Connect with us

Europe

Voyages: le pape François évite une nouvelle fois l'Argentine

Publié

le

Le pape François se rend lundi pour la sixième fois de son pontificat en Amérique latine mais évite de nouveau son pays d’origine, l’Argentine, un choix qui suscite toutes les interrogations.

“Dans tous ses voyages il court le risque d’être manipulé. Mais en Argentine le risque est encore plus élevé”, résume l’historien italien Gianni La Bella, de la communauté catholique Sant’Egidio qui joue le rôle de bras diplomatique informel du Vatican.

En presque cinq ans de pontificat, le premier pape latino-américain de l’Histoire a visité une bonne partie des pays d’Amérique latine, en commençant par le Brésil, le Paraguay, la Bolivie, le Paraguay, mais aussi Cuba, l’Equateur et la Colombie. Autant d’occasions de lancer des appels à la réconciliation, à la paix et au dialogue.

De nombreux observateurs, au Vatican et en Argentine, considèrent que ses messages revêtent un poids particulier dans son pays, où ils sont souvent interprétés comme des interventions politiques ou de véritables flèches contre le président argentin ultra-libéral Mauricio Macri.

“Je pense que François a peur que la forte polarisation que vit l’Argentine puisse nuire à sa fonction pastorale”, juge La Bella, qui a accompagné en septembre le pape en Colombie, pays dévasté par plus de cinquante ans de conflit armé.

“Il a toujours été un porte-drapeau de la culture de la rencontre, du dialogue, de la recherche de points communs, en travaillant sur le long terme pour le bénéfice de la communauté. Je crois que l’Argentine, en revanche, n’a pas évolué vers la concertation, le dialogue et de véritables politiques d’Etat dignes de ce nom”, estime Gustavo Vera, un activiste social argentin qui était très lié à Jorge Bergoglio à Buenos Aires.

– Facteur de division –

La décision de ne pas revenir dans le pays où il a passé quasiment toute sa vie semble être très personnelle, juge-t-il. “Il essaie de ne pas être un facteur de division, d’opportunisme ou de sectarisme. Je pense qu’il garde cette destination pour la fin. Je crois que François va venir dans son cher pays, dans sa chère patrie, quand il sentira que c’est un facteur qui unit et qui génère des conditions de dialogue”, assure-t-il.

La vaticaniste italienne Franca Giansoldati a récemment énuméré les différentes raisons possibles pour expliquer la réticence de François à visiter son pays d’origine, où il serait sans nul doute accueilli avec ferveur par des foules imposantes.

“Pour éviter le risque d’être utilisé par le gouvernement actuel, qui suit une politique sociale qu’il ne partage pas, pour éviter de privilégier sa patrie par rapport à d’autres nations, parce que le pape veut assumer un rôle universel, pour éviter la nostalgie et le désir de retourner à des lieux aimés et chers”, a-t-elle résumé.

Les évêques argentins ont invité François en Argentine au moins à cinq reprises et ils ont fini par conclure en plaisantant que les Argentins ne se sentaient pas aimés.

L’Argentine ne figure toujours pas dans la liste de ses voyages en 2018.

“Le monde est plus grand que l’Argentine et il faut se partager. Je me mets entre les mains du Seigneur pour qu’il m’indique la direction”, avait commenté le pape latino-américain voici un an.

Le fait que le pape rejette si catégoriquement l’idée de se rendre en Argentine génère dans son pays une litanie de spéculations. “Il a certainement ses raisons et connaît bien la situation du pays, pour ne pas venir. Je crois que c’est une sorte de châtiment infligé au gouvernement de Macri qui le mérite”, commente Julián, un retraité argentin de 65 ans.

Le pape, très critique en général des politiques libérales et de l’argent roi, avait reçu en février 2016 le président Macri à peine élu, dans une atmosphère très formelle et empreinte d’une grande froideur.

Les deux hommes se connaissent très bien, le premier pour avoir été longtemps archevêque de Buenos Aires et le second, maire de la capitale argentine.

Source: AFP

Europe

Belgique : une voiture fonce dans une course cycliste, 19 blessés

Published

on

By

Photo d’illustration – Tim de Waele/Getty Images

19 coureurs cyclistes ont été blessés ce dimanche après-midi alors qu’ils disputaient une course à Wasmes (Colfontaine, Belgique). Selon les premiers témoignages, une voiture aurait percuté des coureurs.

19 coureurs cyclistes ont été blessés à des degrés divers lors d’une course cycliste organisée ce dimanche après-midi à Wasmes, située à une petite vingtaine kilomètres de la frontière française.

Les compétiteurs couraient dans le cadre du championnat provincial hors-FCWB. Ils étaient à 3 km e l’arrivée quand une mère de famille a fait demi-tour avec sa voiture devant eux.

“Cet accident s’est produit par pure coïncidence”, indique le bourgmestre de Colfontaine Luciano D’Antonio à la RTBF.

3 enfants à bord du véhicule
“Le rue de la Louise est en forte pente et les coureurs y roulaient à une vitesse comprises entre 70 et 80 km/h”, indique le bourgmestre. “C’est alors qu’une mère de famille, qui était au volant de sa voiture avec ses trois enfants à bord, a fait demi-tour pour une raison inconnue.

Un premier coureur a percuté le véhicule, avant ses poursuivants. Trois coureurs, originaires respectivement de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne, souffrent de fractures ouvertes. Quatre coureurs ont subi une commotion. Les autres souffrent de blessures légères.

La 3ème course annulée
Neuf véhicules médicalisés ont été dépêchés sur place et les blessés ont été répartis dans les hôpitaux de la région.

La troisième course du jour a été annulée par l’organisateur, et le parquet de Mons a été avisé des faits.

Lire la suite

Europe

Pays-Bas : une camionnette fauche des festivaliers, un mort et trois blessés

Published

on

By

Quatre piétons ont été fauchés par une camionnette à un festival de musique aux Pays-Bas tôt lundi matin.

Une camionnette a foncé sur des piétons au festival Pinkpop, dans le sud des Pays-Bas, dans la nuit de dimanche à lundi. Une personne est morte, trois autres ont été grièvement blessées, rapportent les secours.

Le conducteur en fuite
On connait peu de détails sur l’événement pour le moment. Le conducteur de la camionnette, qui a pris la fuite, est activement recherché. Dans un communiqué, la police précise qu’il s’agit d’une Fiat Doblo.

Un acte volontaire ?
Les autorités tentent de déterminer si son acte était volontaire ou non, s’il s’agit d’un accident ou d’un acte terroriste. Des prélèvements techniques sont effectués par la police sur la chaussée.

Un festival très populaire
L’incident a eu lieu vers 04h du matin, près du camping jouxtant le festival où de grands noms de la musique se sont produits, comme Pearl Jam, les Foo Fighters et Bruno Mars. Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux concerts depuis vendredi.

Lire la suite

Europe

Un taxi heurte des passants à Moscou : 7 blessés, le conducteur interpellé

AFP

Published

on

By

Un taxi a blessé samedi sept personnes dans le centre de Moscou, à deux pas de la place Rouge, le chauffeur, qui a été interpellé, ayant apparemment perdu le contrôle de son véhicule selon les autorités russes, dont le pays accueille la Coupe du Monde.

“Aujourd’hui, près de la rue Ilinka, au numéro 5/2, un chauffeur de taxi est monté sur le trottoir et a heurté les passants”, a indiqué le ministère russe de l’Intérieur dans un communiqué.

Après avoir annoncé d’abord huit blessés, le ministère a ensuite actualisé le bilan, indiquant que sept personnes seulement avaient été blessées. Parmi elles se trouve deux citoyens mexicains “légèrement blessés” selon l’ambassade du Mexique en Russie.

“Il s’agit d’un banal accident de la route, qui n’a pas causé de blessures graves”, a déclaré une source au sein des services médicaux cités par l’agence Interfax.

“La cause préliminaire de l’accident est la perte du contrôle du véhicule. Le chauffeur a été interpellé et amené au poste de police”, a indiqué le ministère russe des Affaires intérieures, précisant que ces informations “continuent à être vérifiées”.

L’acte “n’a pas été prémédité, d’après ce qu’a dit le conducteur”, a déclaré le Centre de surveillance du trafic routier à Moscou, sur Twitter.

Le chauffeur est de nationalité kirghize et a 28 ans, selon une photo de son permis de conduire publiée par le centre sur le réseau social.

D’autres photos de la même source montrait le taxi, une Honda Solaris de couleur jaune, sur le trottoir, le pare-choc tombé à terre.

Une vue aérienne montrait la scène d’accident, avec une demi-dizaine de voitures de police déployées et deux ambulances aux brancards vides.

La rue Ilinka, qui débouche sur la place Rouge et qui est très fréquentée, a été temporairement fermée avant d’être à nouveau ouverte à la circulation vers 17H00 GMT, a annoncé le centre sur Twitter.

La Russie accueille depuis jeudi et jusqu’au 15 juillet la Coupe du Monde de football dans 11 villes, dont Moscou. Des centaines de milliers de supporters venant du monde entier sont attendus en Russie.

La Russie reste l’un des premiers pays au monde pour la mortalité sur les routes, notamment en raison de l’alcoolisme, du mauvais état des infrastructures routières et du non respect des règles de la circulation.

En 2017, plus de 19.000 personnes sont mortes sur les routes russes.

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma