Universités africaines, assurance qualité des enseignements revitaliser - LaMinuteInfo

Universités africaines, assurance qualité des enseignements revitaliser

L’Association des Universités Africaines (AUA) organise depuis le 26 mars dernier, au sein du campus de l’institut de Formation en Recherche Démographique (IFORD) de l’université de Yaoundé II, un séminaire de formation sur l’assurance qualité de l’enseignement supérieur. Deux ateliers de formation constituent le menu des travaux organisés par cette institution en collaboration avec l’Université de Yaoundé II-Soa à savoir : Revitaliser les systèmes, outils, processus et procédures d’assurance qualité de l’Enseignement Supérieur au 21ème siècle ; Aptitudes pédagogiques innovantes et axées sur les apprenants au 21ème siècle, pour les Institutions d’Enseignement Supérieur.

Le présent atelier de formation est guidé par certaines considérations majeures relatives à la qualité de l’enseignement supérieur au 21ème siècle. Il émane de la déclaration et du plan d’action du premier sommet de l’enseignement supérieur sur la revitalisation de l’enseignement supérieur pour l’avenir de l’Afrique tenu à Dakar au Sénégal du 10 au 12 mars 2015. L’objectif général étant, le partage des connaissances et compétences liées à l’assurance qualité, des meilleurs compétences pédagogiques axées sur l’apprenant au 21ème siècle dans l’enseignement supérieur avec les enseignants intéressés à actualiser leurs connaissances.

En ce qui concerne ces sessions de formation, Il s’agit de répondre au déficit de compétences en matière de qualité des enseignements observé au sein des personnels des institutions universitaires africaines. « Nous devons avoir la préoccupation de nous interroger sur la pertinence de ce que nous faisons, sur les moyens de rendre plus pertinentes les formations que nous offrons », a déclaré le recteur de l’université de Yaoundé II, Pr. Adolphe Minkoa She dans son discours d’ouverture.

De nouvelles approches pédagogiques qui s’imposent à ce type d’enseignement dans la perspective de permettre aux universités de former des produits susceptibles de contribuer efficacement au développement socioéconomique de leurs pays respectifs.

« Au 21e siècle, la formation doit être centrée sur les apprenants pour que ceux-ci soient plus créatifs et innovants », a expliqué Dr Violet Makuku, spécialiste en assurance qualité au sein de l’AUA.

Les travaux qui s’achèvent ce vendredi. Cette formation de cinq jours a regroupé non seulement les universités d’Etat du Cameroun, mais aussi des instituts d’enseignement supérieur.

Par Ruben Tchamko, à Yaoundé

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *