Connect with us

Faits divers

Une vague de chaleur mortelle tue 33 personnes dans le sud du Québec

Publié

le

afp

Trente-trois personnes sont mortes dans une vague de chaleur qui a touché la partie méridionale de la province canadienne de Québec, selon les autorités.

Le temps étouffant a commencé vendredi dernier avec des températures atteignant 35C et une forte humidité.

Le nombre de morts a grimpé chaque jour cette semaine, avec la plupart des victimes entre les âges de 50 à 80 ans.

La vague de chaleur est la pire que la province ait connue depuis des décennies, disent les responsables.

Les agents de santé exhortent les gens à boire beaucoup d’eau et à rester à l’ombre.

«Nous faisons tout ce que nous pouvons», a déclaré le maire de Montréal, Valérie Plante.

La ville a ouvert des piscines et des espaces climatisés au public.

Le maire Plante a déclaré que les premiers intervenants faisaient du porte-à-porte pour surveiller quelque 15 000 résidents vulnérables.

Jusqu’à présent, 18 des 33 décès ont eu lieu à Montréal, la ville la plus peuplée de la province, et d’autres décès dans les régions avoisinantes.

«Je compte sur les Montréalais pour frapper aux portes, peut-être d’un voisin, juste pour savoir si la personne va bien, c’est un travail d’équipe», a déclaré le maire Plante.

Les vagues de chaleur peuvent être particulièrement mortelles pour les très jeunes, très âgés et infirmes, ont déclaré les responsables de la santé publique.

La responsable de la santé publique de Montréal, Mylène Drouin, a déclaré à la CBC que la plupart des Montréalais décédés avaient plus de 65 ans, n’avaient pas de climatisation et avaient déjà eu des problèmes de santé.

Les températures moyennes à Montréal sont bien au-dessus des 25C habituels à cette période de l’année.

La chaleur est censée se briser vendredi, selon Environnement Canada, avec des chutes à 24C.

Faits divers

Disparition de Sophie Le Tan : un suspect arrêté sur la base des “preuves techniques” 

Un homme a été mis en examen en lien avec l’enquête sur la disparition d’une jeune femme de 20 ans. Selon nos informations, “des preuves techniques” ont mené les enquêteurs jusqu’à lui.

Published

on

By

Jean-Marc Reiser, 58 ans, a été mis en examen et écroué dans la nuit de lundi à mardi dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Sophie Le Tan le 7 septembre dernier. Il avait été interpellé samedi soir à Schiltigheim, en banlieue de Strasbourg. Selon nos informations, le quinquagénaire a été arrêté après la découverte de “preuves techniques”. Son téléphone aurait borné dans le secteur où se trouvait la jeune femme au moment de sa disparition.

Sophie Le Tan a disparu le 7 septembre le jour de l’anniversaire de ses 20 ans. Elle avait rendez-vous après avoir répondu à une annonce sur le site du Bon Coin pour visiter un appartement.

Un tueur en série ?

Le profil du suspect parait inquiétant et selon nos informations, la police judiciaire craint d’avoir mis la main sur “un tueur en série” et qu’il n’ait fait d’autres victimes en montant des scénarii machiavéliques destinés à les prendre au piège. Toujours selon nos informations, les policiers travaillent sur une série de disparition de mineurs qui pourrait avec un lien avec ce suspect.

“Très froid, très posé”

En garde à vue, l’homme a nié en bloc toute accusation. Selon nos sources, “il s’est montré très froid, très posé. Il a réponse à tout”. Le suspect a de lourds antécédents judiciaires : il a notamment été condamné en 2001 par la cour d’assises du Doubs à 15 ans de réclusion pour le viol d’une auto-stoppeuse en 1995 dans les Landes, et pour des viols sur sa maîtresse, en 1996. Une peine confirmée en février 2002 par la cour d’assises d’appel du Bas-Rhin.

Une conférence de presse du procureur de Strasbourg est prévue à 18h.

Lire la suite

Faits divers

Angleterre: La police scelle le restaurant Salisbury pour un “incident médical”

La police a bouclé un restaurant à Salisbury et dans les environs en guise de “mesure préventive” après que deux personnes ont été malades.

Published

on

Le service d’ambulance a appelé les policiers à Prezzo, à High Street en soirée à la suite d’un «incident médical» impliquant un homme et une femme.

La police de Wiltshire a déclaré qu’elle essayait d’établir ce qui les avait conduits à tomber malade.

Le service d’ambulance a déclaré que les patients étaient conscients et avaient été traités sur place.

South Western Ambulance Service a déclaré qu’il avait été convoqué pour la première fois à 17h38.

Un témoin qui était à Prezzo au cours de l’incident a déclaré à la BBC que l’une de ces personnes était une femme d’une vingtaine d’années – elle semblait être seule à une table et «continuait à partir, se lever et revenir».

Le témoin a ajouté que lorsque cette femme est revenue, “elle était hystérique. Elle a appelé les ambulanciers.”

Le correspondant de la BBC au sud de l’Angleterre a déclaré que Public Health England était au courant de l’incident, mais «il n’y a aucune suggestion que cela soit lié à l’incident de Novichok en mars».

Toujours selon la Bbc,  il y avait cinq ambulances, une douzaine de policiers et des membres des pompiers sur place.

La rue principale, généralement une partie vibrante de la ville, est fermée au public et une douzaine d’agents surveillent la scène.

Le témoin Sam Proudfoot, âgé de 16 ans, a déclaré: “Il y a un homme en complet blanc avec un masque à la bouche qui entre et sort par l’arrière de l’ambulance et au restaurant.”

Lire la suite

Faits divers

Atats Unis: Le braqueur perd son pistolet, repart sans butin… et sans pantalon !

Au moment de braquer son pistolet sur la gérante d’un magasin de cigarettes électroniques, pour probablement lui demander la caisse, l’homme perd son arme

Published

on

Dans la ville d’Aurora, près de Denver dans le Colorado, c’est un braquage qui a mal tourné… pour le braqueur. Il avait sans doute étudié son plan.

Mais son opération ne s’est pas déroulée comme prévu.

Au moment de braquer son pistolet sur la gérante d’un magasin de cigarettes électroniques, pour probablement lui demander la caisse, l’homme perd son arme.

Et prend alors piteusement la fuite. En franchissant la porte de la boutique, il perd même son pantalon.

Lire la suite

Facebook




cinéma

Advertisement