Togo : des écoles paralysées par des mouvements de colère des élèves - LaMinuteInfo

Togo : des écoles paralysées par des mouvements de colère des élèves

Par des mouvements de colère mardi, les élèves de l’enseignement public du secondaire ont perturbé les classes dans plusieurs établissements scolaires à Lomé, a constaté un correspondant de Xinhua dans la capitale togolaise.

Les mouvements ont drainé des marrées d’élèves qui sont allés d’un établissement scolaire à un autre pour déloger leur camarades, empêchant ainsi le bon déroulement des cours.

“Nous allons au CEG des Etoiles pour faire sortir nos camarades”, a expliqué un des élèves manifestants, à peine douze ans, dégoulinant de sueur, croisé à quelques encablures de l’établissement scolaire visé.

Depuis lundi, le mouvement des élèves agite le secteur de l’éducation dans plusieurs villes de la partie septentrionale du Togo où les mêmes scènes ont été signalées.

Les élèves réclament, ce faisant, la libération d’un enseignant d’allemand au Lycée de Lama, à Kara (440 km nord), qui a été interpelé par la Brigade anti-gang de cette localité.

L’enseignant est également point focal de la Synergie des travailleurs du Togo (STT), un des syndicats les plus exigeants dans les revendications visant l’amélioration des conditions des travailleurs dans le pays.

Son interpellation intervient dans un contexte de revendications non encore totalement satisfaites des enseignants incluant notamment le statut particulier de l’enseignant, l’indemnité de logement et l’allocation de départ à la retraite.

Il y a peu, un groupe de travail gouvernement-syndicats a fait l’état des lieux des sous-secteurs des enseignements primaire et secondaire, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Selon le rapport du travail, parmi les 34.524 salles de classes, près de 12.000 sont des abris provisoires, laissant apparaître la nécessité de la construction de 7.459 autres classes pour résorber le déficit en salles de classes dans le pays. Il existe également un effectif insuffisant d’enseignants, d’où la nécessité du “recrutement d’au moins 13.638 enseignants professionnels”.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *