Sodexo met le pied dans la foodtech française en s'offrant FoodChéri - LaMinuteInfo

Sodexo met le pied dans la foodtech française en s'offrant FoodChéri

Le leader mondial des services aux entreprises Sodexo se positionne pour la première fois dans la foodtech française en prenant une participation majoritaire dans la start-up FoodChéri, spécialisée dans les livraisons de repas cuisinés par ses salariés et numéro deux de son secteur dans l’Hexagone.

Sodexo a fait cette annonce d’acquisition lors de la publication de son chiffre d’affaires du premier trimestre qui a connu une baisse de 2,6%, mal accueillie par le marché: vers 10H10 (09H10 GMT), l’action Sodexo cédait 2,81% à 107,25 euros à la Bourse de Paris.

Le géant de la restauration collective n’a pas souhaité communiquer le montant prévu de son achat ni le chiffre d’affaires de la start-up.

“Cette acquisition complète bien notre portefeuille d’offres dans le domaine de la restauration en France, sur Paris dans un premier temps, et on va donner à cette start-up les moyens de se développer, on est très content”, a commenté Denis Machuel, directeur général adjoint de Sodexo, et futur directeur général dès le 23 janvier.

Pour Michel Landel, l’actuel directeur général de Sodexo, il s’agit d'”une acquisition importante: les modèles de distribution dans la restauration changent et donc on est très en recherche sur ces sujets qui sont extrêmement importants pour l’avenir de la restauration”, a-t-il dit jeudi lors d’une conférence téléphonique.

Pour cette prise de participation, Sodexo a investi lui-même via son fonds d’investissement Sodexo Ventures, créé fin 2016.

FoodChéri, créé à l’été 2015, suit l’exemple d’autres concurrents comme PopChef ou Frichti, sur un créneau en vogue: ces sociétés produisent elles-mêmes des plats qu’elles proposent sur leur site ou application mobile, en promettant une livraison en quelques dizaines de minutes.

La start-up compte désormais 70 collaborateurs, et sert plus de 50.000 plats frais préparés par des chefs professionnels chaque mois, à Paris et en petite couronne. Elle s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises qui sont aujourd’hui plus de 200 à l’utiliser pour la restauration de leurs salariés.

– “impact financier limité” –

“Sodexo se positionne sur l’investissement dans le digital, c’est une tendance actuelle, mais l’impact financier est limité et rappelons que FoodChéri est tout petit par rapport à Sodexo”, analyse Matthias Desmarais, responsable de la recherche chez Oddo BHF.

Au premier trimestre de son exercice décalé, le chiffre d’affaire du groupe a fléchi, atteignant 5,3 milliards d’euros, selon les chiffres publiés jeudi par le groupe qui a toutefois maintenu ses objectifs pour l’exercice en cours.

Sodexo, qui met en avant “des effets de change négatifs représentant -4,1%”, a par ailleurs confirmé pour l’exercice en cours ses objectifs d’une croissance interne du chiffre d’affaires de 2% à 4%, ainsi qu’une marge d’exploitation stable à 6,5%, à périmètre et change constants, selon son communiqué.

Créé à Marseille en 1966 par Pierre Bellon, le groupe met aussi en exergue la performance négative de l’activité du segment éducation “en raison d’un nombre de jours ouvrés moindre ainsi que d’une faible fidélisation l’année dernière”.

L’activité services avantages et récompenses (Chèque Cadeau, Carte Pass Cadeau, Chèque et Carte Pass Restaurant, Pass CESU) ressort également en baisse de 10,4% (+3,8% en données comparables), en raison d’un repli de 1,5% en Amérique latine, elle-même affectée “par une inflation plus faible et la baisse des taux d’intérêts au Brésil”.

“La performance du premier trimestre est en ligne avec nos attentes en raison d’une bonne dynamique du segment entreprises & administrations (…) et la reprise en France”, commente Michel Landel.

Selon lui, “les perspectives de développement commercial sont bonnes. La croissance du chiffre d’affaires devrait donc connaître une amélioration progressive dans les trimestres à venir”. Par ailleurs, “les récentes acquisitions de Centerplate, aux États-Unis, et Morris Corporation, en Australie, vont contribuer à la croissance dès le trimestre prochain”, a-t-il assuré.

A moyen terme, Sodexo vise “une croissance annuelle moyenne du chiffre d’affaires, hors effet de change, comprise entre 4% et 7%, ainsi qu’une progression annuelle moyenne du résultat d’exploitation, hors effet de change, comprise entre 8% et 10%”.

Sodexo, numéro deux mondial de la restauration collective derrière le britannique Compass, est présidé depuis près de deux ans par Sophie Bellon, fille de Pierre Bellon. L’entreprise compte 427.000 employés à travers le monde dont 37.000 en France.

Source: AFP

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *