Six morts dans des frappes sur la capitale du Yémen (source médicale) - LaMinuteInfo

Six morts dans des frappes sur la capitale du Yémen (source médicale)

Deux raids aériens ont visé le bureau de la présidence à Sanaa, la capitale rebelle du Yémen, lundi, faisant au moins six morts et 30 blessés, a indiqué à l’AFP une source médicale.

La télévision rebelle Al-Masirah a accusé la coalition menée par l’Arabie Saoudite pour les raids.

Des témoins ont déclaré que le bureau, utilisé par l’administration rebelle Huthi et situé dans le quartier de Tahrir à Sanaa, est normalement occupé par des employés.

Les résidents ont dit avoir entendu deux explosions puissantes frapper le bâtiment, qui est situé près d’un hôtel, une banque et des magasins, et non loin de la banque centrale.

Nous travaillions à côté des bureaux présidentiels et avons entendu un avion, puis une explosion“, a déclaré Ahmed Dehashir, un des premiers intervenants, à l’AFP sur les lieux de l’attaque.

Certaines personnes se sont précipitées sur les lieux et ont vu la destruction et les gens attrapés sous les décombres, nous avons essayé de déterrer les morts et les blessés sous les décombres, et ensuite il y a eu une deuxième frappe“, a-t-il dit.

Il y a beaucoup de gens coincés sous les décombres“, a ajouté Dehashir.

La télévision houthiste Al-Masirah a accusé la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, qui se bat contre les rebelles depuis 2015 pour soutenir le gouvernement internationalement reconnu.

La coalition n’a pas pu être immédiatement contactée pour un commentaire.

Les frappes ont eu lieu quelques heures après que les défenses aériennes de l’Arabie saoudite ont intercepté deux missiles balistiques lancés par les Houthis qui visaient le sud du royaume, a déclaré le porte-parole de la coalition, le colonel Turki al-Malki.

Il a déclaré que les roquettes avaient été lancées depuis le nord du Yémen vers des “zones peuplées” d’Arabie saoudite, mais avaient été interceptées du jour au lendemain sans faire de victimes ni de dégâts.

Cet acte hostile … prouve l’implication continue du régime iranien dans le soutien des milices Huthi avec des capacités qualitatives“, a ajouté Malki.

Depuis novembre de l’année dernière, les insurgés soutenus par l’Iran ont intensifié les attaques de missiles sur l’Arabie saoudite voisine.

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a lancé une intervention militaire au Yémen en 2015 dans le but de faire reculer les Houthis et de restaurer le gouvernement au pouvoir reconnu internationalement.

Le conflit a fait près de 10 000 morts, des dizaines de milliers de blessés et des millions de personnes au bord de la famine dans ce que les Nations Unies ont appelé la pire crise humanitaire au monde.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *