Connect with us

Europe

Seconde journée du scrutin présidentiel tchèque

Publié

le

Le vote a repris samedi matin en République tchèque pour la fin de l’élection présidentielle qui met en lice huit candidats libéraux face au chef de l’Etat sortant Milos Zeman, pro-russe et pro-chinois, attaqué la veille par une militante féministe Femen.

Le vote au suffrage universel direct à deux tours s’annonce assez difficile pour M. Zeman, vétéran de la gauche tchèque connu pour ses manières brusques et aussi son hostilité à l’immigration musulmane.

Parmi les autres candidats en lice, son principal rival est l’ex-patron de l’Académie des Sciences, le pro-européen Jiri Drahos, candidat préféré des intellectuels et des habitants des grandes villes.

Interrompu pour la nuit, le vote de ce premier tour étalé sur deux jours a lieu samedi entre 07H00 et 13H00 GMT. Les premiers résultats significatifs devraient être connus dans l’après-midi.

M. Zeman, qui bénéficie notamment du soutien des milieux ruraux, f&it figure de favori pour le premier tour devant M. Drahos. Toutefois, selon un sondage, M. Drahos, 68 ans, pourrait l’emporter au second tour prévu les 26 et 27 janvier, grâce aux reports de voix.

Au premier jour du scrutin vendredi, une jeune militante ukrainienne du groupe féministe radical Femen s’est ruée sur M. Zeman peu après l’entrée de ce dernier dans un bureau de vote.

Elle a crié plusieurs fois “Zeman – Putin’s slut” (Zeman, putain de Poutine), avant d’être rapidelment maîtrisée par la garde rapprochée du chef de l’Etat.

Cette attaque faisait l’objet samedi de la une des principaux quotidiens pragois et pourrait avoir une incidence sur le scrutin.

“Les détracteurs du président qui aimeraient bien rire d’une +anecdote électorale+ ne peuvent pas le faire. L’acte de cette activiste a mobilisé une partie des électeurs qui était initialement décidée à bouder les élections et qui ira voter maintenant Zeman”, estimait samedi le quotidien Lidove Noviny.

Le président sortant tchèque a plusieurs fois dans le passé appelé à “en finir” avec les sanctions économiques européennes visant la Russie à la suite de la guerre dans l’est de l’Ukraine.

En mai 2015, il a participé à Moscou aux cérémonies anniversaires de la victoire sur l’Allemagne nazie boudées par la plupart des dirigeants occidentaux.

– ‘Invasion organisée’ –

Dans un pays majoritairement hostile à l’immigration, il trouve un écho favorable quand il qualifie la crise migratoire d'”invasion organisée” et décrit les musulmans comme “impossibles à intégrer”.

“Le président devrait oeuvrer en vue d’unir la société. L’actuel président n’unit pas les gens, il les divise”, a déclaré de son côté M. Drahos après avoir voté vendredi à Prague.

“J’ai voté Zeman, je pense que ses opinions sont les plus consistantes. Les autres candidats, ce n’est qu’une matière informe, je ne vois aucune raison de les choisir”, a expliqué à l’AFP le Pragois Martin Sauta.

“Si je vais voter, je voterai Drahos. Il paraît être un homme honnête et surtout j’en ai ras-le-bol de Zeman”, confiait en revanche Eva Simova, 53 ans, propriétaire d’un bar à vins dans la capitale tchèque.

Le scrutin présidentiel se tient parallèlement à la formation laborieuse d’un nouveau gouvernement issu des législatives d’octobre 2017.

A la mi-décembre, M. Zeman a nommé un cabinet minoritaire dirigé par Andrej Babis, populiste milliardaire et chef du mouvement centriste ANO, qui selon toute vraisemblance n’obtiendra pas la confiance du Parlement. M. Babis a apporté son soutien au président sortant.

Née en Ukraine d’un père angolais, la “sextrémiste” identifiée comme Angelina Diash par le groupe Femen, a été placée en garde à vue pour 48 heures et risque d’être traduite en justice pour trouble à l’ordre public.

“L’attaquante était une femme torse nu et non un homme armé d’un poignard ou d’un pistolet. On aurait pu avoir ici des obsèques d’Etat”, a estimé un expert des questions de sécurité, Andor Sandor, dans les colonnes du quotidien Pravo en critiquant le manque de prudence de la garde rapprochée du président.

Source: AFP

Europe

Comcast remporte l’enchère sur Sky pour 30 milliards de livres sterling face à Fox

Reuters

Published

on

By

Le groupe de médias américain Comcast a remporté samedi l’enchère pour l’acquisition de l’opérateur britannique de télévision par satellite Sky pour lequel il a accepté de débourser environ 30 milliards de livres sterling (33,4 milliards d’euros).

Comcast était en compétition avec le groupe Twenty-First Century Fox de Rupert Murdoch pour cette acquisition qui s’est décidée suivant une procédure inhabituelle.

Le câblo-opérateur américain a proposé 17,28 livres sterling par action pour prendre le contrôle de Sky tandis que Fox offrait 15,67 livres par action, a indiqué le comité chargé de gérer les offres des deux repreneurs.

Cette acquisition constitue un revers pour Murdoch dont le groupe contrôle 39% de Sky. Le magnat tentait de prendre les rênes de l’opérateur britannique depuis décembre 2016.

Cela constitue également un revers pour le géant américain du divertissement Disney qui souhaitait acquérir pour 71 milliards de dollars (60 milliards d’euros) la majeure partie des avoirs cinématographiques et télévisuels de Fox, y compris Sky, si celle-ci était tombée dans le giron de Murdoch.

L’offre finale de Comcast était nettement supérieure à son entrée dans les enchères à 14,75 dollars par action et par rapport à la valeur du titre, à 15,85 livres, vendredi.

Cette attribution met fin à une bataille transatlantique qui faisait rage depuis le mois de février pour prendre le contrôle de Sky. Comcast avait lancé à cette date une offre d’acquisition de 31 milliards de dollars sur Sky face à celles de Fox et Disney.

La prise de contrôle de Sky va faire de Comcast le plus grand opérateur mondial de télévision à péage avec quelque 52 millions d’abonnés.

“C’est un grand jour pour Comcast”, a commenté Brian Roberts, patron de l’opérateur américain qui cherche à élargir ses activités à l’étranger au moment où sa croissance se ralentit sur le marché intérieur.

“Cette acquisition va nous permettre d’accroître rapidement, efficacement et de manière significative la base de notre clientèle et de nous développer internationalement”, a-t-il ajouté.

Comcast, qui possède la chaîne NBC et les studios Universal, a appelé les actionnaires de Sky à accepter son offre, souhaitant boucler la reprise avant la fin octobre.

 

Lire la suite

Europe

L’affaire Maassen relancée, le SPD remet en cause le compromis

AFP

Published

on

By

La dirigeante du Parti social-démocrate allemand, Andrea Nahles, a demandé vendredi à Angela Merkel de renégocier le compromis trouvé avec les conservateurs sur le sort de Hans-Georg Maassen, ancien chef du renseignement intérieur mis en cause pour ses propos sur les violences de Chemnitz.

Réagissant à cette demande, le porte-parole de l’Union chrétienne-sociale (CSU), la très droitière alliée bavaroise de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de Merkel, a jugé possibles de nouvelles discussions “si un consensus est possible”. “Nous y réfléchissons”, a-t-il dit.

Maassen, qui a douté de l’existence de “chasse aux migrants” en marge de manifestations d’extrême droite à Chemnitz, dans l’ex-Allemagne de l’Est, a été relevé mardi de ses fonctions à la tête de l’Office fédéral de protection de la Constitution (BfV) et muté au ministère de l’Intérieur, à un poste mieux rémunéré.

“Les réactions très majoritairement négatives de citoyens montrent que nous avons commis une erreur”, écrit la présidente du SPD à la chancelière et à Horst Seehofer, ministre de l’Intérieur et dirigeant de la CSU.

“Nous avons perdu la confiance au lieu de la rétablir. Cela devrait nous donner toutes les raisons de suspendre et de reconsidérer cet accord”, ajoute-t-elle.

Selon un sondage mené par l’institut Infratest Dimap pour ARD DeutschlandTrend et publié vendredi, le bloc conservateur CDU-CSU recueillerait 28% des voix si des élections étaient organisées aujourd’hui, devant le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), crédité de 18% des suffrages. Le SPD recueillerait 17% des voix.

D’après un sondage INSA, près de la moitié des Allemands sont favorables à des élections législatives anticipées.

Lors du scrutin de septembre dernier, le bloc CDU-CSU a obtenu 32,9% des voix, devant le SPD, 20,5%. L’AfD a fait son entrée au Bundestag avec 12,6% des suffrages.

Lire la suite

Europe

Election invalidée pour fraude dans la région de Vladivostok

Reuters

Published

on

By

La commission électorale de la région de Primorski, où se trouve la ville de Vladivostok, dans l’Extrême-Orient russe, a invalidé jeudi le résultat d’un scrutin régional en raison de soupçons de fraude au bénéfice du candidat du Kremlin.

La présidente de la Commission électorale nationale russe s’était elle-même prononcée mercredi en faveur de la tenue d’un nouveau scrutin.

Le candidat au poste de gouverneur de la région de Primorski soutenu par le président Vladimir Poutine, Andreï Tarassenko, a été proclamé vainqueur de l’élection organisée dimanche dernier alors qu’il était devancé de plus de deux points par son adversaire communiste, Andreï Ichtchenko, après dépouillement de près de 99% des bulletins de vote.

Des manifestations de protestation étaient organisées depuis lundi à Vladivostok.

Le nouveau scrutin aura lieu d’ici trois mois.

Lire la suite

Facebook




cinéma

Advertisement