Connect with us

Europe

Ruines et désolation à Mossoul, six mois après sa "libération"

Publié

le

En face de la mosquée où le “calife” autoproclamé du groupe Etat islamique (EI) avait fait sa seule apparition publique connue en 2014, des cadavres continuent de se décomposer: six mois après sa “libération”, Mossoul offre toujours un spectacle de désolation.

Et depuis la corniche qui borde le Tigre, les murs percés des hôtels ne proposent plus qu’une vue sur d’énormes tas de gravats.

Passée l’euphorie qui a suivi la fin de trois ans d’occupation jihadiste en juillet, les rares habitants qui s’aventurent dans les ruelles défoncées et jonchées de débris de la Vieille ville vivent dans le dénuement et l’inquiétude de l’avenir.

Le coeur plusieurs fois centenaire de la cité a été réduit à néant par de longs mois de guérilla urbaine, par le pilonnage des avions de la coalition internationale soutenant les forces irakiennes et par le feu des obus des jihadistes.

Fauchés par un raid aérien, le père et le mari d’Asma Mohammed ont été enterrés dans un cimetière improvisé. Cette femme jure qu’il s’agissait d’une bavure qui a emporté des civils sans toucher les jihadistes occupant les maisons alentour.

Mais les autorités “disent qu’elles doivent mener une enquête avant de délivrer des certificats de décès”, raconte-t-elle à l’AFP dans sa maison en partie endommagée de la vieille ville.

– ‘Ni eau, ni électricité’ –

Comme Asma Mohammed, ils sont nombreux à Mossoul à énumérer les noms de leurs proches tués par des raids aériens.

Selon des sources locales, près de 2.000 civils auraient été tués par ces raids et dans des combats à Mossoul. La coalition internationale menée par Washington ne reconnaît elle qu’un minimum de 817 civils tués “involontairement” depuis 2014 dans des raids en Irak et Syrie voisine.

Asma survit avec ses deux enfants grâce à des aides d’amis et de voisins. Elle se met à pleurer quand elle pense à l’avenir.

Dans son secteur, une seule autre famille est revenue, celle d’Anssam Anouar, 30 ans, rentrée depuis quelques jours avec son mari, sans emploi, et leurs cinq enfants.

Le froid est mordant dans les petites pièces de leur maison. Les compteurs d’électricité pendent au mur, arrachés.

“On n’a toujours ni eau, ni électricité, mes enfants sont privés d’école et même l’odeur des corps qui pourrissent continue de nous étouffer”, se lamente Anssam en déblayant les débris couvrant le sol.

Dans leur ruelle, de longues tenues afghanes et des gilets multipoches ont été abandonnés. Des habits de jihadistes, assurent des habitants.

Un peu plus loin, Abou Qouteiba al-Attar, 59 ans, parcourt les ruelles autrefois bondées du marché historique.

Le magasin de son père, où il a passé toutes ses journées “depuis l’âge de six ans”, a été détruit.

Portant une longue robe traditionnelle, il explique avoir lancé, à ses frais, des travaux pour le reconstruire car, après que les combats ont touché son quartier il y a un an, il est resté “enfermé à la maison, en pleine déprime”.

Selon lui, “la sécurité est revenue” et l’activité économique doit maintenant suivre.

Des petits artisans aux gros marchands, ils sont nombreux à Mossoul à plaider pour un changement radical de mentalité.

– ‘Chômage, injustice’ –

“Maintenant, il faut coopérer avec les forces de sécurité qui nous ont libérés et dénoncer tous ceux qui nous paraissent suspects plutôt que de rester passifs”, dit l’un de ces marchands à l’AFP.

Mossoul, carrefour commercial historique proche de la Syrie et de la Turquie, a toujours été rétive aux ordres venus de Bagdad.

Après leur invasion de l’Irak en 2003, les Américains s’étaient cassé les dents sur cette région d’où de nombreux cadres militaires de l’armée de l’ancien président Saddam Hussein étaient originaires.

Avant même la percée de l’EI en 2014, des groupes extrémistes imposaient leur loi dans certaines zones. A l’époque, les autorités dénonçaient des “cellules dormantes” d’Al-Qaïda. Les mêmes mots reviennent aujourd’hui au sujet de l’EI.

“Pour le moment, les habitants coopèrent totalement et nous informent quand ils voient des inconnus dans leur quartier”, explique à l’AFP un policier sous le couvert de l’anonymat. “Espérons que cela va durer, sinon (…) un nouvel EI ressurgir”.

Mozhar Abdel Qader, commerçant de 48 ans, assure qu’il ne faudrait pas se réjouir trop vite car les conditions ayant permis à l’EI de recruter à Mossoul existent toujours.

“Il y a le chômage, l’injustice et les gens n’ont pas de quoi manger. Alors quand on leur promet 100 dollars pour poser des bombes, ils le font”, affirme ce père de cinq enfants, dont la maison est criblée de balles et d’obus.

“Si on nourrit tout le monde et on trouve du boulot aux jeunes, vous pouvez être sûrs que tous protègeront le pays encore mieux que les forces de sécurité”, assure-t-il dans les décombres de la mosquée Al-Nouri, devenue un cimetière de voitures calcinées.

Source: AFP

Europe

Comcast remporte l’enchère sur Sky pour 30 milliards de livres sterling face à Fox

Reuters

Published

on

By

Le groupe de médias américain Comcast a remporté samedi l’enchère pour l’acquisition de l’opérateur britannique de télévision par satellite Sky pour lequel il a accepté de débourser environ 30 milliards de livres sterling (33,4 milliards d’euros).

Comcast était en compétition avec le groupe Twenty-First Century Fox de Rupert Murdoch pour cette acquisition qui s’est décidée suivant une procédure inhabituelle.

Le câblo-opérateur américain a proposé 17,28 livres sterling par action pour prendre le contrôle de Sky tandis que Fox offrait 15,67 livres par action, a indiqué le comité chargé de gérer les offres des deux repreneurs.

Cette acquisition constitue un revers pour Murdoch dont le groupe contrôle 39% de Sky. Le magnat tentait de prendre les rênes de l’opérateur britannique depuis décembre 2016.

Cela constitue également un revers pour le géant américain du divertissement Disney qui souhaitait acquérir pour 71 milliards de dollars (60 milliards d’euros) la majeure partie des avoirs cinématographiques et télévisuels de Fox, y compris Sky, si celle-ci était tombée dans le giron de Murdoch.

L’offre finale de Comcast était nettement supérieure à son entrée dans les enchères à 14,75 dollars par action et par rapport à la valeur du titre, à 15,85 livres, vendredi.

Cette attribution met fin à une bataille transatlantique qui faisait rage depuis le mois de février pour prendre le contrôle de Sky. Comcast avait lancé à cette date une offre d’acquisition de 31 milliards de dollars sur Sky face à celles de Fox et Disney.

La prise de contrôle de Sky va faire de Comcast le plus grand opérateur mondial de télévision à péage avec quelque 52 millions d’abonnés.

“C’est un grand jour pour Comcast”, a commenté Brian Roberts, patron de l’opérateur américain qui cherche à élargir ses activités à l’étranger au moment où sa croissance se ralentit sur le marché intérieur.

“Cette acquisition va nous permettre d’accroître rapidement, efficacement et de manière significative la base de notre clientèle et de nous développer internationalement”, a-t-il ajouté.

Comcast, qui possède la chaîne NBC et les studios Universal, a appelé les actionnaires de Sky à accepter son offre, souhaitant boucler la reprise avant la fin octobre.

 

Lire la suite

Europe

L’affaire Maassen relancée, le SPD remet en cause le compromis

AFP

Published

on

By

La dirigeante du Parti social-démocrate allemand, Andrea Nahles, a demandé vendredi à Angela Merkel de renégocier le compromis trouvé avec les conservateurs sur le sort de Hans-Georg Maassen, ancien chef du renseignement intérieur mis en cause pour ses propos sur les violences de Chemnitz.

Réagissant à cette demande, le porte-parole de l’Union chrétienne-sociale (CSU), la très droitière alliée bavaroise de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de Merkel, a jugé possibles de nouvelles discussions “si un consensus est possible”. “Nous y réfléchissons”, a-t-il dit.

Maassen, qui a douté de l’existence de “chasse aux migrants” en marge de manifestations d’extrême droite à Chemnitz, dans l’ex-Allemagne de l’Est, a été relevé mardi de ses fonctions à la tête de l’Office fédéral de protection de la Constitution (BfV) et muté au ministère de l’Intérieur, à un poste mieux rémunéré.

“Les réactions très majoritairement négatives de citoyens montrent que nous avons commis une erreur”, écrit la présidente du SPD à la chancelière et à Horst Seehofer, ministre de l’Intérieur et dirigeant de la CSU.

“Nous avons perdu la confiance au lieu de la rétablir. Cela devrait nous donner toutes les raisons de suspendre et de reconsidérer cet accord”, ajoute-t-elle.

Selon un sondage mené par l’institut Infratest Dimap pour ARD DeutschlandTrend et publié vendredi, le bloc conservateur CDU-CSU recueillerait 28% des voix si des élections étaient organisées aujourd’hui, devant le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), crédité de 18% des suffrages. Le SPD recueillerait 17% des voix.

D’après un sondage INSA, près de la moitié des Allemands sont favorables à des élections législatives anticipées.

Lors du scrutin de septembre dernier, le bloc CDU-CSU a obtenu 32,9% des voix, devant le SPD, 20,5%. L’AfD a fait son entrée au Bundestag avec 12,6% des suffrages.

Lire la suite

Europe

Election invalidée pour fraude dans la région de Vladivostok

Reuters

Published

on

By

La commission électorale de la région de Primorski, où se trouve la ville de Vladivostok, dans l’Extrême-Orient russe, a invalidé jeudi le résultat d’un scrutin régional en raison de soupçons de fraude au bénéfice du candidat du Kremlin.

La présidente de la Commission électorale nationale russe s’était elle-même prononcée mercredi en faveur de la tenue d’un nouveau scrutin.

Le candidat au poste de gouverneur de la région de Primorski soutenu par le président Vladimir Poutine, Andreï Tarassenko, a été proclamé vainqueur de l’élection organisée dimanche dernier alors qu’il était devancé de plus de deux points par son adversaire communiste, Andreï Ichtchenko, après dépouillement de près de 99% des bulletins de vote.

Des manifestations de protestation étaient organisées depuis lundi à Vladivostok.

Le nouveau scrutin aura lieu d’ici trois mois.

Lire la suite

Facebook




cinéma

Advertisement