Ribéry, Tolisso, Coman: brelan d'as français du Bayern - LaMinuteInfo

Ribéry, Tolisso, Coman: brelan d'as français du Bayern

Ribéry capitaine courageux, Coman double passeur décisif, et Tolisso double buteur. Les Français du Bayern ont imprimé leur marque sur le match mardi et ont joué un rôle majeur dans la victoire du Bayern contre le PSG 3-1 en Ligue des champions.

“Bien sûr, pour un joueur français, c’est un match très particulier, qu’ils ont envie de jouer”, avait admis la veille du match le coach de Munich Jupp Heynckes, qui est homme à s’appuyer sur une semblable motivation pour impulser un élan à son équipe.

Depuis sa rupture des ligaments du genou début octobre, Ribéry, qui fêtera ses 35 ans en avril, avait travaillé dur pour revenir, mais n’avait joué que deux minutes samedi en fin de match contre Hanovre en Bundesliga (3-1).

Autant dire que sa titularisation, avec le brassard de capitaine, a surpris.

Contre Paris, on l’a retrouvé accrocheur et combattif comme à ses plus beaux jours, leader par l’exemple, même s’il a parfois été brouillon dans ses dribbles, à vouloir trop bien faire.

Heynckes, soucieux de le ménager, l’a fait sortir à la 66e minute, sous une ovation de l’Allianz Arena.

Reste que, comme l’écrivait mardi un journal bavarois, “Ribéry joue son avenir” désormais à chaque match. Son contrat arrive à expiration en fin de saison, il aura alors 35 ans, et rien ne dit qu’il sera reconduit comme il l’espère.

A la veille du match, une phrase de Jupp Heynckes a été particulièrement commentée par les analystes: “Il est à prévoir que dans un an ou deux, Franck Ribéry mettra un terme à sa carrière, et Kingsley Coman peut être son successeur”, a-t-il dit.

“Un an ou deux…”, c’est à dire au delà du terme de son contrat actuel. De là à penser que Heynckes poussera à un renouvellement, il n’y a qu’un pas, que certains ont franchi.

— Premier doublé pour Tolisso —

Mais le coach, dans le même souffle, a également adoubé Kingley Coman. En pleine confiance, l’attaquant de 21 ans a mis le feu dans la défense de Paris mardi soir, et offert deux buts à ses équipiers.

A Lewandowski d’abord, sur le deuxième but du Bayern, d’une reprise de la tête tendue des 16 mètres. Puis à Tolisso pour le but du 3-1, après une chevauchée sur l’aile gauche qui a une fois de plus laissé sur place les défenseurs parisiens.

Kurzawa notamment, ne gardera pas forcément un bon souvenir de cette soirée, où il a trop souvent été enrhumé par Coman.

Pour donner son plein potentiel, avait dit Heynckes, “Kingsley doit se sentir intégré dans le groupe, respecté. C’est la même chose pour Coco (Corentin ndlr) Tolisso. Plus ils ont la reconnaissance des autres, plus ils ont confiance en eux, et mieux ils jouent. C’est un processus en cours.”

Pour Tolisso, le processus a encore accéléré mardi soir. Solide au milieu, vainqueur de la plupart de ses duels, notamment contre son compère de l’équipe de France Rabiot, il a également su se projeter vers l’avant aux moments opportuns et a été récompensé par un doublé, son premier avec le Bayern.

A la 27e minute, l’ex-Lyonnais a placé juste à côte du cadre un tête puissante sur un corner de James. Dix minutes plupart, même action ou presque, mais sur un centre cette fois du Colombien, Tolisso ouvrait la marque et faisait chavirer l’Allianz Arena, qui attendait cette revanche depuis l’humiliation 3-0 du match aller à Paris.

Puis il récidivait à la 69e minute, reprenant de près l’offrande de Coman.

“J’ai voulu signer au Bayern pour franchir un palier, même plusieurs paliers”, disait-il récemment: “Je pense que j’ai pu progresser techniquement et tactiquement depuis mon arrivée”.

La démonstration en a été faite contre le PSG.

Source: AFP

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *