Prix Marc-Vivien Foé 2018: les finalistes son connus - LaMinuteInfo

Prix Marc-Vivien Foé 2018: les finalistes son connus

RFI et France 24 ont publié la liste des trois finalistes du Prix Marc-Vivien Foé 2018, du meilleur joueur africain de L1. Il s’agit du Tunisien Wahbi Khazri (Rennes), du Camerounais Karl Toko Ekambi (Angers) et du Burkinabè Bertrand Traoré (OL).

Ces trois joueurs aux parcours sont en lice pour succéder à l’Ivoirien de l’OGC Nice Jean Michael Seri, vainqueur du prix l’année dernière.

Le prix est décerné chaque année par RFI et France 24 au meilleur joueur africain de Ligue 1 ?

13 au départ, ils ne sont désormais plus que trois prétendants pour un trophée.

Nous vous présentons les trois derniers prétendants au titre de Joueur africain de l’année en Ligue 1.

  • Karl TOKO EKAMBI (Attaquant, 25 ans, SCO Angers, Cameroun)

Après une saison très appréciable avec Angers, Karl Toko Ekambi quittera le club à la fin de la saison. Conséquence, il sera plus là en 2018-2019. Angers avait d’ores et déjà annoncé que son attaquant-vedette quitterait le club cet été. Mais sans toutefois donner des détails sur la nouvelle destination du Camerounais. Auteur de 17 buts, le champion d’Afrique 2017 est enfin devenu un vrai renard des surfaces. Preuve : il a à chaque fois trouvé le chemin des filets face à des cadors comme Marseille, Lyon ou le PSG.

  • Wahbi KHAZRI (Attaquant, 27 ans, Stade Rennais, Tunisie)

Le Tunisien qui permute souvent entre milieu offensif et attaquant, séduit par sa finesse technique et son engagement physique. Souvent décisif avec Rennes, Wahbi KHAZRI né en Corse (France) espère désormais retourner en Angleterre. Lui qui était arrivé au Stade rennais sous forme de prêt en provenance de Sunderland. Le club anglais qui était descendu en championship la saison dernière, est  parti pour évoluer en 3e division la saison prochaine.

  • Bertrand TRAORÉ (Attaquant, 22 ans, Olympique Lyonnais, Burkina Faso)

Le Burkinabè a régulièrement fait admirer sa finesse technique, sa vitesse d’exécution et sa superbe frappe de balle. Il ne manque peut-être qu’un chouïa de régularité au Burkinabè pour devenir la nouvelle coqueluche du Parc OL, même si, avec 16 buts et 6 passes décisives toutes compétitions confondues cette saison, il y est pour beaucoup dans la très grande forme de l’OL en Ligue 1.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *