Connect with us

Europe

Pickups, SUV et 4X4: le salon de Detroit célèbre les voitures qui se vendent

Publié

le

Les gros véhicules consommateurs d’essence auront encore la part belle à partir de dimanche lors de la 30e édition du salon automobile de Detroit, la capitale de l’auto américaine, même si les véhicules électriques tentent de percer sur le marché.

Après des années record, le marché s’essouffle quelque peu aux Etats-Unis et les constructeurs veulent exposer ce qui se vend le mieux alors que plusieurs d’entre-eux sont menacés de voir leurs marges considérablement réduites si Donald Trump met à exécution ses menaces de quitter l’accord de libre-échange nord-américain (Aléna) qui unit le Canada, les Etats-Unis et le Mexique.

Lors de sa campagne et encore après son arrivée au pouvoir il y a un an, le président américain avait exhorté les grands groupes automobiles à produire davantage aux Etats-Unis sous peine de sanctions. L’Aléna permet de produire des voitures au Mexique où la main d’oeuvre est bon marché et de les revendre sans taxes en Amérique du nord.

M. Trump s’en était également pris aux “belles allemandes” (Audi, BMW, Mercedes-Benz et Volkswagen), responsables en partie selon lui du déficit commercial des Etats-Unis vis-à-vis de l’Allemagne.

Le salon démarre avec les journées dédiées à la presse, qui s’étaleront de dimanche à mardi et seront suivies de visites des professionnels.

Les portes du Cobo Center, salle d’expositions située au centre de Detroit près de la rivière-frontière avec le Canada, s’ouvriront au public à compter du 20 janvier et ce jusqu’au 28. Quelque 700.000 personnes sont attendues.

En dépit de l’enthousiasme autour des véhicules autonomes et électriques, les stars de cette grand-messe seront encore les grosses voitures (pickups, SUV, crossover) qui ont constitué près des deux-tiers des 17,23 millions de véhicules vendus en 2017 aux Etats-Unis.

“Cela va être rempli de pickups et de SUV”, résume Joe Wiesenfelder, journaliste au site spécialisé cars.com. Près de la moitié des nouveaux modèles qui vont être dévoilés seront des grosses voitures grandes consommatrices de carburant.

Fiat Chrysler devrait présenter la nouvelle camionnette à plateau Ram 1500, tandis que GM va dévoiler la nouvelle Chevrolet Silverado en fibre de carbone.

Outre une édition limitée de la super voiture de sport GT Mustang Bullitt, Ford devrait ressusciter la Ford Ranger, un SUV plus vu depuis 2011, Nissan le nouveau 4X4 de ville Rogue, un de ses best-sellers sur le marché américain.

Detroit va aussi marquer la première nord-américaine du SUV Urus de Lamborghini, présenté comme le plus rapide au monde et vendu au prix de base de 200.000 dollars (167.000 euros).

“Tant que le prix de l’essence sera à 2 dollars le gallon (3,78 litres), je ne vois pas de gros nuages à l’horizon pour ces gros véhicules”, explique Maryann Keller, experte au cabinet MK&A.

– De grands absents –

D’autant, ajoute-t-elle, que le coût de production de ces grosses voitures n’est pas beaucoup plus élevé que berlines et citadines alors même qu’elles sont beaucoup plus rentables.

La plupart des berlines moyennes coûtent environ 17.000 dollars à produire et sont vendues par la suite au consommateur autour de 25.000 dollars. Un pickup peut coûter entre 20.000 et 22.000 dollars à construire mais peut être vendu aux alentours de 45.000 dollars, détaille l’experte.

Dans une présentation aux investisseurs en 2016, Itay Michaeli, un analyste de la banque Citigroup, avait avancé que chaque pickup de GM générait un bénéfice d’environ 11.000 dollars. A l’inverse, le géant de Detroit perdait, selon lui, des centaines de dollars sur des berlines et citadines.

“Detroit met en exergue les véhicules qui sont le pain et le beurre des constructeurs”, souligne Matt DiLorenzo, chez Kelley Blue Book.

Il ne devrait pas y avoir de grande annonce concernant les voitures autonomes malgré une section du salon dédiée à l’autonomie, s’accordent les experts, ajoutant que les informations sur les technologies futures sont désormais réservées au salon de l’électronique de Las Vegas (CES) qui ouvre ses portes ce week-end au grand public.

L’absence d’un nombre important de constructeurs tels Volvo, Porsche ou encore Jaguar ne va pas manquer d’alimenter le débat en cours sur l’avenir de Detroit au moment où la Silicon Valley veut prendre le volant du secteur.

“La plupart des constructeurs choisissent de dévoiler leurs produits et technologies futurs au CES (…) et se tournent vers Detroit pour présenter ce qu’ils vendent actuellement”, résume Matt DiLorenzo.

La star des véhicules électriques, l’Américain Tesla, ne fait d’ailleurs même pas le déplacement à Detroit pour y présenter ses produits.

Source: AFP

Europe

Comcast remporte l’enchère sur Sky pour 30 milliards de livres sterling face à Fox

Reuters

Published

on

By

Le groupe de médias américain Comcast a remporté samedi l’enchère pour l’acquisition de l’opérateur britannique de télévision par satellite Sky pour lequel il a accepté de débourser environ 30 milliards de livres sterling (33,4 milliards d’euros).

Comcast était en compétition avec le groupe Twenty-First Century Fox de Rupert Murdoch pour cette acquisition qui s’est décidée suivant une procédure inhabituelle.

Le câblo-opérateur américain a proposé 17,28 livres sterling par action pour prendre le contrôle de Sky tandis que Fox offrait 15,67 livres par action, a indiqué le comité chargé de gérer les offres des deux repreneurs.

Cette acquisition constitue un revers pour Murdoch dont le groupe contrôle 39% de Sky. Le magnat tentait de prendre les rênes de l’opérateur britannique depuis décembre 2016.

Cela constitue également un revers pour le géant américain du divertissement Disney qui souhaitait acquérir pour 71 milliards de dollars (60 milliards d’euros) la majeure partie des avoirs cinématographiques et télévisuels de Fox, y compris Sky, si celle-ci était tombée dans le giron de Murdoch.

L’offre finale de Comcast était nettement supérieure à son entrée dans les enchères à 14,75 dollars par action et par rapport à la valeur du titre, à 15,85 livres, vendredi.

Cette attribution met fin à une bataille transatlantique qui faisait rage depuis le mois de février pour prendre le contrôle de Sky. Comcast avait lancé à cette date une offre d’acquisition de 31 milliards de dollars sur Sky face à celles de Fox et Disney.

La prise de contrôle de Sky va faire de Comcast le plus grand opérateur mondial de télévision à péage avec quelque 52 millions d’abonnés.

“C’est un grand jour pour Comcast”, a commenté Brian Roberts, patron de l’opérateur américain qui cherche à élargir ses activités à l’étranger au moment où sa croissance se ralentit sur le marché intérieur.

“Cette acquisition va nous permettre d’accroître rapidement, efficacement et de manière significative la base de notre clientèle et de nous développer internationalement”, a-t-il ajouté.

Comcast, qui possède la chaîne NBC et les studios Universal, a appelé les actionnaires de Sky à accepter son offre, souhaitant boucler la reprise avant la fin octobre.

 

Lire la suite

Europe

L’affaire Maassen relancée, le SPD remet en cause le compromis

AFP

Published

on

By

La dirigeante du Parti social-démocrate allemand, Andrea Nahles, a demandé vendredi à Angela Merkel de renégocier le compromis trouvé avec les conservateurs sur le sort de Hans-Georg Maassen, ancien chef du renseignement intérieur mis en cause pour ses propos sur les violences de Chemnitz.

Réagissant à cette demande, le porte-parole de l’Union chrétienne-sociale (CSU), la très droitière alliée bavaroise de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de Merkel, a jugé possibles de nouvelles discussions “si un consensus est possible”. “Nous y réfléchissons”, a-t-il dit.

Maassen, qui a douté de l’existence de “chasse aux migrants” en marge de manifestations d’extrême droite à Chemnitz, dans l’ex-Allemagne de l’Est, a été relevé mardi de ses fonctions à la tête de l’Office fédéral de protection de la Constitution (BfV) et muté au ministère de l’Intérieur, à un poste mieux rémunéré.

“Les réactions très majoritairement négatives de citoyens montrent que nous avons commis une erreur”, écrit la présidente du SPD à la chancelière et à Horst Seehofer, ministre de l’Intérieur et dirigeant de la CSU.

“Nous avons perdu la confiance au lieu de la rétablir. Cela devrait nous donner toutes les raisons de suspendre et de reconsidérer cet accord”, ajoute-t-elle.

Selon un sondage mené par l’institut Infratest Dimap pour ARD DeutschlandTrend et publié vendredi, le bloc conservateur CDU-CSU recueillerait 28% des voix si des élections étaient organisées aujourd’hui, devant le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), crédité de 18% des suffrages. Le SPD recueillerait 17% des voix.

D’après un sondage INSA, près de la moitié des Allemands sont favorables à des élections législatives anticipées.

Lors du scrutin de septembre dernier, le bloc CDU-CSU a obtenu 32,9% des voix, devant le SPD, 20,5%. L’AfD a fait son entrée au Bundestag avec 12,6% des suffrages.

Lire la suite

Europe

Election invalidée pour fraude dans la région de Vladivostok

Reuters

Published

on

By

La commission électorale de la région de Primorski, où se trouve la ville de Vladivostok, dans l’Extrême-Orient russe, a invalidé jeudi le résultat d’un scrutin régional en raison de soupçons de fraude au bénéfice du candidat du Kremlin.

La présidente de la Commission électorale nationale russe s’était elle-même prononcée mercredi en faveur de la tenue d’un nouveau scrutin.

Le candidat au poste de gouverneur de la région de Primorski soutenu par le président Vladimir Poutine, Andreï Tarassenko, a été proclamé vainqueur de l’élection organisée dimanche dernier alors qu’il était devancé de plus de deux points par son adversaire communiste, Andreï Ichtchenko, après dépouillement de près de 99% des bulletins de vote.

Des manifestations de protestation étaient organisées depuis lundi à Vladivostok.

Le nouveau scrutin aura lieu d’ici trois mois.

Lire la suite

Facebook




cinéma

Advertisement