Connect with us

Afrique

Nouveau financement de l’ITFC de 210 millions de Dollars US en faveur des secteurs-clés pour la croissance économique et la création d'emplois en Gambie

Publié

le

La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC) (www.ITFC-IDB.org), membre du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) (www.IsDB-pilot.org), vient de signer avec le Gouvernement gambien un nouvel Accord-cadre de coopération d’une valeur de 210 millions de dollars américains sur trois ans. La cérémonie de signature s'est déroulée à Banjul, le 16 janvier 2018, lors de la visite officielle du Directeur Général de l'ITFC en Gambie.

L'accord vise à soutenir les secteurs économiques stratégiques du pays dont l'énergie, à travers l'importation de produits pétroliers raffinés, et l'agriculture, par l'importation d'intrants et le financement de produits agricoles destinés  à l'exportation – notamment les arachides et les noix de cajou, qui sont les principaux produits agricoles d’exportation du pays. Cet accord vient également étendre la coopération avec la Gambie avec des programmes de développement du commerce visant la réduction de la pauvreté à travers un soutien technique et/ou financier de renforcement de capacités, d’échange d’information et de diffusion de connaissances.

L'accord a été signé entre M. Hani Salem Sonbol, Directeur Général de l’ITFC, et Son Excellence Fatoumata Jallow-Tambajang, Vice-présidente et Ministre de la Femme.

À cette occasion, le Directeur Général de l’ITFC, M. Hani Salem Sonbol, a déclaré : « la poursuite de cette importante coopération réaffirme la pertinence de la stratégie éprouvée de l’ITFC consistant à investir dans les secteurs-clés des économies de nos pays-membres, et ainsi contribuer à leurs objectifs de développement. »

Depuis sa création en 2008, l’ITFC a approuvé 30 opérations de financement au profit de la Gambie pour un montant total de 437 millions de dollars US. En ce qui concerne le développement du commerce, M. Hani Salem Sonbol a indiqué que l’ITFC étudie actuellement une demande portant sur un important programme- pilote visant à combattre l’aflatoxine en Gambie. L’éradication de ce champignon néfaste aura un effet très positif sur la qualité de l'arachide produite sur le territoire national en vue d’une consommation locale et d’une exportation vers les marchés européens et internationaux. Sur la base des résultats dudit projet-pilote, l’ITFC étudierait la possibilité de son élargissement au niveau national.

De son côté, la Vice-présidente de la Gambie et Ministre de la Femme, Son Excellence Fatoumata Jallow-Tambajang, a remercié l’ITFC pour son soutien continu et a affirmé que la Gambie cherche à améliorer son économie à travers la consolidation du taux de croissance, la création d’emplois et ainsi bâtir un meilleur avenir pour sa population.

Il convient encore de préciser que l'ITFC a d’ores et déjà collaboré avec 41 pays et plus de 180 clients du Moyen-Orient, d'Afrique, d'Asie et d'Amérique du Sud. Grâce aux efforts de financement et de développement du commerce dans les secteurs de l'agriculture, de l'énergie et de l'industrie, l’ITFC a permis d’améliorer la vie de milliers de personnes et a contribué au développement socio-économique de ses pays membres.

Distribué par APO Group pour International Islamic Trade Finance Corporation (ITFC).

À propos de la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce  (ITFC) :
La Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC) (www.ITFC-IDB.org) est membre du Groupe de la Banque islamique de développement (BID) (www.IsDB-pilot.org). Elle a été créée afin de renforcer le commerce entre les pays membres de l'OCI, ce qui doit avoir en second lieu une incidence positive sur l'objectif global d'amélioration des conditions socio-économiques de l’ensemble des peuples. L’ITFC, qui a débuté ses opérations en janvier 2008 (mouharram 1429H), a dorénavant renforcé toutes les activités de financement du commerce qui étaient auparavant gérées par divers départements au sein du Groupe de la BID. La notation A1, décernée par Moody's, témoigne de l'efficacité de la Société en matière de prestation de services, et notamment en répondant rapidement aux besoins de ses clients dans un environnement commercial axé sur le marché.

Depuis 2008, l’ITFC a accordée des financements d’un montant total de plus de 40,25 milliards USD au profit des pays membres de l'OCI, ce qui fait de l’ITFC le principal fournisseur de solutions commerciales au profit des pays membres de l'OCI. L’ITFC, qui ambitionne de jouer un rôle de catalyseur du développement du commerce entre les Pays Membres de l'OCI, voire avec d’autres pays du monde, fournit aux gros acteurs des pays concernés un meilleur accès au financement du commerce, de même que des outils nécessaires au renforcement de leurs capacités commerciales, ce qui leur permet d’être compétitifs sur le marché mondial.

Source: APO

Nigeria

Au moins 86 morts dans des affrontements entre fermiers et bergers au Nigeria

Published

on

Au moins 86 personnes sont mortes dans le centre du Nigeria après que des affrontements violents aient éclaté entre les fermiers et les bergers, a indiqué la police dans l’Etat du Plateau.

Certains médias locaux indiquent que les combats ont commencé jeudi lorsque les fermiers de Berom ont attaqué les éleveurs Fulani, tuant cinq d’entre eux.

Une attaque de représailles samedi a conduit à plus de morts.

La région a une histoire de violence de plusieurs décennies entre les groupes ethniques en compétition pour la terre.

Plus tôt, des douzaines de personnes ont été tuées dans une série de violences similaires entre les éleveurs Fulani et les chasseurs locaux au Mali.

Un couvre-feu a été imposé dans trois parties de l’État du Plateau.

Le commissaire de police de l’Etat, Undie Adie, a déclaré qu’une perquisition dans les villages après l’effusion de sang a révélé que 86 personnes avaient été tuées et six autres blessées.

Il a déclaré que 50 maisons avaient été incendiées, ainsi que 15 motos et deux véhicules.

Le gouvernement de l’Etat du Plateau a déclaré que le couvre-feu serait en place entre 18h00 et 06h00 heure locale (17h00 à 05h00 GMT) dans les régions de Riyom, Barikin Ladi et Jos Sud “pour éviter une rupture de la loi et de l’ordre “.

Le gouverneur de l’Etat, Simon Lalong, a déclaré que le travail était en cours “pour sécuriser les communautés affectées et pêcher les auteurs de ces crimes“.

Pendant que nous prions pour la direction de Dieu à travers cette période difficile, nous ferons tout ce qui est humainement possible pour sécuriser notre état immédiatement“, a-t-il dit.

Le président nigérian Muhammadu Buhari – lui-même un Fulani – est soumis à une pression croissante pour faire face aux tensions avant les élections de 2019.

En janvier, il a ordonné au chef de la police de déménager dans la ceinture du pays pour y gérer les affrontements.

Des forces spéciales ont également été déployées dans les États centraux de Benue, Nasarawa et Taraba pour «sécuriser les communautés vulnérables et empêcher de nouvelles attaques».

Lire la suite

Afrique

Madagascar déclaré officiellement « Pays Libre de la Polio » : Une victoire, source d’inspiration pour vaincre la pauvreté

Published

on

Madagascar a été déclaré officiellement « Polio Free », ou Pays libéré de la poliomyélite, par la Commission Régionale de Certification de l’Éradication de la Poliomyélite en Afrique, le 21 juin 2018, à Abuja, au Nigéria. C’est une grande victoire sur la Poliomyélite, a déclaré le Président de la République Hery Rajaonarimampianina, c’est le fruit d’un travail acharné, une collaboration effective de l’ensemble du système de santé a permis d’obtenir cette victoire. Les partenaires de l’Initiative Mondiale d’Éradication de la Poliomyélite dans le pays, à savoir l’OMS, la Polio Global Initiative, l’UNICEF, l’USAID, GAVI et Rotary International, ont félicité Madagascar pour avoir obtenu le statut de « Pays Libre de la Polio », et l’ont encouragé à poursuivre les efforts pour atteindre l’objectif mondial d’éradication, tout en remerciant les Comités Polio de Madagascar pour leur implication. La cérémonie officielle, déclarant Madagascar « Pays Libre de la Poliomyélite », s’est déroulée dans l’après-midi de ce 24 juin, au Palais d’Eta d’Iavoloha, en présence, notamment, du Pr. Charlotte Ndiaye, Représentante de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à Madagascar, et du Ministre de la Santé Publique, M. Rantomalala Harinirina Yoël Honora.

La Représentante de l’OMS a félicité Madagascar au nom de tous les partenaires de l’Initiative Mondiale de l’Éradication de la Poliomyélite dans le Pays. Ce résultat positif, a-t-elle dit, n’aurait pu être obtenu sans l’engagement personnel du Président de la République, qui est particulièrement visible dans le secteur de la Santé. Selon le Ministre de la Santé Publique M. Rantomalala Harinirina Yoël Honora, le pays a déjà présenté une première documentation auprès de cette institution en 2010, mais les conditions requises n’ont pas été remplies, si bien que Madagascar a été obligé de revoir toutes les procédures et les recommandations, tout en renforçant les stratégies pendant des années. Des cas de Polio ont été encore recensés dans quelques Régions, et 13 campagnes de vaccination ont été réalisées depuis décembre 2014. Le Ministère de la Santé Publique, soutenu par les partenaires techniques et financiers, a multiplié les efforts pour que chaque enfant malgache soit vacciné dans toutes les Régions. Compte tenu des efforts accomplis, Madagascar a été sélectionné à nouveau en 2017, pour présenter une documentation complète afin d’obtenir la précieuse certification. Après une longue procédure, Madagascar a été enfin déclaré officiellement, à Abuja, le 21 juin, « Pays Libre de la Polio », rejoignant ainsi les pays d’Afrique ayant déjà obtenu ce Label.

Le Président Rajaonarimampianina a tenu à féliciter la délégation qui a défendu la cause de Madagascar à Abuja. Nous nous réjouissons tous d’une telle Réussite, a-t-il déclaré, compte tenu de l’ampleur du travail effectué. Le Président s’était engagé personnellement pour mener la guerre contre le fléau, car en constatant les nouveaux cas de polio dans les contrées éloignées et enclavées, beaucoup s’inquiétaient sérieusement sur les mesures pour le contrer. L’un des facteurs décisifs a été la détermination du Gouvernement à réduire à 0 le nombre de cas de polio depuis Décembre 2016. La détermination de chaque acteur de la santé, à tous les échelons, a été également importante, notamment les agents communautaires. Les partenaires techniques et financiers, appuyés par la Communauté Internationale, ont été solidaires avec le peuple malgache. Cette appropriation de l’Initiative en faveur des campagnes pour l’éradication de la polio à tous les niveaux a été décisive, et a mené à la victoire finale, non seulement pour Madagascar, mais aussi pour le continent africain et le monde entier.

Le Chef de l’État a salué le dévouement dont ont fait preuve les milliers d’agents de santé engagés dans la guerre contre la polio. « C’est un noble service qu’ils ont rendu à la Nation, a-t-il souligné, la nécessité d’atteindre chaque enfant signifiait que toutes les zones ont été visitées par ces agents impartiaux. Treize campagnes de vaccination ont été effectuées avec un système de surveillance de qualité internationale. Des millions d’agents vaccinateurs ont été encadrés et motivés, tandis que la surveillance et le suivi ont permis d’obtenir des services de très haute qualité. Madagascar a ainsi montré au monde entier que rien n’est impossible. C’est en effet la plus grande leçon et la plus grande source d’inspiration pour résoudre tous les problèmes auxquels le pays fait face, a lancé le Président Rajaonarimampianina. Bien que le pays ait obtenu ce Label, si les critères de performance déclinent, dont les systèmes de surveillance des paralysies flasques aiguës et la couverture vaccinale, il y a toujours un risque que la Commission Régionale retire le statut, a averti le Président. Il faut donc maintenir tous les efforts et les progrès à tous les niveaux, a-t-il souligné. Le succès obtenu sur la polio devrait inspirer chaque citoyen, afin de déployer les efforts nécessaires dans le cadre des synergies d’actions pour une vision commune d’une société encore sous le joug de la pauvreté. Travailler ensemble est toujours la voie la plus sûre pour vaincre la pauvreté, a conclu le Président Rajaonarimampianina.

 

Lire la suite

Afrique

Zimbabwe : plusieurs blessés dans une explosion visant le  président Emmerson Mnangagwa

Ange Poireau

Published

on

Le président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a survécu à un attentat à la bombe lors d’un rassemblement dans la ville de Bulawayo.

Mnangagwa a déclaré qu’un objet “a explosé à quelques centimètres de moi – mais ce n’est pas mon heure“.

Des séquences vidéo du stade de White City montrent une explosion se produisant près de M. Mnangagwa alors qu’il quitte la scène après s’être adressé aux supporters.

Le ministre de la Santé, David Parirenyatwa, a déclaré que 15 personnes avaient été blessées, dont trois grièvement.

Le nombre exact de personnes blessées par l’explosion reste incertain – et les rapports suggèrent qu’il pourrait être significativement plus élevé.

Le président était à Bulawayo, la deuxième ville du Zimbabwe et un bastion de l’opposition, pour faire campagne pour son parti Zanu-PF avant les élections nationales qui auront lieu le 30 juillet.

Il est favori pour gagner le scrutin, mais les analystes disent qu’il a aussi des ennemis – à la fois pour avoir renversé son ancien mentor, Robert Mugabe, et pour avoir été un ancien exécuteur du régime de Mugabe.

Un porte-parole de M. Mnangagwa a déclaré que bien que le président n’ait pas été blessé, le vice-président Kembo Mohadi a été blessé à la jambe. Un autre vice-président, Constantino Chiwenga, a reçu des bleus sur son visage.

D’autres responsables, dont la présidente du parti Zanu-PF, Oppah Muchinguri-Kashiri, ont également été blessés, de même que certains membres de l’équipe de la télévision d’Etat ZBC et du personnel de sécurité.

Mnangagwa, 75 ans, a déclaré qu’il avait rendu visite aux blessés à l’hôpital. Il a condamné la violence comme insensée et a plaidé pour l’unité.

“Je suis habitué à ces tentatives”, a-t-il déclaré aux médias d’Etat.

Mnangagwa est arrivé au pouvoir en novembre dernier après avoir évincé M. Mugabe.

Il a été évacué de la scène peu après l’explosion.

“Les gens ont commencé à courir dans toutes les directions et immédiatement le cortège présidentiel est parti à très grande vitesse”, a rapporté un correspondant de l’AFP sur les lieux.

Les élections sont les premières au Zimbabwe depuis que M. Mugabe a été expulsé après 37 années au pouvoir.

“Le vice-président Mohadi est en train de soigner quelques blessures à la jambe, mais il est de bonne humeur”, a-t-il déclaré.

Marry Chiwenga, l’épouse du vice-président Chiwenga, a également été blessée et des photos sur les réseaux sociaux ont montré que le président lui avait rendu visite à l’hôpital.

Le chef de l’opposition, Nelson Chamisa, a condamné l’attaque.

La violence politique de quelque nature que ce soit de n’importe quel quartier est totalement inacceptable“, a-t-il dit.

Au cours des 38 dernières années, la violence politique a été une caractéristique permanente et un rituel anticipé … que nous devons effacer.”

L’ambassade américaine à Harare a tweeté “pensées et prières”.

L’élection est la première à être suivie par des observateurs internationaux depuis 2002. M. Mnangagwa a déclaré que le vote serait libre et équitable.

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma