Connect with us

Europe

New York joue la pédagogie et garde ses hommages contestés à Colomb et Pétain

Publié

le

La statue de Christophe Colomb au sommet d’une colonne à l’entrée de Central Park pourra finalement rester en place, ainsi qu’une plaque célébrant le maréchal Pétain vainqueur de Verdun: c’est ce qu’a décidé une commission formée par le maire de New York pour décider du sort d’une série de monuments controversés.

Après les violences néo-nazies de Charlottesville, et le débat électrique autour des symboles de racisme qui avait suivi, le maire démocrate Bill de Blasio avait nommé en août cette commission pour passer en revue tous les “signes de haine” présents dans la première ville américaine.

Son verdict est tombé vendredi, et laisse la plupart des monuments de la première ville américaine en place. A commencer par la statue de Christophe Colomb érigée en 1892 pour le 400e anniversaire de la “découverte” de l’Amérique, au sommet d’une colonne de 23 mètres de haut sur Columbus Circle, la place au sud-ouest de Central Park.

L’explorateur gênois est de plus en plus dénoncé comme l’incarnation du génocide des Amérindiens et des indigènes en général. Au point que de nombreuses villes américaines –mais pas New York– ont remplacé ces dernières années la célébration traditionnelle de “Columbus Day” par un hommage aux peuples indigènes.

Mais après que “des milliers de gens se soient impliqués”, selon la mairie, la commission new-yorkaise a préféré la pédagogie au déboulonnage: la statue restera, mais Columbus Circle sera entouré de plaques expliquant l’histoire de Christophe Colomb et de sa statue.

La ville a indiqué qu’elle allait par ailleurs travailler à la création d’un nouveau monument honorant les peuples indigènes, qui sera érigé dans un lieu encore à définir.

Pas de retrait radical non plus pour la petite plaque honorant Pétain, posée en 1931 dans le “Canyon des héros”, une section de Broadway au sud de Manhattan où sont gravées dans le trottoir des plaques honorant une centaine de personnalités américaines et étrangères.

De Blasio avait indiqué en août que cette plaque devait être “l’une des premières à être enlevées”.

Mais la commission a estimé qu’il valait mieux ne pas toucher aux plaques, et explorer plutôt “les possibilités d’ajouter du contexte et des informations historiques” sur les personnalités célébrées.

– ‘Pas de solution facile’ –

De Blasio a justifié ces solutions de compromis en soulignant qu’il n’y avait “pas de solution facile” pour “assumer nos histoires collectives”.

“Notre approche est d’ajouter des détails et des nuances, au lieu d’enlever complètement les représentations de ces histoires”, a-t-il indiqué. “Et nous allons regarder de près qui a été oublié et où nous pouvons ajouter des oeuvres pour que nos lieux publics reflètent la diversité et les valeurs de notre formidable ville”.

La seule statue qui va être déboulonnée est celle du chirurgien James Marion Sims (1813-1883), considéré comme le “père de la gynécologie moderne”, qui utilisa des esclaves noires pour ses expériences.

Aujourd’hui à la pointe nord-est de Central Park, ce monument, cible de manifestations et de vandalisme en août dernier, va être réinstallé dans un des plus vieux cimetières de la ville à Brooklyn.

Des plaques explicatives seront posées au cimetière comme sur le piédestal abandonné, et un projet de nouvelle oeuvre d’art lancé “pour refléter les problèmes soulevés par l’héritage du chirurgien”, selon la mairie.

Dernière statue à problème: celle représentant le président Théodore Roosevelt (1901-1909), naturaliste réputé, à cheval et entouré d’un Amérindien et d’un Africain, qui trône depuis 1940 devant le musée d’histoire naturelle en face de Central Park.

Elle avait été vandalisée en octobre en tant que symbole de suprématie blanche et de colonialisme. Là encore pas de déboulonnage, mais des explications et un projet de nouvelle oeuvre d’art pour “renforcer le dialogue”.

Coût de cette relecture nuancée de l’histoire: les services culturels de la ville prévoient un budget de 10 millions de dollars sur quatre ans.

Source: AFP

Europe

Belgique : une voiture fonce dans une course cycliste, 19 blessés

Published

on

By

Photo d’illustration – Tim de Waele/Getty Images

19 coureurs cyclistes ont été blessés ce dimanche après-midi alors qu’ils disputaient une course à Wasmes (Colfontaine, Belgique). Selon les premiers témoignages, une voiture aurait percuté des coureurs.

19 coureurs cyclistes ont été blessés à des degrés divers lors d’une course cycliste organisée ce dimanche après-midi à Wasmes, située à une petite vingtaine kilomètres de la frontière française.

Les compétiteurs couraient dans le cadre du championnat provincial hors-FCWB. Ils étaient à 3 km e l’arrivée quand une mère de famille a fait demi-tour avec sa voiture devant eux.

“Cet accident s’est produit par pure coïncidence”, indique le bourgmestre de Colfontaine Luciano D’Antonio à la RTBF.

3 enfants à bord du véhicule
“Le rue de la Louise est en forte pente et les coureurs y roulaient à une vitesse comprises entre 70 et 80 km/h”, indique le bourgmestre. “C’est alors qu’une mère de famille, qui était au volant de sa voiture avec ses trois enfants à bord, a fait demi-tour pour une raison inconnue.

Un premier coureur a percuté le véhicule, avant ses poursuivants. Trois coureurs, originaires respectivement de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne, souffrent de fractures ouvertes. Quatre coureurs ont subi une commotion. Les autres souffrent de blessures légères.

La 3ème course annulée
Neuf véhicules médicalisés ont été dépêchés sur place et les blessés ont été répartis dans les hôpitaux de la région.

La troisième course du jour a été annulée par l’organisateur, et le parquet de Mons a été avisé des faits.

Lire la suite

Europe

Pays-Bas : une camionnette fauche des festivaliers, un mort et trois blessés

Published

on

By

Quatre piétons ont été fauchés par une camionnette à un festival de musique aux Pays-Bas tôt lundi matin.

Une camionnette a foncé sur des piétons au festival Pinkpop, dans le sud des Pays-Bas, dans la nuit de dimanche à lundi. Une personne est morte, trois autres ont été grièvement blessées, rapportent les secours.

Le conducteur en fuite
On connait peu de détails sur l’événement pour le moment. Le conducteur de la camionnette, qui a pris la fuite, est activement recherché. Dans un communiqué, la police précise qu’il s’agit d’une Fiat Doblo.

Un acte volontaire ?
Les autorités tentent de déterminer si son acte était volontaire ou non, s’il s’agit d’un accident ou d’un acte terroriste. Des prélèvements techniques sont effectués par la police sur la chaussée.

Un festival très populaire
L’incident a eu lieu vers 04h du matin, près du camping jouxtant le festival où de grands noms de la musique se sont produits, comme Pearl Jam, les Foo Fighters et Bruno Mars. Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux concerts depuis vendredi.

Lire la suite

Europe

Un taxi heurte des passants à Moscou : 7 blessés, le conducteur interpellé

AFP

Published

on

By

Un taxi a blessé samedi sept personnes dans le centre de Moscou, à deux pas de la place Rouge, le chauffeur, qui a été interpellé, ayant apparemment perdu le contrôle de son véhicule selon les autorités russes, dont le pays accueille la Coupe du Monde.

“Aujourd’hui, près de la rue Ilinka, au numéro 5/2, un chauffeur de taxi est monté sur le trottoir et a heurté les passants”, a indiqué le ministère russe de l’Intérieur dans un communiqué.

Après avoir annoncé d’abord huit blessés, le ministère a ensuite actualisé le bilan, indiquant que sept personnes seulement avaient été blessées. Parmi elles se trouve deux citoyens mexicains “légèrement blessés” selon l’ambassade du Mexique en Russie.

“Il s’agit d’un banal accident de la route, qui n’a pas causé de blessures graves”, a déclaré une source au sein des services médicaux cités par l’agence Interfax.

“La cause préliminaire de l’accident est la perte du contrôle du véhicule. Le chauffeur a été interpellé et amené au poste de police”, a indiqué le ministère russe des Affaires intérieures, précisant que ces informations “continuent à être vérifiées”.

L’acte “n’a pas été prémédité, d’après ce qu’a dit le conducteur”, a déclaré le Centre de surveillance du trafic routier à Moscou, sur Twitter.

Le chauffeur est de nationalité kirghize et a 28 ans, selon une photo de son permis de conduire publiée par le centre sur le réseau social.

D’autres photos de la même source montrait le taxi, une Honda Solaris de couleur jaune, sur le trottoir, le pare-choc tombé à terre.

Une vue aérienne montrait la scène d’accident, avec une demi-dizaine de voitures de police déployées et deux ambulances aux brancards vides.

La rue Ilinka, qui débouche sur la place Rouge et qui est très fréquentée, a été temporairement fermée avant d’être à nouveau ouverte à la circulation vers 17H00 GMT, a annoncé le centre sur Twitter.

La Russie accueille depuis jeudi et jusqu’au 15 juillet la Coupe du Monde de football dans 11 villes, dont Moscou. Des centaines de milliers de supporters venant du monde entier sont attendus en Russie.

La Russie reste l’un des premiers pays au monde pour la mortalité sur les routes, notamment en raison de l’alcoolisme, du mauvais état des infrastructures routières et du non respect des règles de la circulation.

En 2017, plus de 19.000 personnes sont mortes sur les routes russes.

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma