Connect with us

Autres Sports

Manchester: semi-marathon sous surveillance, prêches contre la peur

Publié

le

Petites foulées et étirements dans Manchester avant le départ du traditionnel semi-marathon dimanche, sous le regard soucieux de policiers armés. Au même moment, dans les églises, résonnaient des appels à “ne pas céder à la peur”, près d’une semaine après l’attentat qui a endeuillé la ville.

Dossards épinglés sur les T-shirts, petits shorts noirs, les coureurs de Manchester sont fin prêts et un peu nerveux. “C’est la première fois que je cours cette distance (21,097 km, ndlr), je me sens à la fois stressée et ravie. Avec une dose d’émotion supplémentaire, après ce qui s’est passé cette semaine”, reconnaît Mabel Grimshaw, 40 ans.

Ian McLellan, 45 ans, court depuis une dizaine d’années. “Se montrer unis et ne pas laisser (les terroristes) gagner, c’est pour ça que je suis là”, confie-t-il à l’AFP. “L’ambiance est top”, en dépit de la grisaille et des gouttes éparses de pluie, se réjouit-il.

Sur la ligne de départ, quelques costumes de super-héros ou de pompiers parmi les coureurs rendent hommage aux secouristes qui ont aidé des dizaines de blessés après l’attentat lundi soir dans une salle de concert de la ville, qui a fait 22 morts.

Au son des cloches, l’assemblée plonge dans le silence, rompu une minute plus tard par des applaudissements. La chanson du groupe Oasis, “Don’t look back in anger” (ne rumine pas ta colère, ndlr), devenu un refrain emblématique cette semaine dans la ville natale de ce groupe légendaire, est diffusé par hauts-parleurs, repris par quelques voix dans la foule.

A la même heure, un vigile fouille les sacs à l’entrée de la cathédrale de Manchester, clairsemée pour l’office. A quelques centaines de mètres, dans la modeste église anglicane St Ann’s au pied de laquelle s’amoncellent les fleurs depuis l’attentat, un prêtre en soutane accueille chaleureusement des dizaines de fidèles.

– ‘Défiance et bonté’ –

Dans ce lieu généralement, on prie pour les réfugiés, les victimes de la guerre, rappelle le recteur Nigel Ashworth, qui a livré une homélie forte et engagée. “Cette semaine c’est ici qu’il a fallu faire face à un mal très profond”, dit-il à l’assemblée.

“On aurait préféré que cela n’arrive pas chez nous, mais désormais qu’allons nous faire ?”, demande le prêtre, appelant à “la détermination” et à “la bonté”.

Rappelant que la police avait dénombré un nombre plus important d’agressions racistes en Grande-Bretagne depuis l’attentat, le recteur Ashworth a condamné ces réactions “face à un acte atroce, engendré par la haine et une ignorance crasse”.

Au lieu d’être “destructifs”, il a loué “l’esprit des Mancuniens, qui malgré “le choc et le chagrin”, “se réunissent pour construire” et font preuve de “solidarité”, comme l’attestent les multiples initiatives mises en place pour soutenir les familles des victimes.

“Nous ne céderons pas à la peur”, a-t-il ajouté, appelant à faire confiance “d’abord à Dieu, puis à la ville” de Manchester, qui a montré cette semaine “un esprit de défiance et de bonté”.

“Des milliers” de personnes ont poussé les portes de St Ann’s pour prier et trouver un peu de réconfort, a-t-il rappelé, avant ou après avoir déposé bouquets, peluches, dessins et messages sur la place jouxtant l’église.

Les pompiers sont même intervenus quand la fumée de trop nombreuses bougies a déclenché l’alarme incendie, a-t-il rappelé sur le ton de la plaisanterie, alors que le cliquetis des pièces déposées dans des boîtes métalliques, avant d’allumer des cierges, résonne à intervalle régulier pendant son homélie.

Source: AFP

Autres Sports

La Fédération Béninoise de Rugby a organisé son Championnat National de Rugby à VII dénommé BENIN SEVEN TROPHY

Published

on

La Fédération Béninoise de Rugby (https://goo.gl/8C3Mvc) a organisé son Championnat National de Rugby à VII dénommé BENIN SEVEN TROPHY en deux phase du 14 au 27 mai 2018.

Les préliminaires ont eu lieu les samedi 14 et dimanche 15 avril, à Parakou, Porto-Novo et Calavi :

Zone sud (Porto-Novo)
111 RC de Porto-Novo
Dinosaure RC de Porto-Novo
Bulldozers RC de Missérété
Racing Tigers RC de Porto-Novo

Zone méridionale (Calavi)
Margouillat Percuteur de Cotonou
Dauphins de l’ Atlantique
Hirondelles de Cotonou
Alligators de Tankpè
Najas de Comé
Étoiles de l’UAC
229 Rugby Team de Calavi

Zone nord (Parakou)
Buffles de Parakou
Béliers de Parakou

Quatre équipes ont décroché leur ticket pour a phase finale. Il s’agit de :

Hirondelles du Doskaar de Cotonou
Margouillats percuteurs de Cotonou
111 RC de Porto-Novo
Buffles RC de Parakou

Qui s’est déroulé le dimanche 27 mai à Setto (commune de Djidja), département du ZOU. Cela entre dans la vision du bureau du président Faustin DAHITO qui veut amener le Rugby vers la population. C’est une très bonne chose aux vues de la réticence des populations africaines qui n’ont pas souvent une bonne image de ce sport. C’est sous les yeux du maire de cette localité monsieur DAKO Théophile, du Président du Comité National Olympique et Sportif du Bénin Julien MINAVOA et des habitants du venus très nombreux.

Au soir du 27 mai, c’est l’équipe des Hirondelles du Doskaar de Cotonou, le club le plus en vue au Bénin depuis quelques années qui est sacré vainqueur.

Demi – finale
Hirondelles    19  –  05    Buffles RC
Margouillats   00  –  17    111 RC

Finale
111 RC  05   –   14   Hirondelles

La FEBERUGBY, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, elle veut continuer sur cette lancée afin que d’ici peu de temps, le Rugby soit pratiqué dans tous les coins et recoins du Bénin.

 

Lire la suite

Autres Sports

Le tour cycliste international du Cameroun s’achève ce dimanche

Published

on

Le tour cycliste international du Cameroun s’achève dimanche avec la dernière étape entre Bafia et Yaoundé sur une distance de 122,8 km.

L’arrivée est prévue au Boulevard du 20 mai où le vainqueur du tour sera couronné.

Pour l’instant, Uwizeyimana Bonaventure du Rwanda conserve le maillot jaune après la septième étape remportée par le coureur hollandais Quaedvlieg Lars en 2 h 15’06 – une course de 83,7 km entre Tonga-Bangangte-Tonga.

Kamzong Abessolo a été le premier Camerounais à remporter la course sur une étape, terminant quatrième, tandis que le second camerounais Tekou Damien a terminé neuvième.

Cependant, ce dernier est le meilleur camerounais au classement général à la treizième position à 8m41 seconde du leader.

Lire la suite

Autres Sports

Roland-Garros: Sharapova attend Williams, Monfils éliminé

AFP

Published

on

By

Maria Sharapova a marché sur l’eau lors de son premier test à Roland-Garros et attend maintenant Serena Williams, opposée en début de soirée à l’Allemande Julia Görges, pour des retrouvailles en huitièmes de finale.

Côté français, Richard Gasquet a fini noyé sous les coups de Rafael Nadal, Lucas Pouille n’a pas résisté à un représentant de la nouvelle vague et Gaël Monfils s’est laissé déborder par David Goffin malgré quatre balles de match.

Sous un soleil au beau fixe, après l’épisode pluvieux de vendredi, seule Caroline Garcia a vogué vers la deuxième semaine en attendant un éventuel exploit de Pierre-Hugues Herbert face au géant John Isner (2,08 m).

. Sharapova a submergé Pliskova

La championne russe a passé avec mention “l’examen Karolina Pliskova” en surclassant la demi-finaliste sortante (6e mondiale) en deux sets (6-2, 6-1) et seulement 59 minutes. Pour son retour sur le court central, la double lauréate du tournoi (2012, 2014) n’a laissé aucune chance à la grande Tchèque (1,86 m), surpassée en puissance et en difficulté au service, pourtant l’un de ses points forts.

“J’ai fait du bon boulot. J’ai réussi en particulier à la surprendre sur les retours par mon agressivité”, s’est félicitée la “Tsarine”, 31 ans, qui avait manqué les deux dernières éditions.

En 2016, elle purgeait une suspension de 15 mois pour dopage au meldonium. L’an passé, elle n’avait pas bénéficié de wild-card, alors que son classement ne lui permettait pas d’intégrer le grand tableau. Puis, elle s’était blessée à une jambe, ruinant ses espoirs de tenter éventuellement sa chance par le biais des qualifications.

Une victoire de l’autre “revenante” Serena Williams – absente en 2017 pour cause de grossesse – face à la 11e mondiale Görges et le public parisien pourra savourer un choc entre deux anciennes N.1 mondiales.

. Garcia tient bon la barre

Garcia est montée en puissance face à la Roumaine Irina-Camélia Begu (40e), battue 6-1, 6-3 même si la N.1 française a eu du mal à conclure. Apparue très concentrée, la Lyonnaise de 24 ans a proposé un match très solide et a totalisé dix-huit coups gagnants pour treize fautes directes.

Jusqu’au moment de servir pour le match, elle n’a dû faire face à aucune balle de break. C’est alors que les choses se sont un peu compliquées pour la N.7 mondiale. Mais débreakée à 5-2, elle s’est rapidement reprise et a fini par conclure sur le jeu de service de son adversaire, à sa cinquième occasion, après un combat de plus de treize minutes.

“Il fallait que j’arrive à hausser mon niveau, à être plus libérée par rapport à mes deux premiers matches. J’ai bien réussi à le faire pendant un set et demi, je m’engageais dans la balle et ça a payé”, a commenté Garcia, à un match de faire aussi bien qu’en 2017.

. Monfils à un point…

Monfils a fini par céder face au Belge David Goffin, 9e mondial, en cinq sets (6-7 (6/8), 6-3, 4-6, 7-5, 6-3) et sur deux jours, après s’être procuré quatre balles de match. La partie avait été suspendue en raison de la pluie vendredi soir, alors que Goffin menait 3-2, 30-0 sur son service dans le troisième set.

Le Parisien de 31 ans (37e mondial) a renversé la situation à son retour sur le court Suzanne-Lenglen, mais n’a pas su conclure à 5-4 en sa faveur sur le service de Goffin dans la quatrième manche. Le finaliste du Masters, imperturbable, s’est montré extrêmement solide dans les moments cruciaux. “C’est rageant”, a réagi “La Monf”, passé tout près d’une belle opportunité de rejoindre les quarts. Il aurait affronté l’Italien Marco Cecchinato, qui n’avait jamais gagné un match en Grand Chelem avant son arrivée à Paris.

Lucas Pouille, lui, a échoué face au jeune Russe Karen Khachanov (6-3, 7-5, 6-3), dans une partie elle aussi suspendue vendredi. Le troisième tour à Paris reste son plafond de verre. Pas de miracle pour Gasquet qui a coulé face à Nadal (6-3, 6-2, 6-2). “J’ai très bien joué aujourd’hui. Je suis désolé pour Richard”, a dit l’ogre de l’ocre, qui a enregistré sa 16e victoire en autant de rencontres face au Biterrois.

 

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma

Advertisement