Libye : situation critique pour 800 migrants et réfugiés détenus dans un centre à Zuwara - LaMinuteInfo

Libye : situation critique pour 800 migrants et réfugiés détenus dans un centre à Zuwara

MSF s'inquiète du sort d'environ 800 migrants enfermés dans un centre de détention dangereusement surpeuplé dans la ville portuaire de Zuwara, à environ 100 kilomètres à l'ouest de Tripoli. Certains hommes, femmes et enfants à l'intérieur sont retenus dans des conditions inhumaines depuis plus de cinq mois sans nourriture ni eau adéquates.

La situation est alarmante a déclaré Karline Kleijer, responsable des urgences de MSF. Nous demandons instamment à toutes les agences internationales présentes en Libye, aux représentants des pays d'origine et aux autorités libyennes de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour trouver une solution pour ces personnes dans les prochains jours ».

Mardi, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a évacué de Zuwara 88 personnes ayant besoin d'une protection internationale et les a emmenées dans un centre de détention à Tripoli afin d'identifier les cas les plus vulnérables pour un éventuel transfert à l'étranger. Les autorités libyennes ont déplacé certaines personnes vers d'autres centres de détention pour tenter de réduire le surpeuplement extrême tandis que l'Agence des Nations Unies pour les migrations (OIM), a entamé le processus de «retour humanitaire volontaire» pour certains détenus. Cependant, des centaines de personnes restent à l'intérieur du centre de détention de Zuwara sans solution en vue.

Chaque jour la situation se détériore davantage avec un nombre croissant de réfugiés et de migrants arbitrairement détenus. Depuis le début de l'intervention de l'équipe d'urgence de MSF le 18 avril, plus de 500 personnes ont été transférées dans cet établissement déjà surpeuplé. À ce jour, le centre de détention de Zuwara compte quatre fois plus de détenus que sa capacité normale; sa superficie est si réduite qu'il est à peine possible de se coucher.

Un grand nombre de réfugiés, de migrants et de demandeurs d'asile à Zuwara ont déjà subi des niveaux alarmants de violence et d'exploitation pendant leur parcours puis en Libye où certaines personnes étaient retenues captives par des réseaux de contrebande dans la région, arrivant ainsi dans le centre particulièrement vulnérables et malnutries. MSF appelle de nouveau à la fin de la détention arbitraire des réfugiés, des demandeurs d'asile et des migrants en Libye » conclut Karline Kleijer.

Distribué par APO Group pour Médecins sans frontières (MSF).

Source: APO

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *