Connect with us

Europe

Les Palestiniens examinent dimanche la riposte à Trump

Publié

le

Les dirigeants de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) se réunissent dimanche et lundi à Ramallah pour examiner la riposte à la reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël.

La suspension de l’historique reconnaissance d’Israël remontant à 1988 est l’une des options proposées à la discussion du Conseil central palestinien, l’un des organes de l’OLP, l?entité reconnue internationalement comme représentant les Palestiniens des Territoires et de la diaspora, ont indiqué des délégués.

Avec une telle suspension serait remis en cause l’un des principes fondateurs de l’effort de paix déjà très mal en point entre Israéliens et Palestiniens, et des accords d’Oslo.

Le scepticisme est cependant très grand que la direction palestinienne aille jusqu’au bout d’une logique aux implications difficilement prévisibles mais potentiellement destructrices.

Quelle que soit la conclusion des plus de 120 membres du Conseil central, la décision échoira en dernier ressort au président Mahmoud Abbas.

Le Conseil avait approuvé en 2015 la fin de la coopération sécuritaire, aspect crucial des relations avec Israël, mais le vote était resté lettre morte.

L’éventualité d’une riposte retentissante donne cependant la mesure de la colère provoquée par les choix de la Maison Blanche, qui ont culminé le 6 décembre quand M. Trump a annoncé reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.

– Parti pris israélien –

Cette rupture unilatérale avec des décennies de diplomatie américaine et internationale, interprétée comme la dénégation des revendications palestiniennes sur Jérusalem-Est annexée et occupée, a suscité des violences qui ont causé la mort de seize Palestiniens.

Un Israélien a par ailleurs été assassiné mardi sans que les motivations de ses meurtriers, présumés palestiniens, soient connues.

L’annonce du 6 décembre a provoqué la fureur de la direction palestinienne, qui a gelé les contacts avec l’administration Trump. Aucun dirigeant palestinien ne devrait rencontrer le vice-président Mike Pence attendu à Jérusalem les 22 et 23 janvier après avoir reporté une visite initialement prévue mi-décembre.

Les Etats-Unis se sont disqualifiés comme intermédiaire des discussions de paix, disent les dirigeants palestiniens.

Pour eux, la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël n’est que l’expression de trop d’un clair parti pris pro-israélien, déjà manifesté par le non-engagement en faveur de la création d’un Etat palestinien, la discrétion observée sur la poursuite de la colonisation israélienne des territoires palestiniens occupés ou encore la menace de fermeture du bureau de l’OLP à Washington.

“La partie palestinienne ne peut pas être la seule à respecter des accords que l’autre partie (Israël) passe son temps à violer”, a déclaré à l’AFP Ahmed Majdalani, un des membres de la direction de l’OLP.

– Le risque de l’isolement –

Une commission créé pour formuler des réponses à l’annonce de M. Trump recommandera à l’OLP de redéfinir la relation palestinienne avec Israël, a ajouté M. Majdalani. L’une des possibilités est la suspension de la reconnaissance d’Israël.

Les lettres de reconnaissance mutuelle entre l’OLP et Israël, formalisant côté palestinien une décision de 1988, ont préludé en 1993 aux accords d’Oslo censés conduire à une paix qui se fait toujours attendre presque 25 ans après.

Les accords créaient une Autorité palestinienne exerçant un pouvoir limité sur la Cisjordanie et la bande de Gaza, et largement considérée comme préfigurant la création d’un Etat palestinien indépendant au terme de négociations aujourd’hui embourbées.

Un examen de la situation depuis Oslo est inscrit à l’ordre du jour du Conseil central, dont le président Abbas devrait ouvrir les travaux par une allocution dimanche soir.

Les mouvements islamistes Hamas et Jihad islamique, deux ennemis d’Israël, ont été invités, mais leur participation est incertaine, ont dit des délégués.

La direction palestinienne cherche à modifier le cap, mais se divise en deux camps, explique l’analyste palestinienne Nour Odeh.

“Pour l’un, une ère complètement nouvelle s’est ouverte avec Trump et on ne peut plus continuer comme avant. L’autre camp est moins convaincu que le reste du monde est prêt à nous soutenir dans une confrontation avec l’administration américaine”, dit-elle.

“La vraie question, c’est de savoir quoi faire pour ne pas nous retrouver seuls, le dos au mur”.

Source: AFP

Europe

Belgique : une voiture fonce dans une course cycliste, 19 blessés

Published

on

By

Photo d’illustration – Tim de Waele/Getty Images

19 coureurs cyclistes ont été blessés ce dimanche après-midi alors qu’ils disputaient une course à Wasmes (Colfontaine, Belgique). Selon les premiers témoignages, une voiture aurait percuté des coureurs.

19 coureurs cyclistes ont été blessés à des degrés divers lors d’une course cycliste organisée ce dimanche après-midi à Wasmes, située à une petite vingtaine kilomètres de la frontière française.

Les compétiteurs couraient dans le cadre du championnat provincial hors-FCWB. Ils étaient à 3 km e l’arrivée quand une mère de famille a fait demi-tour avec sa voiture devant eux.

“Cet accident s’est produit par pure coïncidence”, indique le bourgmestre de Colfontaine Luciano D’Antonio à la RTBF.

3 enfants à bord du véhicule
“Le rue de la Louise est en forte pente et les coureurs y roulaient à une vitesse comprises entre 70 et 80 km/h”, indique le bourgmestre. “C’est alors qu’une mère de famille, qui était au volant de sa voiture avec ses trois enfants à bord, a fait demi-tour pour une raison inconnue.

Un premier coureur a percuté le véhicule, avant ses poursuivants. Trois coureurs, originaires respectivement de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne, souffrent de fractures ouvertes. Quatre coureurs ont subi une commotion. Les autres souffrent de blessures légères.

La 3ème course annulée
Neuf véhicules médicalisés ont été dépêchés sur place et les blessés ont été répartis dans les hôpitaux de la région.

La troisième course du jour a été annulée par l’organisateur, et le parquet de Mons a été avisé des faits.

Lire la suite

Europe

Pays-Bas : une camionnette fauche des festivaliers, un mort et trois blessés

Published

on

By

Quatre piétons ont été fauchés par une camionnette à un festival de musique aux Pays-Bas tôt lundi matin.

Une camionnette a foncé sur des piétons au festival Pinkpop, dans le sud des Pays-Bas, dans la nuit de dimanche à lundi. Une personne est morte, trois autres ont été grièvement blessées, rapportent les secours.

Le conducteur en fuite
On connait peu de détails sur l’événement pour le moment. Le conducteur de la camionnette, qui a pris la fuite, est activement recherché. Dans un communiqué, la police précise qu’il s’agit d’une Fiat Doblo.

Un acte volontaire ?
Les autorités tentent de déterminer si son acte était volontaire ou non, s’il s’agit d’un accident ou d’un acte terroriste. Des prélèvements techniques sont effectués par la police sur la chaussée.

Un festival très populaire
L’incident a eu lieu vers 04h du matin, près du camping jouxtant le festival où de grands noms de la musique se sont produits, comme Pearl Jam, les Foo Fighters et Bruno Mars. Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux concerts depuis vendredi.

Lire la suite

Europe

Un taxi heurte des passants à Moscou : 7 blessés, le conducteur interpellé

AFP

Published

on

By

Un taxi a blessé samedi sept personnes dans le centre de Moscou, à deux pas de la place Rouge, le chauffeur, qui a été interpellé, ayant apparemment perdu le contrôle de son véhicule selon les autorités russes, dont le pays accueille la Coupe du Monde.

“Aujourd’hui, près de la rue Ilinka, au numéro 5/2, un chauffeur de taxi est monté sur le trottoir et a heurté les passants”, a indiqué le ministère russe de l’Intérieur dans un communiqué.

Après avoir annoncé d’abord huit blessés, le ministère a ensuite actualisé le bilan, indiquant que sept personnes seulement avaient été blessées. Parmi elles se trouve deux citoyens mexicains “légèrement blessés” selon l’ambassade du Mexique en Russie.

“Il s’agit d’un banal accident de la route, qui n’a pas causé de blessures graves”, a déclaré une source au sein des services médicaux cités par l’agence Interfax.

“La cause préliminaire de l’accident est la perte du contrôle du véhicule. Le chauffeur a été interpellé et amené au poste de police”, a indiqué le ministère russe des Affaires intérieures, précisant que ces informations “continuent à être vérifiées”.

L’acte “n’a pas été prémédité, d’après ce qu’a dit le conducteur”, a déclaré le Centre de surveillance du trafic routier à Moscou, sur Twitter.

Le chauffeur est de nationalité kirghize et a 28 ans, selon une photo de son permis de conduire publiée par le centre sur le réseau social.

D’autres photos de la même source montrait le taxi, une Honda Solaris de couleur jaune, sur le trottoir, le pare-choc tombé à terre.

Une vue aérienne montrait la scène d’accident, avec une demi-dizaine de voitures de police déployées et deux ambulances aux brancards vides.

La rue Ilinka, qui débouche sur la place Rouge et qui est très fréquentée, a été temporairement fermée avant d’être à nouveau ouverte à la circulation vers 17H00 GMT, a annoncé le centre sur Twitter.

La Russie accueille depuis jeudi et jusqu’au 15 juillet la Coupe du Monde de football dans 11 villes, dont Moscou. Des centaines de milliers de supporters venant du monde entier sont attendus en Russie.

La Russie reste l’un des premiers pays au monde pour la mortalité sur les routes, notamment en raison de l’alcoolisme, du mauvais état des infrastructures routières et du non respect des règles de la circulation.

En 2017, plus de 19.000 personnes sont mortes sur les routes russes.

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma