Connect with us

Europe

Les Etats-Unis vont enquêter sur le "narcoterrorisme" du Hezbollah

Publié

le

La justice américaine a créé jeudi une équipe spéciale chargée d’enquêter sur l’utilisation par le Hezbollah du trafic de drogue pour se financer, sur fond de polémique avec l’administration Obama, soupçonnée d’avoir entravé une opération antidrogue pour ne pas nuire aux négociations nucléaires avec l’Iran.

Cette “équipe sur le financement et le narcoterrorisme du Hezbollah” (HFNT) est chargée “d’enquêter sur les individus et réseaux fournissant un soutien au Hezbollah, et les poursuivre le cas échéant”, a précisé le ministère de la Justice dans un communiqué.

Le HFNT “va utiliser tous les outils appropriés pour enquêter activement et poursuivre ceux qui fournissent un soutien financier au Hezbollah afin d’éradiquer les réseaux illégaux qui alimentent le terrorisme et la crise des stupéfiants”, a ajouté son adjoint, John Cronan.

Cette annonce intervient alors que Washington tente de lutter contre l’influence de l’Iran et du Hezbollah, deux ennemis jurés d’Israël, sur la vie politique libanaise.

Un ancien responsable du ministère du Trésor, Juan Zarate, a affirmé mercredi au Congrès que des récentes opérations contre une entité du Hezbollah baptisée “Département des affaires commerciales” avaient “révélé les liens financiers et commerciaux du Hezbollah et mené à des arrestations dans le monde entier”.

Le ministre de la Justice, Jeff Sessions, avait demandé en décembre l’ouverture d’une enquête sur la gestion du Projet Cassandra, une opération lancée en 2008 par l’Agence antidrogue américaine (DEA) pour démanteler les réseaux de financement et de blanchiment du Hezbollah, proche allié de l’Iran. Mais l’administration Obama aurait entravé l’opération afin d’éviter de faire capoter l’accord historique obtenu en juillet 2015 sur le programme nucléaire de Téhéran.

Edward Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale sous Barack Obama, a nié les affirmations du magazine, estimant que sa source travaille désormais pour des organisations “idéologiquement opposées à l’accord nucléaire iranien”, régulièrement dénoncé par Donald Trump.

Le mouvement chiite est sur la liste américaine des organisations terroristes depuis 1995, et le Congrès a adopté en 2015 une loi prévoyant des sanctions contre les banques finançant sciemment le Hezbollah, l’ennemi juré d’Israël.

– ‘Intrerdit par l’islam’ –

En 2011, une enquête avait désigné la Banque libanaise du Canada, basée à Beyrouth, comme principale source de blanchiment d’argent du Hezbollah pour abriter les fonds d’Ayman Joumaa, un baron de la drogue soupçonné de liens avec le mouvement chiite.

Selon les enquêteurs américains, le réseau du Hezbollah comprendrait des livraisons de cocaïne entre l’Amérique latine et l’Europe ou les Etats-Unis, et un circuit de blanchiment entre des sociétés-écran du Panama, des banques libanaises et même l’exportation de voitures d’occasion des Etats-Unis vers l’Afrique de l’Ouest.

L’argent servirait à l’achat d’armes pour les unités combattant en Syrie au financement des rebelles Houthis qui se sont emparés depuis 2014 de vastes portions du territoire au Yémen.

Le Hezbollah, l’une des principales forces politiques au Liban, où il fait partie du gouvernement, combat aux côtés de l’Iran et des troupes du président syrien Bachar al-Assad dans le conflit qui a débuté en 2011 en Syrie.

L’Arabie saoudite, monarchie sunnite proche alliée arabe de Washington, avait accusé en novembre le Hezbollah de se financer grâce à la drogue. Le groupe utilise “le système bancaire libanais pour blanchir de l’argent, les ports du pays pour le trafic de drogue (et) mener des activités terroristes et s’ingérer en Syrie, à Bahreïn et au Yémen”, avait affirmé le ministre saoudien Adel al-Joubeir.

En 2012, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait publiquement démenti que le mouvement était impliqué dans un trafic de drogue ou du blanchiment d’argent.

“Le trafic de drogue est interdit par l’islam”, avait-il dit lors d’un discours, où il avait reconnu pour la première fois que sa formation était financée et équipée par l’Iran. “Avec le soutien de l’Iran, nous n’avons pas besoin d’argent de quelqu’un d’autre”, avait-il dit.

Source: AFP

Europe

Belgique : une voiture fonce dans une course cycliste, 19 blessés

Published

on

By

Photo d’illustration – Tim de Waele/Getty Images

19 coureurs cyclistes ont été blessés ce dimanche après-midi alors qu’ils disputaient une course à Wasmes (Colfontaine, Belgique). Selon les premiers témoignages, une voiture aurait percuté des coureurs.

19 coureurs cyclistes ont été blessés à des degrés divers lors d’une course cycliste organisée ce dimanche après-midi à Wasmes, située à une petite vingtaine kilomètres de la frontière française.

Les compétiteurs couraient dans le cadre du championnat provincial hors-FCWB. Ils étaient à 3 km e l’arrivée quand une mère de famille a fait demi-tour avec sa voiture devant eux.

“Cet accident s’est produit par pure coïncidence”, indique le bourgmestre de Colfontaine Luciano D’Antonio à la RTBF.

3 enfants à bord du véhicule
“Le rue de la Louise est en forte pente et les coureurs y roulaient à une vitesse comprises entre 70 et 80 km/h”, indique le bourgmestre. “C’est alors qu’une mère de famille, qui était au volant de sa voiture avec ses trois enfants à bord, a fait demi-tour pour une raison inconnue.

Un premier coureur a percuté le véhicule, avant ses poursuivants. Trois coureurs, originaires respectivement de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne, souffrent de fractures ouvertes. Quatre coureurs ont subi une commotion. Les autres souffrent de blessures légères.

La 3ème course annulée
Neuf véhicules médicalisés ont été dépêchés sur place et les blessés ont été répartis dans les hôpitaux de la région.

La troisième course du jour a été annulée par l’organisateur, et le parquet de Mons a été avisé des faits.

Lire la suite

Europe

Pays-Bas : une camionnette fauche des festivaliers, un mort et trois blessés

Published

on

By

Quatre piétons ont été fauchés par une camionnette à un festival de musique aux Pays-Bas tôt lundi matin.

Une camionnette a foncé sur des piétons au festival Pinkpop, dans le sud des Pays-Bas, dans la nuit de dimanche à lundi. Une personne est morte, trois autres ont été grièvement blessées, rapportent les secours.

Le conducteur en fuite
On connait peu de détails sur l’événement pour le moment. Le conducteur de la camionnette, qui a pris la fuite, est activement recherché. Dans un communiqué, la police précise qu’il s’agit d’une Fiat Doblo.

Un acte volontaire ?
Les autorités tentent de déterminer si son acte était volontaire ou non, s’il s’agit d’un accident ou d’un acte terroriste. Des prélèvements techniques sont effectués par la police sur la chaussée.

Un festival très populaire
L’incident a eu lieu vers 04h du matin, près du camping jouxtant le festival où de grands noms de la musique se sont produits, comme Pearl Jam, les Foo Fighters et Bruno Mars. Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux concerts depuis vendredi.

Lire la suite

Europe

Un taxi heurte des passants à Moscou : 7 blessés, le conducteur interpellé

AFP

Published

on

By

Un taxi a blessé samedi sept personnes dans le centre de Moscou, à deux pas de la place Rouge, le chauffeur, qui a été interpellé, ayant apparemment perdu le contrôle de son véhicule selon les autorités russes, dont le pays accueille la Coupe du Monde.

“Aujourd’hui, près de la rue Ilinka, au numéro 5/2, un chauffeur de taxi est monté sur le trottoir et a heurté les passants”, a indiqué le ministère russe de l’Intérieur dans un communiqué.

Après avoir annoncé d’abord huit blessés, le ministère a ensuite actualisé le bilan, indiquant que sept personnes seulement avaient été blessées. Parmi elles se trouve deux citoyens mexicains “légèrement blessés” selon l’ambassade du Mexique en Russie.

“Il s’agit d’un banal accident de la route, qui n’a pas causé de blessures graves”, a déclaré une source au sein des services médicaux cités par l’agence Interfax.

“La cause préliminaire de l’accident est la perte du contrôle du véhicule. Le chauffeur a été interpellé et amené au poste de police”, a indiqué le ministère russe des Affaires intérieures, précisant que ces informations “continuent à être vérifiées”.

L’acte “n’a pas été prémédité, d’après ce qu’a dit le conducteur”, a déclaré le Centre de surveillance du trafic routier à Moscou, sur Twitter.

Le chauffeur est de nationalité kirghize et a 28 ans, selon une photo de son permis de conduire publiée par le centre sur le réseau social.

D’autres photos de la même source montrait le taxi, une Honda Solaris de couleur jaune, sur le trottoir, le pare-choc tombé à terre.

Une vue aérienne montrait la scène d’accident, avec une demi-dizaine de voitures de police déployées et deux ambulances aux brancards vides.

La rue Ilinka, qui débouche sur la place Rouge et qui est très fréquentée, a été temporairement fermée avant d’être à nouveau ouverte à la circulation vers 17H00 GMT, a annoncé le centre sur Twitter.

La Russie accueille depuis jeudi et jusqu’au 15 juillet la Coupe du Monde de football dans 11 villes, dont Moscou. Des centaines de milliers de supporters venant du monde entier sont attendus en Russie.

La Russie reste l’un des premiers pays au monde pour la mortalité sur les routes, notamment en raison de l’alcoolisme, du mauvais état des infrastructures routières et du non respect des règles de la circulation.

En 2017, plus de 19.000 personnes sont mortes sur les routes russes.

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma