Le Premier ministre français déclare qu’il n’y aura pas de discussions sur la dette de la SNCF avant le début des négociations - LaMinuteInfo

Le Premier ministre français déclare qu’il n’y aura pas de discussions sur la dette de la SNCF avant le début des négociations

Le Premier ministre français Edouard Philippe a déclaré jeudi qu’il ne reculerait pas sur les plans de révision des chemins de fer de la SNCF, alors que le syndicat pro-réforme CFDT a annoncé qu’il participerait à une nouvelle vague de grève à partir de dimanche.

Philippe a réitéré qu’il n’entrerait pas en pourparlers sur le montant de la dette de la SNCF de 46 milliards d’euros que le gouvernement absorberait tant que la future organisation de la SNCF et les droits des employés n’auraient pas progressé.

Je suis ouvert à la discussion sur la dette … mais en contrepartie d’engagements extrêmement clairs qui vont transformer les opérations de l’entreprise“, a déclaré Philippe à la radio France Inter.

Les quatre principaux syndicats de chemin de fer – CGT, Sud Rail, CFDT et UNSA-Railways – prévoient de manifester deux jours sur cinq au cours des trois prochains mois, le plus grand défi du plan de modernisation de l’économie française du président Emmanuel Macron.

Selon le gouvernement Macron, la SNCF, qui perd 3 milliards d’euros par an, doit radicalement changer pour faire face à la concurrence lorsque le monopole du réseau s’achèvera en 2020, conformément aux règles de libéralisation convenues au niveau de l’Union européenne.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *