Le gouvernement français sous le feu après le chaos du 1er mai - LaMinuteInfo

Le gouvernement français sous le feu après le chaos du 1er mai

(c) droits réservés

Le ministre de l’Intérieur français a promis mercredi de renforcer la sécurité lors des manifestations après que des jeunes encagoulés se soient déchainés lors des manifestations du 01er Mai à Paris, incendiant des voitures et un restaurant McDonald’s.

La police a déclaré que 109 personnes étaient en garde à vue après les violences, ce qui a suscité des critiques dans la presse selon lesquelles le gouvernement n’était pas prêt à accueillir 1 200 fauteurs de troubles noirs rejoignant les manifestations traditionnelles du 1er mai pour les droits des travailleurs.

L’autorité de l’Etat, réduite à des déclarations de” condamnation ferme “, a été une fois de plus ternie“, lit-on dans une colonne du journal de droite Figaro.

Le quotidien régional L’Est Républicain a déploré “la vue de ces 1 200 voyous vêtus de noir sur le pont d’Austerlitz”, tandis que le journal L’Alsace déclarait: “Gouverner c’est prévoir“.

Le ministre de l’Intérieur, Gerard Collomb, s’est engagé à réexaminer la façon de protester contre les manifestations, compte tenu de la montée de manifestants d’extrême gauche qui se présentent avec l’intention d’attaquer la police ou la propriété.

Pour les prochaines manifestations, il y aura encore plus de forces de sécurité, cette fois avec l’intention de séparer totalement les manifestants de ceux qui sont venus pour casser les choses“, a déclaré Collomb à France 2.

Mais il a défendu la façon dont la police avait géré la violence, disant que peu pouvait être fait pour empêcher les fauteurs de troubles d’infiltrer la foule.

Nous ne pouvons détenir qu’un certain nombre de personnes qui se présentent comme vous ou moi en civil et qui soudainement sont habillées en tenues noires au milieu de la foule“, a-t-il dit.

Nous ne pouvons pas suivre, même avec 21 unités de police mobilisées contre des mouvements qui apparaissent soudainement sur une échelle que nous n’avons jamais vu auparavant.”

‘Le jour des hooligans’

Le président Emmanuel Macron, lors d’une visite à Sydney, a déploré les affrontements dans la capitale française, l’une des villes du monde où les manifestations du 1er mai sont devenues violentes.

Le 1er mai est la journée des travailleurs, pas le jour des hooligans“, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Criant «Lève-toi, Paris» et «Tout le monde déteste la police», des manifestants anticapitalistes vêtus de vestes noires et de masques avaient tenté de retarder la marche de Paris.

Ils ont lancé des projectiles sur les forces de sécurité le long de la route, qui ont riposté par des volées de gaz lacrymogène et de canons à eau.

Des jeunes ont saccagé puis incendié un restaurant McDonald’s près de la gare d’Austerlitz, à l’est du centre-ville, et incendié des véhicules chez un concessionnaire automobile, laissant la fumée flotter dans les airs.

Nous en avons assez de ce système capitaliste qui détruit tout, de la brutale répression policière de ceux qui s’y opposent“, a déclaré à l’AFP un manifestant masqué, s’identifiant comme un étudiant de 19 ans.

La police a déclaré que 31 magasins et commerces avaient été endommagés, six voitures brûlées et 10 autres détruites. Mardi, près de 300 personnes ont été arrêtées.

Quatre personnes ont été blessées, dont un officier antiémeute blessé lorsqu’une pierre a été jetée dans son dos.

“Les blocs noirs discréditent tout”, s’est plaint Mathieu Gourmelon, un manifestant de 54 ans, venu avec sa famille.

La violence a entaché la plus grande manifestation pacifique des militants syndicaux et autres – 20 000 selon la police, 55 000 selon le syndicat CGT – manifestant contre les réformes du secteur public de Macron.

Le centriste favorable aux entreprises a mis en œuvre des réformes du travail controversées visant à faciliter l’embauche et le licenciement en France et a promis de supprimer 120 000 emplois dans le secteur public.

Certains étudiants s’opposent à sa volonté de rendre l’accès à l’université plus compétitif, alors que les cheminots ont déclenché trois mois de grèves sur son projet de remaniement de l’opérateur public SNCF.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *