Connect with us

Afrique

Le forum de la Banque du futur arrive à Abidjan : des leaders d'opinion et des spécialistes des produits analysent la transformation numérique dans le secteur bancaire africain

Publié

le

Lors du forum de la Banque du futur à Abidjan, en Côte d'Ivoire, au mois de mars, Temenos (SIX: TEMN) (www.Temenos.com), le spécialiste des logiciels bancaires et financiers, accueillera les leaders qui inspirent les changements concrets dans l'ensemble de l'industrie financière en Afrique. L'événement aura lieu au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, le 20 mars 2018.

Le forum de la Banque du futur est un événement de petite taille centré sur les solutions logicielles pour l'avenir numérique des services financiers. Il réunit des représentants de l'ensemble de l'industrie, notamment des spécialistes des produits et des leaders d'opinion du monde entier.

Toutes les banques et institutions financières, quelle que soit leur taille, n'importe où dans le monde, évoluent dans un contexte de révolution numérique. La numérisation n'est plus considérée comme « pratique », mais plutôt comme l'essence même de l'expérience client et, par conséquent, de la santé de l'entreprise.

Selon le rapport McKinsey Global Banking 2018, les banques de détail en Afrique ont des raisons impérieuses d'adopter la transformation numérique. Premièrement, le marché bancaire global du continent est le deuxième marché mondial en termes de croissance et de rentabilité. Près de 300 millions d'Africains sont aujourd'hui bancarisés, un chiffre qui pourrait atteindre 450 millions d'ici 5 ans. Deuxièmement, 40 % des Africains préfèrent utiliser les canaux numériques pour les transactions. Parmi toutes les régions en développement, les clients bancaires africains font partie des plus enclins à adopter les canaux mobiles et numériques. Troisièmement, un certain nombre de concurrents perturbateurs, notamment de nombreuses sociétés d'argent mobiles et des acteurs numériques agressifs tels que Tyme Bank en Afrique du Sud ou Alat au Nigeria, émergent et constituent une menace pour le partage des revenus. Enfin, les progrès technologiques mettent la barre plus haut et élèvent les opportunités de l'innovation, notamment l'augmentation de la puissance de calcul abordable pour le traitement du big data, l'essor de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique, la robotique qui abaisse le coût de l'automatisation, et le blockchain.[i]

« Il existe de nombreuses façons de passer au numérique et les avis sont innombrables, mais le voyage sera souvent douloureux. Chaque dirigeant doit faire des choix stratégiques majeurs, avec des implications sur les modèles d'affaires et la technologie », a déclarer Ivan van Bladel, directeur pour l'Afrique francophone chez Temenos.

M. Van Bladel a ajouté que le forum de la Banque du futur Abidjan est une occasion pour les acteurs du secteur bancaire de commencer le voyage vers la transformation numérique en mettant l'accent sur les points suivants :

  • la satisfaction des clients avec des expériences cohérentes, personnalisées, instantanées et intégrées pour tous les produits, sur tous les canaux, à tout moment et en tout lieu ;
  • le remplacement d'un patchwork de systèmes existant par des logiciels bancaires numériques de bout en bout, entièrement intégrés et ouverts ;
  • l’augmentation de la rentabilité, la réduction des erreurs et l’augmentation de la vitesse de commercialisation des nouveaux produits qui sont non seulement inévitables, mais aussi essentiels pour conserver un avantage concurrentiel ;
  • l’accélération de l'évolution vers une ère de banque ouverte où ils peuvent collaborer avec un écosystème de tiers pour apporter une valeur ajoutée accrue à leurs clients, au quotidien.

[i] McKinsey&Company, Une industrie en plein essor : croissance et innovation dans la banque de détail en Afrique (février 2018, p.36)

Distribué par APO Group pour Temenos.

Contact médias : 
Dami Adebari
Dadebari@Temenos.com

À propos de Temenos
Temenos Group AG (SIX : TEMN) (www.Temenos.com), dont le siège se trouve à Genève, est un fournisseur de logiciels leaders sur le marché, qui s'associe à des banques et à d'autres institutions financières pour transformer leurs entreprises et rester en tête d'un marché en constante évolution. Plus de 2 000 entreprises dans le monde, notamment 41 des 50 plus grandes banques, s'appuient sur Temenos pour traiter les transactions quotidiennes de plus de 500 millions de clients du secteur bancaire. Les clients de Temenos se sont révélés plus rentables que leurs pairs : sur une période de sept ans, ils ont bénéficié en moyenne d'un rendement des actifs supérieur de 31 %, d'un rendement des capitaux propres supérieur de 36 % et d'un ratio coûts/revenus inférieur de 8,6 points de pourcentage par rapport aux banques exploitantes des applications patrimoniales.

Source: APO

Afrique

Bobi Wine attaque le président ougandais sur les réseaux sociaux

AFP

Published

on

By

La pop star ougandaise et député MP Bobi Wine a fait une déclaration écrite à la presse quelques jours après son retour dans le pays, critiquant les “exécutions extrajudiciaires” et appelant à “ordonner à ceux qui torturent et mutilent nos citoyens”.

Il accuse également le président Yoweri Museveni d’avoir “tapoté des troupes sur le dos” pour “l’avoir torturé” ainsi que d’autres “à mort”. Il ajoute plus tard “J’espère que vous pourrez vous racheter”.

L’armée ougandaise a rejeté les allégations selon lesquelles le député aurait été torturé pendant sa détention.

Bobi Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, a été inculpé pour trahison aux côtés de 32 autres politiciens à la suite de violences lors d’une élection partielle en août. Ils nient les accusations.

Avant d’être arrêté, Bobi Wine a tweeté une photo macabre de son chauffeur Yasin Kawuma, qui selon lui aurait été abattu par la police en pensant qu’il était le député.

Certains voient la popularité de Bobi Wine comme un signe d’un fossé générationnel entre la jeune population ougandaise et le président Museveni, au pouvoir depuis 1986.

La déclaration de Bobi Wine, qu’il a partagée sur son compte twitter, appelle à embrasser ce qu’il appelle le “pouvoir du peuple”:

« Beaucoup viendront prétendre être des leaders du pouvoir du peuple. Certains l’utilisent déjà pour obtenir de l’argent de l’État et provoquer ensuite des perturbations. Ignorez ces personnes et restez concentré sur la cause. Vous les connaîtrez par leurs fruits. Le pouvoir des gens est en chacun de nous. ”

« Beaucoup viendront prétendre être des leaders du pouvoir du peuple. Certains l’utilisent déjà pour obtenir de l’argent de l’État et provoquer ensuite des perturbations. Ignorez ces personnes et restez concentré sur la cause. Vous les connaîtrez par leurs fruits. Le pouvoir des gens est en chacun de nous. “

Lire la suite

Cameroun

Cameroun: deux civils abattus à Buea

Published

on

Au moins deux personnes ont été abattues ce lundi à Buea, capitale de la région du Sud-Ouest du Cameroun, a-t-on appris des sources sécuritaires.

Les forces de sécurité camerounaises en patrouille dans cette zone auraient tiré sur les deux hommes autour de la rue de campagne Soppo, à Buea, selon des sources.

Un habitant de la rue 2 à Buea a déclaré qu’un camion militaire qui passait devant a tiré des coups de feu au milieu de la ville fantôme et que la population a plus tard découvert deux cadavres gisant dans les rues.

Un des civils tués a été identifié comme étant Emmanuel Ndam, les habitants étant encore sous le choc après l’incident. Buea reste dans son opération habituelle de ville fantôme, la plupart des entreprises étaient fermées lundi. Les rues étaient complètement désertes.

Dans un développement similaire, des sources affirment que le poste de gendarmerie de Bonjongo à Limbé, a été attaqué tard dans la nuit. Un élève gendarme a été blessé et les assaillants ont emporté  des armes.

Lire la suite

Cameroun

Cameroun: un «commandant» des forces séparatistes tué à Kumba

Published

on

Une tête forte du groupe des séparatistes d’Ambazonie a été tué vendredi par les forces de sécurité camerounaises à Kumba, ont indiqué des sources sécuritaire.

Le «commando» a été tué lors d’un raid militaire sur leur base vendredi.

Avec l’aide de sources d’information provenant de la population locale, les soldats ont lancé un assaut qui a conduit à de lourds échanges de tirs à Kossala, Kumba.

Plusieurs soldats de l’armée camerounaise auraient été blessés au cours de l’opération tandis que les combattants séparatistes ont pu s’enfuir avec le corps de leur «commandant» qui a ensuite été enterré dans un endroit secret.

Lire la suite

Facebook




cinéma

Advertisement