Connect with us

La nouvelle version de l’appli mobile révolutionnaire d’Ecobank (www.Ecobank.com) a attiré 3 millions de nouveaux clients en l’espace de six mois seulement, portant le nombre d’utilisateurs à 4 millions.

L’appli tire profit des fonctions qui ont valu à la première version d’être considérée comme révolutionnaire pour les services bancaires africains en raison de son utilisation de la technologie numérique pour surmonter de nombreux obstacles à l’inclusion financière auxquels sont confrontés les Africains. Parmi ces obstacles figurent le faible nombre d’agences dans les zones rurales, le coût des produits, les frais élevés sur les transactions et le dépôt minimum à l’ouverture d’un compte.

Ade Ayeyemi, Directeur Général du Groupe Ecobank, explique que la mission stratégique d’Ecobank est axée sur l’utilisation de la banque mobile pour proposer des services novateurs, efficaces et à moindre coût à ceux qui étaient exclus de l’économie formelle, et va donc bien au-delà de l’offre des agences classiques et des réseaux de GAB. Alors que l’appli a atteint le chiffre d’un million de clients dans l’année de son lancement, elle a vu son taux de téléchargement tripler en l’espace de six mois, après avoir amélioré les fonctions proposées. Jusqu’ici cette année, le nombre de clients augmente de 700 000 par mois en moyenne.

« Les clients peuvent utiliser l’appli sur leur mobile pour ouvrir en un instant un compte Ecobank Xpress Account™, sans frais de tenue de compte, sans formulaire à remplir et sans solde minimum ou pour envoyer et recevoir de l’argent à travers 33 pays africains », détaille-t-il. « Ainsi, non seulement notre appli supprime les obstacles qui ont longtemps exclu tant d’Africains sur le plan financier mais aussi elle offre des fonctions innovantes qui leur permettent d’envoyer de l’argent, effectuer des retraits ou réaliser des paiements. »

Patrick Akinwuntan, Administrateur Exécutif Groupe, Consumer Banking, à Ecobank, précise qu’Ecobank veut donner à tous les Africains l’accès aux services financiers, mais en alliant aux services proposés des canaux bancaires pratiques, accessibles et efficaces, comme les Points Ecobank Xpress .

« Nous voulons être la banque numérique de choix pour tous les Africains », souligne-t-il. « Proposer des services est une chose ; donner à nos clients une souplesse inégalée en est une autre. Les Points Ecobank Xpress   que l’on trouve à présent dans les quartiers vous permettent de déposer de l’argent sur votre compte Ecobank Xpress Account™ sur votre appli et de réaliser des paiements numériques depuis l’appli en utilisant Ecobankpay. Vous pouvez également retirer des fonds en monnaie locale que des proches pourraient vous avoir envoyés à l’aide de notre service de transfert immédiat novateur ou de Xpress Cash ».

L’appli Ecobank Mobile peut être téléchargée sur Google Play Store ou Apple Store.

Contact médias :
Mireille Bokpe-Anoumou
Communications groupe
Email : MBokpe@Ecobank.com
Tél : +228 22 21 03 03

À propos d’Ecobank Transnational Incorporated (‘ETI’ ou ‘Le Groupe’)
Créée à Lomé, au Togo, en 1988, Ecobank Transnational Incorporated (‘ETI’) (www.Ecobank.com) est la maison mère du Groupe Ecobank, le principal groupe bancaire régional indépendant panafricain. Le Groupe est présent dans 36 pays africains, à savoir : Afrique du Sud, Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, Congo (Brazzaville), Congo (République démocratique), Côte d’Ivoire, Ethiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée -Bissau, Guinée Équatoriale, Kenya, Libéria, Malawi, Mali, Mozambique, Niger, Nigeria, Ouganda, République Centrafricaine, Rwanda, Sao Tomé et Principe, Sénégal, Sierra Leone, Soudan du Sud, Tanzanie, Tchad, Togo, Zambie et Zimbabwe. Il emploie plus de 17 000 personnes dans 40 pays différents, dans plus de 1 200 agences et bureaux. Ecobank est une banque universelle offrant des produits et services de la banque de grande clientèle, banque de détail, banque d’investissement et des services monétiques aux gouvernements, aux institutions financières, aux sociétés multinationales, aux organisations internationales, aux petites, moyennes et micro entreprises ainsi qu’aux particuliers. Pour plus d’informations sur Ecobank, veuillez consulter www.Ecobank.com.

 

Afrique

Bobi Wine attaque le président ougandais sur les réseaux sociaux

AFP

Published

on

By

La pop star ougandaise et député MP Bobi Wine a fait une déclaration écrite à la presse quelques jours après son retour dans le pays, critiquant les “exécutions extrajudiciaires” et appelant à “ordonner à ceux qui torturent et mutilent nos citoyens”.

Il accuse également le président Yoweri Museveni d’avoir “tapoté des troupes sur le dos” pour “l’avoir torturé” ainsi que d’autres “à mort”. Il ajoute plus tard “J’espère que vous pourrez vous racheter”.

L’armée ougandaise a rejeté les allégations selon lesquelles le député aurait été torturé pendant sa détention.

Bobi Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, a été inculpé pour trahison aux côtés de 32 autres politiciens à la suite de violences lors d’une élection partielle en août. Ils nient les accusations.

Avant d’être arrêté, Bobi Wine a tweeté une photo macabre de son chauffeur Yasin Kawuma, qui selon lui aurait été abattu par la police en pensant qu’il était le député.

Certains voient la popularité de Bobi Wine comme un signe d’un fossé générationnel entre la jeune population ougandaise et le président Museveni, au pouvoir depuis 1986.

La déclaration de Bobi Wine, qu’il a partagée sur son compte twitter, appelle à embrasser ce qu’il appelle le “pouvoir du peuple”:

« Beaucoup viendront prétendre être des leaders du pouvoir du peuple. Certains l’utilisent déjà pour obtenir de l’argent de l’État et provoquer ensuite des perturbations. Ignorez ces personnes et restez concentré sur la cause. Vous les connaîtrez par leurs fruits. Le pouvoir des gens est en chacun de nous. ”

« Beaucoup viendront prétendre être des leaders du pouvoir du peuple. Certains l’utilisent déjà pour obtenir de l’argent de l’État et provoquer ensuite des perturbations. Ignorez ces personnes et restez concentré sur la cause. Vous les connaîtrez par leurs fruits. Le pouvoir des gens est en chacun de nous. “

Lire la suite

Cameroun

Cameroun: deux civils abattus à Buea

Published

on

Au moins deux personnes ont été abattues ce lundi à Buea, capitale de la région du Sud-Ouest du Cameroun, a-t-on appris des sources sécuritaires.

Les forces de sécurité camerounaises en patrouille dans cette zone auraient tiré sur les deux hommes autour de la rue de campagne Soppo, à Buea, selon des sources.

Un habitant de la rue 2 à Buea a déclaré qu’un camion militaire qui passait devant a tiré des coups de feu au milieu de la ville fantôme et que la population a plus tard découvert deux cadavres gisant dans les rues.

Un des civils tués a été identifié comme étant Emmanuel Ndam, les habitants étant encore sous le choc après l’incident. Buea reste dans son opération habituelle de ville fantôme, la plupart des entreprises étaient fermées lundi. Les rues étaient complètement désertes.

Dans un développement similaire, des sources affirment que le poste de gendarmerie de Bonjongo à Limbé, a été attaqué tard dans la nuit. Un élève gendarme a été blessé et les assaillants ont emporté  des armes.

Lire la suite

Cameroun

Cameroun: un «commandant» des forces séparatistes tué à Kumba

Published

on

Une tête forte du groupe des séparatistes d’Ambazonie a été tué vendredi par les forces de sécurité camerounaises à Kumba, ont indiqué des sources sécuritaire.

Le «commando» a été tué lors d’un raid militaire sur leur base vendredi.

Avec l’aide de sources d’information provenant de la population locale, les soldats ont lancé un assaut qui a conduit à de lourds échanges de tirs à Kossala, Kumba.

Plusieurs soldats de l’armée camerounaise auraient été blessés au cours de l’opération tandis que les combattants séparatistes ont pu s’enfuir avec le corps de leur «commandant» qui a ensuite été enterré dans un endroit secret.

Lire la suite