Connect with us

Europe

Laits Lactalis contaminés: la crise s'étend en Europe

Publié

le

La crise autour de la commercialisation de lait infantile Lactalis contaminé aux salmonelles s’est étendue à l’Europe vendredi contraignant le groupe laitier français à annoncer la reprise de tous les produits issus de l’usine infectée.

En Espagne un bébé ayant consommé du lait contaminé de Lactalis a contracté la salmonellose, et un autre cas est soupçonné en Grèce, ont indiqué vendredi des scientifiques de l’Institut Pasteur.

“Ce sont deux cas touchant des enfants qui ont consommé le lait en question. Le cas espagnol est confirmé. L’ADN le dit”, a expliqué à l’AFP François-Xavier Weill, bactériologiste de l’Institut Pasteur de Paris, confirmant une information publiée dans la revue médicale Eurosurveillance.

“Le cas grec ne l’est pas, mais il y a des signes”, a-t-il ajouté. “On ne pourra confirmer qu’il s’agit bien de la même souche de bactérie qu’avec l’analyse ADN”, laquelle est en cours, a précisé M. Weill, directeur du Centre national de référence salmonelles à l’Institut Pasteur.

L’état de santé de ces deux bébés n’a pas été précisé. En France, les 35 nourrissons atteints – dont 18 qui avaient été hospitalisés – vont tous “bien”, selon l’agence sanitaire Santé publique France.

L’article dans Eurosurveillance, cosigné par 16 scientifiques de Pasteur et Santé publique France, précise que le lait contaminé de l’usine Lactalis a été exporté “dans 66 pays, dont 12 de l’Union européenne”. L’Algérie et la Chine font partie des principaux marchés concernés.

Des alertes ont été lancées début décembre auprès de ces pays via les systèmes d’information de l’Union européenne et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

– Manque de transparence –

Le gouvernement français a tapé du poing sur la table cette semaine, reprochant au leader mondial du lait des “comportements inacceptables” dans sa gestion de la crise et agitant la menace de “sanctions”.

Le très discret patron du groupe, Emmanuel Besnier, a été convoqué vendredi par le ministre de l’Economie Bruno le Maire. A l’issue de la rencontre, le ministre a annoncé – seul – l’élargissement des produits rappelés, limité jusqu’ici à ceux fabriqués depuis février 2017.

“Lactalis reprendra tous les produits de laits infantiles fabriqués sur le site de Craon, quelle que soit leur date de fabrication, dans tous les lieux de commercialisation”, a indiqué le ministre.

Afin de mettre fin à l’inquiétude des familles et éviter que ce scandale ne vienne éprouver la “réputation” d’une filière laitière française déjà en crise, Bruno Le Maire a également demandé au président de Lactalis, “de faire preuve de davantage de transparence”.

Le patron du groupe, prié par le gouvernement de s’exprimer publiquement, est arrivé et reparti par une entrée dérobée, évitant les caméras.

“Le président de Lactalis communiquera publiquement sur les causes de la contamination dès qu’elles seront établies”, a toutefois assuré M. Le Maire.

Jeudi un porte-parole de Lactalis avait présenté des excuses aux parents lors d’une conférence de presse.

Le gouvernement reproche au groupe laitier d’avoir manqué de transparence et tardé à réagir après la détection de salmonelle dans son usine de Craon, lors d’auto-contrôles réalisés en août et novembre. Cette contamination, qui concernait seulement l’environnement du site et non les produits, n’a été révélée au public que début décembre.

C’est ensuite le rappel des lots de lait infantile en trois étapes en décembre qui a semé la zizanie.

Faute d’accord avec Lactalis, le ministre de l’Economie a expliqué avoir dû signer lui-même le 9 décembre un arrêté demandant la suspension de la commercialisation des laits infantiles et le rappel de quelque 600 lots, soit 11.000 tonnes.

Le retrait s’est par ailleurs révélé incomplet, certains distributeurs ayant continué à vendre des produits potentiellement contaminés pendant encore plusieurs semaines.

Fin décembre, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour “blessures involontaires”, “mise en danger de la vie d’autrui”, “tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine” et “inexécution d’une procédure de retrait ou de rappel d’un produit” préjudiciable à la santé.

Les salmonelloses sont des intoxications alimentaires allant de la gastroentérite bénigne à des infections plus graves. Elles sont potentiellement plus dangereuses pour les jeunes enfants, les personnes âgées ou affaiblies.

bur-ef-lby-ngu/mw/jk/cn

Source: AFP

Europe

Belgique : une voiture fonce dans une course cycliste, 19 blessés

Published

on

By

Photo d’illustration – Tim de Waele/Getty Images

19 coureurs cyclistes ont été blessés ce dimanche après-midi alors qu’ils disputaient une course à Wasmes (Colfontaine, Belgique). Selon les premiers témoignages, une voiture aurait percuté des coureurs.

19 coureurs cyclistes ont été blessés à des degrés divers lors d’une course cycliste organisée ce dimanche après-midi à Wasmes, située à une petite vingtaine kilomètres de la frontière française.

Les compétiteurs couraient dans le cadre du championnat provincial hors-FCWB. Ils étaient à 3 km e l’arrivée quand une mère de famille a fait demi-tour avec sa voiture devant eux.

“Cet accident s’est produit par pure coïncidence”, indique le bourgmestre de Colfontaine Luciano D’Antonio à la RTBF.

3 enfants à bord du véhicule
“Le rue de la Louise est en forte pente et les coureurs y roulaient à une vitesse comprises entre 70 et 80 km/h”, indique le bourgmestre. “C’est alors qu’une mère de famille, qui était au volant de sa voiture avec ses trois enfants à bord, a fait demi-tour pour une raison inconnue.

Un premier coureur a percuté le véhicule, avant ses poursuivants. Trois coureurs, originaires respectivement de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne, souffrent de fractures ouvertes. Quatre coureurs ont subi une commotion. Les autres souffrent de blessures légères.

La 3ème course annulée
Neuf véhicules médicalisés ont été dépêchés sur place et les blessés ont été répartis dans les hôpitaux de la région.

La troisième course du jour a été annulée par l’organisateur, et le parquet de Mons a été avisé des faits.

Lire la suite

Europe

Pays-Bas : une camionnette fauche des festivaliers, un mort et trois blessés

Published

on

By

Quatre piétons ont été fauchés par une camionnette à un festival de musique aux Pays-Bas tôt lundi matin.

Une camionnette a foncé sur des piétons au festival Pinkpop, dans le sud des Pays-Bas, dans la nuit de dimanche à lundi. Une personne est morte, trois autres ont été grièvement blessées, rapportent les secours.

Le conducteur en fuite
On connait peu de détails sur l’événement pour le moment. Le conducteur de la camionnette, qui a pris la fuite, est activement recherché. Dans un communiqué, la police précise qu’il s’agit d’une Fiat Doblo.

Un acte volontaire ?
Les autorités tentent de déterminer si son acte était volontaire ou non, s’il s’agit d’un accident ou d’un acte terroriste. Des prélèvements techniques sont effectués par la police sur la chaussée.

Un festival très populaire
L’incident a eu lieu vers 04h du matin, près du camping jouxtant le festival où de grands noms de la musique se sont produits, comme Pearl Jam, les Foo Fighters et Bruno Mars. Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux concerts depuis vendredi.

Lire la suite

Europe

Un taxi heurte des passants à Moscou : 7 blessés, le conducteur interpellé

AFP

Published

on

By

Un taxi a blessé samedi sept personnes dans le centre de Moscou, à deux pas de la place Rouge, le chauffeur, qui a été interpellé, ayant apparemment perdu le contrôle de son véhicule selon les autorités russes, dont le pays accueille la Coupe du Monde.

“Aujourd’hui, près de la rue Ilinka, au numéro 5/2, un chauffeur de taxi est monté sur le trottoir et a heurté les passants”, a indiqué le ministère russe de l’Intérieur dans un communiqué.

Après avoir annoncé d’abord huit blessés, le ministère a ensuite actualisé le bilan, indiquant que sept personnes seulement avaient été blessées. Parmi elles se trouve deux citoyens mexicains “légèrement blessés” selon l’ambassade du Mexique en Russie.

“Il s’agit d’un banal accident de la route, qui n’a pas causé de blessures graves”, a déclaré une source au sein des services médicaux cités par l’agence Interfax.

“La cause préliminaire de l’accident est la perte du contrôle du véhicule. Le chauffeur a été interpellé et amené au poste de police”, a indiqué le ministère russe des Affaires intérieures, précisant que ces informations “continuent à être vérifiées”.

L’acte “n’a pas été prémédité, d’après ce qu’a dit le conducteur”, a déclaré le Centre de surveillance du trafic routier à Moscou, sur Twitter.

Le chauffeur est de nationalité kirghize et a 28 ans, selon une photo de son permis de conduire publiée par le centre sur le réseau social.

D’autres photos de la même source montrait le taxi, une Honda Solaris de couleur jaune, sur le trottoir, le pare-choc tombé à terre.

Une vue aérienne montrait la scène d’accident, avec une demi-dizaine de voitures de police déployées et deux ambulances aux brancards vides.

La rue Ilinka, qui débouche sur la place Rouge et qui est très fréquentée, a été temporairement fermée avant d’être à nouveau ouverte à la circulation vers 17H00 GMT, a annoncé le centre sur Twitter.

La Russie accueille depuis jeudi et jusqu’au 15 juillet la Coupe du Monde de football dans 11 villes, dont Moscou. Des centaines de milliers de supporters venant du monde entier sont attendus en Russie.

La Russie reste l’un des premiers pays au monde pour la mortalité sur les routes, notamment en raison de l’alcoolisme, du mauvais état des infrastructures routières et du non respect des règles de la circulation.

En 2017, plus de 19.000 personnes sont mortes sur les routes russes.

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma