Connect with us

Europe

L'accord sur le nucléaire iranien à nouveau suspendu à la décision de Trump

Publié

le

L’accord historique sur le nucléaire iranien, défendu par Téhéran et les autres puissances signataires, mais contesté par Donald Trump, est à nouveau suspendu à une décision du président américain, qui doit annoncer vendredi s’il réimpose ou non des sanctions économiques contre l’Iran.

Le milliardaire républicain était censé prendre sa décision lors d’une réunion jeudi de ses principaux conseillers, selon un membre de l’administration. Un haut responsable du département d’Etat avait fait savoir qu’elle serait rendue publique vendredi, mais dans la matinée, on ignorait encore précisément quand et comment.

Donald Trump, grand pourfendeur de l’accord de 2015, avait refusé mi-octobre de “certifier” devant le Congrès américain que Téhéran en respectait les termes, semant la confusion sur le sort du texte âprement négocié pendant plus de deux ans entre l’Iran et les grandes puissances (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie). Mais jusqu’ici, cette “non-certification” est restée symbolique et n’a pas entraîné le retour des sanctions américaines levées en échange de l’engagement iranien de ne pas développer la bombe atomique.

Ces sanctions contre le programme nucléaire iranien font l’objet d’une suspension temporaire, régulièrement renouvelée par le président.

Selon des responsables américains, M. Trump pourrait prolonger, avec réticence, cette suspension qui arrive à échéance ce week end. Mais il pourrait parallèlement imposer aussi de nouvelles sanctions liées à d’autres problèmes que le nucléaire, comme les droits de l’Homme ou le soutien à des groupes extrémistes à l’étranger.

– L’Europe derrière l’accord –

“Je pense que vous pouvez vous attendre à ce qu’il y ait davantage de sanctions mises en place”, a dit jeudi à la presse le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Reste à connaître les conséquences de nouvelles sanctions: vont-elles fragiliser un peu plus l’accord de 2015 même si elles ne sont théoriquement pas liées au nucléaire ? Jeudi, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a prévenu que “tout acte qui sapait l’accord nucléaire était inacceptable”, et Téhéran menace des représailles, se disant “préparé à tous les scénarios”.

Le président français Emmanuel Macron a signifié jeudi par téléphone à Donald Trump “la détermination de la France en faveur d’une application stricte de l’accord et l’importance de son respect par l’ensemble de ses signataires”, selon l’Elysée.

Réunis jeudi à Bruxelles, les Européens ont de nouveau défendu l’accord de Vienne sur le nucléaire pour faire bloc face à Washington. Ce pacte “rend le monde plus sûr et empêche une course à l’armement nucléaire potentielle dans la région”, a martelé le chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini.

“Il n’y a pas aujourd’hui d’indication qui pourrait faire douter du bon respect par la partie iranienne de l’accord puisque l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) confirme régulièrement” sa “bonne mise en oeuvre”, a fait valoir le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

– Autres sujets de contentieux –

Moscou a aussi estimé vendredi qu’il était “extrêmement important de préserver la viabilité de ce document”, qui “restait le résultat d’un consensus entre de nombreux participants”.

Mais à Bruxelles, les ministres européens ont aussi évoqué les nombreux autres sujets de contentieux -partagés avec Washington- contre Téhéran. Ils ont fait part à leur homologue iranien Mohammad Javad Zarif de leurs “préoccupations sur d’autres sujets, comme le développement de missiles balistiques” par Téhéran, “les tensions dans la région” ou encore les récentes manifestations ayant fait 21 morts en Iran, a souligné Federica Mogherini.

Les Européens ont notamment évoqué le soutien iraniens au régime du président syrien Bachar al-Assad, au Hezbollah libanais et à la rébellion houthie au Yémen. Une façon de montrer à l’administration Trump que ses critiques véhémentes sur ces sujets sont entendues de l’autre côté de l’Atlantique.

“Si l’on veut construire un soutien mondial à cet accord, il faut clairement que l’Iran montre qu’il peut se comporter en bon voisin dans la région”, a commenté le ministre des Affaires étrangères britannique Boris Johnson. L’Allemand Sigmar Gabriel s’est prévalu d’un accord de principe de la part de Mohammad Javad Zarif pour commencer un “dialogue” sur “un changement de comportement dans la région”.

“Ceci n’a rien à voir avec l’accord sur le nucléaire (…) mais il y a un besoin urgent de le faire”, a-t-il expliqué.

Source: AFP

Europe

Belgique : une voiture fonce dans une course cycliste, 19 blessés

Published

on

By

Photo d’illustration – Tim de Waele/Getty Images

19 coureurs cyclistes ont été blessés ce dimanche après-midi alors qu’ils disputaient une course à Wasmes (Colfontaine, Belgique). Selon les premiers témoignages, une voiture aurait percuté des coureurs.

19 coureurs cyclistes ont été blessés à des degrés divers lors d’une course cycliste organisée ce dimanche après-midi à Wasmes, située à une petite vingtaine kilomètres de la frontière française.

Les compétiteurs couraient dans le cadre du championnat provincial hors-FCWB. Ils étaient à 3 km e l’arrivée quand une mère de famille a fait demi-tour avec sa voiture devant eux.

“Cet accident s’est produit par pure coïncidence”, indique le bourgmestre de Colfontaine Luciano D’Antonio à la RTBF.

3 enfants à bord du véhicule
“Le rue de la Louise est en forte pente et les coureurs y roulaient à une vitesse comprises entre 70 et 80 km/h”, indique le bourgmestre. “C’est alors qu’une mère de famille, qui était au volant de sa voiture avec ses trois enfants à bord, a fait demi-tour pour une raison inconnue.

Un premier coureur a percuté le véhicule, avant ses poursuivants. Trois coureurs, originaires respectivement de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne, souffrent de fractures ouvertes. Quatre coureurs ont subi une commotion. Les autres souffrent de blessures légères.

La 3ème course annulée
Neuf véhicules médicalisés ont été dépêchés sur place et les blessés ont été répartis dans les hôpitaux de la région.

La troisième course du jour a été annulée par l’organisateur, et le parquet de Mons a été avisé des faits.

Lire la suite

Europe

Pays-Bas : une camionnette fauche des festivaliers, un mort et trois blessés

Published

on

By

Quatre piétons ont été fauchés par une camionnette à un festival de musique aux Pays-Bas tôt lundi matin.

Une camionnette a foncé sur des piétons au festival Pinkpop, dans le sud des Pays-Bas, dans la nuit de dimanche à lundi. Une personne est morte, trois autres ont été grièvement blessées, rapportent les secours.

Le conducteur en fuite
On connait peu de détails sur l’événement pour le moment. Le conducteur de la camionnette, qui a pris la fuite, est activement recherché. Dans un communiqué, la police précise qu’il s’agit d’une Fiat Doblo.

Un acte volontaire ?
Les autorités tentent de déterminer si son acte était volontaire ou non, s’il s’agit d’un accident ou d’un acte terroriste. Des prélèvements techniques sont effectués par la police sur la chaussée.

Un festival très populaire
L’incident a eu lieu vers 04h du matin, près du camping jouxtant le festival où de grands noms de la musique se sont produits, comme Pearl Jam, les Foo Fighters et Bruno Mars. Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux concerts depuis vendredi.

Lire la suite

Europe

Un taxi heurte des passants à Moscou : 7 blessés, le conducteur interpellé

AFP

Published

on

By

Un taxi a blessé samedi sept personnes dans le centre de Moscou, à deux pas de la place Rouge, le chauffeur, qui a été interpellé, ayant apparemment perdu le contrôle de son véhicule selon les autorités russes, dont le pays accueille la Coupe du Monde.

“Aujourd’hui, près de la rue Ilinka, au numéro 5/2, un chauffeur de taxi est monté sur le trottoir et a heurté les passants”, a indiqué le ministère russe de l’Intérieur dans un communiqué.

Après avoir annoncé d’abord huit blessés, le ministère a ensuite actualisé le bilan, indiquant que sept personnes seulement avaient été blessées. Parmi elles se trouve deux citoyens mexicains “légèrement blessés” selon l’ambassade du Mexique en Russie.

“Il s’agit d’un banal accident de la route, qui n’a pas causé de blessures graves”, a déclaré une source au sein des services médicaux cités par l’agence Interfax.

“La cause préliminaire de l’accident est la perte du contrôle du véhicule. Le chauffeur a été interpellé et amené au poste de police”, a indiqué le ministère russe des Affaires intérieures, précisant que ces informations “continuent à être vérifiées”.

L’acte “n’a pas été prémédité, d’après ce qu’a dit le conducteur”, a déclaré le Centre de surveillance du trafic routier à Moscou, sur Twitter.

Le chauffeur est de nationalité kirghize et a 28 ans, selon une photo de son permis de conduire publiée par le centre sur le réseau social.

D’autres photos de la même source montrait le taxi, une Honda Solaris de couleur jaune, sur le trottoir, le pare-choc tombé à terre.

Une vue aérienne montrait la scène d’accident, avec une demi-dizaine de voitures de police déployées et deux ambulances aux brancards vides.

La rue Ilinka, qui débouche sur la place Rouge et qui est très fréquentée, a été temporairement fermée avant d’être à nouveau ouverte à la circulation vers 17H00 GMT, a annoncé le centre sur Twitter.

La Russie accueille depuis jeudi et jusqu’au 15 juillet la Coupe du Monde de football dans 11 villes, dont Moscou. Des centaines de milliers de supporters venant du monde entier sont attendus en Russie.

La Russie reste l’un des premiers pays au monde pour la mortalité sur les routes, notamment en raison de l’alcoolisme, du mauvais état des infrastructures routières et du non respect des règles de la circulation.

En 2017, plus de 19.000 personnes sont mortes sur les routes russes.

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma