Connect with us

Afrique

La Fondation BGFIBank offre 20 bourses sociales aux étudiants au Gabon pour la 4ème année consécutive!

Publié

le

C'est au cours d'une cérémonie organisée par BBS le 30 mars 2018, à l'occasion de la remise des diplômes de fin d'études des promotions 2016 et 2017, que les 20 bénéficiaires des bourses sociales de la Fondation BGFIBank (www.Fondation-BGFIBank.com), se sont vu remettre leurs attestations de bourse des mains du Président de la Fondation, Monsieur Henri Claude OYIMA.

Cette rencontre privilégiée qui réunissait quelques 400 invités et à laquelle assistaient le Secrétaire Général, représentant le Ministre d'Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Monsieur Guy Bertrand MAPANGOU, a été l’occasion de louer le courage et la détermination qui valent aujourd'hui à ces jeunes étudiants un véritable coup de pouce de la part de la fondation.

Ce sont 20 dossiers sur les 42 candidatures reçues, qui ont été retenus au titre de l'année académique 2017-2018, pour un financement total de 55 millions de francs CFA.

« Notre volonté est d’agir concrètement pour une plus grande égalité des chances dans l’accès à des études supérieures de qualité. En accordant ces bourses sociales, nous souhaitons nous mobiliser aux côtés des étudiants aux parcours exemplaires, pour faire en sorte que leur situation sociale ne constitue en aucun cas un obstacle à la continuation de leur apprentissage » a souligné, le Président de la Fondation, Monsieur Henri Claude OYIMA.

Des bourses pour promouvoir l'égalité des chances

Depuis la mise en oeuvre de ce programme en 2014, 55 bourses d’études ont été attribuées au Gabon. Ce programme constitue un élément important de la stratégie de la Fondation BGFIBank qui vise à favoriser l’accès à une éducation de qualité, la transmission des connaissances et l’égalité des chances pour tous. Il permet à la fondation d'accompagner des étudiants qui ne peuvent pas, malgré l'excellence de leurs résultats académiques, assumer le coût de leur formation et les encourage à croire en leurs rêves.

La sélection des candidats est réalisée sur dossier. Pour bénéficier de la bourse sociale de la fondation, l'étudiant doit avoir une moyenne annuelle minimum de 12/20. Il doit par ailleurs satisfaire à des critères d'âge, afficher un comportement exemplaire au sein de l'établissement et justifier de son incapacité financière ou de celle de ses parents ou tuteurs à assurer la prise en charge de ses études.

Ces bourses sociales ont un impact réel sur le quotidien des étudiants, comme en témoigne Mademoiselle Iris Katia NAKA MOUKOKO, étudiante en Master 1 Banque : « J’ai énormément travaillé pour être la meilleure et cela a payé. Je me suis donnée la possibilité d’y arriver par une motivation sans faille et beaucoup de volonté. La bourse sociale de la Fondation BGFIBank est assurément une aide précieuse qui me permettra d'étudier dans une école de haut niveau et de poursuivre mon rêve. J’espère qu’un jour j'aurais les moyens d'aider d'autres étudiants à atteindre leurs objectifs. »

Distribué par APO Group pour Fondation BGFIBank.

Contact Presse 
FondationBGFI@BGFI.com 
+241 072 611 58 
Réf. : CPFB 1804A
Suivez-nous sur la toile : 
Twitter : “@fondationbgfi” 
Facebook : “@fondationbgfi”

A propos de la Fondation BGFIBank
Le Groupe BGFIBank (www.Fondation-BGFIBank.com) s'est engagé, depuis plusieurs années, dans une démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Si cet engagement sociétal implique une dimension sociale tournée vers les besoins et le bien-être de ses salariés et une dimension environnementale tournée vers la protection de l'environnement, il ne se réduit pas à cela. En effet, cet engagement comporte également une dimension citoyenne qui suppose la prise en compte des besoins de la société civile, en contribuant, entre autres, à lutter contre l’exclusion, les inégalités ou la pauvreté. La Fondation BGFIBank contribue concrètement à l’ambition d’un développement responsable en soutenant des actions d’intérêt général au profit de tous. Porteuse de valeurs de solidarité, la Fondation est au service de la réalisation des objectifs du Groupe en matière de responsabilité sociétale. A ce titre, elle est chargée de maintenir un dialogue permanent avec les communautés d'accueil dans l'ensemble de ses pays d'implantation. La Fondation BGFIBank donne la priorité aux initiatives locales ciblées, des projets dont les effets ont un impact direct sur les populations bénéficiaires. Elle intervient dans le domaine de l'éducation et de la formation. 

Source: APO

Afrique

Bobi Wine attaque le président ougandais sur les réseaux sociaux

AFP

Published

on

By

La pop star ougandaise et député MP Bobi Wine a fait une déclaration écrite à la presse quelques jours après son retour dans le pays, critiquant les “exécutions extrajudiciaires” et appelant à “ordonner à ceux qui torturent et mutilent nos citoyens”.

Il accuse également le président Yoweri Museveni d’avoir “tapoté des troupes sur le dos” pour “l’avoir torturé” ainsi que d’autres “à mort”. Il ajoute plus tard “J’espère que vous pourrez vous racheter”.

L’armée ougandaise a rejeté les allégations selon lesquelles le député aurait été torturé pendant sa détention.

Bobi Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, a été inculpé pour trahison aux côtés de 32 autres politiciens à la suite de violences lors d’une élection partielle en août. Ils nient les accusations.

Avant d’être arrêté, Bobi Wine a tweeté une photo macabre de son chauffeur Yasin Kawuma, qui selon lui aurait été abattu par la police en pensant qu’il était le député.

Certains voient la popularité de Bobi Wine comme un signe d’un fossé générationnel entre la jeune population ougandaise et le président Museveni, au pouvoir depuis 1986.

La déclaration de Bobi Wine, qu’il a partagée sur son compte twitter, appelle à embrasser ce qu’il appelle le “pouvoir du peuple”:

« Beaucoup viendront prétendre être des leaders du pouvoir du peuple. Certains l’utilisent déjà pour obtenir de l’argent de l’État et provoquer ensuite des perturbations. Ignorez ces personnes et restez concentré sur la cause. Vous les connaîtrez par leurs fruits. Le pouvoir des gens est en chacun de nous. ”

« Beaucoup viendront prétendre être des leaders du pouvoir du peuple. Certains l’utilisent déjà pour obtenir de l’argent de l’État et provoquer ensuite des perturbations. Ignorez ces personnes et restez concentré sur la cause. Vous les connaîtrez par leurs fruits. Le pouvoir des gens est en chacun de nous. “

Lire la suite

Cameroun

Cameroun: deux civils abattus à Buea

Published

on

Au moins deux personnes ont été abattues ce lundi à Buea, capitale de la région du Sud-Ouest du Cameroun, a-t-on appris des sources sécuritaires.

Les forces de sécurité camerounaises en patrouille dans cette zone auraient tiré sur les deux hommes autour de la rue de campagne Soppo, à Buea, selon des sources.

Un habitant de la rue 2 à Buea a déclaré qu’un camion militaire qui passait devant a tiré des coups de feu au milieu de la ville fantôme et que la population a plus tard découvert deux cadavres gisant dans les rues.

Un des civils tués a été identifié comme étant Emmanuel Ndam, les habitants étant encore sous le choc après l’incident. Buea reste dans son opération habituelle de ville fantôme, la plupart des entreprises étaient fermées lundi. Les rues étaient complètement désertes.

Dans un développement similaire, des sources affirment que le poste de gendarmerie de Bonjongo à Limbé, a été attaqué tard dans la nuit. Un élève gendarme a été blessé et les assaillants ont emporté  des armes.

Lire la suite

Cameroun

Cameroun: un «commandant» des forces séparatistes tué à Kumba

Published

on

Une tête forte du groupe des séparatistes d’Ambazonie a été tué vendredi par les forces de sécurité camerounaises à Kumba, ont indiqué des sources sécuritaire.

Le «commando» a été tué lors d’un raid militaire sur leur base vendredi.

Avec l’aide de sources d’information provenant de la population locale, les soldats ont lancé un assaut qui a conduit à de lourds échanges de tirs à Kossala, Kumba.

Plusieurs soldats de l’armée camerounaise auraient été blessés au cours de l’opération tandis que les combattants séparatistes ont pu s’enfuir avec le corps de leur «commandant» qui a ensuite été enterré dans un endroit secret.

Lire la suite

Facebook




cinéma

Advertisement