Connect with us

Europe

JO-2018: le ciel olympique s'éclaircit en Corée du Sud

Publié

le

A quatre semaines des JO d’hiver de Pyeongchang, tout s’éclaire: les organisateurs abordent en confiance la dernière ligne droite de leurs préparatifs grâce à la confirmation de la présence de la Corée du Nord, qui lève les inquiétudes sur la sécurité et les ventes de billets.

Ces Jeux pourraient donc bien être ceux “de la paix”, comme les présentent les organisateurs, longtemps plombés par la suspension de la Russie et la peur latente de guerre nucléaire.

La Corée du Nord, qui avait boycotté les Jeux de Séoul en 1988, a accepté cette semaine pour la première fois de participer à une compétition olympique au Sud à l’occasion d’un face-à-face qui a désamorcé les tensions provoquées par ses programmes nucléaire et balistique.

Alors que la situation sur la péninsule s’était considérablement dégradée ces deux dernières années, la France, l’Allemagne et l’Autriche avaient fait part de leurs craintes pour la sécurité de leur délégation à Pyeongchang.

Les principaux sites des JO sont à tout juste 80 kilomètres de la Zone démilitarisée (DMZ), en fait la bande frontalière hérissée de miradors et parsemée de champs de mines qui sépare les deux Corées.

“D’un coup d’un seul, les inquiétudes pour la sécurité alimentées par les menaces nucléaires nord-coréennes au cours des JO de Pyeongchang se sont évaporées”, commente Park Sung-Bae, spécialiste de l’industrie du sport à l’Université Hanyang de Corée du Sud.

“Personne ne va s’imaginer que le Nord balancera des bombes sur la tête de ses propres athlètes”, dit-il à l’AFP.

La délégation nord-coréenne devrait être forte de plusieurs centaines de membres même si pour l’heure, seuls deux athlètes sont qualifiés, les patineurs artistiques Ryom Tae-Ok et Kim Ju-Sik.

Mais les responsables de l’olympisme ont fait savoir qu’ils envisageaient de dispenser des invitations spéciales aux sportifs nord-coréens. Des skieurs de fond, des patineurs de vitesse et des hockeyeuses pourraient en bénéficier.

– ‘Préparatifs adéquats’ –

D’après les médias sud-coréens, les Nord-Coréens, y compris leur escouade de “reines de beauté” appelées à encourager leurs athlètes, pourraient être logés sur un paquebot mouillant au large de la ville côtière de Sokcho.

“Il y a eu plein de spéculations sur la participation ou la non participation de la Corée du Nord mais à présent qu’elle est confirmée, nous devons nous préparer encore plus”, explique Lee Hee-Beom, le président du Comité organisateur (Pocog), cité par l’agence Yonhap.

“L’hébergement des athlètes et des officiels est fin prêt. Mais puisqu’on a une escadre de pom-pom girls et d’artistes, nous devons mener les préparatifs adéquats”.

Les modalités précises de la présence nord-coréennes seront discutées le 20 janvier à Lausanne lors d’une réunion des deux Corées, du Comité international olympique (CIO) et des organisateurs.

La venue des Nord-Coréens est une nouvelle bienvenue pour les organisateurs alors que la Russie, puissance de l’olympisme hivernal, a été bannie pour cause de dopage institutionnalisé.

Seront également absentes les stars du hockey sur glace, la Ligue nord-américaine (NHL) snobant l’événement du fait du refus du CIO de financer des frais tels que voyages ou assurances.

Selon les organisateurs, environ 703.000 billets avaient été vendus au 9 janvier, soit près de 60% des 1,18 million de sésames disponibles. Généralement, la moitié des billets sont écoulés durant les deux mois précédants les JO et la compétition elle-même.

Celle-ci se tient dans un coin reculé et jusqu’alors méconnu de la Corée du Sud, loin des marchés traditionnels des sports d’hiver que sont l’Europe et l’Amérique du Nord.

Mais aux yeux de Scott Snyder, du Conseil des Affaires étrangères, un cabinet d’études américain, la présence nord-coréenne constituera “un signe extrêmement rassurant pour les athlètes, les officiels et les spectateurs qui auraient pu hésiter sinon à se rendre en Corée du Sud à cause de l’aggravation des tensions intercoréennes”.

Quant aux sportifs russes, ceux qui sont considérés comme “propres” pourront concourir sous bannière neutre, ce qui pourrait concerner 200 athlètes, selon le président du comité olympique russe Alexandre Joukov… lui-même suspendu par le CIO.

Source: AFP

Europe

Belgique : une voiture fonce dans une course cycliste, 19 blessés

Published

on

By

Photo d’illustration – Tim de Waele/Getty Images

19 coureurs cyclistes ont été blessés ce dimanche après-midi alors qu’ils disputaient une course à Wasmes (Colfontaine, Belgique). Selon les premiers témoignages, une voiture aurait percuté des coureurs.

19 coureurs cyclistes ont été blessés à des degrés divers lors d’une course cycliste organisée ce dimanche après-midi à Wasmes, située à une petite vingtaine kilomètres de la frontière française.

Les compétiteurs couraient dans le cadre du championnat provincial hors-FCWB. Ils étaient à 3 km e l’arrivée quand une mère de famille a fait demi-tour avec sa voiture devant eux.

“Cet accident s’est produit par pure coïncidence”, indique le bourgmestre de Colfontaine Luciano D’Antonio à la RTBF.

3 enfants à bord du véhicule
“Le rue de la Louise est en forte pente et les coureurs y roulaient à une vitesse comprises entre 70 et 80 km/h”, indique le bourgmestre. “C’est alors qu’une mère de famille, qui était au volant de sa voiture avec ses trois enfants à bord, a fait demi-tour pour une raison inconnue.

Un premier coureur a percuté le véhicule, avant ses poursuivants. Trois coureurs, originaires respectivement de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne, souffrent de fractures ouvertes. Quatre coureurs ont subi une commotion. Les autres souffrent de blessures légères.

La 3ème course annulée
Neuf véhicules médicalisés ont été dépêchés sur place et les blessés ont été répartis dans les hôpitaux de la région.

La troisième course du jour a été annulée par l’organisateur, et le parquet de Mons a été avisé des faits.

Lire la suite

Europe

Pays-Bas : une camionnette fauche des festivaliers, un mort et trois blessés

Published

on

By

Quatre piétons ont été fauchés par une camionnette à un festival de musique aux Pays-Bas tôt lundi matin.

Une camionnette a foncé sur des piétons au festival Pinkpop, dans le sud des Pays-Bas, dans la nuit de dimanche à lundi. Une personne est morte, trois autres ont été grièvement blessées, rapportent les secours.

Le conducteur en fuite
On connait peu de détails sur l’événement pour le moment. Le conducteur de la camionnette, qui a pris la fuite, est activement recherché. Dans un communiqué, la police précise qu’il s’agit d’une Fiat Doblo.

Un acte volontaire ?
Les autorités tentent de déterminer si son acte était volontaire ou non, s’il s’agit d’un accident ou d’un acte terroriste. Des prélèvements techniques sont effectués par la police sur la chaussée.

Un festival très populaire
L’incident a eu lieu vers 04h du matin, près du camping jouxtant le festival où de grands noms de la musique se sont produits, comme Pearl Jam, les Foo Fighters et Bruno Mars. Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux concerts depuis vendredi.

Lire la suite

Europe

Un taxi heurte des passants à Moscou : 7 blessés, le conducteur interpellé

AFP

Published

on

By

Un taxi a blessé samedi sept personnes dans le centre de Moscou, à deux pas de la place Rouge, le chauffeur, qui a été interpellé, ayant apparemment perdu le contrôle de son véhicule selon les autorités russes, dont le pays accueille la Coupe du Monde.

“Aujourd’hui, près de la rue Ilinka, au numéro 5/2, un chauffeur de taxi est monté sur le trottoir et a heurté les passants”, a indiqué le ministère russe de l’Intérieur dans un communiqué.

Après avoir annoncé d’abord huit blessés, le ministère a ensuite actualisé le bilan, indiquant que sept personnes seulement avaient été blessées. Parmi elles se trouve deux citoyens mexicains “légèrement blessés” selon l’ambassade du Mexique en Russie.

“Il s’agit d’un banal accident de la route, qui n’a pas causé de blessures graves”, a déclaré une source au sein des services médicaux cités par l’agence Interfax.

“La cause préliminaire de l’accident est la perte du contrôle du véhicule. Le chauffeur a été interpellé et amené au poste de police”, a indiqué le ministère russe des Affaires intérieures, précisant que ces informations “continuent à être vérifiées”.

L’acte “n’a pas été prémédité, d’après ce qu’a dit le conducteur”, a déclaré le Centre de surveillance du trafic routier à Moscou, sur Twitter.

Le chauffeur est de nationalité kirghize et a 28 ans, selon une photo de son permis de conduire publiée par le centre sur le réseau social.

D’autres photos de la même source montrait le taxi, une Honda Solaris de couleur jaune, sur le trottoir, le pare-choc tombé à terre.

Une vue aérienne montrait la scène d’accident, avec une demi-dizaine de voitures de police déployées et deux ambulances aux brancards vides.

La rue Ilinka, qui débouche sur la place Rouge et qui est très fréquentée, a été temporairement fermée avant d’être à nouveau ouverte à la circulation vers 17H00 GMT, a annoncé le centre sur Twitter.

La Russie accueille depuis jeudi et jusqu’au 15 juillet la Coupe du Monde de football dans 11 villes, dont Moscou. Des centaines de milliers de supporters venant du monde entier sont attendus en Russie.

La Russie reste l’un des premiers pays au monde pour la mortalité sur les routes, notamment en raison de l’alcoolisme, du mauvais état des infrastructures routières et du non respect des règles de la circulation.

En 2017, plus de 19.000 personnes sont mortes sur les routes russes.

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma