Connect with us

Afrique

Humaniq célèbre son succès: Première Blockchain Hybride, et une forte communauté de 100.000

Publié

le

Humaniq (https://Humaniq.com) a réalisé la première Blockchain hybride fonctionnant avec la version 2.0 de son application, afin de conserver les avantages du réseau principal Ethereum et l’élargir plus rapidement.

Humaniq annonce aujourd'hui que « la version 2.0 récemment lancée de notre application est livrée sur une unique Blockchain Hybride. Dans un jalon technologique, c'est le premier projet avec une Blockchain hybride, qui n'est pas en phase de prototype ni phase de bêta-test ».

Humaniq a résolu avec succès le problème d’extension des projets ERC20. La nouvelle application améliorée est basée sur la blockchain Ethereum, avec la combinaison unique de solutions sidechain dans les pays africains individuels, tels que l'Ouganda, le Sénégal, le Zimbabwe, la Tanzanie et le Rwanda.

Auparavant, toutes les transactions de pièces Humaniq étaient effectuées sur le réseau principal d'Ethereum.

Cependant, la sécurité d'une transaction sur le réseau principal d'Ethereum est fournie au prix actuel d'environ 84,85 $ selon les chiffres en vigueur* jusqu'au 15 mars 2018. Ceci constitue un obstacle à l'expansion de l'application, et aux économies émergentes entrantes dans le 21e siècle. C'est pourquoi, la boîte a commencé à travailler sur une nouvelle architecture, qui permettrait à la fois aux jetons HMQ de rester ouverts et accessibles sur le réseau principal Ethereum, et fournir également une méthode peu coûteuse pour sécuriser le réseau, – il est indispensable de permettre à nos utilisateurs de faire de petites transactions avec des frais de transaction proches de zéro.

La solution se compose principalement d'une blockchain HMQ principale et d'un certain nombre de Blockchains internes dans lesquelles les portefeuilles des utilisateurs de différents pays sont stockés, et exploités ensemble, tout en restant identifiables et personnalisés en fonction de la localisation géographique de l'utilisateur. Lorsque la capacité de la Blockchain existante est atteinte, en raison du volume de transactions, le système déballe et amorce la Blockchain suivante pour mettre le système à l'échelle horizontalement.

« Notre équipe de développement est fière de cette première technologique, qui réunit les avantages de la blockchain Ethereum et des Blockchains individuels. Notre solution unique nous permet de servir toujours plus à la population mondiale non bancarisée, en s'appuyant sur les 100 000 téléchargements déjà effectués, sans les coûts de services des mineurs, ou des banques traditionnelles », a déclaré Anton Mozgovoy, directeur de la technologie chez Humaniq.

Cela signifie que les transactions peuvent continuer à se dérouler de manière décentralisée et transparente. Ces deux facteurs sont indispensables pour surmonter les obstacles financiers dans les régions non-bancarisées.

Mais maintenant, la croissance de la communauté d’Humaniq et de l'utilisation de l'application, qui a déjà été téléchargée plus de 100 000 fois depuis Google Play (https://goo.gl/JfPEqX), n’a plus de limite. Cela signifie également que l'entreprise est ouverte à toute réglementation que les nations individuelles peuvent adopter.

*En 2017, le taux d'émission d'Ether était de 14,75%. Environ cinq Ethers par bloc sont émis. Parce qu’Ethereum récompense même les blocs ‘Uncle’, cela signifie qu'il peut y avoir +/- de cinq Ethers. Au 15/03/2018, les mineurs ont généré 24 590 422,41 ETH en tant que récompense et 1 604 216,75 récompenses d’Uncle. Pour sécuriser le réseau, ils ont reçu un total de 26.194.639.1 ETH. En utilisant le prix du 15/03/2018 de 594,18$, la sécurité du réseau coûte 26 194 639,1 ETH * 594,18 $ = 15 564 330 660,4 $. Il y a 183 439 589 transactions sur le réseau. Par conséquent, la sécurité d'une transaction dans les principaux coûts du réseau Ethereum est d'environ 84,85 $ au taux actuel. Le comptage est basé sur https://Etherscan.io/stat/supply.

Distribué par APO Group pour Humaniq.

Contact média
Alex Fork office
Pr@Humaniq.com 

Voir plus :
SiteWeb – http://Humaniq.com
Facebook – www.Facebook.com/humaniq.co
Slack – https://Humaniq-co.slack.com
LinkedIn – www.LinkedIn.com/company/humaniq 
Telegram – https://t.me/HumaniqNews 
Reddit – www.Reddit.com/r/Humaniq 
Kakao-talk – https://Open.Kakao.com/o/gR94ctw

À propos d’Humaniq
Humaniq (https://Humaniq.com) est une sociéte Fintech située à Londres, qui fournit des services financiers, à travers une application mobile basée sur la Blockchain, aux personnes non bancarisées et défavorisées des économies émergentes du monde entier. Humaniq se concentre sur l’inclusion financière dans le monde entier en offrant un accès aux marchés mondiaux, de meilleures opportunités et de nouvelles solutions financières utilisant des technologies recyclées pour ceux qui sont exposés aux services financiers pour la première fois.

Source: APO

Afrique

Bobi Wine attaque le président ougandais sur les réseaux sociaux

AFP

Published

on

By

La pop star ougandaise et député MP Bobi Wine a fait une déclaration écrite à la presse quelques jours après son retour dans le pays, critiquant les “exécutions extrajudiciaires” et appelant à “ordonner à ceux qui torturent et mutilent nos citoyens”.

Il accuse également le président Yoweri Museveni d’avoir “tapoté des troupes sur le dos” pour “l’avoir torturé” ainsi que d’autres “à mort”. Il ajoute plus tard “J’espère que vous pourrez vous racheter”.

L’armée ougandaise a rejeté les allégations selon lesquelles le député aurait été torturé pendant sa détention.

Bobi Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, a été inculpé pour trahison aux côtés de 32 autres politiciens à la suite de violences lors d’une élection partielle en août. Ils nient les accusations.

Avant d’être arrêté, Bobi Wine a tweeté une photo macabre de son chauffeur Yasin Kawuma, qui selon lui aurait été abattu par la police en pensant qu’il était le député.

Certains voient la popularité de Bobi Wine comme un signe d’un fossé générationnel entre la jeune population ougandaise et le président Museveni, au pouvoir depuis 1986.

La déclaration de Bobi Wine, qu’il a partagée sur son compte twitter, appelle à embrasser ce qu’il appelle le “pouvoir du peuple”:

« Beaucoup viendront prétendre être des leaders du pouvoir du peuple. Certains l’utilisent déjà pour obtenir de l’argent de l’État et provoquer ensuite des perturbations. Ignorez ces personnes et restez concentré sur la cause. Vous les connaîtrez par leurs fruits. Le pouvoir des gens est en chacun de nous. ”

« Beaucoup viendront prétendre être des leaders du pouvoir du peuple. Certains l’utilisent déjà pour obtenir de l’argent de l’État et provoquer ensuite des perturbations. Ignorez ces personnes et restez concentré sur la cause. Vous les connaîtrez par leurs fruits. Le pouvoir des gens est en chacun de nous. “

Lire la suite

Cameroun

Cameroun: deux civils abattus à Buea

Published

on

Au moins deux personnes ont été abattues ce lundi à Buea, capitale de la région du Sud-Ouest du Cameroun, a-t-on appris des sources sécuritaires.

Les forces de sécurité camerounaises en patrouille dans cette zone auraient tiré sur les deux hommes autour de la rue de campagne Soppo, à Buea, selon des sources.

Un habitant de la rue 2 à Buea a déclaré qu’un camion militaire qui passait devant a tiré des coups de feu au milieu de la ville fantôme et que la population a plus tard découvert deux cadavres gisant dans les rues.

Un des civils tués a été identifié comme étant Emmanuel Ndam, les habitants étant encore sous le choc après l’incident. Buea reste dans son opération habituelle de ville fantôme, la plupart des entreprises étaient fermées lundi. Les rues étaient complètement désertes.

Dans un développement similaire, des sources affirment que le poste de gendarmerie de Bonjongo à Limbé, a été attaqué tard dans la nuit. Un élève gendarme a été blessé et les assaillants ont emporté  des armes.

Lire la suite

Cameroun

Cameroun: un «commandant» des forces séparatistes tué à Kumba

Published

on

Une tête forte du groupe des séparatistes d’Ambazonie a été tué vendredi par les forces de sécurité camerounaises à Kumba, ont indiqué des sources sécuritaire.

Le «commando» a été tué lors d’un raid militaire sur leur base vendredi.

Avec l’aide de sources d’information provenant de la population locale, les soldats ont lancé un assaut qui a conduit à de lourds échanges de tirs à Kossala, Kumba.

Plusieurs soldats de l’armée camerounaise auraient été blessés au cours de l’opération tandis que les combattants séparatistes ont pu s’enfuir avec le corps de leur «commandant» qui a ensuite été enterré dans un endroit secret.

Lire la suite

Facebook




cinéma

Advertisement