France: Nicolas Sarkozy interdit de contacter ses accusateurs - LaMinuteInfo

France: Nicolas Sarkozy interdit de contacter ses accusateurs

Nicolas Sarkozy envisage de contester un ordre lui interdisant de contacter ses principaux accusateurs et alliés ou de visiter des pays tels que la Libye au cours d’une enquête judiciaire sur des allégations selon lesquelles Mouammar Kadhafi aurait financé sa campagne électorale de 2007.

L’ancien président, qui était au pouvoir de 2007 à 2012, et qui fait maintenant face à des allégations de corruption passive, a promis de “vaincre” ses accusateurs, y compris ceux qu’il a qualifiés de “gangs de Kadhafi” et “une bande d’assassins”.

A son tour, l’avocat de Sarkozy, Thierry Herzog, a déclaré dans un communiqué public qu’il allait former un recours légal contre l’interdiction.

Je prouverai que (l’ex-) président Sarkozy innocent, je fournirai la preuve qu’il est innocent et ensuite nous saurons qui sont les malfaiteurs, qui sont les voyous, qui sont les assassins, qui sont les voleurs“, a-t-il déclaré vendredi à RTL. .

Jeudi, le diffuseur français BFMTV a rapporté que Nicolas Sarkozy avait été interdit de visite en Libye en raison de la surveillance judiciaire exercée contre lui dans le cadre de l’enquête en cours sur le financement de sa campagne présidentielle de 2007.

BFMTV a signalé en outre que Sarkozy avait été empêché de rencontrer d’autres accusés dans l’affaire, y compris l’ancien chef d’état-major Claude Guéant.

L’ancien président français, qui a été arrêté mardi à Nantre puis placé sous contrôle judiciaire, a été inculpé pour “corruption passive, financement illégal de campagnes électorales et dissimulation de fonds publics libyens”.

Selon l’accusation, Sarkozy aurait reçu environ 50 millions d’euros de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi avant les élections présidentielles de 2007. Cependant, Nicolas Sarkozy a nié les accusations portées contre lui. Plus récemment, l’ancien président français a dénoncé le manque de «preuves matérielles» dans son cas, cité par les médias locaux.

En 2011, le fils de Kadhafi a déclaré publiquement que le président français devrait admettre qu’il a pris l’argent du gouvernement libyen. Une affaire pénale a été ouverte en 2012, mais l’enquête a été suspendue jusqu’en 2017, date à laquelle le juge a porté des accusations préliminaires contre l’ancien président, affirmant que les procureurs disposaient de suffisamment de preuves pour engager une procédure pénale.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *