France: grève ferroviaire de la SNCF pour défier les réformes de Macron - LaMinuteInfo

France: grève ferroviaire de la SNCF pour défier les réformes de Macron

Une grève importante des travailleurs de la SNCF – y compris les conducteurs de train – devrait paralyser les voyages en train à travers la France.

Trois mois d’arrêts de trains devraient commencer lundi soir, alors que les syndicats repoussent les réformes du travail du président Emmanuel Macron.

Selon le journal Le Parisien, la plupart des gens pourront rentrer chez eux normalement après le week-end de Pâques avant l’arrêt des trains.

Les secteurs de la collecte des déchets, de l’électricité et de l’énergie attendent également des grèves.

Le 22 mars, des dizaines de milliers d’enseignants, d’infirmières et d’autres travailleurs ont rejoint le personnel des chemins de fer en grève, signe d’une opposition généralisée aux plans de M. Macron en faveur de la libéralisation du secteur public.

Les travailleurs de la SNCF bénéficient de conditions généreuses, notamment des augmentations annuelles de salaires automatiques, des retraites anticipées, 28 jours de congés payés annuels et une protection contre le licenciement. Leurs proches parents ont également droit à des billets de train gratuits.

Le gouvernement Macron veut supprimer progressivement les contrats spéciaux de la SNCF en proposant de recruter de nouveaux employés sur des contrats comme ceux qui s’appliquent ailleurs dans l’industrie.

L’objectif est d’ouvrir les chemins de fer nationaux à la concurrence à partir de 2023, conformément aux exigences de l’UE.

La SNCF est aux prises avec de grosses dettes.

Test d’influence syndicale

Un responsable de la SNCF, Alain Krakovitch, a déclaré au quotidien Le Parisien que seulement 12% des trains à grande vitesse circuleraient mardi et que le service à bas prix d’Ouigo serait à l’arrêt.

Mais les services internationaux ne seraient que légèrement touchés, a-t-il dit, avec environ 75% des trains Eurostar en service.

Il devrait s’agir de la plus grande vague d’agitation industrielle depuis l’élection de M. Macron en mai dernier.

Les salariés d’Air France, qui réclament une augmentation de salaire de 6%, ont déjà entamé une action revendicative.

Ce sera un test majeur de poids des syndicats français. Un peu plus de 11% de la main-d’œuvre française est syndiquée – l’un des niveaux les plus bas de l’UE – mais les syndicats pèsent traditionnellement au-dessus de leur poids, économiquement et politiquement.

Les grèves de septembre n’ont pas empêché M. Macron d’adopter des lois qui facilitent l’embauche et le licenciement des entreprises.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *