Connect with us

Europe

Exhortations et mises en garde: Le Maire sur une ligne de crête diplomatique

Publié

le

De la menace de “pillages” chinois au manque d’investissements de l’Allemagne, Bruno Le Maire a multiplié ces derniers jours les offensives à l’égard des partenaires économiques de la France, au risque de brusquer ses interlocuteurs et de créer des mésententes.

Des propos musclés pour un sujet sensible: lors d’un voyage officiel en Chine aux côtés d’Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie a mis en cause mardi, face à des journalistes, l’attitude de certains investisseurs chinois, accusés de ne connaître “que le rapport de force”.

“On accepte des investissements sur le long terme” mais “pas des investissements de pillage”. Un rapport équilibré, “c’est avoir accès au marché, ne pas se faire piller nos technologies et pouvoir fixer des limites quand ils viennent en France”, a insisté l’ancien conseiller de Dominique de Villepin au Quai d’Orsay.

Mercredi, c’est à l’Allemagne que le ministre s’est adressé, dans un message à l’allure de sermon. “Nous attendons” que Berlin mène “une politique salariale plus offensive” et “investisse plus”, a déclaré le ministre à l’hebdomadaire Die Zeit.

La France se plaint de longue date que son partenaire, qui accumule les excédents budgétaires, ne soutienne pas davantage la croissance européenne. Mais ces déclarations interviennent dans un contexte chargé en Allemagne, où la chancelière Angela Merkel et les sociaux-démocrates négocient la formation d’un gouvernement.

Stratégie avalisée par l’Elysée ou dérapage incontrôlé? Difficile, dans le cas de l’interview accordée à Die Zeit, d’envisager un “mot de trop”, les entretiens accordés par les ministres étant relus par l’Elysée ou Matignon.

Pour les propos tenus en Chine, les choses sont en revanche moins claires. “Il était nécessaire de ne pas avoir une approche angélique. Tenir un tel discours était légitime”, juge Pascal Boniface, directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris).

Plusieurs sources contactées par l’AFP évoquent pourtant un recadrage de l’Elysée, en raison de paroles jugées trop peu diplomatiques. Bruno Le Maire, interrogé en marge de la rencontre de Pékin, a dit de son côté “assumer” ses propos.

– “comme un ovni” –

Taxation des Gafa, stratégie économique américaine, commerce chinois… Ce n’est pas la première fois, de fait, que le ministre utilise un langage offensif pour justifier les positions françaises.

“Derrière l’immense poésie des routes de la soie, il y a une volonté impériale chinoise qui se manifeste. Derrière l’extension extraterritoriale américaine, il y a une attaque directe contre les intérêts français (…) Ne soyons pas naïfs”, avait-il assené en août.

Un discours à l’image du personnage, salué pour son énergie mais aussi critiqué pour son arrogance. “Il parle haut et fort, il fait de la politique”, observe une source l’ayant suivi à des sommets internationaux, qui le juge “dans l’instinct et dans l’instant”.

“Il en fait parfois trop. Il devrait jouer un peu plus collectif”, ajoute un habitué des relations diplomatiques. “Un ministre des Finances a parfois un devoir de discrétion, surtout quand son président est très impliqué”.

Interrogé par l’AFP lors d’un déplacement en Chine, Bruno Lemaire avait confié fin novembre “adorer” les négociations diplomatiques, qualifiées d’exercice “physique” et “brutal”. “Il faut comprendre où sont les lignes rouges, où ouvrir des portes de sorties”, avait-il dit.

Cette approche diplomatique peut cependant heurter. Cet automne, il avait dû faire amende honorable dans le dossier STX, en réalisant avoir froissé le gouvernement et l’opinion publique italiens en retardant l’acquisition des chantiers navals par le groupe Fincantieri.

En septembre, son offensive fiscale sur les Gafa (géants de l’internet, Google, Yahoo etc) réalisée en dehors de procédures habituelles de l’Eurogroupe, avaient également suscité de l’agacement, notamment au Luxembourg et en Irlande. Sa proposition est arrivée sur la table “comme un ovni”, souffle un diplomate européen.

“Il y a toujours le risque de froisser”, juge de son côté Pascal Boniface. “Mais quand il y a des problèmes, dire les choses peut aider”.

Source: AFP

Europe

Belgique : une voiture fonce dans une course cycliste, 19 blessés

Published

on

By

Photo d’illustration – Tim de Waele/Getty Images

19 coureurs cyclistes ont été blessés ce dimanche après-midi alors qu’ils disputaient une course à Wasmes (Colfontaine, Belgique). Selon les premiers témoignages, une voiture aurait percuté des coureurs.

19 coureurs cyclistes ont été blessés à des degrés divers lors d’une course cycliste organisée ce dimanche après-midi à Wasmes, située à une petite vingtaine kilomètres de la frontière française.

Les compétiteurs couraient dans le cadre du championnat provincial hors-FCWB. Ils étaient à 3 km e l’arrivée quand une mère de famille a fait demi-tour avec sa voiture devant eux.

“Cet accident s’est produit par pure coïncidence”, indique le bourgmestre de Colfontaine Luciano D’Antonio à la RTBF.

3 enfants à bord du véhicule
“Le rue de la Louise est en forte pente et les coureurs y roulaient à une vitesse comprises entre 70 et 80 km/h”, indique le bourgmestre. “C’est alors qu’une mère de famille, qui était au volant de sa voiture avec ses trois enfants à bord, a fait demi-tour pour une raison inconnue.

Un premier coureur a percuté le véhicule, avant ses poursuivants. Trois coureurs, originaires respectivement de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne, souffrent de fractures ouvertes. Quatre coureurs ont subi une commotion. Les autres souffrent de blessures légères.

La 3ème course annulée
Neuf véhicules médicalisés ont été dépêchés sur place et les blessés ont été répartis dans les hôpitaux de la région.

La troisième course du jour a été annulée par l’organisateur, et le parquet de Mons a été avisé des faits.

Lire la suite

Europe

Pays-Bas : une camionnette fauche des festivaliers, un mort et trois blessés

Published

on

By

Quatre piétons ont été fauchés par une camionnette à un festival de musique aux Pays-Bas tôt lundi matin.

Une camionnette a foncé sur des piétons au festival Pinkpop, dans le sud des Pays-Bas, dans la nuit de dimanche à lundi. Une personne est morte, trois autres ont été grièvement blessées, rapportent les secours.

Le conducteur en fuite
On connait peu de détails sur l’événement pour le moment. Le conducteur de la camionnette, qui a pris la fuite, est activement recherché. Dans un communiqué, la police précise qu’il s’agit d’une Fiat Doblo.

Un acte volontaire ?
Les autorités tentent de déterminer si son acte était volontaire ou non, s’il s’agit d’un accident ou d’un acte terroriste. Des prélèvements techniques sont effectués par la police sur la chaussée.

Un festival très populaire
L’incident a eu lieu vers 04h du matin, près du camping jouxtant le festival où de grands noms de la musique se sont produits, comme Pearl Jam, les Foo Fighters et Bruno Mars. Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux concerts depuis vendredi.

Lire la suite

Europe

Un taxi heurte des passants à Moscou : 7 blessés, le conducteur interpellé

AFP

Published

on

By

Un taxi a blessé samedi sept personnes dans le centre de Moscou, à deux pas de la place Rouge, le chauffeur, qui a été interpellé, ayant apparemment perdu le contrôle de son véhicule selon les autorités russes, dont le pays accueille la Coupe du Monde.

“Aujourd’hui, près de la rue Ilinka, au numéro 5/2, un chauffeur de taxi est monté sur le trottoir et a heurté les passants”, a indiqué le ministère russe de l’Intérieur dans un communiqué.

Après avoir annoncé d’abord huit blessés, le ministère a ensuite actualisé le bilan, indiquant que sept personnes seulement avaient été blessées. Parmi elles se trouve deux citoyens mexicains “légèrement blessés” selon l’ambassade du Mexique en Russie.

“Il s’agit d’un banal accident de la route, qui n’a pas causé de blessures graves”, a déclaré une source au sein des services médicaux cités par l’agence Interfax.

“La cause préliminaire de l’accident est la perte du contrôle du véhicule. Le chauffeur a été interpellé et amené au poste de police”, a indiqué le ministère russe des Affaires intérieures, précisant que ces informations “continuent à être vérifiées”.

L’acte “n’a pas été prémédité, d’après ce qu’a dit le conducteur”, a déclaré le Centre de surveillance du trafic routier à Moscou, sur Twitter.

Le chauffeur est de nationalité kirghize et a 28 ans, selon une photo de son permis de conduire publiée par le centre sur le réseau social.

D’autres photos de la même source montrait le taxi, une Honda Solaris de couleur jaune, sur le trottoir, le pare-choc tombé à terre.

Une vue aérienne montrait la scène d’accident, avec une demi-dizaine de voitures de police déployées et deux ambulances aux brancards vides.

La rue Ilinka, qui débouche sur la place Rouge et qui est très fréquentée, a été temporairement fermée avant d’être à nouveau ouverte à la circulation vers 17H00 GMT, a annoncé le centre sur Twitter.

La Russie accueille depuis jeudi et jusqu’au 15 juillet la Coupe du Monde de football dans 11 villes, dont Moscou. Des centaines de milliers de supporters venant du monde entier sont attendus en Russie.

La Russie reste l’un des premiers pays au monde pour la mortalité sur les routes, notamment en raison de l’alcoolisme, du mauvais état des infrastructures routières et du non respect des règles de la circulation.

En 2017, plus de 19.000 personnes sont mortes sur les routes russes.

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma