Ethiopie : le directeur de l’usine Dangote Ciment tués par des hommes armés - LaMinuteInfo

Ethiopie : le directeur de l’usine Dangote Ciment tués par des hommes armés

Mercredi, des hommes armés non identifiés ont tué le directeur d’une usine appartenant au groupe pétrolier Dangote Industries Limited, en Éthiopie, après avoir été attaqués dans la région rétive d’Oromiya alors qu’ils rentraient dans la capitale

Oromiya, qui entoure la capitale Addis-Abeba, a souffert de la violence pendant plus de deux ans, en grande partie alimentée par un sentiment de marginalisation politique et économique.

Des centaines de personnes sont mortes dans les violences déclenchées en 2015 par des manifestations sur les droits fonciers, avant de se transformer en rassemblements sur des libertés qui s’étendaient à d’autres régions.

Le directeur de l’entreprise est décédé à la suite d’une attaque par des inconnus armés alors qu’il retournait à Addis-Abeba depuis l’usine aux côtés de deux employés de l’entreprise“, a indiqué un communiqué du gouvernement.

Les forces de sécurité poursuivent actuellement les assaillants“, a-t-il ajouté. La déclaration a appelé les résidents de la région à aider à recueillir des détails.

Les représentants de l’entreprise au Nigeria n’étaient pas immédiatement disponibles pour commenter.

Aucune information n’est encore disponible su sujet de la nationalité du directeur d’usine qui est mort dans l’attaque.

Pendant les troubles, certains véhicules appartenant à l’entreprise ont été incendiés par des manifestants.

Les chefs d’entreprise ont eu des discussions avec les autorités de la région pour stimuler les opportunités d’emploi.

L’usine – le plus grand producteur de ciment d’Éthiopie – a été inaugurée en mai 2015.

Le pays reste sous l’état d’urgence imposé en février, au lendemain de la démission du Premier ministre Hailemariam Desalegn. L’ancien officier de l’armée Abiy Ahmed l’a depuis remplacé.

Depuis qu’il a pris le pouvoir au milieu des troubles qui menaçaient l’emprise de la coalition au pouvoir, Abiy a promis “un nouveau départ politique” incluant plus de droits démocratiques.

Des milliers de personnes ont été libérées depuis janvier, y compris des journalistes et des dissidents qui ont été emprisonnés pour une variété d’accusations, y compris le terrorisme.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *