Connect with us

France – Le jeune garçon était accompagné de trois mineurs de 13, 15 et 17 ans, lorsque le groupe tentait de cambrioler un pavillon.

Les policiers n’ont “jamais vu” ça, confie l’un des membres des forces de l’ordre du commissariat de Palaiseau, dans l’Essonne. Le Parisien rapporte qu’un enfant de 9 ans a été arrêté, dans la nuit de samedi 31 mars au dimanche 1er avril, alors qu’il tentait de cambrioler un pavillon de la banlieue parisienne.

Les faits ont eu lieu à Bures-sur-Yvette. Le garçon était accompagné de trois mineurs de 13, 15 et 17 ans lorsqu’il a été arrêté.

Le plus jeune placé en foyer
C’est l’alarme de la maison, qui s’est déclenchée lorsqu’ils ont pénétré à l’intérieur, qui a permis aux policiers d’intervenir rapidement. Interpellés en flagrant délit, les trois plus âgés ont été entendus puis déférés au parquet d’Evry. Ils ont été laissés libre en attente d’une convocation.

Le plus jeune, 9 ans, ne pouvant pas être placé en garde à vue en raison de son âge, il a été confié à un foyer, précise France info.

Continue Reading
Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faits divers

France: La fille d’Hélène Pastor en quête de vérité sur l’assassinat de sa mère

Reuters

Published

on

By

La fille de la milliardaire monégasque Hélène Pastor, assassinée en 2014, et compagnon du commanditaire présumé du meurtre a dit vendredi devant la cour d’assises d’Aix-en-Provence n’avoir jamais soupçonné les écarts de l’homme qui partageait sa vie.

“J’ai perdu ma mère, j’ai perdu un mari que j’adorais”, a résumé à la barre Sylvia Ratkowski, qui a dressé pendant plus de deux heures le portrait d’une “mère protectrice” bien loin de l’image de “méchanceté et de tyrannie” décrite durant l’enquête par le gendre d’Hélène Pastor.

Et de décrire une femme d’affaires de caractère, une mère à la tête d’un empire qu’elle a administré avec ses enfants. “Dans le Sud, les femmes doivent faire leur preuve et ma mère a dû se forger une carapace”, dit sa fille.

Dans le box des accusés, Wojciech Janowski, 69 ans, ex-consul honoraire de Pologne à Monaco et compagnon de Sylvia Ratkowski, ne quitte pas du regard la fille de l’héritière.

Durant 28 ans, il a partagé son quotidien sans nuage apparent. “C’était un papa très attentif, et un homme très intelligent”, souligne sa compagne qui reconnaît ne pas bien connaître les multiples sociétés qu’il a créées, le plus souvent avec l’argent qu’elle lui a versé.

“C’est Wojciech qui s’occupait de tout”, dit-elle.

Selon les enquêteurs, 7,5 millions d’euros sur les neuf versés par Hélène Pastor à sa fille au cours des derniers mois avant sa mort se sont retrouvés sur le compte de son gendre.

Des chèques de 150.000 à 200.000 euros ont été remis chaque mois à son compagnon par Sylvia Ratkowski pour pourvoir aux frais d’étude de sa fille Olivia, à des voyages et à l’entretien d’un bateau.

La fille d’Hélène Pastor dit n’avoir jamais rien soupçonné des écarts de son compagnon, jusqu’à cette confrontation en garde à vue où il a reconnu avoir commandité le double meurtre.

“C’était comme un tournis dans ma tête. Il a dit qu’il était le commanditaire. J’ai eu une rage terrible”, a-t-elle dit.

Face aux assassins présumés de sa mère, elle évoque un “monde qui s’écroule” et une indispensable quête de vérité.

“Je ne lui pardonnerai jamais car il m’a menti. Si, en plus, il est le commanditaire …”, a-t-elle conclut dans un sanglot.

Wojciech Janowski, qui encourt la réclusion criminelle à perpétuité, s’est rétracté durant l’instruction, réaffirmant son innocence à l’ouverture des débats.

L’ex-consul honoraire a nié toute implication dans le meurtre d’Hélène Pastor et de son chauffeur pris pour cible à la sortie de l’hôpital de Nice (Alpes-Maritimes), le 6 mai 2014, par un tueur armé d’un fusil à canon scié.

Les débats sont prévus jusqu’au 19 octobre.

Lire la suite

Faits divers

Au moins quatre enfants tués dans un crash ferroviaire en Hollande

Ange Poireau

Published

on

Quatre enfants d’une garderie néerlandaise sont morts dans une collision impliquant un train et une voiturette électrique conduite par un superviseur.

Les enfants ont été emmenés dans des écoles locales dans le chariot lorsque l’accident s’est produit dans un passage à niveau dans la ville méridionale d’Oss, à l’ouest de Nimègue.

Un cinquième enfant et une femme ont été gravement blessés lors de l’accident.

La femme à l’arrière du chariot venait de déposer un enfant dans une école avant de partir pour une autre.

Les enfants qui sont morts près de la gare d’Oss-West étaient en âge d’aller à l’école primaire, ce qui aux Pays-Bas peut commencer à quatre ans.

Qu’est-ce qui a conduit à un crash?

Bien que le passage à niveau ait des obstacles, des rapports non confirmés fait savoir que la charrette transportant les cinq enfants était passée sous la barrière sur une piste cyclable avant qu’elle ne soit touchée.

Selon des témoins, 15 voitures attendaient au passage à niveau lorsque le chariot, connu sous le nom de Stint, est passé, a rapporté le site Internet de Volkskrant. On savait que le centre de jour utilisait un chariot Stint pour transporter ses enfants.

Pendant des années, des enfants ont été emmenés à l’école en vélo cargo aux Pays-Bas, et la voiturette électrique est devenue de plus en plus populaire avec quelque 30 000 utilisateurs dans tout le pays. Décrit comme un croisement entre un segway et un cargo, tout le monde peut prendre le contrôle du chariot au-delà de 16 ans après avoir suivi un petit cours.

La femme à l’arrière du chariot aurait déclaré que les freins avaient échoué.

Le fondateur de la société Renzen qui fabrique le chariot a déclaré à la chaîne publique NOS que l’accident était le pire cauchemar de tous les parents et qu’il avait l’intention de visiter la scène.

Victimes «inacceptables» aux passages à niveau

La tragédie est un choc pour les habitants d’Oss, où un centre d’aide a été mis en place.

“Nous avons été durement touchés. Toutes nos sympathies vont aux familles, à l’école, à la garderie et à toutes les autres personnes impliquées”, a déclaré le maire Wobine Buijs-Glaudemans.

En moyenne, 11 personnes sont tuées chaque année aux passages à niveau néerlandais et le Bureau néerlandais de la sécurité (OVV) a publié en juillet un rapport indiquant que le nombre de victimes était “inacceptable” dans le seul pays d’Europe où le trafic ferroviaire était élevé.

L’OVV répondait à trois accidents en 2016 et 2017, au cours desquels deux personnes étaient décédées et 18 autres blessées. La plupart des accidents se sont produits sur des passages à niveau habités, a-t-il ajouté, appelant à prendre des mesures pour empêcher les personnes de franchir les points de passage lorsque les barrières étaient en panne.

Les responsables du réseau ferroviaire ont évoqué jeudi une “journée noire d’encre” et la secrétaire aux infrastructures, Stientje van Veldhoven, a déclaré qu’elle avait un “nœud” dans le ventre. “Du plus profond de mon cœur, à toutes les personnes impliquées.”

Le Premier ministre Mark Rutte a tweeté qu’il était profondément touché par “cet horrible accident”.

Lire la suite

Faits divers

France: une fillette retrouvée morte sur une plage à Mayotte

La fillette aurait traversé clandestinement le bras de mer séparant les Comores et le 101ème département français.

Published

on

By

Illustration gendarmerie – AFP

Macabre découverte à Mayotte. Le corps sans vie d’une fillette, âgée de 8 ans environ, a été retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche sur une plage du nord de l’île. Selon le témoignage des habitants, l’enfant serait arrivée en kwassa, l’embarcation de fortune qu’utilisent les clandestins, en provenance des Comores.

L’enfant était “probablement atteinte d’une infection” qui aurait motivé son voyage clandestin vers Mayotte, afin d’être prise en charge par le centre hospitalier. La gendarmerie suppose que le corps “a été déposé” sur la plage car “il n’y a pas eu de chavirage” et “pas d’autres corps” retrouvés.

Pression migratoire
Le 101ème département français subit une forte pression migratoire des îles voisines des Comores dont la plus proche, Anjouan, est située à 70 km de ses côtes. Chaque année, Mayotte effectue en moyenne entre 18.000 et 22.000 reconduites à la frontière, avait rappelé en mai dernier le préfet de l’île.

Lire la suite