Connect with us

Europe

Emmanuel Besnier, l'homme invisible à la tête du géant du lait Lactalis

Publié

le

Convoqué vendredi à Bercy pour répondre de l’affaire retentissante des laits infantiles contaminés, le PDG du géant Lactalis, Emmanuel Besnier, a jusqu’ici cultivé la discrétion, voire l’invisibilité.

Bien qu’il occupe depuis près de 18 ans la tête du groupe familial, transformé en numéro un mondial du lait, M. Besnier reste un inconnu. Inconnu du grand public, comme de ses 75.000 salariés dans 85 pays, dont 15.000 en France, ou des milliers de producteurs qui alimentent au quotidien cette gigantesque machine.

“Son grand-père (qui a fondé l’entreprise en 1933, ndlr) allait dans chaque ferme, connaissait chaque producteur. Lui, personne ne le voit jamais! Moi, en 20 ans de responsabilité agricole dans le département, je ne l’ai jamais rencontré”, s’étonne Philippe Jéhan, président du syndicat agricole FDSEA de Mayenne, le berceau de Lactalis dont le siège est à Laval.

“J’ai fait le tour de ses anciens camarades d’école ou de lycée. Tous disent la même chose: il était très réservé et il l’est resté. C’est sa personnalité intime”, considère le responsable agricole. Le fait d’avoir été propulsé à 29 ans à la tête du groupe après la mort brutale de son père a certainement conforté ce trait de caractère, estime-t-il.

Président du Space, le grand salon de l’élevage de Rennes, Marcel Denieul, engagé de longue date au plan national dans la représentation des producteurs, livre le lait de son exploitation à Lactalis mais n’a “jamais rencontré” M. Besnier.

Et même l’ancien ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, rappelle régulièrement qu’en cinq ans de mandat, il ne l’a jamais vu.

“Il est dans la tradition de son père, c’est à dire, +on ne communique pas, on conduit sa barque+”, analyse l’ancien ministre Jean Arthuis (Alliance centriste), qui, dans le cadre de ses mandats d’élu en Mayenne, a, lui, rencontré ce PDG atypique.

Né en 1970, Emmanuel Besnier, l’une des 20 premières fortunes de France selon Challenges, vivait encore il y a quelques années dans une commune proche de la préfecture de la Mayenne, à Entrammes, où sa famille dispose d’un château dans la forêt. Mais désormais “toute la famille a déménagé à Paris”, indique un journaliste local.

Cet homme de haute taille, aux yeux clairs derrière ses verres de lunettes, n’apparaît guère dans la vie publique, et jamais dans les médias.

– “Rester discret” –

“Il cultive à l’évidence la discrétion. Localement, ce n’est pas quelqu’un qui prend position. Il n’est absolument pas dans les organisations patronales”, relève Guillaume Garot, maire de Laval de 2008 à 2014, et ancien ministre délégué chargé l’Agro-alimentaire.

“A chaque fois que je l’ai rencontré, ça a toujours été en lien avec son entreprise (…) C’est quelqu’un de très concentré sur ses dossiers. Avec une équipe de cadres très soudée. Il dirige son entreprise, c’est tout”, note M. Garot.

Et d’ajouter: “Lui, il a une vision d’entreprise de niveau mondial (…) Il considère que le monde est dur, que la compétition est dure, que la France doit s’adapter et que son entreprise doit être au niveau”.

“Il faut peut-être saluer celui qui résiste aux emportements médiatiques” de l’époque, considère M. Arthuis. “Il y a un vieil adage mayennais qui dit: +le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit+”, tente-t-il en guise d’explication.

Les rares photos dans les médias d’Emmanuel Besnier datent au moins d’il y a une dizaine d’années. “Rester discret peut être un choix de vie (…) La notoriété implique un mode de vie plus contraignant et on a le droit de ne pas avoir envie de ça”, estime M. Denieul.

“Le jour où il y a eu la décision de faire du groupe Besnier le groupe Lactalis, c’était aussi une volonté de protéger la famille”, explique le responsable agricole.

Il y a quand même un centre d’intérêt autre que Lactalis dans la vie d’Emmanuel Besnier: le football. Mais quand le PDG du groupe assiste aux matchs, il le fait… derrière une vitre teintée. Et il arrive dans sa loge après le début du match et en part avant la fin.

Source: AFP

Europe

Belgique : une voiture fonce dans une course cycliste, 19 blessés

Published

on

By

Photo d’illustration – Tim de Waele/Getty Images

19 coureurs cyclistes ont été blessés ce dimanche après-midi alors qu’ils disputaient une course à Wasmes (Colfontaine, Belgique). Selon les premiers témoignages, une voiture aurait percuté des coureurs.

19 coureurs cyclistes ont été blessés à des degrés divers lors d’une course cycliste organisée ce dimanche après-midi à Wasmes, située à une petite vingtaine kilomètres de la frontière française.

Les compétiteurs couraient dans le cadre du championnat provincial hors-FCWB. Ils étaient à 3 km e l’arrivée quand une mère de famille a fait demi-tour avec sa voiture devant eux.

“Cet accident s’est produit par pure coïncidence”, indique le bourgmestre de Colfontaine Luciano D’Antonio à la RTBF.

3 enfants à bord du véhicule
“Le rue de la Louise est en forte pente et les coureurs y roulaient à une vitesse comprises entre 70 et 80 km/h”, indique le bourgmestre. “C’est alors qu’une mère de famille, qui était au volant de sa voiture avec ses trois enfants à bord, a fait demi-tour pour une raison inconnue.

Un premier coureur a percuté le véhicule, avant ses poursuivants. Trois coureurs, originaires respectivement de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne, souffrent de fractures ouvertes. Quatre coureurs ont subi une commotion. Les autres souffrent de blessures légères.

La 3ème course annulée
Neuf véhicules médicalisés ont été dépêchés sur place et les blessés ont été répartis dans les hôpitaux de la région.

La troisième course du jour a été annulée par l’organisateur, et le parquet de Mons a été avisé des faits.

Lire la suite

Europe

Pays-Bas : une camionnette fauche des festivaliers, un mort et trois blessés

Published

on

By

Quatre piétons ont été fauchés par une camionnette à un festival de musique aux Pays-Bas tôt lundi matin.

Une camionnette a foncé sur des piétons au festival Pinkpop, dans le sud des Pays-Bas, dans la nuit de dimanche à lundi. Une personne est morte, trois autres ont été grièvement blessées, rapportent les secours.

Le conducteur en fuite
On connait peu de détails sur l’événement pour le moment. Le conducteur de la camionnette, qui a pris la fuite, est activement recherché. Dans un communiqué, la police précise qu’il s’agit d’une Fiat Doblo.

Un acte volontaire ?
Les autorités tentent de déterminer si son acte était volontaire ou non, s’il s’agit d’un accident ou d’un acte terroriste. Des prélèvements techniques sont effectués par la police sur la chaussée.

Un festival très populaire
L’incident a eu lieu vers 04h du matin, près du camping jouxtant le festival où de grands noms de la musique se sont produits, comme Pearl Jam, les Foo Fighters et Bruno Mars. Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux concerts depuis vendredi.

Lire la suite

Europe

Un taxi heurte des passants à Moscou : 7 blessés, le conducteur interpellé

AFP

Published

on

By

Un taxi a blessé samedi sept personnes dans le centre de Moscou, à deux pas de la place Rouge, le chauffeur, qui a été interpellé, ayant apparemment perdu le contrôle de son véhicule selon les autorités russes, dont le pays accueille la Coupe du Monde.

“Aujourd’hui, près de la rue Ilinka, au numéro 5/2, un chauffeur de taxi est monté sur le trottoir et a heurté les passants”, a indiqué le ministère russe de l’Intérieur dans un communiqué.

Après avoir annoncé d’abord huit blessés, le ministère a ensuite actualisé le bilan, indiquant que sept personnes seulement avaient été blessées. Parmi elles se trouve deux citoyens mexicains “légèrement blessés” selon l’ambassade du Mexique en Russie.

“Il s’agit d’un banal accident de la route, qui n’a pas causé de blessures graves”, a déclaré une source au sein des services médicaux cités par l’agence Interfax.

“La cause préliminaire de l’accident est la perte du contrôle du véhicule. Le chauffeur a été interpellé et amené au poste de police”, a indiqué le ministère russe des Affaires intérieures, précisant que ces informations “continuent à être vérifiées”.

L’acte “n’a pas été prémédité, d’après ce qu’a dit le conducteur”, a déclaré le Centre de surveillance du trafic routier à Moscou, sur Twitter.

Le chauffeur est de nationalité kirghize et a 28 ans, selon une photo de son permis de conduire publiée par le centre sur le réseau social.

D’autres photos de la même source montrait le taxi, une Honda Solaris de couleur jaune, sur le trottoir, le pare-choc tombé à terre.

Une vue aérienne montrait la scène d’accident, avec une demi-dizaine de voitures de police déployées et deux ambulances aux brancards vides.

La rue Ilinka, qui débouche sur la place Rouge et qui est très fréquentée, a été temporairement fermée avant d’être à nouveau ouverte à la circulation vers 17H00 GMT, a annoncé le centre sur Twitter.

La Russie accueille depuis jeudi et jusqu’au 15 juillet la Coupe du Monde de football dans 11 villes, dont Moscou. Des centaines de milliers de supporters venant du monde entier sont attendus en Russie.

La Russie reste l’un des premiers pays au monde pour la mortalité sur les routes, notamment en raison de l’alcoolisme, du mauvais état des infrastructures routières et du non respect des règles de la circulation.

En 2017, plus de 19.000 personnes sont mortes sur les routes russes.

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma