Des tunisiens aux urnes pour les premières élections municipales libres depuis la révolution - LaMinuteInfo

Des tunisiens aux urnes pour les premières élections municipales libres depuis la révolution

Les Tunisiens se rendent aux urnes dimanche pour les premières élections municipales libres depuis la révolution de 2011, considérées comme un autre jalon sur la voie de la démocratie dans le berceau du printemps arabe.

Pourtant, alors que le pays nord-africain a été salué pour sa transition de décennies de dictature, l’intérêt pour le vote reste faible alors que les luttes contre la corruption et la pauvreté continuent.

Les Tunisiens ont voté aux élections parlementaires et présidentielles depuis la chute du dictateur Zine El Abidine Ben Ali, mais les élections municipales ont été retardées à quatre reprises en raison de blocages logistiques, administratifs et politiques.

Ce dimanche ne sera pas comme les autres jours, pour la première fois le peuple tunisien est appelé à participer aux élections municipales, ce qui semble simple mais très important“, a déclaré samedi le président tunisien Caid Essebsi.

Il a appelé à une «participation massive», mais les observateurs s’attendent à une faible participation.

Sept ans après que l’éviction de Ben Ali ait suscité l’espoir à travers le pays, les Tunisiens se disent désillusionnés par l’inflation croissante, le chômage persistant et la corruption.

Le pays a été frappé par une vague de protestation au début de l’année sur un nouveau budget d’austérité introduit par le gouvernement.

Ces élections municipales ne changeront rien pour nous, nous serons toujours sur la même charrette sans roues ni chevaux“, a déclaré à l’AFP Hilma, une femme au foyer âgée de 34 ans.

Le quotidien francophone La Presse a écrit que les électeurs sont “battus, amers et désabusés … en raison de l’absence flagrante et fortement ressentie de réformes économiques et sociales“.

Les élections municipales, inscrites dans la nouvelle constitution et l’une des revendications de la révolution, marquent la première étape tangible de la décentralisation depuis la fin du règne de Ben Ali.

Les experts prédisent que les deux poids lourds de la politique tunisienne – le mouvement islamiste Ennahda et le parti laïc Nidaa Tounes – sortiront vainqueurs dans presque tous les districts.

Mais il reste quelques espoirs que les votes, les premiers en quatre ans, voient une nouvelle génération élue au pouvoir.

Plus de 57 000 candidats, dont la moitié sont des femmes et des jeunes, se présentent aux élections dans les 350 municipalités tunisiennes.

Quelque 60 000 policiers et militaires ont été mobilisés pour les élections, tandis que la Tunisie reste sous état d’urgence, imposée en 2015 après une série d’attentats meurtriers djihadistes.

Le vote a lieu de 8h00 à 18h00 heure locale (07h00 – 17h00 GMT) et les résultats sont attendus dans les prochains jours.

Les scrutins municipaux seront suivis de votes législatifs et présidentiels en 2019.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *