Connect with us

Europe

De la glace en abondance près de la surface de Mars (étude)

Publié

le

La planète Mars recèle de multiples dépôts de glace, hors des zones polaires, parfois à seulement un ou deux mètres de profondeur, en faisant de précieuses ressources potentielles d’eau, facilement accessibles, pour de futures missions humaines, révèle une étude publiée jeudi dans la revue Science.

Cette glace, qui paraît relativement jeune, pourrait aussi révéler l’histoire climatique de Mars qui reste à élucider.

Les scientifiques ont établi huit zones dans lesquelles l’érosion a exposé, sur des pentes raides, des quantités importantes de glace près de la surface. L’étude se base sur des données recueillies par Mars Reconnaissance Orbiter (MRO), lancée en 2005 par la Nasa.

“Ce type de glace est plus répandu que nous le pensions auparavant”, a expliqué l’un de ces scientifiques, Colin Dundas, un géologue de l’Institut américain de géophysique (U.S. Geological Survey).

L’existence de glace dans le sol martien est connue depuis longtemps, mais de nombreuses questions subsistent quant à son épaisseur, son étendue et sa pureté, expliquent les chercheurs.

Les pôles martiens sont recouverts de glace et la sonde MRO en orbite autour de Mars avait détecté la présence d’épais dépôts de glace enterrés un peu partout sur la planète, une découverte qui avait fait l’objet d’une publication dans Science en 2010.

Les scientifiques avaient alors avancé l’hypothèse selon laquelle il s’agirait de restes de glaciers ayant existé il y a des millions d’années quand l’axe de rotation de Mars et son orbite étaient différents.

– Glace récente –

Les fractures et les angles abrupts indiquent que la glace est compacte et solide, précisent les scientifiques.

En outre, les variations dans la couleur de ces dépôts laissent penser que la glace est formée de couches distinctes qui pourraient aider à comprendre les changements climatiques dans l’histoire de Mars.

Ces strates se sont probablement formées avec l’accumulation de la neige au gré de nombreuses saisons lors de précédents cycles climatiques, explique Susan Conway, une géologue à l’Université de Nantes en France, citée dans Science.

Le vent a ensuite recouvert ces plaques de glace de sable et de poussière ce qui, selon elle, est “la seule explication plausible”.

Le nombre peu élevé de cratères à la surface de ces huit sites indique, selon les auteurs, que cette glace s’est formée assez récemment.

Des images prises au cours de trois années martiennes – une année sur Mars équivaut à 686 jours terrestres – ont révélé que de gros blocs de roche se sont détachés de la glace sous l’effet de l’érosion.

Selon les chercheurs, ce phénomène indique que la glace perd quelques millimètres chaque été.

Cette glace est visible seulement où la couche superficielle du sol a disparu, indiquant probablement que les couches de glace proches de la surface sont encore plus étendues que ne l’indique cette étude.

Ces sites sont “très excitants” pour éventuellement établir des bases d’exploration humaine, juge Angel Abbud-Madrid, directeur du centre des ressources spatiales à l’école des mines du Colorado et auteur d’une étude pour la Nasa sur des sites potentiels où les astronautes pourraient se poser sur Mars.

– Latitudes inhospitalières –

L’eau est une ressource essentielle. En la combinant avec du dioxyde de carbone (CO2) – qui forme l’essentiel de l’atmosphère martienne – on peut produire de l’oxygène pour respirer ainsi que du méthane, un carburant pour les moteurs de fusée.

Cette eau pourrait être aisément accessible avec ces grandes quantités de glace à quelques mètres sous la surface de ces pentes, ajoute le professeur Abbud-Madrid.

Ces lieux riches en glace ont tous été trouvés à des latitudes d’environ 55 degrés nord et sud qui durant le long hiver martien deviennent très froids et inhospitaliers pour des bases humaines dépendantes de l’énergie solaire.

C’est la raison pour laquelle la Nasa veut limiter la recherche de sites d’installation d’astronautes à moins de 50 degrés de l’équateur de Mars.

“J’espère que la prochaine surprise sera la découverte de grandes quantités de glace près de la surface du sol dans les régions tropicales martiennes”, ajoute Scott Hubbard, professeur à l’Université Stanford à Palo Alto en Californie, ancien responsable du programme d’exploration de Mars de la Nasa.

Source: AFP

Europe

Belgique : une voiture fonce dans une course cycliste, 19 blessés

Published

on

By

Photo d’illustration – Tim de Waele/Getty Images

19 coureurs cyclistes ont été blessés ce dimanche après-midi alors qu’ils disputaient une course à Wasmes (Colfontaine, Belgique). Selon les premiers témoignages, une voiture aurait percuté des coureurs.

19 coureurs cyclistes ont été blessés à des degrés divers lors d’une course cycliste organisée ce dimanche après-midi à Wasmes, située à une petite vingtaine kilomètres de la frontière française.

Les compétiteurs couraient dans le cadre du championnat provincial hors-FCWB. Ils étaient à 3 km e l’arrivée quand une mère de famille a fait demi-tour avec sa voiture devant eux.

“Cet accident s’est produit par pure coïncidence”, indique le bourgmestre de Colfontaine Luciano D’Antonio à la RTBF.

3 enfants à bord du véhicule
“Le rue de la Louise est en forte pente et les coureurs y roulaient à une vitesse comprises entre 70 et 80 km/h”, indique le bourgmestre. “C’est alors qu’une mère de famille, qui était au volant de sa voiture avec ses trois enfants à bord, a fait demi-tour pour une raison inconnue.

Un premier coureur a percuté le véhicule, avant ses poursuivants. Trois coureurs, originaires respectivement de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne, souffrent de fractures ouvertes. Quatre coureurs ont subi une commotion. Les autres souffrent de blessures légères.

La 3ème course annulée
Neuf véhicules médicalisés ont été dépêchés sur place et les blessés ont été répartis dans les hôpitaux de la région.

La troisième course du jour a été annulée par l’organisateur, et le parquet de Mons a été avisé des faits.

Lire la suite

Europe

Pays-Bas : une camionnette fauche des festivaliers, un mort et trois blessés

Published

on

By

Quatre piétons ont été fauchés par une camionnette à un festival de musique aux Pays-Bas tôt lundi matin.

Une camionnette a foncé sur des piétons au festival Pinkpop, dans le sud des Pays-Bas, dans la nuit de dimanche à lundi. Une personne est morte, trois autres ont été grièvement blessées, rapportent les secours.

Le conducteur en fuite
On connait peu de détails sur l’événement pour le moment. Le conducteur de la camionnette, qui a pris la fuite, est activement recherché. Dans un communiqué, la police précise qu’il s’agit d’une Fiat Doblo.

Un acte volontaire ?
Les autorités tentent de déterminer si son acte était volontaire ou non, s’il s’agit d’un accident ou d’un acte terroriste. Des prélèvements techniques sont effectués par la police sur la chaussée.

Un festival très populaire
L’incident a eu lieu vers 04h du matin, près du camping jouxtant le festival où de grands noms de la musique se sont produits, comme Pearl Jam, les Foo Fighters et Bruno Mars. Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux concerts depuis vendredi.

Lire la suite

Europe

Un taxi heurte des passants à Moscou : 7 blessés, le conducteur interpellé

AFP

Published

on

By

Un taxi a blessé samedi sept personnes dans le centre de Moscou, à deux pas de la place Rouge, le chauffeur, qui a été interpellé, ayant apparemment perdu le contrôle de son véhicule selon les autorités russes, dont le pays accueille la Coupe du Monde.

“Aujourd’hui, près de la rue Ilinka, au numéro 5/2, un chauffeur de taxi est monté sur le trottoir et a heurté les passants”, a indiqué le ministère russe de l’Intérieur dans un communiqué.

Après avoir annoncé d’abord huit blessés, le ministère a ensuite actualisé le bilan, indiquant que sept personnes seulement avaient été blessées. Parmi elles se trouve deux citoyens mexicains “légèrement blessés” selon l’ambassade du Mexique en Russie.

“Il s’agit d’un banal accident de la route, qui n’a pas causé de blessures graves”, a déclaré une source au sein des services médicaux cités par l’agence Interfax.

“La cause préliminaire de l’accident est la perte du contrôle du véhicule. Le chauffeur a été interpellé et amené au poste de police”, a indiqué le ministère russe des Affaires intérieures, précisant que ces informations “continuent à être vérifiées”.

L’acte “n’a pas été prémédité, d’après ce qu’a dit le conducteur”, a déclaré le Centre de surveillance du trafic routier à Moscou, sur Twitter.

Le chauffeur est de nationalité kirghize et a 28 ans, selon une photo de son permis de conduire publiée par le centre sur le réseau social.

D’autres photos de la même source montrait le taxi, une Honda Solaris de couleur jaune, sur le trottoir, le pare-choc tombé à terre.

Une vue aérienne montrait la scène d’accident, avec une demi-dizaine de voitures de police déployées et deux ambulances aux brancards vides.

La rue Ilinka, qui débouche sur la place Rouge et qui est très fréquentée, a été temporairement fermée avant d’être à nouveau ouverte à la circulation vers 17H00 GMT, a annoncé le centre sur Twitter.

La Russie accueille depuis jeudi et jusqu’au 15 juillet la Coupe du Monde de football dans 11 villes, dont Moscou. Des centaines de milliers de supporters venant du monde entier sont attendus en Russie.

La Russie reste l’un des premiers pays au monde pour la mortalité sur les routes, notamment en raison de l’alcoolisme, du mauvais état des infrastructures routières et du non respect des règles de la circulation.

En 2017, plus de 19.000 personnes sont mortes sur les routes russes.

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma