Connect with us

Football

Coupe du monde 2018 en Russie, tant de rêves, tant de défis

AFP

Publié

le

Neymar, Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Antoine Griezmann en rêvent. Quatre ans après le sacre de l’Allemagne au Brésil, la Coupe du monde est remise en jeu: Le Mondial-2018 débute ce jeudi, dans une Russie aux nombreux défis sécuritaires et à l’image brouillée en Occident.

L’affiche du coup d’envoi à Moscou, dans le stade Loujniki rénové, n’a rien de très alléchant avec Russie-Arabie saoudite, deux des équipes les moins cotées des 32 engagées (15h00 GMT). Mais vendredi, ce sera LE choc que la planète foot attend: Portugal-Espagne à Sotchi (18h00 GMT).

Le casting est sublime avec Cristiano Ronaldo, quintuple Ballon d’Or, et le scenario dément: l’Espagne s’est séparée mercredi de son sélectionneur Julen Lopetegui qui a eu la mauvaise idée d’annoncer son départ pour le Real Madrid après le tournoi…

C’est Fernando Hierro, ancien défenseur emblématique de la Roja, qui prend les manettes d’une équipe considérée avant ce psychodrame comme un des favoris. Qui peut prétendre encore soulever la Coupe du monde le 15 juillet ? Les noms qui reviennent dans la bouche des anciens vedettes sont le Brésil, l’Allemagne ou encore la France avec sa collection de petits prodiges (Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé, Thomas Lemar, etc.)

“Pour moi, je vois deux favoris: le Brésil et la France. En France vous avez de nombreux jeunes talents qui sont très bons, au point qu’il y en a même qui ne sont pas dans l’équipe. Mbappé est par exemple un talent incroyable! (Au) Brésil ils ont Neymar”, a ainsi confié à l’AFP Andreï Arshavin, qui avait mené la Russie en demi-finale de l’Euro-2008.

– La VAR déboule –

Tous les fans attendent les gestes venus d’ailleurs des Lionel Messi (Argentine), Luis Suarez (Uruguay) ou encore Eden Hazard (Belgique). Et prient pour que Mohamed Salah (Egypte), qui a crevé l’écran cette saison avec Liverpool, puisse jouer après avoir été blessé en finale de la Ligue des champions le 26 mai.

Les spectateurs – et acteurs du jeu également – ont hâte de voir en action, pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde, l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). Réglera-t-elle toutes les contestations? Sans doute pas après tous les accrocs des tests in vivo en Allemagne et en Italie. Les discussions sans fin – penalty ou pas ? – ont encore de beaux jours…

Pour la Russie, l’enjeu est ailleurs. “Notre pays est prêt à organiser la Coupe du monde, à garantir à tous ceux qui viennent en Russie un confort maximal et les émotions les plus positives”, a déclaré le président Vladimir Poutine mercredi, invité au 68e Congrès de la Fifa à la veille du coup d’envoi.

Pour s’assurer un Mondial sans couac, le pays a mis le paquet sur les infrastructures, déboursant au total 13 milliards de dollars.

Mais les autorités russes ont aussi renforcé des mesures de sécurité qui étaient déjà parmi les plus élevées au monde. Premier objectif, lutter contre la menace terroriste alors que le pays est explicitement désigné comme cible par l’organisation djihadiste Etat islamique (EI), encore plus depuis son intervention armée en Syrie.

– Hooliganisme, racisme… –

Puis, il y a la crainte du hooliganisme: A l’Euro-2016, des centaines de fans russes ont violemment attaqué les supporters anglais à Marseille. Les autorités ont depuis réagi avec fermeté et les supporters russes les plus violents, suivis de près par la police, ont été invités à se faire discrets. Beaucoup ont d’ailleurs assuré qu’ils feraient en sorte cet été de rester éloignés des onze villes hôtes de la compétition.

Reste un problème qui a ressurgi avec plus de virulence au cours des derniers mois: le racisme. Notamment dans les stades ou plusieurs joueurs de couleur ont été victimes de cris de singe.

Les autorités, qui ont nommé un coordinateur chargé de la prévention contre le racisme l’an passé, assurent que le million de visiteurs du monde entier attendu au Mondial sera bien accueilli.

Enfin, depuis 2010, quand la Russie avait obtenu l’organisation du Mondial-2018, le pays de Vladimir Poutine a été au centre de crispations et crises diplomatiques à répétition avec l’Occident.

Mais ces scandales n’ont pas empêché la tenue de la Coupe du monde: seules la Grande-Bretagne et l’Islande ont ainsi choisi de boycotter diplomatiquement, évitant à la Russie de revivre l’épisode traumatisant des JO-1980 de Moscou, snobés sportivement par plus de 50 pays à l’initiative des Etats-Unis. La fête peut commencer.

Football

Liste des 23 joueurs camerounais convoqués pour le match contre le Malawi

Published

on

Les Lions indomptables du Cameroun, champions d’Afrique 2017, affrontent le Malawi le 12 octobre 2018 à Yaoundé dans le cadre de  la troisième journée des éliminatoires de la CAN 2019. En prélude à cette rencontre, le sélectionneur Clarence Seedorf a convoqué 23 joueurs.

Liste des 23 de Seedorf

Gardiens: Fabrice Ondoua/Andre Onana/Idriss Kameni

Défenseurs: FAI Collins/ Michael Ngadeu/Oyongo Bitolo/Yaya Banana/Jérôme Onguene/ Jean Armel Kana Biyick/Félix Eboa

Milieux: Zambo Anguissa/Georges Mandjeck/Kunde Malong/Pierre Ramsès Akono

Attaquants: Vincent Aboubakar/Stéphane Bahoken/Choupo Moting/Toko Ekambi/Paul Ntep/Clinton Njie/Christian Bassogog/ Dimitri Oberling

Lire la suite

Football

Au Cameroun, des joueurs d’un club boycottent une cérémonie de remerciement

Hugo Bossoken

Published

on

Comme vous pouvez le remarquer sur cette photo, les joueurs du Tonnerre de Yaoundé ont brillé par leur absence lors d’une cérémonie de remerciement organisée par les responsables du club.

Nous avons fait une saison difficile mais extraordinaire et Ceci grâce à la direction générale du club. Le président qui nous invite à cette cérémonie était distant pour ne pas dire absent et c’est inadmissible qu’on vienne nous associer à une fête et ignorer ceux qui nous ont assisté“, témoigne un  joueur que nous avons joint au téléphone.

Cette cérémonie qui avait pour but de fêter la remontée du club en première division et dire merci aux joueurs , s’est transformée en une assemblée générale.

Trois temps forts ont meublé ce moment. Une messe improvisée, la réaction de certains dirigeants, et une levée de fonds qui a produit une somme dérisoire de 189 000 frs.

189 000 frs collectés par des dirigeants d’une équipe légendaire comme le Tonnerre Kalara club? Il faut être un analphabète du management du football pour le faire.

C’est avec le fruit de cette collecte que les dirigeants de l’association TKC comptaient donner une prime relative au remerciement. Conclusion, si les joueurs étaient présents, ils allaient recevoir 5400 frs chacun en guise de prime annuelle.

Tonnerre a en son sein deux entités

L’association est dirigée par Achille Essomba.  Celui-ci gère le volet amateur. La société TKC SAOS est managée par Stéphane Semengue qui gère le football professionnel.

Depuis la remontée du club, le président de l’association fait des fausses manœuvres afin d’évincer le Directeur général Semengue et récupérer le résultat sportif de ce dernier.

Le staff technique et les joueurs se sont désolidarisés de ce projet machiavélique d’où le fiasco observé au cours de cette cérémonie qui à rassemblé a peine trente personnes.

Lire la suite

Football

Harry Kane rassure sur sa forme après sa longue Coupe du monde

L’attaquant de Tottenham et capitaine de l’Angleterre a rassuré sur sa forme après sa longue Coupe du monde, tout en reconnaissant avoir traversé une “mauvaise période” en ce début de saison

AFP

Published

on

By

L’attaquant de Tottenham et capitaine de l’Angleterre Harry Kane a rassuré sur sa forme après sa longue Coupe du monde, tout en reconnaissant avoir traversé une “mauvaise période” en ce début de saison, dans des propos rapportés lundi par la presse britannique.

“J’ai marqué trois buts cette saison, ce qui n’est pas terrible. Évidemment, lorsque vous fixez des standards les autres saisons (…), les gens vont parler si vous ne les atteignez plus,” a expliqué Kane (25 ans), auteur d’un penalty lors de la victoire à Brighton samedi en Premier League (2-1)

“Bien sûr, je pense que j’aurais pu faire mieux dans la plupart des matches cette saison. Brighton a probablement été le premier match où j’ai été vraiment satisfait de ma performance globale,” a-t-il continué, ajoutant qu’un attaquant passait parfois par “des bonnes et des mauvaises périodes.”

Celui qui a marqué 29 et 30 buts lors de ses deux dernières saisons de Premier League a estimé que la relative méforme de Tottenham (5e à six points de Liverpool) ne pouvait pas s’expliquer par la fatigue engendrée par la Coupe du monde, lors de laquelle l’Angleterre a atteint les demi-finales.

“Beaucoup d’entre nous ont disputé la Coupe du monde et beaucoup de gens en ont parlé, mais nous nous sentons tous en forme,” a-t-il insisté.

Lire la suite

Facebook




cinéma

Advertisement