Connect with us

France

Coup d'envoi du salon automobile de Detroit

Publié

le

Le coup d’envoi de la trentième édition du salon automobile de Detroit sera donné ce dimanche, avec un accent mis sur les grosses voitures, plébiscitées par les Américains sur fond des prix bas de l’essence à la pompe.

A l’image de General Motors (GM), qui a présenté dans la nuit de samedi à dimanche une nouvelle génération en aluminium et “musclée” de la grosse camionnette à plateau Chevy Silverado, cette grand-messe sera dominée par les pickups, les SUV (4X4 de ville) et les crossovers.

Ford, Fiat Chrysler, Nissan, Volkswagen, Lexus, Toyota: la plupart des constructeurs présents devraient présenter un gros véhicule.

Le pickup F-150 (Ford), la Chevy Silverado, le pickup Ram 1500 (Chrysler), les SUV RAV4 (Toyota) et Nissan Rogue ont été les cinq voitures les plus vendues en 2017 aux Etats-Unis.

“Nous écoutons les consommateurs, ce dont ils ont besoin et ce qu’ils veulent”, explique Mary Barra, la PDG de GM.

“Ma rue n’est pas souvent déneigée, donc si je n’ai pas de 4X4, je ne peux aller nulle part”, explique par exemple Chris Luce, 24 ans, adjoint au shérif de la ville de Brighton dans le Michigan,

Pour ce policier, propriétaire de deux Chevy Silverado, détenir un grosse voiture est partie inhérente de la culture américaine.

– Politique –

La journée de dimanche aura toutefois des accents politiques avec les interventions prévues vers 16H30 GMT d’Elaine Chao, la ministre des Transports américaine, et de Ray Tanguay, un conseiller du gouvernement canadien sur les questions de libre-échange.

Ces deux interventions tombent au moment où sont ravivées les incertitudes entourant l’accord de libre-échange associant Etats-Unis, Canada et Mexique (Alena). Il permet aux constructeurs automobiles présents sur le marché américain de produire au Mexique où le coût de la main d’oeuvre est faible et de vendre aux Etats-Unis sans avoir à payer des taxes douanières.

Tout en surveillant le compte twitter du président Donald Trump, des constructeurs pourraient annoncer le rapatriement aux Etats-Unis de leur production mexicaine, de nouveaux investissements et des créations d’emplois, conséquences des effets de la baisse massive des impôts pour les entreprises adoptée récemment par la nouvelle administration.

Vers 22H30 GMT, outre des SUV et pickups, Ford devrait annoncer le retour de la voiture à hautes performances GT Mustang Bullitt.

Les trois premières journées du salon sont dédiées à la presse et seront suivies à partir du 17 janvier par des rencontres entre constructeurs et professionnels. Le grand public aura accès à compter du 20 janvier et ce jusqu’au 28.

Environ 700.000 personnes sont attendues cette année dans les allées du Cobo center, immense centre d’expositions situé au centre de Detroit, à quelques mètres du siège de General Motors.

Très peu de nouvelles voitures et de concepts révolutionnaires sont attendus. Le constructeur allemand BMW, en difficulté dans le segment du haut de gamme aux Etats-Unis, va dévoiler un petit SUV, le X2, dans l’espoir de récupérer les parts de marché perdues face à ses compatriotes Mercedes-benz et Audi et au japonais Lexus (Toyota).

Source: AFP

Continue Reading
Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

France

La vidéo d’un adolescent rabroué par Emmanuel Macron est devenue viral

Published

on

La vidéo du président français Emmanuel Macron grondant un adolescent dans la foule pour l’avoir salué avec un “Comment ça va, Manu” et chanter une chanson socialiste lors d’une cérémonie officielle est devenue virale – faisant de lui une risée parmi les autres étudiants.

L’adolescent effronté, qui a été laissé au visage rouge après avoir reçu une conférence sur les manières et le respect de l’homme d’État à la langue aiguisée, a été raillé sans arrêt depuis la rencontre.

Le journaliste français Camille Crosnier  explique dans deux tweets, où elle interpelle directement l’Elysée et le président de la République, et  dans un article, qu’elle a rencontré l’élève de troisième et « qu’il est bien mal parce que tout le monde se moque de lui ».

Quand Crosnier a traqué le garçon, il lui a demandé de ne pas donner de détails sur lui afin qu’il n’ait aucun problème à l’école.

Plus tôt cette semaine, Macron a recadré le garçon pour l’avoir appelé en disant «Comment ça va, Manu?» Et en chantant l’hymne socialiste lors d’un événement marquant le 78ème anniversaire de l’appel à la résistance du Général Charles De Gaulle.

Non, non, vous êtes ici lors d’une cérémonie officielle. Vous ne pouvez pas vous comportez comme ça. Vous pouvez vous comporter comme un clown, mais aujourd’hui c’est la Marseillaise et la chanson des Partisans que nous chantons. Vous m’adressez comme Monsieur le Président de la République ou Monsieur, d’accord? “Macron lui a dit.

Même si l’adolescent s’est excusé, le président a continué sa leçon sur les bonnes manières.

Vous devez faire les choses de la bonne façon. Le jour où vous voulez commencer une révolution, vous étudiez d’abord pour obtenir un diplôme et vous nourrir, d’accord? Et puis vous pouvez donner des leçons aux autres.

L’incident a provoqué beaucoup de remous dans les médias sociaux, de nombreuses personnes exprimant leur opinion sur la réaction de Macron et sur la conduite du garçon.

Lire la suite

France

De faux réfugiés polisariens infiltrés à Bordeaux !

Published

on

 

Un important réseau polisarien, bénéficiant illégalement des aides destinées aux 3000 polisariens et algériens demandeurs d’asile en France a été démantelé dans le Sud-Ouest par les autorités françaises.

A noter que parmi les réfugiés sahraouis installés depuis plusieurs années à Bordeaux étaient infiltrés des faussaires algériens.

S’agissant de la présence d’algériens parmi les polisariens, celle-ci s’explique pour deux raisons :

1/ pour avoir plus de chance de s’installer en France, des algériens ont fait un détour dans les camps de Tindouf pour se procurer de fausses pièces d’identité de faux documents de voyages pour qu’ils puissent se présenter en qualité de réfugiés polisariens et obtenir le droit d’asile ,

2/ pour la surveillance de près des activités des polisariens par les services de sécurité algériens et l’exécution de leurs instructions.

Des rapports sécuritaires français ont tiré la sonnette d’alarme, mettant en garde contre l’augmentation inquiétante des demandes d’asile politique émanant de polisariens arrivés illégalement à Bordeaux durant ces six dernières années.

Cette infiltration des éléments polisariens, organisée par des militants des mouvements communistes et d’extrême gauche, concernerait de nombreuses villes du Sud-Ouest de la France, dont Bordeaux. Naturellement,les autorités françaises ont immédiatement vu clair dans le jeu du polisario.

Un jeu polisarien, avec l’aval des autorités algériennes, consistant à recourir à l’envoi de clandestins algéro-polisariens en grand nombre en France et à les dispatcher sur le territoire français pour éventuellement, grâce à leur activisme, infléchir la position française sur la question du Sahara marocain.

Le danger de cette émigration ne réside pas dans ses implications économiques et sociales, mais bien dans l’appartenance de ces polisariens à des milieux jihadistes. Ce qui est encore plus étonnant et inquiétant, pour les services de sécurité français, est que ces milliers de clandestins sont installés dans des camps aménagés, dont le plus important est celui de Saint-Jean.

Par ailleurs, la police française a arrêté, le 08 juin 2018, un groupe de 41 sahraouis soupçonnés d’avoir touché indûment des allocations de demandeur d’asile en France, alors qu’ils bénéficiaient déjà du statut de réfugié en Espagne. L’arrestation de ces polisariens par la police des frontières intervient dans le cadre d’une enquête lancée, en janvier 2017, sur une opération d’escroquerie organisée.

Cette opération porte sur des montants estimés à plus de 200.000 euros, au préjudice de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) de Bordeaux. En outre, depuis 2017, les enquêteurs ont comptabilisé 750 passages groupés de Sahraouis à travers les frontières vers la France, ce qui représenterait 3.000 personnes ayant ainsi profité d’une grande faille administrative permettant aux détenteurs du droit d’asile en Espagne de ne pas être identifiés en tant que tels en France.

Pour rappel, la chaîne France 3 avait rapporté, en 2014, une vidéo de centaines de militants sahraouis affiliés au polisario réclamant “l’asile politique” sur le sol français.

La vidéo montrait un camp où environ 200 personnes fidèles au polisario de Bordeaux mettant la pression sur les autorités françaises pour les considérer comme des “réfugiés sahraouis”.

Après avoir échoué à obtenir ce statut depuis 2014, ils avaient organisé une manifestation et une conférence de presse au cours de laquelle ils avaient attaqué l’Etat français pour son soutien à l’initiative d’autonomie au Sahara marocain.

Et enfin, un activiste séparatiste polisarien avait été arrêté par la police française, le 03 août 2017, devant le Consulat du Royaume du Maroc à Bordeaux, après s’être infiltré au sein de la représentation diplomatique marocaine en se permettant d’arracher le drapeau marocain du haut de l’établissement.

A ne pas oublier qu’en octobre 2012, advint ce qu’il devait advenir. En effet, lors des vendanges à Pauillac, des vendangeurs sahraouis et marocains s’étaient affrontés à cause d’un tee-shirt portant l’inscription “Sahara Occidental Libre”. Des affrontements qui avaient mobilisé plusieurs centaines de gendarmes.

En clair, les polisariens et leurs mentors algériens tentent de détourner le droit à l’asile politique pour accéder au territoire français et y fomenter des troubles et très certainement des attentats pro DAESH.

Lire la suite

France

Crise à LR : Nicolas Sarkozy appelle les Républicains au rassemblement

Published

on

By

Laurent Wauquiez a limogé dimanche sa vice-présidente, Virginie Calmels, qui ne cachait pas ses désaccords avec le président des Républicains.

Nicolas Sarkozy lance son appel du 18 juin. Au lendemain du limogeage de la vice-présidente des Républicains, Virginie Calmels, par Laurent Wauquiez, l’ancien président de la République, a appelé lundi sa famille politique à “se rassembler”, en marge d’un déplacement à Port-Leucate, dans l’Aude.

“J’ai pas envie de parler de tout ça, c’est plus ma vie, c’est autre chose, chacun fait ce qu’il croit devoir faire. Moi je ne peux dire qu’une seule chose : j’aimerais que tout le monde comprenne cette idée simple, que sans le rassemblement rien n’est possible, et qu’il faut se rassembler”.

L’ancien président, qui reçoit encore beaucoup de membres de son parti, aurait déjà délivré un message identique à Laurent Wauquiez. Un conseil que, visiblement, n’a pas suivi l’actuel leader du parti de droite en limogeant cette proche d’Alain Juppé, créant une nouvelle vague de remous au sein des Républicains.

“La loyauté, ce n’est pas l’alignement sur une position unique”
Le maire de Bordeaux est monté lui-même au créneau lundi, en prenant la défense de sa première adjointe. Et de rappeler que la “philosophie même” des anciens partis de la droite traditionnelle, le RPR et l’UMP dont il fut cadre, c’était la “philosophie du rassemblement”.

“La loyauté c’est parfaitement conciliable avec l’expression d’une certaine diversité de sensibilités qui ne sont pas toutes alignées”.

Laurent Wauquiez a mis fin dimanche aux fonctions de Virginie Calmels en tant que vice-présidente déléguée des Républicains, lui reprochant notamment ses critiques répétées à son encontre. Six mois après son élection à la tête de LR, Laurent Wauquiez peine à unir un parti traumatisé par les élections de 2017 et pris en étau entre LREM et le Rassemblement national (ex-FN).

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma