Connect with us

Amérique Latine

Colombie: deux policiers tués dans la zone d’urgence

Ange Poireau

Publié

le

Deux policiers ont été tués et un autre blessé alors qu’il patrouillait dans une zone abritant des milliers de personnes évacuées qui ont échappé à une inondation potentiellement catastrophique dans le nord-est de la Colombie, ont annoncé vendredi les autorités.

Les deux policiers ont été attaqués par des tireurs d’élite dans les montagnes entourant la zone d’urgence de Puerto Valdivia, l’une des quatre municipalités du département d’Antioquia où les habitants ont été évacués suite aux inondations et glissements de terrain d’une centrale hydroélectrique menacée d’effondrement.

Le lieutenant-colonel de police d’Antioquia, Julio Cabrera, a déclaré que la zone avait été infiltrée par les gangs de trafiquants de drogue “Clan du Golfe” et “Los Caparrapos” qui luttaient pour le contrôle du commerce lucratif de stupéfiants, sans identifier les assaillants.

Les officiers assassinés ont été identifié comme étant Alexander Hernandez et Rafer Baldovino.

Il y a un mois et demi, un soldat a été tué alors qu’il répondait à une situation d’urgence à l’usine de Hidroituango dans une attaque lancée contre les rebelles de l’Armée de libération nationale (ELN) marxiste.

L’ELN est le dernier groupe de guérilla reconnu en Colombie à la suite de l’accord de paix de 2016 avec les rebelles des FARC, qui ont mené un conflit armé de cinq décennies contre le gouvernement.

Le barrage de Hidroituango est le plus grand projet hydroélectrique en construction en Colombie et est conçu pour fournir un cinquième des besoins énergétiques du pays.

Mais il est tombé dans une situation d’urgence en mai lorsqu’un glissement de terrain a bloqué un tunnel détournant l’écoulement de la rivière Cauca qui alimente le barrage.

Continue Reading
Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Amérique Latine

Blanchiment, pots de vin, favoristisme, Kirchner sept fois mise en cause

L’ex-présidente argentine Cristina Kirchner, inculpée lundi dans une affaire de versements de pots de vin, est mise en cause dans sept procédures judiciaires.

AFP

Published

on

By

Elle a été mise en examen dans six d’entre elles. Cinq sont instruites par le juge Claudio Bonadio, qu’elle accuse de persécution politique.

. “Cahiers de la corruption”. Elle est soupçonnée d’avoir été à la tête d’un système de corruption mis en oeuvre par son défunt mari Nestor Kirchner, qui l’avait précédée au pouvoir. D’après le mécanisme en vigueur de 2003 à 2015, le couple Kirchner et de hauts fonctionnaires de leur gouvernement ont encaissé des dizaines de millions de dollars. Le juge Claudio Bonadio a demandé la levée de son immunité parlementaire pour la placer en détention préventive, mais elle est protégée par son immunité parlementaire.

. “Travaux publics”. Elle attend la date de son procès. Elle est accusée dans cette affaire d’avoir favorisé Lázaro Báez, roi du BTP dans la province de Santa Cruz, en Patagonie, fief politique du couple Kirchner.

. “Los Sauces”. Dans cette affaire, du nom de l’entreprise familiale de Nestor et Cristina Kirchner, la sénatrice est mise en examen avec son fils Máximo Kirchner, qui est député. Elle est soupçonnée d’être la “cheffe d’une association illicite” destinée à recevoir des dons en échange de l’attribution de marchés publics à des entreprises proches de la famille.

. “Hotesur”: Cristina et Nestor Kirchner sont accusés dans cette procédure d’avoir encaissé des versements par le biais de leur entreprise touristique Hotesur, en lien avec Lazaro Báez et un autre chef d’entreprise, Cristóbal López, en échange de marchés publics.

. “Route de l’argent K”: Le juge Sebastián Casanello entendra ce mardi l’ancienne présidente dans une affaire de blanchiment d’argent, pour laquelle Lázaro Báez est déjà emprisonné.

. “Accord avec l’Iran”: Elle doit être jugée pour haute trahison pour avoir conclu un pacte avec Téhéran pour que des suspects iraniens de l’attentat contre la mutuelle juive AMIA (85 morts en 1994 à Buenos Aires) soit entendus en Iran par des juges argentins, alors que l’Argentine demandait leur extradition.

. Dans l’affaire dite du “dollar futur”, elle est accusée d’avoir causé un préjudice à l’Etat au cours d’une opération de spéculation sur les taux de change réalisée par la Banque centrale en 2015, la dernière des huit années de son mandat, visant à contrer une dépréciation du peso.

Lire la suite

Amérique Latine

Brésil: Bolsonaro toujours en tête des intentions de vote

Reuters

Published

on

By

Le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro, toujours hospitalisé après avoir été victime d’une agression le 6 septembre, est en tête des intentions de vote pour l’élection présidentielle du 7 octobre au Brésil, selon un sondage MDA publié lundi.

Avec 28,2% d’intentions de vote, il devance le candidat du Parti des travailleurs (PT) Fernando Haddad, crédité de 17,6%. Haddad remplace l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva incarcéré pour corruption et qui n’a pas été autorisé à se présenter.

Le candidat de centre gauche Ciro Gomes recueille 10,8% des intentions de vote et le libéral Geraldo Alckmin 6,1%.

Ce sondage, réalisé auprès de 2.002 personnes entre le 12 et le 15 septembre, a une marge d’erreur de 2,2%.

Vendredi dernier, un sondage Datafolha donnait également le candidat d’extrême droite en tête, avec 26% des voix, devant Haddad, 13%

Lire la suite

Amérique Latine

Au moins trois personnes tuées dans une fusillade à Mexico

La police a déclaré que les hommes armés avaient ouvert le feu sur une route traversant la Plaza Garibaldi, une attraction touristique majeure remplie de mariachi.

Ange Poireau

Published

on

Des hommes armés habillés en musiciens de mariachi traditionnels ont tué au moins trois personnes et en ont blessé au moins sept à Mexico.

La police a déclaré que les hommes armés avaient ouvert le feu sur une route traversant la Plaza Garibaldi, une attraction touristique majeure remplie de mariachi.

Les hommes armés ont alors fui les lieux à moto.

Plaza Garibaldi borde le tristement célèbre quartier de Tepito, qui abrite le violent gang de drogue de La Union.

Tepito a subi une vague de violence au cours du dernier mois après l’arrestation du dirigeant présumé du gang, Roberto Moyado Esparza – ou El Betito.

Le nombre de meurtres dans la ville, la capitale mexicaine, a fortement augmenté depuis 2014.

Lire la suite

Facebook




cinéma

Advertisement