Connect with us

Afrique

Benedict Peters réagit à la décision de l'EFCC

Publié

le

Le tribunal de grande instance fédéral du Nigeria a jugé que l'EFCC (Economic and Financial Crimes Commission, Commission nigériane contre les délits économiques et financiers) ne peut déclarer quiconque comme « recherché » sans avoir au préalable obtenu une ordonnance ou sans que la personne ne soit inculpée d'infraction. Le tribunal a jugé qu'en déclarant Benedict Peters « recherché », l'EFCC a agi illégalement et inconstitutionnellement et a violé le droit de M. Peters à la liberté personnelle et son droit à ne pas être soumis à un traitement inhumain et dégradant.

Benedict Peters, fondateur et PDG d'Aiteo Group (www.AiteoGroup.com), a déclaré :

« Cette décision est une nouvelle étape importante dans le processus légal visant à blanchir mon nom. Je n'ai pas commis de crime et n'ai pas été inculpé. Je suis certain qu'Aiteo Group et moi-même serons disculpés de tout méfait par les Tribunaux dans les prochaines semaines ou les prochains mois ».

« Aiteo est l'une des plus grandes entreprises nationales d'énergie en Afrique et emploie plus de 300 Nigérians. J'ai hâte de concentrer de nouveau tous mes efforts sur la croissance de notre activité et sur le soutien du développement des sports au Nigeria et dans toute l'Afrique, notamment la CAF Awards, l'équipe de football nationale nigériane et la Coupe du Nigeria de football ».

Le 22 février 2018, Aiteo Group a obtenu une injection interlocutoire du Tribunal de grande instance fédéral du Nigeria empêchant l'EFCC et le procureur général de la Fédération d'interférer avec ses activités commerciales ou de les bloquer.

L'injection interlocutoire empêche l'EFCC et le procureur général de mettre un embargo sur les comptes d'Aiteo ou de les geler, ou de bloquer ses activités de quelque manière que ce soit. Elle empêche aussi l'EFCC et le procureur général d'appliquer une ordonnance de blocage émise par la Crown Court du R.-U. le 19 octobre 2017.

Distribué par APO Group pour Aiteo Group.

AVIS AUX RÉDACTEURS

Pour plus d'informations, contactez :
Philip Peck
Sans Frontières Associates
PPeck@SFAssociates.ltd 

À propos d'Aiteo Group
Aiteo Group (www.AiteoGroup.com) est un conglomérat énergétique intégré d'envergure internationale, créé en février 2008 par Benedict Peters. L'entreprise possède des intérêts commerciaux très importants dans les secteurs de l'exploration et la production de pétrole et de gaz ; le stockage et le raffinage de produits pétroliers ; le commerce, le marketing et l'approvisionnement, ainsi que la production et la distribution énergétiques. Ses filiales sont Aiteo Eastern Exploration and Production Company Limited (AEEPCo) et Aiteo Power. Aiteo Group a acquis OML 29 de Royal Dutch Shell et s'est imposée comme l'entreprise de gaz et de pétrole leader au Nigeria, après avoir réussi à tripler ses niveaux de production.

À propos de Benedict Peters
Benedict Peters est un homme d'affaires et entrepreneur, fondateur et PDG d'Aiteo Group (www.AiteoGroup.com), la plus grande entreprise nationale d'énergie du Nigeria. Il a mené une brillante carrière de 20 ans dans le secteur du commerce de produits et d'énergie, ainsi que celui de la banque. L'implication de M. Peters dans le secteur du pétrole et du gaz a commencé dans les années 1990. Il travaillait alors pour des leaders du secteur tels que Ocean and Oil Limited (plus tard OandO) et MRS Oil and Gas, où il fut le premier directeur général. 

Suivant une vision stratégique unique, et animé d'une passion pour le développement du leadership et des entreprises, il a fondé Aiteo Group en 2000 et en a fait une entreprise qui ne se contente pas d'employer des milliers de personnes, mais qui soutient aussi les capacités du Nigeria à gérer ses ressources naturelles. Il a été reconnu pour sa contribution novatrice dans l'aide apportée au Nigeria pour mieux contrôler ses atouts stratégiques et en 2014, le journal nigérian Leadership a nommé Benedict Peters « Homme de l'année ».

Source: APO

Afrique

Bobi Wine attaque le président ougandais sur les réseaux sociaux

AFP

Published

on

By

La pop star ougandaise et député MP Bobi Wine a fait une déclaration écrite à la presse quelques jours après son retour dans le pays, critiquant les “exécutions extrajudiciaires” et appelant à “ordonner à ceux qui torturent et mutilent nos citoyens”.

Il accuse également le président Yoweri Museveni d’avoir “tapoté des troupes sur le dos” pour “l’avoir torturé” ainsi que d’autres “à mort”. Il ajoute plus tard “J’espère que vous pourrez vous racheter”.

L’armée ougandaise a rejeté les allégations selon lesquelles le député aurait été torturé pendant sa détention.

Bobi Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, a été inculpé pour trahison aux côtés de 32 autres politiciens à la suite de violences lors d’une élection partielle en août. Ils nient les accusations.

Avant d’être arrêté, Bobi Wine a tweeté une photo macabre de son chauffeur Yasin Kawuma, qui selon lui aurait été abattu par la police en pensant qu’il était le député.

Certains voient la popularité de Bobi Wine comme un signe d’un fossé générationnel entre la jeune population ougandaise et le président Museveni, au pouvoir depuis 1986.

La déclaration de Bobi Wine, qu’il a partagée sur son compte twitter, appelle à embrasser ce qu’il appelle le “pouvoir du peuple”:

« Beaucoup viendront prétendre être des leaders du pouvoir du peuple. Certains l’utilisent déjà pour obtenir de l’argent de l’État et provoquer ensuite des perturbations. Ignorez ces personnes et restez concentré sur la cause. Vous les connaîtrez par leurs fruits. Le pouvoir des gens est en chacun de nous. ”

« Beaucoup viendront prétendre être des leaders du pouvoir du peuple. Certains l’utilisent déjà pour obtenir de l’argent de l’État et provoquer ensuite des perturbations. Ignorez ces personnes et restez concentré sur la cause. Vous les connaîtrez par leurs fruits. Le pouvoir des gens est en chacun de nous. “

Lire la suite

Cameroun

Cameroun: deux civils abattus à Buea

Published

on

Au moins deux personnes ont été abattues ce lundi à Buea, capitale de la région du Sud-Ouest du Cameroun, a-t-on appris des sources sécuritaires.

Les forces de sécurité camerounaises en patrouille dans cette zone auraient tiré sur les deux hommes autour de la rue de campagne Soppo, à Buea, selon des sources.

Un habitant de la rue 2 à Buea a déclaré qu’un camion militaire qui passait devant a tiré des coups de feu au milieu de la ville fantôme et que la population a plus tard découvert deux cadavres gisant dans les rues.

Un des civils tués a été identifié comme étant Emmanuel Ndam, les habitants étant encore sous le choc après l’incident. Buea reste dans son opération habituelle de ville fantôme, la plupart des entreprises étaient fermées lundi. Les rues étaient complètement désertes.

Dans un développement similaire, des sources affirment que le poste de gendarmerie de Bonjongo à Limbé, a été attaqué tard dans la nuit. Un élève gendarme a été blessé et les assaillants ont emporté  des armes.

Lire la suite

Cameroun

Cameroun: un «commandant» des forces séparatistes tué à Kumba

Published

on

Une tête forte du groupe des séparatistes d’Ambazonie a été tué vendredi par les forces de sécurité camerounaises à Kumba, ont indiqué des sources sécuritaire.

Le «commando» a été tué lors d’un raid militaire sur leur base vendredi.

Avec l’aide de sources d’information provenant de la population locale, les soldats ont lancé un assaut qui a conduit à de lourds échanges de tirs à Kossala, Kumba.

Plusieurs soldats de l’armée camerounaise auraient été blessés au cours de l’opération tandis que les combattants séparatistes ont pu s’enfuir avec le corps de leur «commandant» qui a ensuite été enterré dans un endroit secret.

Lire la suite

Facebook




cinéma

Advertisement