Aurélie Muller: "L'histoire est belle" - LaMinuteInfo

Aurélie Muller: "L'histoire est belle"

“L’histoire est belle”, a estimé Aurélie Muller, après avoir conservé son titre de championne du monde du 10 km en eau libre, dimanche au lac Balaton (Hongrie), une manière de dépasser le douloureux épisode de Rio.

Il y a un an dans la baie de Copacabana, la nageuse de 27 ans avait été disqualifiée et privée de podium olympique.

Q: Quel est votre sentiment après ce nouveau titre ?

R: “C’est top ! J’étais venue ici l’esprit très serein, mais j’avais envie de faire quelque chose de bien. (…) Je sais que Philippe (Lucas, son entraîneur, ndlr) voulait absolument que je gagne, c’est chose faite, mais je ne l’ai pas préparé comme lui aurait voulu, je l’ai préparé comme moi je l’ai voulu, et ça a fonctionné quand même. Il a été surpris je pense, moi aussi je suis surprise, ce n’était pas gagné d’avance. J’ai fait une année différente, je ne savais pas trop ce que je valais aujourd’hui (dimanche) parce que je n’avais pas travaillé comme l’année des JO. Je ne savais pas si le 100% de cette année me permettrait d’être première. Je suis super contente, vraiment. Revenir après ce qui s’est passé à Rio, l’émotion monte là… Je suis juste fière de moi. (…) L’histoire est belle. Encore une fois, je ne suis pas du tout dans la haine ou la revanche, j’ai un projet. J’ai encore trois années jusqu’à Tokyo (où auront lieu les JO-2020, ndlr), c’était mon point de départ, ça confirme que je suis sur la bonne voie.”

Q: Vous vous êtes imposée après avoir mené pendant quasiment toute la course, un exploit en eau libre…

R: “La preuve que rien n’est impossible. Aux 5 km, je demande à Stéphane (Lecat, patron de l’eau libre française): +Qu’est-ce que je fais ?”. J’étais bien, j’étais sur mon rythme, je menais la course donc j’étais en confiance forcément, mais je savais que les filles allaient accélérer aux 5 km, 7 km… Je sentais les accélérations des filles derrière mais j’ai essayé d’être en contrôle et de garder un peu de jus pour la fin. Ca a vraiment fonctionné.”

Q: Il vous reste encore trois courses à nager (5 km, 25 km et relais)…

R: “J’ai travaillé pour, avec Philippe, on n’enfile pas des perles comme il dit ! On a fait des gros stages de travail, on est prêt à enchaîner les courses. J’aimerais faire un gros gros truc en équipe (dans le relais 5 km jeudi, ndlr), montrer qu’on est fort ensemble. (…) Ce qu’on fait avec l’équipe, c’est génial ! +Marco+ (Marc-Antoine Olivier) a lancé la compétition hier (médaillé d’or du 5 km samedi), je la continue… C’est énorme, on a deux titres de champions du monde ! Et il reste beaucoup de courses et on est super ambitieux !”

Propos recueillis en zone mixte.

Source: AFP

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *