Connect with us

Jeune artiste camerounais passionné de musique depuis sa tendre enfance, Arm’zee Farveille, de son nom à l’état civil, Armand Ze Martin Loïck, est né le 11 janvier 1988 à Efoulane yevol non loin de Lolodorf dans la région du Sud Cameroun. Amoureux du dessin, il rêvait tout d’abord d’y faire carrière avant que sa passion pour la musique ne l’enveloppe définitivement. Inspirer par des artistes comme Corneille et Singuila, il gratte ses premières notes musicales en 2005.

Et parce qu’il vient de loin comme son idole Corneille, il décide en 2013, après l’obtention de sa licence en biologie animale option physiologie, de créer son propre label : ARFAPUTA COMPAGNY, pour s’impliquer davantage au sein du mouvement musical.

Et une chose entrainant une autre, il est sacré en 2016, meilleur auteur compositeur rythme classique et bikutsi, lors des épreuves de la conférence générale du consistoire ADNA zone 3 de l’EPC.

Au sommet de son art, il sort en 2017, « Meyeme me oyap », un titre qui l’amènera à prester devant le ministre de la communication, Issa Tchiroma Bakary.

Mais la consécration a lieu en janvier 2018, avec la sortie de son maxi single de quatre (04) titres, un savant mélange entre sonorités urbaines et folkloriques, dont la sortie officielle est encore attendue.

Passionné déterminé, il prépare un album, le tout premier de sa discographie baptisé, l’amour et ses coutures. Un délicieux mélange de quinze (15) titres prévus pour la fin de l’année en cours et qu’il faudra consommer sans modération.

Désormais, il faudra compter avec Arm’zee Farveille, dans l’univers musical camerounais.

Et en attendant l’album savourez « Meyeme me oyap » en suivant le lien https://youtu.be/MXXT4bf6x1c

Par Joël Ruben Tchamko à Yaoundé

Continue Reading
Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

France: annulation des concerts de Médine au Bataclan

AFP

Published

on

By

Objet d’une intense polémique, le rappeur français Médine, accusé, à droite notamment, de complaisance envers l’islamisme, a annulé deux concerts prévus mi-octobre au Bataclan, salle parisienne touchée en novembre 2015 par une attaque jihadiste.

Une décision prise, selon la salle, “par respect des victimes des attentats du 13 novembre 2015 et de leurs familles” et dans “une volonté d’apaisement”, après des mois de tensions.

Des appels à manifester devant la mythique salle de concert, où 90 personnes ont été tuées, ont été lancés depuis plusieurs semaines, sur les réseaux sociaux.

“Certains groupes d’extrême droite ont prévu d’organiser des manifestations dont le but est de diviser, n’hésitant pas à manipuler et à raviver la douleur des familles des victimes”, affirme le rappeur de 35 ans vendredi sur Facebook.

“Par respect pour ces mêmes familles et pour garantir la sécurité de mon public, les concerts ne seront pas maintenus”, dit-il, évoquant une “décision douloureuse”. Les deux dates affichaient complet.

Il donne rendez-vous à ses fans le 9 février au Zénith, autre salle parisienne, plus grande.

“Cette provocation n’avait pas sa place dans cette salle, compte tenu de son histoire douloureuse”, a commenté sur Twitter Marine Le Pen, présidente du parti d’extrême droite Rassemblement national, saluant “une victoire pour toutes les victimes du terrorisme islamiste”.

Sur la toile, les tenants de #PasdeMedineauBataclan et des proches de victimes ont également fait part de leur satisfaction.

Patrick Jardin, père de Nathalie, tuée le 13 novembre 2015, a remercié le rappeur et la salle, qu’il qualifie de “sanctuaire”, “d’avoir accepté de déplacer” les concerts ailleurs.

“Je ne suis pas facho (…) MAIS je refuserai toujours que Médine ou un autre vienne piétiner les corps de ma fille et des autres victimes au Bataclan”, a-t-il tweeté début septembre.

La programmation au Bataclan du rappeur avait été dénoncée dès juin par des responsables politiques de droite et d’extrême droite et une pétition avait été lancée par un ex-délégué local du Front national (devenu Rassemblement national) dans le Sud-Est.

En cause: certaines anciennes chansons du rappeur comme “Jihad” ou “Don’t Laïk”, considérées comme allant dans le sens des thèses jihadistes islamistes.

Dans ce dernier morceau sorti en janvier 2015, une semaine avant l’attentat contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, Médine s’attaquait à la laïcité, proclamant “Crucifions les laïcards comme à Golgotha” ou encore “je scie l’arbre de leur laïcité avant qu’on le mette en terre”.

La polémique enflant, il avait assuré mi-juin, dans un communiqué, “combattre” depuis “15 ans (…) toutes formes de radicalisme dans (ses) albums”, incriminant l’extrême droite. “Allons-nous (la) laisser dicter la programmation de nos salles de concerts voire plus généralement limiter notre liberté d’expression?”.

Au début de la controverse, Life for Paris, la principale association de victimes des attentats du 13 novembre 2015, avait estimé que le Bataclan était “complètement libre de sa programmation”. Mais l’association “13onze15 Fraternité Vérité” avait jugé que le Bataclan commettait “une faute” en programmant Médine.

Lire la suite

Culture

Russie : la chanteuse Mireille Mathieu nommée “Docteur honoris causa”

AFP

Published

on

By

La chanteuse française Mireille Mathieu a reçu lundi le titre de “Docteur Honoris Causa” d’une prestigieuse université de Russie, pays où elle jouit d’une importante popularité depuis la période soviétique.

L’Université d?État des sciences humaines de Moscou a tenu à récompenser “un talent musical phénoménal ayant eu une influence significative […] sur la jeunesse”.

“Vive la Russie! Et vive la France! Cette distinction me rend très fière”, a lancé Mireille Mathieu après avoir donné une leçon inaugurale devant un public composé majoritairement d’étudiants.

L’artiste, qui était dimanche sur la Place rouge pour un festival de musique militaire, a évoqué sa mère et versé quelques larmes en recevant sa distinction.

A l’instar de l’acteur Pierre Richard, dont les comédies ont été massivement diffusées par la télévision à l’époque soviétique, Mireille Mathieu conserve une grande popularité en Russie depuis la parution de ses disques en URSS.

Le président Vladimir Poutine, l’un de ses admirateurs, lui avait adressé ses v?ux pour ses 70 ans, en 2016.

En 2010, Mireille Mathieu avait reçu des mains de Dmitri Medvedev, alors président, l’Ordre de l’Amitié pour son apport aux relations franco-russes dans le domaine de la culture.

Lire la suite

Culture

Al Pacino sur la scène parisienne en octobre

AFP

Published

on

By

Al Pacino se produira en octobre au Théâtre de Paris pour deux représentations en solo où il racontera son parcours au cinéma mais aussi sur les planches “sous forme de confidences”.

“Je rêve depuis longtemps de jouer à Paris”, a affirmé la star américaine, citée par le théâtre où elle se produira le 22 et le 23 octobre dans “An Evening with Pacino”, un spectacle en anglais sans surtitres.

Légende de Hollywood, ses films comme “Le Parrain”, “Scarface”, “Donnie Brasco” et “Le temps d’un week-end” ont en quelque sorte éclipsé une importante carrière au théâtre où Al Pacino a joué notamment “Richard III”, “Othello” ou encore “Le marchand de Venise”.

“Je n’ai jamais eu un réel désir de jouer Hamlet et pourtant il a été une source d’inspiration tout au long de ma vie. J’aime Tchekhov, Molière et de nombreux autres écrivains de théâtre. Je connais mieux la littérature européenne”, confie-t-il dans un entretien au Figaro diffusé lundi.

Lire la suite