Connect with us

Europe

Accident Rio-Paris: les pilotes mis en cause, les familles choquées

Publié

le

Plus de huit ans après l’accident du vol Rio-Paris, la nouvelle expertise ordonnée par la justice met en cause les pilotes d’Air France et indigne les familles de victimes qui craignent de voir Airbus échapper aux poursuites.

La compagnie aérienne et le constructeur européen, mis en examen pour homicides involontaires depuis mars 2011, espèrent éviter un procès pour cette catastrophe du vol AF447 qui avait 228 morts, le 1er juin 2009 au large du Brésil.

Le point de départ de l’accident est un givrage en vol des sondes Pitot, qui a conduit à un dérèglement des mesures de vitesse de l’Airbus A330 et désorienté les pilotes. L’appareil s’était abîmé dans l’océan atlantique.

Les défaillances de l’équipage ont d’abord été montrées du doigt, mais une première expertise judiciaire rendue à l’été 2012 pointait aussi des problèmes techniques et un déficit d’information des pilotes en cas de givrage des sondes, malgré une série d’incidents antérieurs.

A la demande d’Airbus, les juges avaient ordonné une contre-expertise, dont les conclusions, rendues publiques en avril 2014, remettaient l’accent sur “la réaction inappropriée de l’équipage” et sur des manquements d’Air France.

L’enquête avait alors été close mais la compagnie aérienne et des familles de victimes avaient réclamé l’invalidation de ce rapport qu’elles jugeaient trop favorable à Airbus. En novembre 2015, elles obtenaient gain de cause devant la cour d’appel de Paris, qui renvoyait le dossier à l’instruction.

Des juges du pôle accident collectif, créé un an plus tôt, reprenaient alors le dossier et ordonnaient en février 2017 une nouvelle contre-expertise, dont les conclusions ont pu être consultées par l’AFP.

Déposé sur le bureau des juges le 20 décembre et notifié ces derniers jours aux parties, le rapport provisoire établit que la “cause directe” de l’accident “résulte des actions inadaptées en pilotage manuel” de l’équipage.

“Le pilotage manuel a été imposé par la déconnexion du pilote automatique consécutive au givrage des sondes” Pitot, ajoutent les trois experts.

Ils listent ensuite une série de “causes indirectes”, notamment une “insuffisance d’entraînement de l’équipage au pilotage à haute altitude”, “une absence de formation au travail en équipage” à deux copilotes et l’absence initiale du commandant de bord.

Parmi les causes indirectes, les experts pointent également “l’ambiguïté du classement de la procédure Stall”, (l’alarme de décrochage mal interprétée par les pilotes, ndlr) dans la documentation d’Airbus et d’Air France ainsi qu’une insuffisance dans la certification des sondes Pitot.

– “Ecoeurement” –

“Nous ressentons la plus grande indignation, à la limite de l’écoeurement”, a réagi Danièle Lamy, présidente de l’association de victimes Entraide et solidarité AF447, jointe par l’AFP.

“Le problème des sondes Pitot est balayé, on a l’impression qu’Airbus est intouchable”, s’est émue la représentante de quelque 360 proches de victimes françaises, brésiliennes et allemandes. “C’est toujours la faute des pilotes qui ne sont pas là pour se défendre”, a-t-elle ajouté.

Ces conclusions vont certainement susciter une vive émotion chez les pilotes d’aviation civile, a commenté une source proche du dossier.

“L’expertise pointe notamment l’insuffisance de formation des pilotes ainsi que les défaillances techniques de l’appareil”, a réagi Me Yassine Bouzrou. Pour cet avocat de familles de victimes, “ces éléments sont suffisants pour justifier le renvoi devant le tribunal correctionnel d’Air France et Airbus”.

Les parties disposent désormais d’un délai de deux mois pour faire des observations et être éventuellement entendues par les experts, avant la remise du rapport définitif presque neuf ans après la catastrophe.

Source: AFP

Europe

Belgique : une voiture fonce dans une course cycliste, 19 blessés

Published

on

By

Photo d’illustration – Tim de Waele/Getty Images

19 coureurs cyclistes ont été blessés ce dimanche après-midi alors qu’ils disputaient une course à Wasmes (Colfontaine, Belgique). Selon les premiers témoignages, une voiture aurait percuté des coureurs.

19 coureurs cyclistes ont été blessés à des degrés divers lors d’une course cycliste organisée ce dimanche après-midi à Wasmes, située à une petite vingtaine kilomètres de la frontière française.

Les compétiteurs couraient dans le cadre du championnat provincial hors-FCWB. Ils étaient à 3 km e l’arrivée quand une mère de famille a fait demi-tour avec sa voiture devant eux.

“Cet accident s’est produit par pure coïncidence”, indique le bourgmestre de Colfontaine Luciano D’Antonio à la RTBF.

3 enfants à bord du véhicule
“Le rue de la Louise est en forte pente et les coureurs y roulaient à une vitesse comprises entre 70 et 80 km/h”, indique le bourgmestre. “C’est alors qu’une mère de famille, qui était au volant de sa voiture avec ses trois enfants à bord, a fait demi-tour pour une raison inconnue.

Un premier coureur a percuté le véhicule, avant ses poursuivants. Trois coureurs, originaires respectivement de Flandre, des Pays-Bas et d’Allemagne, souffrent de fractures ouvertes. Quatre coureurs ont subi une commotion. Les autres souffrent de blessures légères.

La 3ème course annulée
Neuf véhicules médicalisés ont été dépêchés sur place et les blessés ont été répartis dans les hôpitaux de la région.

La troisième course du jour a été annulée par l’organisateur, et le parquet de Mons a été avisé des faits.

Lire la suite

Europe

Pays-Bas : une camionnette fauche des festivaliers, un mort et trois blessés

Published

on

By

Quatre piétons ont été fauchés par une camionnette à un festival de musique aux Pays-Bas tôt lundi matin.

Une camionnette a foncé sur des piétons au festival Pinkpop, dans le sud des Pays-Bas, dans la nuit de dimanche à lundi. Une personne est morte, trois autres ont été grièvement blessées, rapportent les secours.

Le conducteur en fuite
On connait peu de détails sur l’événement pour le moment. Le conducteur de la camionnette, qui a pris la fuite, est activement recherché. Dans un communiqué, la police précise qu’il s’agit d’une Fiat Doblo.

Un acte volontaire ?
Les autorités tentent de déterminer si son acte était volontaire ou non, s’il s’agit d’un accident ou d’un acte terroriste. Des prélèvements techniques sont effectués par la police sur la chaussée.

Un festival très populaire
L’incident a eu lieu vers 04h du matin, près du camping jouxtant le festival où de grands noms de la musique se sont produits, comme Pearl Jam, les Foo Fighters et Bruno Mars. Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux concerts depuis vendredi.

Lire la suite

Europe

Un taxi heurte des passants à Moscou : 7 blessés, le conducteur interpellé

AFP

Published

on

By

Un taxi a blessé samedi sept personnes dans le centre de Moscou, à deux pas de la place Rouge, le chauffeur, qui a été interpellé, ayant apparemment perdu le contrôle de son véhicule selon les autorités russes, dont le pays accueille la Coupe du Monde.

“Aujourd’hui, près de la rue Ilinka, au numéro 5/2, un chauffeur de taxi est monté sur le trottoir et a heurté les passants”, a indiqué le ministère russe de l’Intérieur dans un communiqué.

Après avoir annoncé d’abord huit blessés, le ministère a ensuite actualisé le bilan, indiquant que sept personnes seulement avaient été blessées. Parmi elles se trouve deux citoyens mexicains “légèrement blessés” selon l’ambassade du Mexique en Russie.

“Il s’agit d’un banal accident de la route, qui n’a pas causé de blessures graves”, a déclaré une source au sein des services médicaux cités par l’agence Interfax.

“La cause préliminaire de l’accident est la perte du contrôle du véhicule. Le chauffeur a été interpellé et amené au poste de police”, a indiqué le ministère russe des Affaires intérieures, précisant que ces informations “continuent à être vérifiées”.

L’acte “n’a pas été prémédité, d’après ce qu’a dit le conducteur”, a déclaré le Centre de surveillance du trafic routier à Moscou, sur Twitter.

Le chauffeur est de nationalité kirghize et a 28 ans, selon une photo de son permis de conduire publiée par le centre sur le réseau social.

D’autres photos de la même source montrait le taxi, une Honda Solaris de couleur jaune, sur le trottoir, le pare-choc tombé à terre.

Une vue aérienne montrait la scène d’accident, avec une demi-dizaine de voitures de police déployées et deux ambulances aux brancards vides.

La rue Ilinka, qui débouche sur la place Rouge et qui est très fréquentée, a été temporairement fermée avant d’être à nouveau ouverte à la circulation vers 17H00 GMT, a annoncé le centre sur Twitter.

La Russie accueille depuis jeudi et jusqu’au 15 juillet la Coupe du Monde de football dans 11 villes, dont Moscou. Des centaines de milliers de supporters venant du monde entier sont attendus en Russie.

La Russie reste l’un des premiers pays au monde pour la mortalité sur les routes, notamment en raison de l’alcoolisme, du mauvais état des infrastructures routières et du non respect des règles de la circulation.

En 2017, plus de 19.000 personnes sont mortes sur les routes russes.

Lire la suite

Facebook

Lettre d’information




cinéma