Connect with us

Faits divers

L’anesthésiste de Besançon mis en examen pour 17 nouveaux empoisonnements

AFP

Publié le

L’anesthésiste Frédéric Péchier a été mis en examen jeudi pour 17 nouveaux cas d’empoisonnement de patients, qui s’ajoutent aux sept autres cas pour lesquels il avait déjà été mis en examen en mars 2017.

Le médecin, qui est donc désormais suspecté d’avoir commis un total de 24 empoisonnements, dont 9 mortels, a été présenté en fin d’après-midi et mis en examen en début de soirée par les deux magistrats instructeurs chargé de ce dossier.

Le Dr Péchier “a été mis en examen pour empoisonnement sur personne vulnérable dans 17 nouveaux cas”, a indiqué l’un de ses avocats, Me Jean-Yves Le Borgne.

Ces faits sont passibles de la réclusion à perpétuité.

Le médecin de 47 ans doit désormais passer dans la soirée devant un juge des libertés et de la détention qui décidera de sa mise en détention provisoire ou non. Le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux, a requis un mandat de dépôt.

En 2017, Frédéric Péchier avait été laissé libre sous contrôle judiciaire avec interdiction d’exercer.

Le Dr Péchier avait été déféré au tribunal de Besançon jeudi matin, après 48 heures de garde à vue, reconnaissant à la fin de son interrogatoire, selon le procureur, que “des actes criminels, des empoisonnements, ont bien été commis à la clinique Saint-Vincent” où il exerçait.

Il avait toutefois nié en être l’auteur.

“Je n’ai à aucun moment vu (dans le dossier) qu’il y ait eu une quelconque reconnaissance d’empoissonnement par le Dr Péchier. Qu’il y ait eu des anomalies dans le traitement anesthésique, c’est possible, mais (…) il n’y a aucune raison de penser que c’est le Dr Péchier qui en a été l’auteur”, a pour sa part affirmé Me Le Borgne.

Pour Etienne Manteaux, au contraire, le médecin est “apparu comme le dénominateur commun” des événements indésirables graves (EIG) relevés par le corps médical entre 2008 et 2016.

Les 17 nouveaux cas d’empoisonnements présumés, retenus parmi 66 EIG suspects initialement signalés, concernent des patients âgés de 4 à 80 ans.

Sept d’entre eux sont décédés, d’autres ont été plongés plusieurs jours dans le coma.

“Ces patients étaient opérés pour des chirurgies bénignes”, mais ont pour la plupart fait des arrêts cardiaques lors des interventions, a expliqué Etienne Manteaux.

Le mode opératoire, selon lui, consistait “à polluer des poches de soluté de réhydratation ou des poches de paracétamol avec des anesthésiques locaux ou du potassium”. Le Dr Péchier n’a jamais été pris sur le fait mais il est au coeur d'”un faisceau d’éléments concordants”, a assuré le magistrat lors d’une conférence de presse.

Ces EIG s’inscrivaient, a-t-il souligné, “dans un contexte de conflit aigu avec ses collègues anesthésistes ou chirurgiens au sein de la clinique Saint-Vincent” de Besançon.

L’anesthésiste “se trouvait le plus souvent à proximité immédiate de la salle opératoire”, a-t-il relevé, posant des “diagnostics précoces” dans des situations “où rien ne permettait à ce stade de suspecter un surdosage en potassium ou aux anesthésiques locaux”.

Il était aussi le “seul anesthésiste présent le jour de l’ensemble des EIG suspects” ou peu de temps avant.

– “Professionnel habile” –

“Nous avons affaire à un professionnel de santé particulièrement habile qui a agi lorsque personne ne se trouvait dans les salles d’anesthésie, qui a su varier dans le temps la nature des poisons administrés pour ne pas éveiller les soupçons”, a avancé M. Manteaux.

Selon son conseil, Me Jean-Yves Le Borgne, “cette affaire procède d’une sorte d’emballement judiciaire”.

“Les éléments d’enquête ne prouvent en réalité rien. Il y a une possibilité que le Dr Péchier ait été l’auteur de ces empoisonnements mais cette hypothèse n’est pas autre chose qu’une hypothèse” ou une “éventualité”, a-t-il argumenté.

Cette nouvelle mise en examen intervient après une enquête préliminaire de deux ans, pour les besoins de laquelle quatre corps ont été exhumés en 2018, et conduite parallèlement à l’instruction ouverte pour les sept premiers empoisonnements.

Avocat des parents de la plus jeune victime présumée, un enfant de quatre ans en 2016, opéré des amygdales et qui a survécu à deux arrêts cardiaques, Me Jean-Michel Vernier a évoqué leur “colère” et “leur volonté de trouver une vérité judiciaire”.

La famille a déjà porté plainte et compte se porter partie civile, a-t-il indiqué.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Faits divers

Paris : l’homme suspendu au dernier étage de la tour Eiffel a été “maîtrisé”

Avatar

Published

on

Suspendu au-dessus du vide pendant six heures, un homme s’est agrippé lundi après-midi à la tour Eiffel pour des motivations inconnues, après l’escalade de l’un des piliers qui a entraîné l’évacuation du monument parmi les plus visités au monde.

L’individu a été “maîtrisé” peu avant la tombée de la nuit et pris en charge par les équipes d’intervention, a communiqué la société d’exploitation de la Tour Eiffel, ajoutant que le monument rouvrirait ses portes mardi à 9h30.

Crédit photo : FRANCOIS GUILLOT / AFP

La société d’exploitation avait tweeté à 15h30 que la “Dame de Fer” n’était plus accessible aux visiteurs.

“Un grimpeur a été détecté. C’est la procédure habituelle, il faut l’empêcher de continuer et, dans ce cas-là, on évacue la Tour”, avait expliqué une source policière, sans être en mesure de préciser le nombre de touristes concernés par l’évacuation.

“Un Spiderman fou”

Au pied du monument, le spectacle interloquait les badauds et les centaines de touristes qui levaient le nez pour apercevoir l’individu.

Sylvie et Céline Forcier, venues du Québec, déambulaient dans le quartier depuis midi en attendant leur horaire de visite à 14h30. Un policier leur a expliqué “que c’était fermé pour toute la journée et que c’était parce que quelqu’un grimpait. On est très déçues : on n’est ici que pour une semaine et ça change notre programme”.

D’autres comme Aniruddha, étaient “dans la queue, prêts à monter et on nous a dit de sortir”. Ce guide touristique accompagnant un groupe de 130 Indiens, explique que ses compagnons et lui ne restent qu’”un seul jour à Paris” avant de se rendre à Bruxelles, et étaient spécialement venus “pour voir la Tour Eiffel…”

Enfin, certains espèrent voir le dénouement : comme Creieg Martin, un Californien dont la visite a été annulée “parce qu’un Spiderman fou était en train de monter. On reste parce qu’on est curieux. Je n’ai pas envie de voir quelque chose mais s’il se passe quelque chose… je veux le voir”.

En octobre 2017, la Tour Eiffel avait dû être “complètement évacuée” en raison de “la présence d’un jeune homme sur un pilier de la Tour qui menaçait de se suicider”. La police avait finalement réussi à faire renoncer le jeune homme. 

Lire la suite

Faits divers

Italie: À 220 km/h vers la mort, en direct sur Facebook

Avatar

Published

on

Italie

20 mai 2019 19:54;
Act: 20.05.2019 19:54

Deux amis étaient en train de retransmettre leur course folle en direct sur le réseau social quand le conducteur a perdu le contrôle de sa voiture, samedi près de Modène.

Un accident mortel est survenu samedi soir sur l’autoroute A1, dans la région de Modène (nord). Une voiture qui se dirigeait à très vive allure vers Rovigo, entre Venise et Bologne, a violemment percuté la glissière de sécurité centrale. Les deux occupants du véhicule, qui se rendaient à une fête, ont survécu à ce premier choc, explique le «Corriere del Veneto». Mais en sortant de la voiture, ils ont été percutés par un autre automobiliste, qui a pris la fuite. La violence du choc n’a laissé aucune chance à Fausto Dal Moro et Luigi Visconti, respectivement âgés de 35 et 39 ans.

Dans une vidéo retransmise en direct sur Facebook peu avant le premier accident, on peut entendre les deux trentenaires expliquer qu’ils se rendent à Tomorrowland, un festival techno. La voix enjouée, ils ajoutent que «la drogue et tout le reste» les attendent là-bas.

Images du compteur de vitesse à l’appui, les deux amis originaires de Naples se félicitent d’avoir atteint les 220 km/h. Quelques instants plus tard, Luigi Visconti perd le contrôle de son véhicule et les deux amis sont mortellement percutés.

Sur Facebook, les hommages aux victimes pleuvent. Les insultes également: de nombreux internautes reprochent aux deux acolytes d’avoir pris de tels risques.

(joc)

Lire la suite

Faits divers

Canton de Schwytz: En fuite, un boeuf fonce sur un passant et 2 autos

Avatar

Published

on

Canton de Schwytz

20 mai 2019 18:44;
Act: 20.05.2019 18:47

Un boeuf en fuite âgé de deux ans a blessé un homme de 84 ans lundi après-midi à Lauerz (SZ). Il a également foncé dans deux véhicules.

La police cantonale schwyzoise a été informée vers 14 heures que le bovin s’était échappé sur une route, a-t-elle communiqué. Il a d’abord mis en déroute le retraité qui a tenté de l’attraper, avant de s’attaquer à l’ambulance appelée pour transporter le vieil homme à l’hôpital.

L’animal a ensuite percuté une voiture privée et sauté dans le lac de Lauerz. Mais avant même que le bateau de sauvetage des pompiers l’atteigne, il était déjà ressorti de l’eau. Il a finalement été étourdi et rendu à son propriétaire, qui l’a embarqué dans un véhicule agricole.

(nxp/ats)

Lire la suite




Derniers articles

Technologie18 minutes ago

Le fondateur de Huawei juge que les USA “sous-estiment” son groupe

Le fondateur du géant chinois des télécoms Huawei, Ren Zhengfei, a déclaré mardi que les Etats-Unis “sous-estimaient” son entreprise, promettant...

Sports18 minutes ago

Ligue de diamant: Semenya s’alignera sur 3000 m à Stanford

La Sud-Africaine Caster Semenya participera le 30 juin au 3000 m du meeting de Stanford, distance sur laquelle elle peut...

Sports18 minutes ago

Niki Lauda, miraculé de la F1, meurt paisiblement à 70 ans

Un homme dans un cockpit en flammes, mort paisiblement quelques décennies plus tard: Niki Lauda, disparu lundi à 70 ans,...

France18 minutes ago

Lambert: les avocats des parents à l’hôpital pour vérifier la reprise des traitements

Les avocats des parents de Vincent Lambert sont attendus mardi matin au centre hospitalier de Reims pour vérifier la reprise,...

Technologie2 heures ago

Adresses internet: Amazon gagne une manche contre l’Amazone

L’entreprise Amazon a bien le droit de disposer de noms de domaine internet (adresses) en “amazon”, au grand dam de...

France2 heures ago

USA: un 5e migrant mineur meurt en détention à la frontière avec le Mexique

Un adolescent de 16 ans est décédé lundi alors qu’il avait été placé en détention par la police aux frontières...

Technologie3 heures ago

Les groupes américains aussi victimes des sanctions contre Huawei

Les strictes sanctions imposées par les Etats-Unis à Huawei pourraient aussi porter un coup aux nombreuses entreprises américaines fournissant composants...

Technologie3 heures ago

Huawei: les Etats-Unis accordent trois mois de délai avant d’imposer les sanctions

Devant l’inquiétude des usagers et des entreprises américaines, les Etats-Unis ont finalement donné lundi un sursis à Huawei, qui pourra...

Technologie3 heures ago

La fin d’Android sur Huawei, un bouleversement pour le marché des smartphones

La fin des mises à jour d’Android sur les smartphones du fabricant chinois Huawei peut rapidement compliquer la vie des...

Sports4 heures ago

500 miles d’Indianapolis: Pagenaud encore le plus rapide

Le Français Simon Pagenaud, auteur la veille de la pole position pour les 500 miles d’Indianapolis qui auront lieu dimanche,...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma