Connect with us

France

Merkel et Macron assument leurs “confrontations” avant les Européennes

AFP

Publié le

Angela Merkel et Emmanuel Macron ont dit mercredi assumer leurs divergences et leurs “confrontations”, à une dizaine de jours d’élections européennes à haut risque.

La chancelière conservatrice allemande, qui quittera le pouvoir au plus tard en 2021, a ainsi admis avoir des “confrontations” avec le président français, le quatrième avec lequel elle doit travailler depuis son arrivée à la chancellerie en 2005.

“Bien sûr, nous avons des confrontations”, a-t-elle déclaré, ajoutant qu'”il y a des différences de mentalité” entre elle et le président français et des “différences dans (leur) compréhension des rôles”, dans une interview publiée par plusieurs quotidiens européens dont le Süddeutsche Zeitung (Allemagne) et Le Monde (France).

Mais elle a nié toute détérioration des relations.

Interrogé lors d’une conférence de presse à Paris, M. Macron a répondu assumer la “confrontation féconde” avec sa partenaire allemande, avec l’objectif de “bâtir un compromis”.

“Nous devons accepter des désaccords momentanés, de ne pas totalement être d’accord sur tout, pour construire un compromis avec l’Allemagne pour pouvoir avancer”, a fait valoir le président français.

– De nombreux désaccords –

Les divergences se sont effectivement multipliées ces derniers mois, du gel de ventes d’armes à l’Arabie Saoudite décidé par l’Allemagne après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, au devenir de l’Union européenne, en passant par le Brexit et les reports accordés au Royaume-Uni.

Le président français avait concédé fin avril avoir des désaccords avec l’Allemagne sur un certain nombre de sujets, et revendiqué la nécessité d’affirmer aussi “des positions françaises”.

Mais la chancelière souligne dans cette interview les “énormes progrès” réalisés grâce au couple franco-allemand, notamment en matière de défense.

“Nous avons décidé de développer un avion de combat et un char ensemble. (…) C’est un signe de confiance que de compter davantage les uns sur les autres en matière de politique de défense”, fait valoir Mme Merkel.

Les deux dirigeants, qui soutiennent des camps différents aux européennes, ont avaient également signé en janvier le traité d’Aix-la-Chapelle sur la coopération et l’intégration franco-allemandes, 53 ans après le traité de l’Elysée conclu par le Général de Gaulle et Konrad Adenauer.

– ‘Temporalités différentes’ –

Les relations se sont-elles détériorées ces derniers mois? “Non, pas du tout”, assure Mme Merkel. Mais, admet-elle, les deux dirigeants ont eu des “temporalités différentes”.

La chancelière souligne ainsi que lors du discours sur la Sorbonne de M. Macron, consacré en septembre 2017 à la relance de l’Europe, elle venait tout juste de passer le cap des élections au Bundestag et négociait une nouvelle coalition.

Des reproches lui avaient été adressés, y compris dans son propre camp conservateur, de ne pas avoir saisi les propositions de M. Macron.

Mme Merkel met aussi l’accent sur les différences politiques entre les deux pays: “Je suis la chancelière d’un gouvernement de coalition et je suis beaucoup plus dépendante du Parlement que le président français, qui n’a pas du tout le droit d’entrer à l’Assemblée nationale”, au nom de la séparation des pouvoirs exécutif et législatif.

Mme Merkel ne partage pas non plus l’analyse de M. Macron selon laquelle “jamais l’Europe n’a été en aussi grand danger”.

“Il m’est difficile de comparer la situation actuelle de l’Europe avec les dangers des décennies précédentes, parce que je n’étais pas là à l’époque et que je suis désormais impliquée de manière active”, objecte Angela Merkel.

M. Macron lui aussi est “impliqué” mais “il ne l’est pas depuis si longtemps”, observe-t-elle. “D’une certaine façon, il apporte encore un peu de perspective de l’extérieur. C’est bien de voir notre Europe sous des angles différents”, selon elle.

Nathalie Loiseau, tête de liste du parti présidentiel La République en marche (LREM) aux Européennes, a décrit de son côté “un rythme qui est celui de l’Allemagne (…) qui est celui d’une chancelière qui a déjà annoncé que c’était son dernier mandat”. “C’est un rythme plus lent, qui n’est peut-être pas suffisant pour répondre aux défis d’aujourd’hui”, a ajouté l’ex-ministre sur BFM-TV.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

France

Vacances d’été : où vont partir les Français ?

Avatar

Published

on

Les réservations des Français pour les vacances d’été sont en hausse de 7%, ont indiqué mardi les professionnels du secteur, qui mettent en avant le succès de l’Hexagone mais aussi le retour en grâce de la Tunisie et de la Turquie. “L’été touristique des Français s’annonce très favorablement“, ont indiqué lors d’un point presse les Entreprises du Voyage – qui représentent les agences de voyage et les tour-opérateurs français – faisant état d’une hausse de 7% des réservations enregistrées (en nombre de passagers) pour la période juillet-septembre.

Dans les détails, les réservations – prises lors des quatre premiers mois de l’année – progressent de 8% pour la destination France, de 7% pour le moyen-courrier et de 5% pour long-courrier. Dans le bassin méditerranéen et en Europe, “les destinations qui avaient capitalisé entre 2013 et 2016 sur les retraits de la Tunisie, de la Turquie et de l’Egypte subissent le contre-coup de l’embellie touristique de ces destinations”, selon le baromètre.

La Croatie et la Russie dans le Top 10

Ainsi, l’Espagne reste en tête du Top 10 des destinations mais voit ses réservations se replier de 4%, tandis que l’Italie accuse une baisse de 13%, la Grèce de 2% et le Portugal de 6%. À contrario, la Croatie et la Russie font leur entrée dans ce classement, au détriment de l’Allemagne et du Royaume-Uni.

De son côté, la Tunisie se hisse à la quatrième place du Top 10 et voit ses réservations pour cet été bondir de 55%, “notamment en raison de son accessibilité tarifaire”, tandis que la Turquie progresse de 64% et l’Egypte de 61%, cette dernière n’étant pourtant “pas une destination estivale”.

La Tunisie moins chère que le Cap d’Agde

“La Tunisie revient presque à son niveau d’avant le printemps arabe. La frilosité, liée aux attentats de 2015 perpétrés au musée Bardo de Tunis et dans un hôtel de la station balnéaire de Sousse, “a disparu”, relève Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage. “Cela revient moins cher de passer une semaine en Tunisie tout compris, qu’une semaine au Cap d’Agde avec location d’appartement et repas au restaurant”, souligne-t-il.

Du côté du long-courrier, les Etats-Unis restent en tête, suivis par le Canada et la République dominicaine. L’Asie du sud-est est à la peine, la Thaïlande voyant ses réservations baisser de 12%, le Vietnam de 18% et l’Indonésie de 7%. Jean-Pierre Mas rappelle que chaque été, 60% des Français globalement partent en vacances, 20% se rendant à l’étranger et 40% séjournant en France.  

Lire la suite

France

Un ramadan frugal pour des Syriens au pouvoir d’achat érodé par la guerre

AFP

Published

on

By

Dans le souk de Bab Srijeh, l’un des plus réputés de Damas, Abou Anas al-Hijazi scrute les étals de produits alimentaires mais renonce à acheter. Ses revenus ayant fondu avec la guerre, ce Syrien est contraint à un ramadan frugal.

“Nous avions l’habitude de convier six ou sept fois la famille et les amis à des repas copieux” pour l'”iftar”, la rupture du jeune au coucher du soleil, se souvient cet homme de 45 ans, chanteur dans un groupe se produisant lors de mariages.

“Mais maintenant, j’invite une ou deux fois, tout au plus”, ajoute-t-il.

Pour beaucoup en Syrie, pays à l’économie dévastée par plus de huit ans de guerre, les célébrations du ramadan ont dû se faire de plus en plus modestes.

Selon l’ONU, 83% de la population vit aujourd’hui sous le seuil de la pauvreté, contre 28% avant la guerre qui a éclaté en mars 2011 et fait plus de 370.000 morts.

Et 80% des ménages peinent à assurer leurs besoins alimentaires de base, selon le Programme alimentaire mondial (PAM).

“Cette année, nous offrons de petites portions à la place des festins”, explique Abou Anas.

“Plus rien n’est pareil” qu’avant, regrette-t-il.

– “Pas assez d’argent” –

A l’instar d’Abou Anas, Rabbah Ammar souffre également des retombées socio-économiques de la guerre et contrôle strictement chaque dépense.

“Je viens au souk de Srijeh (…) car les prix y sont plus abordables”, explique cette femme de 52 ans habitant au sud de Damas.

Elle a économisé des mois durant en prévision du ramadan et doit adapter les ingrédients qu’elle utilise pour respecter son budget.

“Nous avons remplacé les petits pois par les fèves car elles sont moins chères et les courgettes sont désormais farcies au riz à cause du prix élevé de la viande”, raconte Mme Ammar.

A proximité, Abou Imad vaporise de l’eau sur les tomates charnues de son étal de primeurs pour leur donner belle allure.

Il affirme que les prix ont fortement baissé cette année.

“Le prix d’un kilogramme de concombres était de 700 livres syriennes (1,5 euro) l’année dernière (…) Aujourd’hui, il se vend à 200” livres (40 centimes d’euros), précise-t-il.

Assis à côté de cagettes de légumes, Talal Chawkal observe passer les clients devant son petit magasin.

Il explique que la baisse des prix cette année était liée à une hausse de l’offre. Les fermes de la Ghouta orientale, une région proche de Damas que le régime a reprise aux rebelles l’an dernier au terme d’une offensive militaire meurtrière, ont en effet recommencé à produire.

Mais la demande n’est pas au rendez-vous car “les gens n’ont pas assez d’argent pour acheter”, souligne-t-il.

– Achat à l’unité –

Porteur de courses depuis des années, Mohammad Imad Kobeissi pâtit également de l’érosion du pouvoir d’achat.

“Aujourd’hui, j’attends très longtemps avant qu’un client ne me demande” de l’aider, confie cet homme de 60 ans. La plupart des gens quittent le souk “avec un ou deux sacs” remplis tout au plus et “ils peuvent les porter sans moi”, dit-il.

Sur l’un des trottoirs de ce souk populaire, Abou Ammar arrange courgettes et concombres sur le chariot de bois qui lui sert de stand.

“Je travaille sur ce marché depuis l’âge de 10 ans”, explique cet homme de 60 ans.

“C’est la première année que des clients achètent les légumes à l’unité”, raconte ce déplacé originaire de la Ghouta orientale.

“Je comprends très bien la situation des gens (…) Personnellement, j’ai dû vendre ma voiture pour pouvoir assumer les dépenses quotidiennes”.

Parfois, poursuit-il, “des clients me demandent seulement trois courgettes, je les leur donne gratuitement et leur demande en contrepartie de prier pour moi”.

mam-lar/ho/bek/iw

Lire la suite

France

Vincent Lambert : les traitements ont repris, les parents demandent son transfert

Avatar

Published

on

Les traitements pour maintenir en vie Vincent Lambert, en état végétatif depuis dix ans, ont repris mardi, conformément à la décision surprise de la cour d’appel de Paris, les parents demandant une nouvelle fois le transfert de leur fils dans un établissement spécialisé.

A lire aussi : Scènes de liesse et “remontada” : les avocats des parents de Vincent Lambert suscitent l’indignation

“Nous avons le plaisir de vous annoncer que le Dr Sanchez et le CHU ont remis en place l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert et ont arrêté sa sédation continue“, s’est félicité Me Jean Paillot devant la presse à la sortie de l’hôpital Sébastopol de Reims.

L’hôpital s’est ainsi conformé à la décision prise lundi soir par la cour d’appel de Paris ordonnant “à l’État français (…) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées le 3 mai 2019 tendant au maintien de l’alimentation et l’hydratation” de Vincent Lambert.

“Grande victoire” ou “sadisme pur”

Le CDPH, comité de l’ONU, avait demandé à la France de surseoir à l’arrêt des traitements dans l’attente d’un examen du dossier sur le fond, mais la France considérait que cette préconisation était “dépourvue de caractère contraignant”, mettant en avant le “droit du patient à ne pas subir d’obstination déraisonnable“.

“Le combat, à partir d’aujourd’hui, c’est le transfert de Vincent dans une unité spécialisée où il sera pris en charge de manière bienveillante par des spécialistes et non plus par ce CHU qui n’a fait de lui qu’un mort en sursis”, a également déclaré l’autre avocat des parents, Me Jérôme Triomphe, reprenant une position maintes fois affirmée.

Ce énième coup de théâtre dans une affaire qui a connu de multiples rebondissements judiciaires depuis 2013, symbole du débat en France sur la fin de vie, a été fêté par la mère de Vincent Lambert, Viviane, y voyant “une très grande victoire”. Tandis que son neveu François, favorable à l’arrêt des traitements, a dénoncé du “sadisme pur”.

La nouvelle est tombée lundi soir en pleine marche parisienne réunissant plusieurs centaines de personnes réclamant “la vie pour Vincent”. Une énorme clameur a retenti quand l’autre avocat des parents, Me Jérôme Triomphe, a lancé à la foule, en apprenant leur victoire par téléphone : “On a gagné ! C’est la remontada !”

“Je trouve que c’est vraiment abject”, a réagi François Lambert sur Europe 1 concernant cette scène. “La douleur des parents de Vincent, je n’y crois plus. Je pense que c’est du militantisme qui a pris le dessus depuis de nombreuses années. Ils sont dans un déni absolu”, a-t-il dénoncé. Son avocat, Gérard Chemla, compte demander à l’État de former un pourvoi en cassation.

Décision valable six mois

L’interruption des traitements, couplée à une “sédation profonde et continue”, avait débuté lundi matin. Jusqu’à présent, tous les recours déposés par les avocats des parents avaient échoué. La famille est coupée en deux camps, d’un côté autour de ses parents, fervents catholiques opposés à l’arrêt des traitements qui considèrent leur fils comme lourdement handicapé, de l’autre autour de son épouse Rachel et son neveu François, qui entendent mettre fin à cet “acharnement thérapeutique”. 

En état végétatif depuis un accident de la route en 2008, l’ex-infirmier psychiatrique âgé de 42 ans n’a pas laissé de directive anticipée écrite.

Selon les avocats des parents, la décision de la cour d’appel est “provisoire” d’une “durée de six mois, permettant au comité de l’ONU d’étudier le dossier”. Le président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), Jean-François Delfraissy a souhaité que “ce répit judiciaire” permette de “retrouver un peu de sérénité”.

Lire la suite




Derniers articles

Suisse2 minutes ago

Tessin- Grisons: Des dealers présumés de coke et haschich arrêtés

Tessin- Grisons 21 mai 2019 17:00; Act: 21.05.2019 17:07 Un réseau de trafiquants présumés, qui a sévit entre 2017 et...

People2 minutes ago

Royaume-Uni: La famille royale à Downton Abbey

Royaume-Uni 21 mai 2019 17:01; Act: 21.05.2019 17:01 La première bande-annonce du film qui clôturera la série a été dévoilée...

Technologie8 minutes ago

Instagram: Fuite d’infos privées de millions d’«influenceurs»

Instagram 21 mai 2019 15:54; Act: 21.05.2019 15:54 Des données confidentielles de plus de 49 millions de vedettes d’Instagram se...

Faits divers13 minutes ago

Argovie: Le policier n’aurait pas dû tirer, il est condamné

Argovie 21 mai 2019 17:00; Act: 21.05.2019 17:05 L’homme de 63 ans a été déclaré coupable de lésion corporelle grave...

France13 minutes ago

Vacances d’été : où vont partir les Français ?

Les réservations des Français pour les vacances d’été sont en hausse de 7%, ont indiqué mardi les professionnels du secteur,...

Divertissement13 minutes ago

Ce qui va se passer jusqu’au 14 juin dans la série Demain nous appartient (spoilers).

Ci-dessous, de rapides résumés des prochains épisodes du feuilleton à succès Demain nous appartient, sur TF1.  Attention, il y a...

Divertissement13 minutes ago

Ce qui va se passer jusqu’au 14 juin dans la série Demain nous appartient (spoilers).

Ci-dessous, de rapides résumés des prochains épisodes du feuilleton à succès Demain nous appartient, sur TF1.  Attention, il y a...

Sports13 minutes ago

Roland-Garros: Federer à l’entraînement sur le central

De retour à Roland-Garros après quatre ans d’absence, Roger Federer s’est entraîné mardi sur le tout nouveau court Philipe Chatrier...

France18 minutes ago

Un ramadan frugal pour des Syriens au pouvoir d’achat érodé par la guerre

Dans le souk de Bab Srijeh, l’un des plus réputés de Damas, Abou Anas al-Hijazi scrute les étals de produits...

Suisse1 heure ago

Suisse: Un ex-ministre démissionne du PDC Jura

Suisse 21 mai 2019 15:17; Act: 21.05.2019 15:17 L’ancien ministre jurassien Philippe Receveur a démissionné avec effet immédiat du parti,...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma