Connect with us

Faits divers

Frédéric Péchier, anesthésiste “empoisonneur” ? Ce que l’on sait de l’affaire

Avatar

Publié le

Mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements, l’anesthésiste Frédéric Péchier est depuis mardi en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Besançon où il est interrogé sur une cinquantaine d’autres cas.

Voici ce que l’on sait de cette affaire qui pourrait prendre une tout autre dimension. 

Sept patients sciemment empoisonnés

En mars 2017, Frédéric Péchier, médecin-anesthésiste de Besançon a été mis en examen pour l’empoisonnement de sept patients. Âgés de 37 à 53 ans ceux-ci ont subi, entre 2008 et 2017, des interventions chirurgicales ne présentant pas de difficultés particulières. Ils ont pourtant fait des arrêts cardiaques. Deux d’entre eux sont décédés et les cinq autres ont pu être ranimés.

L’enquête a établi que des doses potentiellement létales de potassium et d’anesthésiques leur ont été administrées volontairement, provoquant les arrêts cardiaques. Les soupçons des enquêteurs se sont portés sur le docteur Péchier qui exerçait dans les deux établissements où les incidents opératoires se sont produits. S’il n’était pas en charge de ces patients, il avait été appelé pour en secourir certains, posant dans certains cas le bon diagnostic pour ranimer ces malades. 

Privilégiant la thèse du “pompier pyromane”, les enquêteurs le soupçonnent d’avoir sciemment modifié les poches d’injection de confrères afin de provoquer des incidents opératoires pour exercer ensuite ses talents de réanimateur. Placé sous contrôle judiciaire et frappé d’une interdiction d’exercer son métier d’anesthésiste, le docteur Péchier avait toutefois été laissé liberté.

Une cinquantaine de nouveaux empoisonnements ?

Mais l’affaire pourrait prendre une tout autre dimension, car à la même époque le parquet de Besançon a ouvert discrètement une enquête préliminaire visant d’autres faits : une cinquantaine de signalements d’”événements indésirables graves” (EIG) survenus dans les cliniques où l’anesthésiste exerçait. Selon la Haute autorité de santé, les EIG sont des événements “inattendus au regard de l’état de santé et de la pathologie du patient dont les conséquences sont le décès, la mise en jeu du pronostic vital ou encore la survenue probable d’un déficit fonctionnel”. Les professionnels de santé ont l’obligation de les signaler aux autorités.

Les corps de quatre patients, deux hommes et deux femmes décédés dans des circonstances troublantes, ont été exhumés

Pour les besoins de cette enquête, en décembre 2018, les corps de quatre patients, deux hommes et deux femmes décédés dans des circonstances troublantes, ont été exhumés à des fins d’analyses. Tous les dossiers suspects ont par ailleurs été soumis à l’expertise de médecins-anesthésistes. Et selon une source proche du dossier, certains de ces EIG pourraient dissimuler des “faits d’empoisonnement potentiels” rappelant la première affaire Péchier.

Qualifié de “tueur en série”, il clame son innocence

“Si ces suspicions se transforment en culpabilité, alors clairement, il sera question de parler de tueur en série”, a réagi sur Europe 1 l’avocat des victimes Maître Frédéric Berna. Des accusations que rejette fermement l’avocat de la défense, Maître Randall Schwerdorffer. “Quand on voit l’absence d’épaisseur, l’absence de preuves dans le dossier d’instruction, oser qualifier le docteur Péchier de serial killer, c’est irresponsable”.

Affirmant que l’on est “très en dessous d’une cinquantaine de cas” suspects, il précise que le docteur Péchier “collabore à la procédure d’enquête préliminaire”.

“Il est toujours sur la même ligne de défense qui consiste à dire qu’il n’a jamais été impliqué de près ou de loin dans un empoisonnement” 

Si ce n’est pas lui, qui est-ce alors ? Il y a bien un empoisonneur dans cette clinique”, s’emporte dans Le Parisien Jacques Henriet, dont la compagne est décédée en 2016 d’une surdose de potassium. “Elle est entrée en toute confiance pour une opération de 45 minutes après une chute de ski, elle n’est jamais revenue”.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Faits divers

France: Violent incendie dans le centre de Bordeaux

Avatar

Published

on

France

26 mai 2019 00:58;
Act: 26.05.2019 00:58

Le feu s’est propagé dans plusieurs immeubles du centre-ville de Bordeaux samedi. Seul un pompier a été légèrement blessé.

Le violent incendie, qui s’est propagé samedi dans plusieurs immeubles du centre-ville de Bordeaux, était circonscrit mais non maîtrisé car des foyers résiduels subsistaient, ont indiqué samedi soir les secours, précisant qu’un pompier avait été légèrement blessé à l’oeil.

Une soixantaine de personnes, qui ont été évacuées de plusieurs immeubles, ont dans un premier temps trouvé refuge au musée d’art contemporain tout proche, avant de passer la nuit chez des proches. Dix personnes ont été relogés à l’hôtel, selon la mairie.

«Le feu est circonscrit mais toujours pas maîtrisé car on a encore plusieurs points chauds de foyers résiduels avec des amas de poutres et de planches car les immeubles sont en ossature pierre avec des charpentes et des planchers en bois», a indiqué à l’AFP le commandant Sébastien Castel. «Trois ou quatre bâtiments sont touchés, imbriqués les uns dans les autres, donc difficiles d’accès, sur un îlot de 100 mètres sur 100, avec un bâtiment de façade et un deuxième voire un troisième rideau», a poursuivi cet officier chargé de communication.

Cet îlot comprend une cinquantaine d’entrées dans des bâtiments de trois à cinq étages: des habitations, des bureaux, deux salles de sport et un restaurant. Des travaux avaient lieu dans un des immeubles de ce quartier chic de Bordeaux, situé près du jardin public. Plus de 100 pompiers luttaient contre l’incendie qui s’est déclaré vers 17h00. L’un d’entre eux a été blessé à l’oeil par un éclat de verre, une blessure «sans gravité», selon M. Castel. D’autres soldats du feu souffraient d’irritation aux yeux.

Deuxième incendie majeur en une semaine

Trente véhicules de secours, cinq grandes échelles et 16 lances à eau étaient également mobilisés pour maîtriser le feu qui s’est propagé rapidement jusqu’en milieu de soirée. «Comme on a des différences de niveau de toits, contrairement aux immeubles haussmanniens à Paris où on a une continuité de toiture, cela nous a permis d’éviter que le feu se propage», a expliqué le commandant Castel.

L’origine de l’incendie restait indéterminée en fin de soirée. Le tram B, qui passe sur les quais entre les immeubles concernés par l’incendie et un navire de croisière, a été interrompu. Un grand nuage de fumée s’est répandu jusque sur la rive droite de la Garonne. Le CAPC, musée d’art contemporain, devait rester ouvert toute la nuit «au cas où des personnes se présenteraient», a indiqué à l’AFP la mairie, soulignant qu’il restera fermé au public dimanche «pour rester un point d’accueil à d’éventuels sinistrés et un point de repli pour les pompiers».

Il s’agit du deuxième incendie de grande ampleur dans la capitale girondine en une semaine. Samedi 18 mai, un feu s’était déclaré en soirée dans un parking près de la gare de Bordeaux. Plus de 200 véhicules avaient été détruits par les flammes.

(nxp/afp)

Lire la suite

Faits divers

France: Saisie de 7,4 tonnes de cannabis en Méditerranée

Avatar

Published

on

France

25 mai 2019 18:58;
Act: 25.05.2019 19:24

Les Douanes et la Marine nationales française ont intercepté jeudi en pleine mer un bateau transportant quelque 230 paquets de drogue.

Les Douanes, appuyées par la Marine nationale, ont annoncé samedi la saisie de 7,4 tonnes de cannabis sur un bateau rapide, jeudi lors d’une opération en pleine mer Méditerranée, à une centaine de kilomètres des côtes algériennes.

L’opération a permis l’arrestation de trois trafiquants qui se trouvaient à bord. Ils ont été conduits, ainsi que leur embarcation et la drogue, à Toulon, où ils ont été remis à la justice samedi.

Les trois hommes ont été placés en garde à vue.

Deux patrouilleurs de la Marine nationale et de la Douane se sont rendus sur les lieux, et dans l’après-midi, l’assaut a été donné par une équipe de 12 militaires et 8 douaniers à bord de canaux pneumatiques rapides.

Les trafiquants, détenteurs de passeports turcs, ont spontanément reconnu transporter de la drogue dans leur embarcation, semble-t-il un ancien bateau de course. «Ils n’étaient pas armés et n’ont pas opposé de résistance», a précisé lors d’une conférence de presse Max Ballarin, directeur des services de garde-côtes des douanes en Méditerranée.

«Route orientale»

«Cette saisie traduit l’importance du trafic de cannabis», qui «inonde le marché» européen et notamment les cités marseillaises, a souligné le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, lors de ce point presse à la base navale de Toulon. Son parquet et ses magistrats spécialisés de la JIRS (juridiction interrégionale spécialisée) ont été chargés de l’enquête, ouverte initialement à Toulon.

Selon les enquêteurs, le bateau, avec 14’000 litres de carburants dans les réservoirs, faisait probablement route sur un axe qui va des régions de production, au Maroc, à des zones livrées au chaos en Libye, zones dites de «rebond» et qui permettent ensuite de la réexporter vers l’Europe.

«Cette route orientale est plus complexe pour les autorités françaises» qui luttent contre le trafic de stupéfiants, a commenté M. Ballarin.

Cette saisie, rare, se distingue de celles faites sur des navires plus petits, des semi-rigides limités à des distances plus courtes, ou des voiliers, dans la mer d’Alboran entre Maroc et Espagne, a-t-il souligné.

(nxp/afp)

Lire la suite

Faits divers

Hawaï: Perdue en forêt, elle survit 15 jours au fond d’un ravin

Avatar

Published

on

Hawaï

25 mai 2019 17:10;
Act: 25.05.2019 17:13

Une Américaine de 35 ans, portée disparue depuis deux semaines après être partie en randonnée, a été retrouvée vivante vendredi par les secours.

Une femme de 35 ans, résidente de Hawaï partie en randonnée et disparue depuis plus de quinze jours, a été retrouvée vivante au fond d’un ravin dans l’archipel américain, après un vaste élan de solidarité ayant permis de la localiser.

Blessures aux chevilles

«Amanda Eller est VIVANTE!!!!», indiquait un message posté vendredi par la page Facebook dédiée aux recherches.

«Amanda a été retrouvée. Elle s’était perdue et était coincée et légèrement blessée dans la forêt (…) Entre deux chutes d’eau, au fond d’un profond ravin dans le lit d’un ruisseau». Une photo postée sur Facebook montre les deux chevilles de la jeune femme couvertes d’ecchymoses.

La trentenaire, professeure de yoga et physiothérapeute à Haiku, sur l’île de Maui au centre de cet archipel du Pacifique, a fini par être repérée par un hélicoptère et évacuée vers un hôpital.

Vaste mobilisation

Sa disparition, le 8 mai dernier, avait suscité un vaste élan de solidarité, avec plus de 70’000 dollars récoltés, ayant notamment permis de lancer des recherches par les airs. Le compagnon d’Amanda Eller avait été le dernier à voir la jeune femme avant de signaler sa disparition aux autorités. La police avait retrouvé sa voiture blanche sur un parking près d’un sentier de randonnée.

«Le département de la police de Maui fait part de sa reconnaissance à la famille, la communauté et les agences partenaires pour tous leurs efforts», ont écrit les autorités locales sur leur page Facebook.

Amaigrie mais souriante

«Elle est simplement aussi forte que ce que nous avions prédit. On savait qu’elle pourrait tenir aussi longtemps», ont salué ses proches sur la page Facebook, suivie par plus de 20’000 personnes.

Apparaissant tout sourire sur une photo diffusée par ses proches après l’avoir retrouvée, la jeune femme a perdu environ 7 kilos mais est en bonne santé, a expliqué à CNN l’un des hommes partis à sa recherche, Javier Cantellops.

(nxp/afp)

Lire la suite




Derniers articles

Faits divers10 minutes ago

France: Violent incendie dans le centre de Bordeaux

France 26 mai 2019 00:58; Act: 26.05.2019 00:58 Le feu s’est propagé dans plusieurs immeubles du centre-ville de Bordeaux samedi....

Business10 minutes ago

Déjà six candidats à la succession de Theresa May

La course à la succession de la Première ministre britannique est ouverte, avec déjà six candidats sur les rangs pour...

Sciences19 minutes ago

L’homme qui a fait la renommée mondiale

France1 heure ago

Attaque au colis piégé à Lyon : le suspect toujours en fuite, de nouvelles photos

Les autorités mettaient samedi “tous les moyens en oeuvre” pour retrouver la trace du principal suspect de l’attaque au colis...

Sports1 heure ago

Le Bayern gagne la Coupe d’Allemagne avec deux buts de Lewandowski et réussit le doublé

En remportant samedi à Berlin la Coupe d’Allemagne contre Leipzig (3-0) avec un doublé de Lewandowski, le Bayern Munich s’est...

Sports1 heure ago

Basket: l’Asvel souffre mais s’en sort, Dijon se balade

Villeurbanne, premier de la saison régulière, a éprouvé de grosses difficultés pour se défaire du Mans, lors du match 1...

Sports1 heure ago

Le Bayern gagne la coupe d’Allemagne et réussit le doublé

Le Bayern Munich a remporté samedi la Coupe d’Allemagne en battant Leipzig 3-0 en finale à Berlin, réussissant le doublé...

France1 heure ago

Cannes sacre Bong Joon-ho, premier Sud-Coréen à recevoir la Palme d’or

Le Festival de Cannes a sacré samedi soir Bong Joon-ho, premier cinéaste sud-coréen à recevoir la Palme d’or, laquelle échappe...

Sports2 heures ago

500 miles d’Indianapolis: le Speedway, circuit unique et mythique

Beaucoup le considèrent comme “La Mecque” du sport automobile, un circuit de légende à la fois magnifique et démoniaque: l’Indianapolis...

Sports2 heures ago

Top 14: Virgile Lacombe va remplacer William Servat à Toulouse

Le président du Stade Toulousain Didier Lacroix a officialisé le remplacement de William Servat par Virgile Lacombe au poste d’entraîneur...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma