Connect with us

Faits divers

Achat d’armes et de matériel illégal : une quarantaine d’interpellations en France

Avatar

Publié le

Une quarantaine de personnes présentées comme des amateurs d’armes ont été interpellées mercredi en France, soupçonnées de s’être fait livrer depuis les États-Unis du matériel illégal en France, selon une source policière.

Ces “kits de conversion” livrés par un site américain pour une somme modique, environ 20 dollars, permettaient à des pistolets de marque Glock de tirer en rafale, transformant illégalement ces armes de poing en armes de guerre, a rapporté cette source.

Ce sont les policiers de l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO), appuyés par les services régionaux de la PJ, qui ont coordonné l’opération sur l’ensemble de l’hexagone dans le milieu des amateurs d’armes ou du tir sportif.

“Des acheteurs individuels”

Mercredi après-midi, 37 personnes avaient d’ores et déjà été placées en garde à vue, a précisé la source.

En Corse, huit personnes ont été arrêtées après s’être fait livrer des kits dans l’île : six personnes ont été placées en garde à vue en Haute-Corse et deux en Corse-du-Sud, ont indiqué les procureurs de Bastia et d’Ajaccio, confirmant une information de Corse-Matin.

“On n’est pas face à un réseau mais face à des acheteurs individuels”, a ajouté Eric Bouillard, le procureur de la République d’Ajaccio, précisant que ses services ne faisaient pas de lien entre les personnes mises en cause pour ces infractions à la législation des armes.

“Des pratiques ‘borderline’”

Les policiers français ont été mis sur la piste de ce trafic par l’agence européenne de coopération policière Europol, elle-même avertie par le Bureau of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives.

C’est en se penchant sur un site américain spécialisé de vente en ligne que l’agence fédérale américaine chargée notamment de la lutte contre le trafic d’armes est tombée sur un listing de clients européens et plus particulièrement français.

“Ce n’est pas le milieu du crime organisé, mais ces passionnés ont souvent des pratiques ‘borderline’ qui les font tomber dans l’illégalité. Dès que nous avons reçu le listing, nous avons décidé d’agir vite”, a commenté la source policière.

Celle-ci souligne en effet que ces armes peuvent tomber entre les mains de personnes moins bien intentionnées. 

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Faits divers

Argovie: Le policier n’aurait pas dû tirer, il est condamné

Avatar

Published

on

Argovie

21 mai 2019 17:00;
Act: 21.05.2019 17:05

L’homme de 63 ans a été déclaré coupable de lésion corporelle grave par négligence, d’abus d’autorité, de violation de domicile et de dommages à la propriété.

Sur ordre du Tribunal fédéral (TF), la Cour suprême argovienne a renforcé la peine d’un policier ayant ordonné, en 2009, une intervention de l’unité spéciale «Argus» dans un appartement, qui avait mal tourné. Il écope de 270 jours-amendes à 180 francs avec sursis.

L’homme de 63 ans a été déclaré coupable de lésion corporelle grave par négligence, d’abus d’autorité, de violation de domicile et de dommages à la propriété, selon le jugement rendu public mardi. Ce dernier n’est pas encore entré en force.

La Cour suprême argovienne avait condamné en novembre dernier le policier à 180 jours-amendes à 180 francs avec sursis, pour abus d’autorité et dommages à la propriété. Mais le Ministère public avait fait appel auprès du TF, estimant qu’il devait être également condamné pour violation de domicile et au minimum pour lésion corporelle grave par négligence.

Recours accepté

Les juges de Mon Repos ont en partie accepté ce recours en janvier dernier. Ils sont arrivés à la conclusion que le prévenu devait être condamné plus lourdement. Ils ont jugé incompréhensible qu’une intervention armée soit à un certain moment la seule mesure possible.

Pour la Cour suprême argovienne, cette opération et ses conséquences pour l’homme qui en a été la cible auraient pu être évitées. Il aurait par exemple été possible de faire appel à un négociateur, ce qui n’a pas été le cas.

Homme ivre et armé d’un couteau

Les faits remontent à mai 2009. L’unité «Argus» avait été chargée d’intervenir pour maîtriser un homme ivre et violent, armé d’un couteau, qui sévissait dans son appartement de Wohlen (AG). Sa femme et leur enfant en bas âge avaient pu s’enfuir.

Après deux heures, les six agents spéciaux sont entrés dans l’habitation. Le forcené de 30 ans, de nationalité serbe, a été blessé par deux coups de feu dans le ventre.

Deux autres policiers acquittés

Deux autres policiers jugés dans le cadre de la même affaire, dont celui qui a tiré les coups de feu, ont été préalablement acquittés.

L’homme visé par l’intervention est décédé en 2015. Selon l’acte d’accusation, sa mort n’a pas de rapport avec l’incident de 2009.

(nxp/ats)

Lire la suite

Faits divers

Phoques décapités : deux marins-pêcheurs convoqués devant la justice

AFP

Published

on

By

Deux marins-pêcheurs sont convoqués devant la justice après la découverte en février et mars, dans la région de Concarneau (Finistère), de deux phoques décapités, a annoncé mardi la parquet de Quimper.

A l’issue des investigations conduites par la gendarmerie maritime de Concarneau, il est apparu qu’en février et mars “plusieurs phoques morts étaient pêchés accidentellement” par un navire de pêche local, indique le procureur de la République à Quimper, Thierry Lescouarc’h, dans un communiqué.

Un marin a reconnu en avoir décapité deux, et avoir conservé les têtes pour les naturaliser, ajoutant que ces pêches accidentelles n’étaient pas déclarées par le responsable du navire malgré l’obligation réglementaire en vigueur en matière d’espèces protégées.

Le deux marins sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Quimper le 13 janvier 2020. Le premier encourt une peine d’emprisonnement de deux ans et 150.000 euros d’amende pour destruction, détention, transport, utilisation et naturalisation d’une espèce protégée. Le patron pêcheur risque une amende de 22.500 euros pour non déclaration de pêches accidentelles de mammifères marins protégés.

Le 23 février une enquête avait été ouverte sous l’égide du parquet de Quimper pour destruction d’espèce protégée après la découverte sur le port de Concarneau d’une tête de phoque gris. Les 10 et 18 mars, les corps décomposés de deux phoques décapités avaient été découverts sur des plages à proximité dont un correspondait à la tête découverte.

La Société de protection animale de Cornouaille et l’organisation Sea Shepherd France avaient déposé plainte à la suite de ces découvertes. Sea Shepherd avait annoncé sur Twitter une récompense de 10.000 euros pour toute information permettant d’identifier les responsables.

“Nous espérons une peine exemplaire et dissuasive. Il faut faire cesser l’impunité ambiante qui règne autour de ces actes de barbarie et d’atteinte aux espèces protégées”, indiquait mardi sur son site internet l’organisation.

Lire la suite

Faits divers

Phoques décapités : deux marins-pêcheurs convoqués devant la justice

AFP

Published

on

By

Deux marins-pêcheurs sont convoqués devant la justice après la découverte en février et mars, dans la région de Concarneau (Finistère), de deux phoques décapités, a annoncé mardi la parquet de Quimper.

A l’issue des investigations conduites par la gendarmerie maritime de Concarneau, il est apparu qu’en février et mars “plusieurs phoques morts étaient pêchés accidentellement” par un navire de pêche local, indique le procureur de la République à Quimper, Thierry Lescouarc’h, dans un communiqué.

Un marin a reconnu en avoir décapité deux, et avoir conservé les têtes pour les naturaliser, ajoutant que ces pêches accidentelles n’étaient pas déclarées par le responsable du navire malgré l’obligation réglementaire en vigueur en matière d’espèces protégées.

Le deux marins sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Quimper le 13 janvier 2020. Le premier encourt une peine d’emprisonnement de deux ans et 150.000 euros d’amende pour destruction, détention, transport, utilisation et naturalisation d’une espèce protégée. Le patron pêcheur risque une amende de 22.500 euros pour non déclaration de pêches accidentelles de mammifères marins protégés.

Le 23 février une enquête avait été ouverte sous l’égide du parquet de Quimper pour destruction d’espèce protégée après la découverte sur le port de Concarneau d’une tête de phoque gris. Les 10 et 18 mars, les corps décomposés de deux phoques décapités avaient été découverts sur des plages à proximité dont un correspondait à la tête découverte.

La Société de protection animale de Cornouaille et l’organisation Sea Shepherd France avaient déposé plainte à la suite de ces découvertes. Sea Shepherd avait annoncé sur Twitter une récompense de 10.000 euros pour toute information permettant d’identifier les responsables.

“Nous espérons une peine exemplaire et dissuasive. Il faut faire cesser l’impunité ambiante qui règne autour de ces actes de barbarie et d’atteinte aux espèces protégées”, indiquait mardi sur son site internet l’organisation.

Lire la suite




Derniers articles

Suisse23 minutes ago

Tessin- Grisons: Des dealers présumés de coke et haschich arrêtés

Tessin- Grisons 21 mai 2019 17:00; Act: 21.05.2019 17:07 Un réseau de trafiquants présumés, qui a sévit entre 2017 et...

People23 minutes ago

Royaume-Uni: La famille royale à Downton Abbey

Royaume-Uni 21 mai 2019 17:01; Act: 21.05.2019 17:01 La première bande-annonce du film qui clôturera la série a été dévoilée...

Technologie29 minutes ago

Instagram: Fuite d’infos privées de millions d’«influenceurs»

Instagram 21 mai 2019 15:54; Act: 21.05.2019 15:54 Des données confidentielles de plus de 49 millions de vedettes d’Instagram se...

Faits divers34 minutes ago

Argovie: Le policier n’aurait pas dû tirer, il est condamné

Argovie 21 mai 2019 17:00; Act: 21.05.2019 17:05 L’homme de 63 ans a été déclaré coupable de lésion corporelle grave...

France34 minutes ago

Vacances d’été : où vont partir les Français ?

Les réservations des Français pour les vacances d’été sont en hausse de 7%, ont indiqué mardi les professionnels du secteur,...

Divertissement34 minutes ago

Ce qui va se passer jusqu’au 14 juin dans la série Demain nous appartient (spoilers).

Ci-dessous, de rapides résumés des prochains épisodes du feuilleton à succès Demain nous appartient, sur TF1.  Attention, il y a...

Divertissement34 minutes ago

Ce qui va se passer jusqu’au 14 juin dans la série Demain nous appartient (spoilers).

Ci-dessous, de rapides résumés des prochains épisodes du feuilleton à succès Demain nous appartient, sur TF1.  Attention, il y a...

Sports34 minutes ago

Roland-Garros: Federer à l’entraînement sur le central

De retour à Roland-Garros après quatre ans d’absence, Roger Federer s’est entraîné mardi sur le tout nouveau court Philipe Chatrier...

France40 minutes ago

Un ramadan frugal pour des Syriens au pouvoir d’achat érodé par la guerre

Dans le souk de Bab Srijeh, l’un des plus réputés de Damas, Abou Anas al-Hijazi scrute les étals de produits...

Suisse1 heure ago

Suisse: Un ex-ministre démissionne du PDC Jura

Suisse 21 mai 2019 15:17; Act: 21.05.2019 15:17 L’ancien ministre jurassien Philippe Receveur a démissionné avec effet immédiat du parti,...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma