Connect with us

Sénégal

Cheikh Béthio Thioune inhumé à Touba

Avatar

Publié le

Dakar, 10 mai (APS) – Le guide des Thiantacounes, Cheikh Béthio Thioune, a été inhumé ce vendredi, peu après 19h, au cimetière Bakhiya de Touba en présence de plusieurs dignitaires de la confrérie mouride, rapportent différntes sources médiatiques.

Le corps en provenance de Bordeaux (France) a été acheminé de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Dakar jusqu’à la ville sainte des mourides après 14h par les sapeurs-pompiers sous haute escorte policière.

Cheikh Béthio Thioune, décédé mardi à Bordeaux, en France, à l’âge de 81 ans, des suites d’une longue maladie, est une personnalité marquante du mouridisme, une des principales confréries musulmanes sénégalaises dont il fut un dignitaire aussi adulé de nombreux adeptes communément appelés “thiantacounes’’ qu’il a pu être un personnage controversé principalement ces dernières années. 

Il a de cette manière marqué son époque, comme guide spirituel et figure paternelle pour de nombreux adeptes qui lui avaient prêté allégeance, jusqu’à sa condamnation lundi, un jour avant sa disparition, à 10 ans de travaux forcés par la Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Mbour pour “complicité de meurtre” et “non dénonciation de meurtre”.

Un point noir dans la vie de Béthio Thioune, jugé par contumace dans cette affaire portant sur le meurtre de deux de ses disciples en 2012 pour laquelle 19 membres de son mouvement avaient également comparu.

Un pied de nez au destin, pouvaient dire ses ’’talibés’’ à l’annonce du décès de leur guide, en faisant le lien entre sa condamnation et son rappel à Dieu, à un jour d’intervalle, là où certains de ses contempteurs n’y verront pet-être que le signe de la justice divine, le guide des “thiantacounes” ayant été toujours considéré comme le principal commanditaire du double meurtre de Médinatoul Salam. 

Cette affaire de meurtre, dont les circonstances sont jugées révoltantes, a tenu l’opinion publique sénégalaise en haleine pendant 7 ans, au risque de jeter le trouble dans l’option au sujet du guide des “thiantacounes’’.

Un quotidien sénégalais ne s’y est pas trompé, qui a titré “Un grand intellectuel doublé d’un religieux controversé qui aura marqué son époque”.

De fait, ce qui a été appelé plus tard ’’le phénomène Béthio Thioune’’, est devenu une des manifestations importantes du fonctionnement de l’islam confrérique sénégalais, qui place les marabouts comme intermédiaire incontournable entre Dieu et les fidèles.

Un mode de fonctionnement qui a ses partisans et ses détracteurs, mais il reste que Cheikh Béthio Thioune a admirablement réussi par ce registre, au regard de la dévotion que lui vouent ses fidèles, laquelle est à l’image de l’attachement que lui-même voue à Serigne Saliou Mbacké, défunt khalife générale des mourides qui l’a élevé au rang de ’’cheikh’’ en 1987.

Le couronnement de sa relation avec le marabout, à qui il est resté attaché depuis son enfance et la date de leur première rencontre dans la région de Thiès, son terroir natal.

Une rencontre qui, dit-il, a changé la vie du jeune Béthio, qui va embrasser l’enseignement à 23 ans au début des années 1960 pour soutenir sa famille, avant d’occuper plusieurs postes dans l’administration dont celui d’inspecteur de l’expansion rurale dans le Sine-Saloum, zone correspondant actuellement aux régions de Kaolack et Fatick.

Il intègre ensuite l’Ecole nationale d’économie appliquée (ENEA) puis l’Ecole nationale d’administration à l’âge de 40 ans, avant de servir à Diourbel et Kaolack à sa sortie comme administrateur civil, en 1976. 

Cheikh Béthio Thioune est de la même promotion que l’actuel secrétaire général du Parti socialiste (PS), formation de l’actuelle majorité au pouvoir. Il disait à qui voulait l’entendre qu’il avait réussi au concours de l’ENA grâce à Serigne Saliou.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Sénégal

Une opération de désencombrement lancée à Kolda

Avatar

Published

on

By

Kolda, 11 mai (APS) – Les autorités municipales de Kolda (sud) ont procédé samedi au lancement officiel d’une opération de désencombrement de la capitale du Fouladou, dans le cadre de la lutte contre les occupations anarchiques dans les villes du Sénégal.

Suite à la décision des pouvoirs publics de prendre des mesures le désencombrement urbains et les occupations anarchiques dans les villes, le préfet de Kolda “avait convié les acteurs autour d’une rencontre (…)’’ sur cette question, a avancé Daouda Sidibé, premier adjoint au maire de Kolda.

Il est ressorti de cette réunion la nécessité de “mettre de l’ordre dans le marché central de Kolda”, à travers cette opération de désencombrement visant “les commerçants, conducteurs de motos Jakarta’’ et autres, en vue de “libérer la voie publique” et de “lutter contre l’anarchie dans la ville” de Kolda.

“Tous les acteurs concernés ont reçu des avertissements et un délai maximum de 2 mois leur est donné pour désencombrer les artères du centre-ville, passé ce délai, nous allons procéder aux ramassages de l’ensemble des épaves surtout pour les mettre au niveau du site trouvé dans la commune de Dioulacolon’’, pour ensuite “reloger les commerçants dans les autres marchés”, a dit Daouda Sidibé.

Le centre-ville de Kolda, comme dans la plupart des villes sénégalaises, étouffe du fait des occupations anarchiques favorisées par l’installation de commerçants, transporteurs en commun, ajoutant au désordre créés par les motos ’’jakarta’’, taxis et charrettes, une situation à l’origine d’embouteillages importants aux heures de pointe.

MG/BK

Lire la suite

Sénégal

Saint-Louis : l’oeuvre de Serigne Madior Cissé revisitée par le dahira “Moutahabbina Fi Lahi”

Avatar

Published

on

By

Saint-Louis, 11 mai (APS) – Les membres du dahira “Moutahabbina Fi Lahi”, dirigé par l’imam de la mosquée “Ihsaane” de Saint-Louis, Serigne Mouhammedou Abdoulaye Cissé, ont célébré samedi le centenaire de la naissance de Serigne Madior Cissé, un érudit et grand mouqaddam de la tidjania au Sénégal, une manière de vivifier ses œuvres, a constaté l’APS.


S’exprimant en présence d’autorités religieuses et administratives de Saint-Louis, l’imam Abdallah Cissé, guide moral et spirituel de la dahira “Moutahabbina Fi Lahi”, est revenu sur le sens de cette commémoration.

Selon lui, la tenue de cette cérémonie pendant le ramadan, “vise à magnifier et vivifier l’œuvre et l’apport de Serigne Madior Cissé, un discipline de Seydi Babacar Sy, dans l’éducation et l’orientation islamique des populations sur les enseignements du Coran et les bonne pratiques religieuses”.

De son vivant, Serigne Madior Cissé a contribué à perpétuer l’œuvre d’El Hadj Sy, un des propagateurs de la tidjanya au Sénégal, “sur la voie tracée par le prophète Mohamed (PSL)”, afin de conduire “les fidèles musulmans sur la droiture, la tolérance, la solidarité, mais surtout la foi inébranlable en Dieu”. 

L’imam Abdallah Cissé a appelé ses coreligionnaires à s’armer davantage de foi et à cultiver la bienveillance en ce mois sacré pour les musulmans, à l’occasion duquel “l’homme ne voit que Dieu, dans ses moments de prière”.

Le guide religieux a ensuite rappelé le rôle des marabouts dans la société, consistant à “les éduquer, les former et leur donner le message universel du prophète, à l’image des vénérés guides des différents tarikhas du Sénégal, qui ont su tracer la voie”.

Selon lui, Serigne Madior Cissé, qui a fondé la mosquée “Ihsaane” de Saint-Louis, a laissé en héritage à la communauté musulmane “un legs qui permet aux musulmans de communier ensemble dans la ferveur religieuse (…), afin de mériter la récompense de Dieu”.

BD/BK

Lire la suite

Sénégal

Kaolack : les bonnes affaires des commerçants du marché central

Avatar

Published

on

By

Kaolack, 11 mai (APS) – Les commerçants du marché central de Kaolack (centre) se frottent les mains en ce mois de ramadan, ’’malgré la conjoncture’’ difficile qui ne les empêche vraiment pas de faire de bonnes affaires, le jeûne musulman coïncidant avec une période de grande consommation.

Avec le ramadan, le marché central de la capitale du Saloum se trouve bien approvisionné en produits de première nécessité notamment, les étals bien achalandés contribuant à attirer les consommateurs.

“Le mois de ramadan est une période très attendue par les commerçants. Nous recevons plus de clients (au cours de cette période) et nous en profitons pour parfaire notre chiffre d’affaires. Malgré la conjoncture, les achats augmentent à cette période”, confie Ndiaga Loum, grossiste au marché central de Kaolack. 

“Alhamdoulilah, on ne se plaint pas du tout. Nous avions augmenté le stock surtout en sucre, dattes, lait, oignon, pommes de terre et autres et leur écoulement se passe bien. Les clients préfèrent acheter en gros durant le ramadan pour éviter de venir tous les jours au marché”, renchérit Badou, autre commerçant interrogé.

Les produits les plus vendus sont le sucre, le lait, les dattes dont plusieurs variétés sont proposées, selon Mariama Mané.

Elle cite “le mbeugmbeug, les dattes en tablettes, l’ordinaire et les dattes sèches ou encore tergal’’, la meilleure variété restant “le mbeugmbeug dont le kilogramme est vendu à 2000 francs” CFA.

Les étals des vendeurs de vaisselle sont également pris d’assaut par les clients qui profitent du ramadan pour renouveler ou compléter leurs ustensiles de cuisines ou s’approvisionner en tasses, glacières et autres bols adaptés pour les repas de rupture du jeûne.

“C’est une période très propice pour nous vendeurs de vaisselle. Les femmes ont l’habitude de renouveler leurs stocks de vaisselle et d’ustensiles de cuisine à l’approche ou durant le ramadan pour faire plaisir à leur mari”, souligne Maty, la quarantaine, debout devant son étal. 

Il y a cependant que des clients rencontrés se plaignent de la cherté de certains produits dont les légumes “de plus en plus rares et de plus en plus chers”.

Selon Aïssatou, une ménagère, “les prix augmentent chaque semaine et à ce rythme, la fête de la Korité’’, marquant la fin du ramadan, “se passera dans des conditions très difficiles pour les clients”.

“Certains produits connaissent des hausses pratiquement chaque semaine”, renchérit une autre ménagère, qui révèle avoir acheté la semaine dernière l’oignon à 300 francs CFA le kilogramme, un produit dont le prix est depuis monté à “350 francs’’ CFA.

A l’en croire, le même constat s’impose concernant la pomme de terre dont le prix au kilogramme est actuellement de 400 francs CFA contre 300 francs la semaine dernière. 

AFD/AMD/BK

Lire la suite




Derniers articles

Technologie36 minutes ago

Le fondateur de Huawei juge que les USA “sous-estiment” son groupe

Le fondateur du géant chinois des télécoms Huawei, Ren Zhengfei, a déclaré mardi que les Etats-Unis “sous-estimaient” son entreprise, promettant...

Sports36 minutes ago

Ligue de diamant: Semenya s’alignera sur 3000 m à Stanford

La Sud-Africaine Caster Semenya participera le 30 juin au 3000 m du meeting de Stanford, distance sur laquelle elle peut...

Sports36 minutes ago

Niki Lauda, miraculé de la F1, meurt paisiblement à 70 ans

Un homme dans un cockpit en flammes, mort paisiblement quelques décennies plus tard: Niki Lauda, disparu lundi à 70 ans,...

France36 minutes ago

Lambert: les avocats des parents à l’hôpital pour vérifier la reprise des traitements

Les avocats des parents de Vincent Lambert sont attendus mardi matin au centre hospitalier de Reims pour vérifier la reprise,...

Technologie3 heures ago

Adresses internet: Amazon gagne une manche contre l’Amazone

L’entreprise Amazon a bien le droit de disposer de noms de domaine internet (adresses) en “amazon”, au grand dam de...

France3 heures ago

USA: un 5e migrant mineur meurt en détention à la frontière avec le Mexique

Un adolescent de 16 ans est décédé lundi alors qu’il avait été placé en détention par la police aux frontières...

Technologie4 heures ago

Les groupes américains aussi victimes des sanctions contre Huawei

Les strictes sanctions imposées par les Etats-Unis à Huawei pourraient aussi porter un coup aux nombreuses entreprises américaines fournissant composants...

Technologie4 heures ago

Huawei: les Etats-Unis accordent trois mois de délai avant d’imposer les sanctions

Devant l’inquiétude des usagers et des entreprises américaines, les Etats-Unis ont finalement donné lundi un sursis à Huawei, qui pourra...

Technologie4 heures ago

La fin d’Android sur Huawei, un bouleversement pour le marché des smartphones

La fin des mises à jour d’Android sur les smartphones du fabricant chinois Huawei peut rapidement compliquer la vie des...

Sports5 heures ago

500 miles d’Indianapolis: Pagenaud encore le plus rapide

Le Français Simon Pagenaud, auteur la veille de la pole position pour les 500 miles d’Indianapolis qui auront lieu dimanche,...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma