Connect with us

Santé

Baisse record des prescriptions d’opiacés aux Etats-Unis en 2018

AFP

Publié le

Le volume de médicaments opiacés distribués aux Etats-Unis a baissé de 17% en 2018 par rapport à l’année précédente, accélérant la réduction engagée depuis 2011 aux Etats-Unis, selon un rapport publié jeudi.

Le volume d’opiacés a été réduit au total de 43% par rapport au pic de 2011, selon un rapport de la société de services pharmaceutiques Iqvia.

En 1992, la dose moyenne était de 22 comprimés par adulte américain. En 2011, au pic, la consommation était passée à 72 comprimés et elle est redescendue à 34 l’an dernier.

Ce sont principalement les hautes doses quotidiennes (plus de 90 milligrammes d’équivalent morphine) qui ont vu les ordonnances baisser, indique le rapport.

La baisse semble confirmer que le monde médical a changé ses pratiques face au scandale des overdoses par opiacés et à la pression politique et, plus récemment, judiciaire.

Ces overdoses ont contribué à faire reculer l’espérance de vie aux Etats-Unis depuis 2014.

En 2017, environ 70.000 Américains sont morts d’overdoses de drogues, soit 10% de plus qu’en 2016. Deux-tiers de ces overdoses étaient dues à des opiacés.

Les opiacés incluent les “naturels” morphine et codéine, et les semi-synthétiques comme les antidouleurs oxycodone (marque OxyContin) et hydrocodone (Vicodin), distribués sur ordonnance mais également détournés sur le marché noir.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Santé

Vincent Lambert: marche à Paris pour réclamer une “grâce présidentielle”

AFP

Published

on

By

Plusieurs centaines de personnes défilaient lundi soir à Paris du ministère de la Santé vers l’Elysée pour réclamer une “grâce présidentielle” pour le tétraplégique Vincent Lambert, dont l’arrêt des soins visant à le maintenir en vie a débuté contre la demande de ses parents.

Les manifestants, qui se sont élancés peu avant 21H00, tenaient pour certains une banderole proclamant “La valeur d’une civilisation se mesure au respect qu’elle porte aux plus faibles” et scandaient les slogans “La vie pour Vincent”, “Sanchez assassin (du nom du médecin de Reims qui a signé en avril 2018 la demande d’interruption des traitements), “Vincent est vivant” ou encore “Macron assassin”.

“C’est la dernière chance pour que le président réagisse. C’est inadmissible de faire mourir quelqu’un comme ça arbitrairement. La vie passe avant tout”, a commenté auprès de l’AFP Guillaume de Saizieu, l’un des participants.

Selon ce Nantais de 50 ans de passage à Paris pour le travail, “il y a une volonté politique de faire passer un discours sur l’euthanasie. C’est comme ça que les gouvernements ont procédé avec l’avortement, avec toutes les mesures anti-vie. On prend un cas, on le médiatise, on joue sur l’émotion…”

“Ce n’est pas à l’homme de choisir quand un homme doit mourir. Il faut laisser Dieu, ou la nature si on ne croit pas, faire. On n’a pas droit de vie et de mort sur l’espèce humaine”, a-t-il poursuivi.

Avec son sweat “J’aime la vie”, Marie Soulard est venue “parce qu’il faut le sauver. Il n’est pas en fin de vie. Il est alimenté et hydraté. A ce moment là, on peut tuer tous les handicapés. La vie n’a pas de prix”.

“Tous (les responsables) disent qu’ils ne peuvent rien faire, qu’il n’est pas responsable mais Emmanuel Macron lui a la responsabilité, il peut agir”, a affirmé l’étudiante en droit de 18 ans.

Pour le directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles également présent, Geoffroy Lejeune, “Vincent Lambert n’était pas inconscient, il n’était pas un légume, il n’est pas branché, il n’est pas atteint d’une maladie incurable. Il est l’un des membres les plus fragiles de notre société”.

“Il y a urgence. Depuis ce matin, il est en danger de mort”, a-t-il ajouté.

“Nous ne nous résignons pas à admettre que Vincent soit assassiné froidement, Leonettiquement” en référence à la loi Léonetti. “Nous n’acceptons pas le crime d’Etat que la France est en train de commettre”, a déclaré à la foule Me Jean Paillot, l’un des avocats des parents de Vincent Lambert.

Lire la suite

Santé

Une Polonaise donne naissance à des sextuplés

AFP

Published

on

By

Une Polonaise de 29 ans, déjà mère d’un enfant, a donné lundi naissance à six bébés à Cracovie, a annoncé lundi l’hôpital universitaire dans cette ville du sud de la Pologne.

L’accouchement s’est fait par césarienne, à la 29e semaine de grossesse. Les enfants, quatre filles et deux garçons, pèsent entre 890 et 1.300 grammes, selon les médecins.

“Aussi bien la mère que les enfants se portent bien”, a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’hôpital.

“Les enfants restent en couveuses. L’un d’entre eux a eu besoin d’intubation mais on le prépare déjà à passer à la respiration non invasive”, a déclaré à l’agence PAP le néonatologue Ryszard Lauterbach.

Les médecins s’attendaient à voir arriver des quintuplés et le sixième bébé a été une surprise pour tout le monde.

“La mère est très active, souriante et heureuse. Elle a pu toucher le sixième bébé en attendant l’arrivée de la sixième couveuse”, a indiqué le docteur Lauterbach.

Selon les médecins de Cracovie, la naissance de sextuplés, un évènement extrêmement rare, arrive dans le monde une fois sur 4,7 milliards d’accouchements.

Le président polonais Andrzej Duda a félicité les parents. “Il s’agit du premier cas du genre en Pologne”, a-t-il souligné sur son compte twitter.

Lire la suite

Santé

L’arrêt des traitements de Vincent Lambert a débuté, “une folie” pour ses parents

AFP

Published

on

By

L’interruption des traitements visant à maintenir en vie Vincent Lambert, annoncée par son médecin pour cette semaine, a débuté dès lundi matin: cette décision médicale a provoqué la colère de ses parents, qui espèrent encore que de nouveaux recours judiciaires stoppent “cette folie”.

C’est dans un mail adressé à la famille que Vincent Sanchez, chef du service de soins palliatifs de l’hôpital Sébastopol de Reims, lui a fait part de “l’arrêt des traitements” et de “la sédation profonde et continue” de Vincent Lambert, 42 ans, tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans. De sources médicales, le décès, dans ces conditions, interviendrait d’ici quelques jours à une semaine.

Dans ce courriel, dont l’AFP a obtenu copie, le Dr Sanchez “espère pour Monsieur Vincent Lambert que chacun saura ouvrir une parenthèse et se rassembler, auprès de lui, afin que ces moments soient le plus paisibles, intimes et personnels”.

Une allusion aux positions inconciliables qui déchirent la famille depuis six ans: d’un côté, les parents, fervents catholiques, un frère et une sœur s’opposent à l’arrêt des traitements; de l’autre, son épouse Rachel, son neveu François et cinq frères et sœurs veulent mettent fin à cet “acharnement thérapeutique”.

“C’est des monstres ! C’est des nazis !”, a d’ailleurs lancé depuis une voiture Viviane Lambert, la mère de Vincent, 73 ans, en passant devant l’établissement. “On va balancer les vidéos ! Je veux voir mon fils tant qu’il n’est pas encore trop endormi”, a-t-elle aussi crié, en larmes. De fait, une vidéo du patient a été diffusée lundi sur le site de Valeurs actuelles, présentée comme datant de dimanche, où la mère est au chevet de son fils.

Dimanche, avec son mari Pierre, 90 ans, ils avaient organisé un rassemblement au même endroit pour dénoncer une “euthanasie déguisée”. Quelque 200 personnes y avaient participé. Les parents estiment que leur fils est handicapé, et doit être transféré dans un établissement spécialisé.

“Le coup de force continue, il est encore temps d’arrêter cette folie”, ont également réagi dans un communiqué les avocats des parents, Jean Paillot et Jérôme Triomphe.

Ils entendent en effet contraindre la France à appliquer les “mesures conservatoires” d’un organisme de l’ONU, le Comité des droits des personnes handicapées (CDPH), qui lui a demandé de surseoir à l’arrêt des soins, dans l’attente d’un examen du dossier sur le fond.

– “Dans le cadre de la loi” –

Dans ce but, ils ont à nouveau saisi lundi La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) et le Conseil d’Etat et annoncé une “audience en urgence” devant la cour d’appel de Paris, suite à une décision du TGI de Paris vendredi. Autre action envisagée: devant le tribunal correctionnel de Reims à l’encontre du Dr Sanchez, dont ils réclament la radiation.

Ils mettent en avant notamment le dernier rapport d’experts mandatés par la justice, rendu fin 2018. Ces derniers avançaient notamment que la condition médicale de Vincent Lambert “n’appelle aucune mesure d’urgence” et qu'”il existe en France des structures pouvant l’accueillir jusqu’à sa disparition”.

Ces mêmes experts affirmaient toutefois que son “état végétatif chronique irréversible” ne lui laisse plus “d’accès possible à la conscience”.

La France martèle que les mesures conservatoires préconisées par le CDPH “sont dépourvues de caractère contraignant” et met en avant le “droit du patient à ne pas subir d’obstination déraisonnable”.

L’interruption des traitements, la quatrième depuis 2013, a été validée par le Conseil d’Etat fin avril et les parents ont multiplié en vain les recours depuis.

Samedi, Me Jean Paillot et Me Jérôme Triomphe ont imploré Emmanuel Macron de les maintenir, qualifiant la mort programmée du patient de “crime d’Etat commis au prix d’un coup de force contre l’Etat de droit”.

“Le président de la République ne veut pas aller à l’encontre de décisions de justice”, a répondu Nathalie Loiseau, tête de liste de la majorité aux élections européennes.

“Pourquoi cette précipitation pour le conduire vers la mort ?”, s’est étonnée samedi la Conférence des évêques, alors que François-Xavier Bellamy, tête de liste LR aux élections européennes, a également demandé qu’on “se laisse le temps”.

Père de la loi de 2016 régissant la fin de vie, Jean Leonetti, également premier vice-président LR, estime au contraire que l’arrêt des soins de Vincent Lambert s’inscrit bien “dans le cadre de la loi”. Même si le patient n’a pas laissé de directives anticipée, son épouse et son neveu affirment que cet ancien infirmier avait pris position contre tout acharnement thérapeutique.

rl-jpa-cmk-dch-tb/frd/asm

Lire la suite




Derniers articles

Technologie2 heures ago

Adresses internet: Amazon gagne une manche contre l’Amazone

L’entreprise Amazon a bien le droit de disposer de noms de domaine internet (adresses) en “amazon”, au grand dam de...

France2 heures ago

USA: un 5e migrant mineur meurt en détention à la frontière avec le Mexique

Un adolescent de 16 ans est décédé lundi alors qu’il avait été placé en détention par la police aux frontières...

Technologie3 heures ago

Les groupes américains aussi victimes des sanctions contre Huawei

Les strictes sanctions imposées par les Etats-Unis à Huawei pourraient aussi porter un coup aux nombreuses entreprises américaines fournissant composants...

Technologie3 heures ago

Huawei: les Etats-Unis accordent trois mois de délai avant d’imposer les sanctions

Devant l’inquiétude des usagers et des entreprises américaines, les Etats-Unis ont finalement donné lundi un sursis à Huawei, qui pourra...

Technologie3 heures ago

La fin d’Android sur Huawei, un bouleversement pour le marché des smartphones

La fin des mises à jour d’Android sur les smartphones du fabricant chinois Huawei peut rapidement compliquer la vie des...

Sports4 heures ago

500 miles d’Indianapolis: Pagenaud encore le plus rapide

Le Français Simon Pagenaud, auteur la veille de la pole position pour les 500 miles d’Indianapolis qui auront lieu dimanche,...

Sports4 heures ago

Tour d’Italie: l’entrée en montagne dans la deuxième semaine

Le Giro reprend mardi sa route, dans la 10e étape menant de Ravenne à Modène, en ouverture d’une deuxième semaine...

Sports4 heures ago

NBA: le nouvel entraîneur des Lakers ressent “des ondes positives”

Le nouvel entraîneur des Los Angeles Lakers Frank Vogel a balayé lundi l’idée selon laquelle la franchise californienne était en...

France4 heures ago

Coup de théâtre dans l’affaire Vincent Lambert: la justice ordonne la reprise des traitements

Coup de théâtre dans l’affaire Vincent Lambert: la cour d’appel de Paris a ordonné lundi soir le rétablissement des traitements...

France4 heures ago

Européennes: Macron remonte au front pour ne pas laisser “se disloquer l’Europe”

Un “acteur” pour ne pas laisser “se disloquer l’Europe”: Emmanuel Macron est monté au front lundi à six jours des...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma