Connect with us

Santé

Risques de malformations: Dépakine, l’arbre qui cache la forêt

AFP

Publié le

La Dépakine n’est pas le seul médicament antiépileptique qui présente un risque de malformations pour les enfants exposés dans le ventre de leur mère, même si c’est le plus important, selon un rapport de l’Agence du médicament qui dresse une échelle des risques pour 21 antiépileptiques.

Cette analyse confirme que la Dépakine et ses dérivés sont les plus à risque: “Avec le valproate (la substance active de ces médicaments), le risque (de malformations) est multiplié par cinq”, explique à l’AFP le Dr Philippe Vella, un responsable médicaments à l’ANSM.

Mais pour cinq autres médicaments, ce risque est “élevé”: ils le multiplient par trois par rapport à la fréquence observée dans la population non traitée, qui est de 2 à 3%.

“L’existence d’un risque avec ces antiépileptiques était connu, mais pas quantifié les uns par rapport aux autres”, souligne le Dr Vella.

Il s’agit en particulier du topiramate (Epitomax et ses génériques) qui entraîne un risque accru de malformations orales de type bec de lièvre et d’une anomalie au niveau de la verge avec l’orifice de l’urètre anormalement positionné (hypospadias).

Ce médicament prescrit à des femmes en âge de procréer (30.000 environ en 2015), et aussi en dehors des indications officielles “notamment à des fins amaigrissantes ou pour des troubles bipolaires”, comporte en plus un “risque potentiel de troubles neuro-développementaux”, relève le rapport.

Les quatre autres sont le phénobarbital (Gardenal, Alepsal), la primidone (Mysoline), la carbamazépine (Tegretol) et la phénytoïne (Di-Hydan).

Jusqu’à 30.000 enfants pourraient avoir été atteints par des troubles de développement (autistiques, retards mentaux, difficultés ou retards de langage…) après avoir été exposés au valproate/Dépakine dans le ventre de leur mère ces cinquante dernières années, selon la première estimation officielle délivrée par l’ANSM et l’Assurance maladie en juin 2018. S’y ajoutaient 2.000 à 4.000 victimes de malformations majeures.

Concernant le risque de troubles du développement, pour les autres antiépileptiques, les données limitées ne permettent pas à ce stade de conclure. Toutefois, le risque ne peut être exclu pour les cinq substances pointées en raison d’un risque de malformations.

– Utilisations non conformes –

Par ailleurs, l’ANSM “appelle à la vigilance” sur l’utilisation de la prégabaline (Lyrica et génériques) étant donné le risque malformatif potentiel pour le foetus et sa prescription importante en France (150.000 femmes en âge de procréer traitées en 2016).

On estime qu’en France, 100.000 patientes épileptiques sont en âge de procréer. La majorité est traitée par des antiépileptiques, mais certains de ces médicaments ont d’autres indications, par exemple pour des pathologies psychiatriques (Lyrica : troubles anxieux généralisés). Pour certains, il y a même des utilisations non conformes à l’autorisation de mise sur le marché (AMM).

L’ANSM réunira un comité d’experts indépendants (CSST) le 14 mai pour proposer des mesures complémentaires de réduction des risques liés à l’exposition in utero aux antiépileptiques. Les auditions seront retransmises en direct sur le web.

Elle va transmettre son rapport à l’Agence européenne médicament (EMA), puis l’avis des experts.

Marine Martin, présidente de l’Apesac, association de victimes, qui s’est battue notamment pour imposer un pictogramme de danger sur les boîtes de Dépakine, veut aller plus loin.

Elle prévoit ainsi de réclamer lors de son audition par le comité d’experts “une réévaluation européenne des conditions de prescription de tous les antiépileptiques” ainsi que “le classement des antiépileptiques selon le pourcentage de toxicité pour le foetus et un affichage dans les notices patientes”.

En outre, l’agence sanitaire a mis en place, en lien avec l’Apesac et les Centres Régionaux de Pharmacovigilance, un formulaire complémentaire pour mieux signaler les cas d’exposition d’enfants à des antiépileptiques au cours de la grossesse (signalement-sante.gouv.fr).

Elle conseille, entre autres, aux femmes de consulter sans délai leur médecin en cas de grossesse pour savoir s’il faut modifier le traitement et de ne pas arrêter le traitement sans consulter.

D’une façon générale, le traitement doit être réévalué régulièrement, même en l’absence de projet de grossesse.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Santé

Singapour veut mettre les fumeurs dans des cabines

AFP

Published

on

By

Singapour a commencé à installer cette semaine des cabines pour fumeurs avec filtrage d’air intégré alors que les adeptes de la cigarette sont souvent contraints à fumer furtivement dans les rues de la cité-Etat qui voit le tabac d’un très mauvais oeil.

Le pays a l’une des législations anti-tabac les plus sévères au monde. La cigarette est interdite dans la plupart des espaces publics sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 1.000 dollars singapouriens (650 euros) et les e-cigarettes sont interdites.

Les nouvelles cabines, équipées d’un système de filtrage danois qui purifie l’air avant qu’il soit libéré à l’extérieur, peuvent en théorie accueillir 10 personnes.

Mais les fumeurs qui ont tenté l’expérience, interrogés par l’AFP, n’étaient pas convaincus et la plupart ont préféré aller allumer une cigarette dans un espace autorisé en plein air.

“L’atmosphère est vraiment très étouffante ici. C’est très petit et on est à l’étroit, je me sens comme un citoyen de seconde classe en fumant ici”, a remarqué Azfar Zain, responsable d’une société d’e-commerce.

“Il n’y a pas non plus de sièges. Je ne suis pas prêt à venir fumer ici sauf si on fait des cabines plus grandes”, a-t-il conclu.

Rama Dass, un employé de bureau, explique qu’il préfère fumer à l’extérieur. “Parfois j’ai juste besoin d’un peu d’air frais”.

La société singapourienne Southern Globe Corporation qui a lancé ces cabines mardi prévoit d’en installer 60 d’ici la fin de l’année.

Singapour a commencé à appliquer des lois anti-tabac drastiques dans les années 1970 pour dissuader sa population de fumer.

Les espaces où il est interdit de fumer se sont depuis multipliés : campus universitaires, espaces communs des appartements et même dans les véhicules personnels aux vitres fermées.

Lire la suite

Santé

Près de la moitié du budget d’aide aux hôpitaux est dédié à ceux d’outre-mer

AFP

Published

on

By

“Près de la moitié du budget d’investissement et de fonctionnement d’aide aux hôpitaux est dédié aux hôpitaux des départements d’outre-mer, a indiqué mercredi la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, à l’Assemblée nationale.

Elle était interpellée par le député Alain Bruneel (PCF), qui s’est dit “effaré” et “ébranlé”, après une visite des hôpitaux et Ehpad de Guyane et de Martinique, par la “situation sanitaire”, “la vétusté des bâtiments”, les “services délabrés, les plafonds tombant en lambeaux, le matériel de radiographie non conforme, les brancards obsolètes”, etc.

“Vous ne pouvez pas nous faire un procès d’un sous-investissement qui date d’il y a 30 ans dans ces hôpitaux”, a répondu Agnès Buzyn, tout en reconnaissant que le constat du député n’était “pas faux”.

Elle a rappelé que le gouvernement avait prévu de “reconstruire totalement le CHU de la Guadeloupe” qui a brûlé en novembre 2017, qu’un accompagnement “au cas par cas” était mis en place pour le fonctionnement des hôpitaux ultramarins, et qu’elle avait “fait créer 200 postes d’assistants spécialistes pour les hôpitaux des départements d’outre-mer pour recruter des ressources humaines spécialisées”.

“Sachez que l’État est complètement vigilant à ce que les indicateurs de santé dans les Dom rejoignent ceux de la métropole”, a-t-elle insisté.

Lire la suite

Santé

En plein assaut anti-avortement, le Nevada et le Vermont veulent protéger l’IVG

AFP

Published

on

By

Le Nevada et le Vermont sont en passe d’adopter des lois protégeant l’accès à l’avortement, allant à l’encontre de mesures extrêmement restrictives adoptées par plusieurs Etats américains conservateurs.

Ces évolutions contradictoires risquent de renforcer les fortes disparités existant déjà aux Etats-Unis en matière d’accès à l’avortement.

Le parlement du Nevada (ouest), le seul du pays où les femmes forment la majorité, a adopté en seconde lecture mardi une réforme qui dépénalise la vente sans ordonnance de médicaments provoquant des fausses couches et les IVG “artisanales”. Pour l’heure, avorter par ses propres moyens est passible d’un à dix ans de prison.

Le texte prévoit également que les médecins n’aient plus à expliquer “l’impact physique et émotionnel” d’un avortement à leur patiente, ni à relever leur âge ou leur statut marital.

La proposition de loi doit retourner au Sénat pour son adoption définitive, avant d’être promulguée par le gouverneur démocrate Steve Sisolak.

Les élus du Vermont (nord-est) ont inscrit dans la loi que l’avortement était un “droit fondamental” et ont interdit à toute “entité publique” de le restreindre. Cet Etat, qui dispose d’un cadre légal très souple sur les interruptions volontaires de grossesse, veut s’assurer que les agences fédérales ne viendront jamais le limiter.

Le gouverneur républicain Phil Scott a fait savoir mardi qu’il n’opposerait pas son véto à ce texte.

Ces lois vont volontairement à l’encontre du durcissement observé dans une quinzaine d’Etats conservateurs.

“Les droits des femmes sont menacés dans tout le pays par des politiciens extrémistes”, a déclaré la parlementaire démocrate Shea Backus lors des débats dans le Nevada. “Ces lois draconiennes n’ont rien à faire dans une société libre”, a-t-elle ajouté, citée par le Reno Gazette Journal.

L’Alabama a promulgué une loi assimilant l’avortement à un homicide et prévoyant des peines pouvant aller jusqu’à 99 ans de prison pour les médecins, sans exception en cas de viol ou d’inceste.

Six Etats, dont la Géorgie et le Mississippi, ont interdit l’avortement dès que les battements du coeur du foetus peuvent être détectés, tandis que le Missouri est en passe d’interdire l’IVG à partir de huit semaines de grossesse.

Ces lois sont en contradiction flagrante avec la jurisprudence de la Cour suprême des Etats-Unis qui, en 1973, a légalisé l’avortement. Elles devraient donc être invalidées par les tribunaux.

Mais leurs promoteurs ont l’intention de faire des appels en cascade jusqu’à la haute Cour. Ils misent sur l’arrivée de nouveaux juges conservateurs nommés par Donald Trump pour qu’elle revienne sur sa décision.

Lire la suite




Derniers articles

France5 minutes ago

Ascoval: le gouvernement tente de rassurer les salariés avant de les recevoir

Le gouvernement a dit jeudi croire dans les engagements pris par le repreneur de l’aciérie de Saint-Saulve (Nord), après la...

Divertissement60 minutes ago

3ème édition des OUT d’or pour célébrer la visibilité des personnes LGBTI : la liste des nominations.

L’Association des Journalistes LGBTI (lesbiennes, gays, bi·e·s, trans et intersexes), organise la troisième édition des OUT d’or pour célébrer la visibilité...

Divertissement60 minutes ago

3ème édition des OUT d’or pour célébrer la visibilité des personnes LGBTI : la liste des nominations.

L’Association des Journalistes LGBTI (lesbiennes, gays, bi·e·s, trans et intersexes), organise la troisième édition des OUT d’or pour célébrer la visibilité...

Divertissement60 minutes ago

Le business de vos émotions : enquête inédite diffusée dans Envoyé spécial ce soir.

Imaginez : vous regardez une publicité et la moindre de vos réactions est filmée et décortiquée. Vous poussez un caddie...

Divertissement60 minutes ago

Le business de vos émotions : enquête inédite diffusée dans Envoyé spécial ce soir.

Imaginez : vous regardez une publicité et la moindre de vos réactions est filmée et décortiquée. Vous poussez un caddie...

France60 minutes ago

Face au manque de marins, les métiers de la pêche soignent leur image

Comment recruter 1 200 à 2 000 marins en cinq ans ? Les besoins de main d’oeuvre dans les métiers de...

People60 minutes ago

“Ice on Fire”: DiCaprio liste des solutions contre le réchauffement

Une parole optimiste dans le débat sur le changement climatique: dans “Ice on Fire”, Leonardo DiCaprio, qui produit et prête...

Divertissement60 minutes ago

Bande-annonce du film d’animation Abominable (version française).

Dans les salles dès le 23 octobre prochain, la production Dreamworks “Abominable”, réalisée par Jill Culton. Avec, pour le doublage...

Business1 heure ago

Les six mois qui vont changer la face de l’UE

L’élection des eurodéputés, entamée jeudi au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, premiers des 28 Etats membres de l’UE à voter, est...

Business1 heure ago

L’immobilier ancien au plus haut, la perspective d’un ralentissement s’éloigne

Des prix qui montent, des transactions à un niveau record et une flambée qui persiste à Paris: la donne n’a...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma