Connect with us

Santé

Conseils de l’OMS pour les tout-petits: moins d’écrans et plus de jeux

AFP

Publié le

Pour lutter contre l’obésité, ne restez pas devant les écrans et bougez-vous ! C’est en résumé le conseil formulé par l’ONU aux enfants de moins de 5 ans, dans son premier rapport sur l’activité physique des tout-petits.

Les instructions formulées mercredi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), comme ne pas laisser des bébés devant des écrans, peuvent sembler frappées au coin du bon sens pour la plupart des parents, mais elles suscitent le débat avec des scientifiques.

Plusieurs experts ont en effet dénoncé le fait que ces recommandations étaient basées sur des preuves minces et ont reproché à l’agence de l’ONU d’adopter des définitions trop simplistes d’expressions clés, telle que “temps d’écran sédentaire”.

L’OMS a estimé que ces instructions “comblent un manque” dans l’effort global pour promouvoir une vie saine, car cette tranche d’âge n’était pas prise en compte dans les recommandations fixées en 2010 par l’OMS.

Alors que l’obésité représente une menace croissante pour la santé publique et que 80% des adolescents “ne sont pas suffisamment actifs physiquement”, l’OMS a jugé nécessaire de dresser une liste de bonnes pratiques pour les enfants de moins de 5 ans — une période cruciale pour le développement du style de vie.

Bien que reconnaissant que ses “fortes recommandations” ne sont basées que sur “des preuves de très faible qualité”, l’agence sanitaire affirme que ses conseils peuvent s’appliquer à tous les petits, quel que soit le genre, l’environnement culturel ou le statut socio-économique.

Pour les bébés de moins de 12 mois, l’OMS recommande au moins 30 minutes d’activité physique par jour, incluant la position sur le ventre pour ceux qui ne peuvent pas encore se déplacer.

Les bébés ne doivent pas être maintenus dans une poussette, sur une chaise haute ou sur le dos de quelqu’un pendant plus d’une heure en continu, et devraient dormir entre 12 et 17 heures quotidiennement, selon l’OMS.

Pour les enfants âgés d’un à deux ans, l’agence conseille trois heures d’activité physique par jour, pas plus d’une heure de “temps d’écran sédentaire” à partir de l’âge de 2 ans et au moins 11 heures de sommeil.

Et pour les enfant de 3 à 4 ans, les trois heures d’activité physique quotidienne doivent inclure au moins une heure de mouvements “modérés à vigoureux”. Le temps consacré aux écrans doit là encore ne pas dépasser une heure.

– “Temps d’écran sédentaire” –

“Je me demande comment des instructions globales de politique de la santé publique, qui touchent des millions de familles, peuvent être basées sur ‘des preuves de très faible qualité'”, a commenté dans une déclaration Kevin McConway, professeur émérite de statistiques appliquées à l’Open University de Grande-Bretagne.

Il a rappelé qu’il était souvent impossible de mener des expériences sur de jeunes enfants, ce qui a conduit l’OMS à s’en tenir à des observations.

Fiona Bull, directrice de programme pour la prévention de maladies non transmissibles à l’OMS, a déclaré lors d’une conférence de presse que les auteurs du rapport avaient totalement confiance dans la justesse des recommandations.

En faisant référence à la faible qualité de la preuve, l’OMS a simplement voulu être “transparente sur le fait qu’il y a encore beaucoup de travaux scientifiques à mener dans de nouveaux domaines importants”, a-t-elle expliqué.

“Et puis, qu’est-ce exactement que ‘le temps d’écran sédentaire'”? s’est par ailleurs interrogé M. McConway dans sa déclaration.

Andrew Przybylski, directeur de recherche à l’Institut Internet de l’Université d’Oxford, a abondé dans son sens en relevant que “les conclusions tirées concernant les écrans sont en décalage par rapport aux preuves scientifiques de dommage subi”.

Il a appelé l’OMS à mener “des études de meilleure qualité” sur ce sujet.

Juana Willumsen, chargée de l’obésité et de l’activité physique des enfants à l’OMS, a expliqué aux journalistes que cette expression faisait référence au “temps d’écran passif” par opposition aux “jeux sur tablette ou aux programmes TV dans lesquels les enfants sont encouragés à bouger”.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Santé

Vincent Lambert: marche à Paris pour réclamer une “grâce présidentielle”

AFP

Published

on

By

Plusieurs centaines de personnes défilaient lundi soir à Paris du ministère de la Santé vers l’Elysée pour réclamer une “grâce présidentielle” pour le tétraplégique Vincent Lambert, dont l’arrêt des soins visant à le maintenir en vie a débuté contre la demande de ses parents.

Les manifestants, qui se sont élancés peu avant 21H00, tenaient pour certains une banderole proclamant “La valeur d’une civilisation se mesure au respect qu’elle porte aux plus faibles” et scandaient les slogans “La vie pour Vincent”, “Sanchez assassin (du nom du médecin de Reims qui a signé en avril 2018 la demande d’interruption des traitements), “Vincent est vivant” ou encore “Macron assassin”.

“C’est la dernière chance pour que le président réagisse. C’est inadmissible de faire mourir quelqu’un comme ça arbitrairement. La vie passe avant tout”, a commenté auprès de l’AFP Guillaume de Saizieu, l’un des participants.

Selon ce Nantais de 50 ans de passage à Paris pour le travail, “il y a une volonté politique de faire passer un discours sur l’euthanasie. C’est comme ça que les gouvernements ont procédé avec l’avortement, avec toutes les mesures anti-vie. On prend un cas, on le médiatise, on joue sur l’émotion…”

“Ce n’est pas à l’homme de choisir quand un homme doit mourir. Il faut laisser Dieu, ou la nature si on ne croit pas, faire. On n’a pas droit de vie et de mort sur l’espèce humaine”, a-t-il poursuivi.

Avec son sweat “J’aime la vie”, Marie Soulard est venue “parce qu’il faut le sauver. Il n’est pas en fin de vie. Il est alimenté et hydraté. A ce moment là, on peut tuer tous les handicapés. La vie n’a pas de prix”.

“Tous (les responsables) disent qu’ils ne peuvent rien faire, qu’il n’est pas responsable mais Emmanuel Macron lui a la responsabilité, il peut agir”, a affirmé l’étudiante en droit de 18 ans.

Pour le directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles également présent, Geoffroy Lejeune, “Vincent Lambert n’était pas inconscient, il n’était pas un légume, il n’est pas branché, il n’est pas atteint d’une maladie incurable. Il est l’un des membres les plus fragiles de notre société”.

“Il y a urgence. Depuis ce matin, il est en danger de mort”, a-t-il ajouté.

“Nous ne nous résignons pas à admettre que Vincent soit assassiné froidement, Leonettiquement” en référence à la loi Léonetti. “Nous n’acceptons pas le crime d’Etat que la France est en train de commettre”, a déclaré à la foule Me Jean Paillot, l’un des avocats des parents de Vincent Lambert.

Lire la suite

Santé

Une Polonaise donne naissance à des sextuplés

AFP

Published

on

By

Une Polonaise de 29 ans, déjà mère d’un enfant, a donné lundi naissance à six bébés à Cracovie, a annoncé lundi l’hôpital universitaire dans cette ville du sud de la Pologne.

L’accouchement s’est fait par césarienne, à la 29e semaine de grossesse. Les enfants, quatre filles et deux garçons, pèsent entre 890 et 1.300 grammes, selon les médecins.

“Aussi bien la mère que les enfants se portent bien”, a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’hôpital.

“Les enfants restent en couveuses. L’un d’entre eux a eu besoin d’intubation mais on le prépare déjà à passer à la respiration non invasive”, a déclaré à l’agence PAP le néonatologue Ryszard Lauterbach.

Les médecins s’attendaient à voir arriver des quintuplés et le sixième bébé a été une surprise pour tout le monde.

“La mère est très active, souriante et heureuse. Elle a pu toucher le sixième bébé en attendant l’arrivée de la sixième couveuse”, a indiqué le docteur Lauterbach.

Selon les médecins de Cracovie, la naissance de sextuplés, un évènement extrêmement rare, arrive dans le monde une fois sur 4,7 milliards d’accouchements.

Le président polonais Andrzej Duda a félicité les parents. “Il s’agit du premier cas du genre en Pologne”, a-t-il souligné sur son compte twitter.

Lire la suite

Santé

L’arrêt des traitements de Vincent Lambert a débuté, “une folie” pour ses parents

AFP

Published

on

By

L’interruption des traitements visant à maintenir en vie Vincent Lambert, annoncée par son médecin pour cette semaine, a débuté dès lundi matin: cette décision médicale a provoqué la colère de ses parents, qui espèrent encore que de nouveaux recours judiciaires stoppent “cette folie”.

C’est dans un mail adressé à la famille que Vincent Sanchez, chef du service de soins palliatifs de l’hôpital Sébastopol de Reims, lui a fait part de “l’arrêt des traitements” et de “la sédation profonde et continue” de Vincent Lambert, 42 ans, tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans. De sources médicales, le décès, dans ces conditions, interviendrait d’ici quelques jours à une semaine.

Dans ce courriel, dont l’AFP a obtenu copie, le Dr Sanchez “espère pour Monsieur Vincent Lambert que chacun saura ouvrir une parenthèse et se rassembler, auprès de lui, afin que ces moments soient le plus paisibles, intimes et personnels”.

Une allusion aux positions inconciliables qui déchirent la famille depuis six ans: d’un côté, les parents, fervents catholiques, un frère et une sœur s’opposent à l’arrêt des traitements; de l’autre, son épouse Rachel, son neveu François et cinq frères et sœurs veulent mettent fin à cet “acharnement thérapeutique”.

“C’est des monstres ! C’est des nazis !”, a d’ailleurs lancé depuis une voiture Viviane Lambert, la mère de Vincent, 73 ans, en passant devant l’établissement. “On va balancer les vidéos ! Je veux voir mon fils tant qu’il n’est pas encore trop endormi”, a-t-elle aussi crié, en larmes. De fait, une vidéo du patient a été diffusée lundi sur le site de Valeurs actuelles, présentée comme datant de dimanche, où la mère est au chevet de son fils.

Dimanche, avec son mari Pierre, 90 ans, ils avaient organisé un rassemblement au même endroit pour dénoncer une “euthanasie déguisée”. Quelque 200 personnes y avaient participé. Les parents estiment que leur fils est handicapé, et doit être transféré dans un établissement spécialisé.

“Le coup de force continue, il est encore temps d’arrêter cette folie”, ont également réagi dans un communiqué les avocats des parents, Jean Paillot et Jérôme Triomphe.

Ils entendent en effet contraindre la France à appliquer les “mesures conservatoires” d’un organisme de l’ONU, le Comité des droits des personnes handicapées (CDPH), qui lui a demandé de surseoir à l’arrêt des soins, dans l’attente d’un examen du dossier sur le fond.

– “Dans le cadre de la loi” –

Dans ce but, ils ont à nouveau saisi lundi La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) et le Conseil d’Etat et annoncé une “audience en urgence” devant la cour d’appel de Paris, suite à une décision du TGI de Paris vendredi. Autre action envisagée: devant le tribunal correctionnel de Reims à l’encontre du Dr Sanchez, dont ils réclament la radiation.

Ils mettent en avant notamment le dernier rapport d’experts mandatés par la justice, rendu fin 2018. Ces derniers avançaient notamment que la condition médicale de Vincent Lambert “n’appelle aucune mesure d’urgence” et qu'”il existe en France des structures pouvant l’accueillir jusqu’à sa disparition”.

Ces mêmes experts affirmaient toutefois que son “état végétatif chronique irréversible” ne lui laisse plus “d’accès possible à la conscience”.

La France martèle que les mesures conservatoires préconisées par le CDPH “sont dépourvues de caractère contraignant” et met en avant le “droit du patient à ne pas subir d’obstination déraisonnable”.

L’interruption des traitements, la quatrième depuis 2013, a été validée par le Conseil d’Etat fin avril et les parents ont multiplié en vain les recours depuis.

Samedi, Me Jean Paillot et Me Jérôme Triomphe ont imploré Emmanuel Macron de les maintenir, qualifiant la mort programmée du patient de “crime d’Etat commis au prix d’un coup de force contre l’Etat de droit”.

“Le président de la République ne veut pas aller à l’encontre de décisions de justice”, a répondu Nathalie Loiseau, tête de liste de la majorité aux élections européennes.

“Pourquoi cette précipitation pour le conduire vers la mort ?”, s’est étonnée samedi la Conférence des évêques, alors que François-Xavier Bellamy, tête de liste LR aux élections européennes, a également demandé qu’on “se laisse le temps”.

Père de la loi de 2016 régissant la fin de vie, Jean Leonetti, également premier vice-président LR, estime au contraire que l’arrêt des soins de Vincent Lambert s’inscrit bien “dans le cadre de la loi”. Même si le patient n’a pas laissé de directives anticipée, son épouse et son neveu affirment que cet ancien infirmier avait pris position contre tout acharnement thérapeutique.

rl-jpa-cmk-dch-tb/frd/asm

Lire la suite




Derniers articles

Suisse22 minutes ago

Suisse: Les fonds d’un proche de Ianoukovitch bloqués

Suisse 21 mai 2019 12:39; Act: 21.05.2019 12:39 Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a rejeté le recours de l’ancien membre...

Suisse22 minutes ago

Histoire: Des Américains ont pris en photos la Suisse en 46

Histoire 21 mai 2019 12:23; Act: 21.05.2019 13:05 Mardi, Swisstopo a révélé des images de la Suisse prises par les...

Suisse23 minutes ago

Renseignement: Les natels des trafiquants sont les plus écoutés

Renseignement 21 mai 2019 12:20; Act: 21.05.2019 12:20 Le Service de surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (SCPT)...

France23 minutes ago

Réforme de l’Etat : Edouard Philippe prépare son projet de réorganisation de l’administration

Des services transférés en région, chasse aux “doublons”, suppression ou fusion des structures administratives de moins de 100 personnes… L’exécutif...

Divertissement27 minutes ago

Nouvelle bande-annonce de Men In Black International (Version française).

Dans les salles le 12 juin prochain : Men In Black – International. La nouvelle bande-annonce (plus alléchante que les...

Business27 minutes ago

L’OCDE appelle à dépasser les conflits commerciaux pour redynamiser la croissance

L’OCDE a appelé mardi les Etats à éviter “d’urgence” une guerre commerciale, sur fond de passes d’armes entre Chine et...

Business27 minutes ago

GE Belfort: mobilisation des salariés dans la crainte d’un plan social

Quelque 500 salariés de GE Belfort, selon les syndicats (350 selon la police), ont manifesté mardi pour dire leur crainte...

Business27 minutes ago

En Libye, la guerre est aussi économique

En Libye, où les deux camps rivaux sont dans l’impasse sur le terrain militaire, la bataille risque de s’envenimer autour...

Business27 minutes ago

Fichage par Monsanto: au moins sept pays européens concernés

Des fichiers de personnalités commandés par Monsanto comme ceux déjà révélés en France existent dans six autres pays européens, ainsi...

Monde27 minutes ago

Cinq Catalans sortent de prison pour siéger au parlement espagnol

Cinq indépendantistes catalans incarcérés, élus lors des dernières législatives, sont sortis temporairement de prison mardi pour prendre leurs fonctions lors...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma