Connect with us

Sports

Marseille: le vrai Luiz Gustavo de retour pour le sprint

AFP

Publié le

Longtemps méconnaissable, Luiz Gustavo surgit dans la dernière ligne droite pour tenter l’exploit de ramener l’Olympique de Marseille sur le podium et la qualification pour la C1, ce qui passe par une indispensable victoire à Guingamp samedi (17h00) pour la 33e journée de Ligue 1.

“Luiz Gustavo ! De Marseille à Janeiro !” La fameuse chanson dédiée au milieu de terrain brésilien, sur l’air de “Freed from desire”, n’a jamais cessé de retentir au Vélodrome, même quand l’homme à la moustache n’entrait qu’en fin de match ou ne faisait que s’échauffer sur le bord de la touche.

Samedi, contre Nîmes, elle a enflammé le Virage Sud, là où elle a été “composée” par le groupe des South Winners, pour saluer le vrai retour du Grand Méchant Luiz, sorti du bois au meilleur moment.

“Je savais très bien qu’on aurait (de nouveau) besoin de lui”, a expliqué Rudi Garcia, l’entraîneur olympien, en conférence de presse jeudi: “Et il l’a confirmé en répondant à mes attentes. On a besoin de nos meilleurs joueurs à leur meilleur niveau, et Luiz fait partie de nos meilleurs joueurs, on le sait depuis longtemps”.

En sortant un vrai gros match contre les “Crocos” (2-1), avec un but et une frappe sur le poteau, Gustavo a de fait retrouvé son rôle de leader, pour sa première titularisation depuis plus de deux mois. Car “Guga”, idole du stade, l’un des meilleurs joueurs de l’exercice précédent, n’a pas joué au même niveau cette saison.

– Il voulait partir en Chine –

“Depuis un moment, il n’était pas à 100%”, a reconnu Garcia jeudi. “Mais j’avais senti et vu des signes d’amélioration ces dernières semaines, ces derniers jours”, a-t-il insisté, en rappelant qu’il avait déjà tenté de le recruter quand il était à la tête de l’AS Rome, de 2013 à 2016.

Ce renouveau a clairement fait du bien à l’OM. Car son passage à vide personnel a accompagné celui de toute l’équipe dans cette série d’une seule victoire en douze matches, entre novembre et février.

Luiz Gustavo était parfois méconnaissable, comme sur ce but contre son camp grotesque à Francfort (4-0), en Ligue Europa. Il a concédé des penalties, comme lors de la défaite à domicile contre Lille (2-1), et ses entrées en jeu en février-mars étaient franchement mauvaises. Mais qu’arrivait-il au génial Brésilien ?

Certes, il en avait soupé de dépanner en défense centrale pour pallier les absences. Mais pas seulement. Epuisé par une saison 2017-2018 pantagruélique, avec 56 matches, Luiz Gustavo a aussi traversé d’autres difficultés.

Il a notamment insisté pour partir en Chine au mercato d’hiver, où l’attendait un contrat en or, et a regretté que le club ne le libère pas, selon un de ses proches. Mais pour l’OM, il n’était pas question de laisser partir un de ses meilleurs joueurs, un des symboles de la saison dernière, jusqu’en finale de Ligue Europa.

Selon cette même source, Luiz Gustavo s’est aussi agacé que certains des membres moins expérimentés du vestiaire prennent un peu trop à la légère ses conseils d’anciens.

– “Pas besoin de parler” –

Resté, Gustavo a visiblement digéré son départ avorté. Après son gros match face à Nîmes il a évoqué sur Canal Plus “ce club incroyable”, cette “ambiance incroyable”. Rien sur Rudi Garcia par contre: “Je suis un mec qui n’a pas besoin de parler, je suis un mec qui travaille”, et qui “donne une réponse sur le terrain”.

Il a juste promis de “tout donner” pour la qualification en Ligue des champions, et cette 3e place où trône encore l’Olympique lyonnais avec 5 points d’avance: il “nous reste encore” une chance, “on va essayer d’aller chercher le plus de points possibles (…), et on verra ce qui se passe à la fin”.

Cela passera donc par le Roudourou, où l’an dernier l’OM avait virtuellement perdu la Ligue des champions à l’avant-dernière journée en ne prenant qu’un point, au bout d’un 3-3 pourtant héroïque, avec une égalisation à neuf contre onze et une balle de match manquée dans le temps additionnel.

Cet OM-là avait échoué d’un poil de moustache dans la course au podium, mais il avait l’état d’esprit guerrier, que le vrai retour de Luiz Gustavo ne peut que ranimer.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Coupe du Roi: Valence sacré centenaire, le Barça finaliste amer

AFP

Published

on

By

Valence déloge le quadruple tenant! L’année de son centenaire, le club valencien a enfoncé un FC Barcelone en pleine déconfiture (2-1) samedi en finale de Coupe du Roi, fragilisant l’entraîneur blaugrana Ernesto Valverde qui a dû être conforté publiquement par son président.

Dans la touffeur du stade Benito-Villamarin de Séville, les Valenciens ont frappé en contre par le Français Kevin Gameiro (21e) et l’Espagnol Rodrigo Moreno (33e). Et le Barça, encore marqué par sa récente humiliation européenne, n’a pu que réduire le score par son capitaine Lionel Messi (73e), ratant le doublé Liga-Coupe et laissant Valence filer vers le huitième sacre en Coupe du Roi de son histoire, le premier depuis 2008.

“Un club comme Valence mérite davantage de bonheurs comme celui-ci. Je n’ai pas de mots, a réagi le capitaine valencien Dani Parejo. Nous avons écrit l’histoire dans une saison très significative pour nous, l’année de notre centenaire.”

Comment les Catalans se remettront-ils de cette fin de saison en queue de poisson ? Alors qu’un fabuleux triplé Liga-Coupe-Ligue des champions leur tendait les bras début mai, ils n’ont remporté que le Championnat d’Espagne et sont apparus durablement plombés par leur déroute en demi-finale de C1 à Liverpool (3-0, 0-4).

Sans ressort, ils ont abandonné samedi leur couronne de Coupe du Roi après quatre sacres d’affilée, manquant de peu leur 31e titre et un quintuplé consécutif inédit dans l’histoire de la compétition.

Le grand perdant du soir s’appelle Ernesto Valverde: l’entraîneur barcelonais n’a pas trouvé les clés pour remobiliser ses troupes contre Valence. Et il a fallu que son président Josep Maria Bartomeu prenne la parole après le match pour le confirmer dans ses fonctions. “Ernesto a un contrat pour l’an prochain. Il est l’entraîneur”, a assuré le dirigeant.

– Gameiro récompensé –

Reste que le style de jeu de Valverde, si calculateur, se retrouve sous le feu des critiques, loin de l’audacieux jeu de passes à la barcelonaise. Et l’intersaison s’annonce chaude pour le “Txingurri” (La Fourmi, en basque), qui risque fort de déchanter tout l’été malgré un contrat récemment prolongé au moins jusqu’en 2020.

“Quand on est entraîneur, on est toujours disposé à essayer de renverser la situation”, a rétorqué Valverde, se montrant désireux de continuer.

Messi a eu beau soutenir vendredi son entraîneur, il a eu beau appeler ses partenaires à “bien finir” la saison, la finale de Coupe du Roi a illustré les maux de l’équipe blaugrana, sans idées en l’absence de nombreux joueurs blessés (Suarez, Dembélé, Ter Stegen…).

Pour ne rien arranger, les Catalans ont fait preuve d’une fébrilité défensive coupable, à l’image de Clément Lenglet, appelé cette semaine pour la première fois avec l’équipe de France.

Sur l’ouverture du score, les deux défenseurs centraux barcelonais ont naïvement laissé seul Kevin Gameiro, qui a effacé Jordi Alba d’un crochet et marqué sous la barre (21e).

– Vieux démons –

Ce premier but a bien reflété le scénario du match, entre un Barça dominateur stérile et un Valence efficace en contre. Et les Valenciens ont enfoncé le clou à la demi-heure de jeu, Carlos Soler débordant sur la droite avant de centrer fort pour Rodrigo (33e).

Evidemment, le Barça s’est retrouvé confronté à ses vieux démons et Messi, trop isolé, n’a pu que rarement s’extraire de la nasse.

A la pause, Valverde a essayé de faire bouger les lignes: Arturo Vidal et Malcom sont entrés et aussitôt, le Barça a été plus menaçant. Messi a fait courir un frisson lorsque son petit extérieur du pied a heurté l’intérieur du poteau (56e).

Puis l’Argentin a ramené un temps l’espoir en expédiant au fond un ballon repoussé par le gardien après une tête de Lenglet (73e), mais cela n’a pas suffi.

Valence a pu exulter: qualifié pour la prochaine Ligue des champions, vainqueur de la Coupe du Roi, le club “che” a vécu un mois de mai euphorique. Tout l’inverse du Barça, renvoyé à ses doutes et ses déchirements.

Lire la suite

Sports

Le Bayern gagne la Coupe d’Allemagne avec deux buts de Lewandowski et réussit le doublé

AFP

Published

on

By

En remportant samedi à Berlin la Coupe d’Allemagne contre Leipzig (3-0) avec un doublé de Lewandowski, le Bayern Munich s’est offert un doublé national qui illumine une saison difficile, tant sur le plan sportif que sur celui de l’ambiance en interne.

Robert Lewandowski a marqué deux fois (29e et 85e), pour devenir le seul recordman du nombre de buts en finale de Coupe d’Allemagne, avec six réalisations, devant les légendaires Gerd Müller et Uwe Seeler (4). Kingsley Coman a inscrit le deuxième but (78e).

Qu’il fait du bien ce deuxième trophée, une semaine après le “Schale” du championnat! Du bien au club, qui a vu sa suprématie bousculée cette saison. Du bien à l’équipe, vivement critiquée cet hiver. Et du bien à Niko Kovac, qui a senti son siège d’entraîneur vaciller sous lui pendant des mois, et jusqu’à ces derniers jours.

Car le Croate, depuis son arrivée l’été dernier en provenance de Francfort, n’a pas marché sur un tapis de roses.

Après un bon début de saison, l’équipe a soudain connu un trou d’air à l’automne, et s’est retrouvée… à 9 points du Borussia Dortmund en championnat, avant même la fin des matches allers.

C’est l’époque où les experts ont commencé à chercher le nom du successeur de Kovac, dont la place ne tenait plus qu’à un fil.

– La dernière de “Robbéry” –

Mais ce battant a remis le navire dans le sens du vent, et l’on a cru qu’il avait sauvé sa tête. Jusqu’à l’élimination par Liverpool en 8e de finale de Ligue des champions, avec un humiliant 3-1 à domicile!

Les spéculations sont reparties de plus belle, et n’ont plus jamais cessé, d’autant que Munich a attendu la dernière journée pour s’assurer son titre de champion, ce qui n’était jamais arrivé lors de ses six titres consécutifs précédents.

Pour cette finale, Kovac avait récupéré son gardien Manuel Neuer, blessé depuis mi-avril. Et comme prévu, le duo Robben-Ribéry était sur le banc, piaffant de jouer une dernière fois avant de quitter le club bardés de trophées, après respectivement 10 et 12 saisons en Bavière.

Robben est entré à la 73e minute et Ribéry à la 87e, les fans l’ayant réclamé à grands cris pendant plusieurs minutes.

Contrairement à ce qu’indique le score, le match a été serré. “Nous nous attendions à ce que ce soit dur, on l’a vu dans les premières trente minutes. Ils nous ont pressé, mis sous pression”, a reconnu Kovac.

“Nous n’aurions pas dû perdre ce match, et surtout pas 3-0”, a renchérit son homologue Leipzig Ralf Rangnick, “c’est étrange, malgré ce score, nous avons fait jeu égal avec le Bayern. Pendant les 30 premières minutes nous avons clairement été l’équipe dominante. Et encore 20 minutes en deuxième période (…) Mais il y avait mieux à faire dans ces phases, quand on se créé de telles occasions contre le Bayern et qu’on ne marque pas, ce n’est pas possible.

Avec un pressing très haut, Leipzig a d’entrée tenté d’empêcher Munich de jouer. Et les Saxons se sont procurés la première occasion, une tête de Poulsen détournée sur la barre par Neuer, dans un réflexe de grande classe.

– Leipzig aux dents longues –

Le gardien international a sauvé son équipe une deuxième fois après la pause en gagnant un duel face à Emil Forsberg.

Mais on sait en Allemagne qu’il ne faut jamais laisser le moindre espace au Bayern. A la 29e, Kingsley Coman a lancé David Alaba en profondeur sur la gauche, l’Autrichien a centré pour Lewandowski, qui a trompé Gulacsi d’une tête plongeante dans l’angle. 1-0.

En seconde période, Leipzig a pris des risques et la partie s’est débridée. Le match a alors tourné à l’avantage du Bayern.

Pour Leipzig, ce n’est que partie remise. Les Saxons savaient que, sur le papier, ils étaient la moins bonne équipe, mais leurs ambitions vont bien au-delà d’une finale de coupe. Le projet du club est de devenir à terme le rival numéro un du Bayern en Allemagne.

“Le Bayern va rester le mètre-étalon en Allemagne, mais nous allons essayer de réduire l’écart avec eux et avec Dortmund dans les prochaines années”, a promis l’entraîneur et directeur sportif du RB, Ralf Rangnick.

Lire la suite

Sports

Basket: l’Asvel souffre mais s’en sort, Dijon se balade

AFP

Published

on

By

Villeurbanne, premier de la saison régulière, a éprouvé de grosses difficultés pour se défaire du Mans, lors du match 1 des quarts de finale du Championnat de France de basket, alors que Dijon s’est offert une balade de santé contre Strasbourg, samedi soir.

Deux semaines après la finale de la Coupe de France remportée par les hommes de Zvezdan Mitrovic, l’Asvel et le MSB, champion de France en titre, avaient à nouveau rendez-vous, cette fois en play-offs du championnat, et le scénario a été presque identique à la rencontre disputée à Paris-Bercy sous les yeux du président de Villeurbanne, Tony Parker.

Les Manceaux, qui ont raté leur phase aller et ont sauvé la place en play-offs sur la fin de la saison régulière, ont dominé les débats en première période, sans toutefois prendre l’avance qu’ils s’étaient construite quatorze jours plus tôt.

L’Asvel a compté six points de retard au début du 3e quart-temps (42-36, 21e) et cinq avant les quinze dernières minutes (52-47), mais a accéléré pour prendre les commandes à l’entame du dernier quart-temps.

Avec respectivement 17 et 15 points, le pivot croate Miro Bilan et l’ailier fort américain Adreian Payne ont terminé la rencontre meilleurs marqueurs de leur équipe, pour une victoire logique 73 à 67.

La fête a été totale à l’Astroballe, puisque le public rhodanien a célébré ses basketteuses de Lyon Asvel, sacrées pour la première fois championnes de France, un peu plus de deux ans après le rachat du club par Tony Parker.

Dans l’autre quart d’Elite disputé samedi soir, les Dijonnais à domicile n’ont pas eu les mêmes soucis que l’Asvel, et ont corrigé Strasbourg 94 à 62, emmenés par leur MVP de la saison régulière, David Holston, meilleur marqueur de la JDA (15 points).

Six joueurs bourguignons ont passé la barre des dix points, une profondeur de banc qui sera primordiale pour espérer aller loin dans ces play-offs menés sur un rythme effréné.

Dimanche soir, Nanterre dans le Palais des sports de Pau face à l’Elan béarnais, et Monaco à Limoges dans la salle de Beaublanc, peuvent déjà assurer leur présence dans le dernier carré en cas de victoire à l’extérieur.

Lire la suite




Derniers articles

Afrique14 minutes ago

Centrafrique: le groupe 3R livre 3 de ses combattants, ultimatum gouvernemental maintenu

Le groupe armé centrafricain 3R a remis vendredi à la justice trois de ses éléments qu’il a accusés d’être responsables...

Afrique14 minutes ago

Niger: manifestation contre la présence de bases militaires étrangères à Niamey

Un millier de personnes ont manifesté samedi à Niamey contre la présence au Niger des bases militaires françaises et américaines,...

Sports19 minutes ago

Coupe du Roi: Valence sacré centenaire, le Barça finaliste amer

Valence déloge le quadruple tenant! L’année de son centenaire, le club valencien a enfoncé un FC Barcelone en pleine déconfiture...

Faits divers1 heure ago

France: Violent incendie dans le centre de Bordeaux

France 26 mai 2019 00:58; Act: 26.05.2019 00:58 Le feu s’est propagé dans plusieurs immeubles du centre-ville de Bordeaux samedi....

Business1 heure ago

Déjà six candidats à la succession de Theresa May

La course à la succession de la Première ministre britannique est ouverte, avec déjà six candidats sur les rangs pour...

Sciences1 heure ago

L’homme qui a fait la renommée mondiale

France2 heures ago

Attaque au colis piégé à Lyon : le suspect toujours en fuite, de nouvelles photos

Les autorités mettaient samedi “tous les moyens en oeuvre” pour retrouver la trace du principal suspect de l’attaque au colis...

Sports2 heures ago

Le Bayern gagne la Coupe d’Allemagne avec deux buts de Lewandowski et réussit le doublé

En remportant samedi à Berlin la Coupe d’Allemagne contre Leipzig (3-0) avec un doublé de Lewandowski, le Bayern Munich s’est...

Sports2 heures ago

Basket: l’Asvel souffre mais s’en sort, Dijon se balade

Villeurbanne, premier de la saison régulière, a éprouvé de grosses difficultés pour se défaire du Mans, lors du match 1...

Sports2 heures ago

Le Bayern gagne la coupe d’Allemagne et réussit le doublé

Le Bayern Munich a remporté samedi la Coupe d’Allemagne en battant Leipzig 3-0 en finale à Berlin, réussissant le doublé...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma